High-Level Conference on World Food Security: the Challenges of Climate Change and Bioenergy

3-5 June 2008 | Rome, Italy

Faits saillants pour le mardi, 3 Juin 2008
La Conférence de haut niveau sur la sécurité alimentaire mondiale: les défis du changement climatique et de la bioénergie s’est ouverte le 3 Juin 2008, au siège de l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Rome, Italie. Dans la matinée, après une séance plénière d'ouverture un Segment de haut niveau s’est tenu. Dans l’après midi, le Segment de haut niveau a repris ses travaux et un Comité plénier (CP) s’est réuni pour examiner le projet de texte de la Déclaration de la Conférence.

  English Français Español Arabic
Daily Web coverage
HTM PDF HTM PDF HTM PDF HTM PDF
Curtain Raiser

Ban Ki-moon, UN Secretary-General, Jacques Diouf, FAO Director-General and Tarcisio Bertone, Secretary of State of the Holy See.

Daily highlights:
Tuesday, 3 June
- Wednesday, 4 June - Thursday, 5 June



     
Giorgio Napolitano, President of Italy, stressed the need to look beyond the emergency and focus on improved long-term agricultural production.
Ban Ki-moon, UN Secretary-General, said we have a historic opportunity to revitalize agriculture and called for a greater level of international consensus on biofuels.
Tarcisio Bertone, Secretary of State of the Holy See, delivered a message on behalf of Pope Benedict XVI,  in which he called hunger and malnutrition “unacceptable” in a world that has sufficient production levels, and pointed to structural barriers to adequate food supplies.
 
Jacques Diouf, FAO Director-General, noted that the meeting had become a "de facto summit," in light of the current food crisis.

Séance plénière d’ouverture
Giorgio Napolitano, le Président de l’Italie, a déclaré que la crise alimentaire constitue une menace pour les progrès accomplis à ce jour vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et a suggéré que les pays développés adoptent un esprit critique. Il a indiqué que le fait de compter sur les valeurs du marché ne suffira pas à surmonter la crise et a fait appel à des stratégies et à des mesures conçues au sein du système de l’ONU et mises en œuvre à travers celle-ci. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations unies, a souligné que bien que la crise alimentaire risque de détruire le travail accompli dans la consolidation des démocraties, elle constitue également une occasion de revoir nos politiques passées.He outlined some of the recommendations formulated by the UN Task Force on the Global Food Security Crisis and urged participants to act in partnership. Il a résumé certaines des recommandations formulées par le Groupe de travail spécial des Nations unies sur la crise alimentaire mondiale et a exhorté les participants à travailler en partenariat.
 
Dans un message transmis par Tarcisio Bertone, Secrétaire d’État du Saint-Siège, le Pape Bénédicte XVI a fait du droit à l'alimentation une question d’éthique et a demandé aux participants de respecter la dignité de tous les peuples. Il a souligné l'importance des réformes structurelles pour faire face aux défis de la sécurité alimentaire et du changement climatique. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, a souligné que la réunion était devenue un "sommet de fait", en raison de la crise alimentaire. Exprimant sa déception face à l’insuffisance des fonds fournis pour les programmes qui auraient pu assurer la sécurité alimentaire mondiale, il a appelé à des solutions novatrices et a exhorté les délégués à mener les discussions dans un esprit non-partisan.

Gianni Alemanno, le Maire de Rome, a déploré que les OMD risquent de ne pas être atteints.
 Les délégués ont élu Silvio Berlusconi, Premier Ministre de l'Italie, Président de la Conférence de haut niveau. Ils ont également élu Denis Sassou N'Guesso (Congo), Masatoshi Wakabayashi (Japon), Iztok Jarc (Slovénie), Leonel Fernandez (République dominicaine), Amin Abaza (Égypte), Mark Keenum (États-Unis) et Jim Anderton (Nouvelle-Zélande) Vice – présidents, et Leonel Fernandez (République dominicaine) Rapporteur.
Les délégués ont ensuite adopté l'ordre du jour et le programme de travail (HLC/08/2 Rev.5) avant de procéder à la constitution du Comité plénier qui sera présidé par Henri Djombo, Ministre des forêts et de l'environnement du Congo, en représentation de Chair Denis Soussa N'Guesso, et à d'autres arrangements (HLC/08/2-Rev.5 et HLC/08/INF/9-Rev.1).


 
Giorgio Napolitano, President of Italy (center)
  Gianni Alemanno, Mayor of Rome

Silvio Berlusconi, Prime Minister of Italy

HIGH-LEVEL SEGMENT
Statements by Heads of Delegation


   
Muhammad Hosni Mubarak, President of Egypt, advocated a broad-based network of social solidarity, and an international code of conduct which rejects biofuel subsidies.   Luiz Inácio Lula da Silva, President of Brazil, supported sustainable biofuel production, attributing the current food crisis to high oil prices and protectionist agricultural subsidies.   Yasuo Fukuda, Prime Minister of Japan, announced US$100 million in emergency food aid, to be dispersed by July.

   
Danilo Türk, President of Slovenia, said climate change adaptation should be integrated with food security and poverty reduction strategies.   Isaias Afwerki, President of Eritrea, said it is "morally reprehensible" to leave those who are already deprived of other necessities of life to fend for themselves.

  Cristina Fernández de Kirchner, President of Argentina, said the current food crisis is a problem of food production as well as of food distribution and access.

 
Mahmoud Ahmadinejad, President of the Islamic Republic of Iran, expressed concern over the position of some developed countries in international relations, including trade negotiations.   José Luis Rodríguez Zapatero, Prime Minister of Spain, drew attention to those who face sacrifice, hunger or even death due to the food crisis, especially children.


 
Nicolas Sarkozy, President of France, said the neglect of focus on agricultural production in developing countries is a historical strategic error, and suggested establishing an international expert panel on food and agriculture.

  Mahinda Rajapakse, President of Sri Lanka, called for a global mechanism to reduce fluctuations in food production.

   
Stjepan Mesíc, President of Croatia

  Ismaël Omar Guelleh
President of Djibouti
  Marc Ravalomanana, President of Madagascar

 
Robert Gabriel Mugabe, President of Zimbabwe   José Ramón Machado Ventura,
Vice President of Cuba

 
Phumzile Mlambo-Ngcuka,
Deputy President of South Africa

  Jean Ping, Chair of the African Union Commission

 
Zhengcai Sun, Minister for Agriculture of China   Ed Schafer, Secretary of Agriculture, United States


   

COMITÉ PLÉNIER
Le Président du CP Sassou Nguesso (Congo) a ouvert la session. James Butler, Sous-Directeur général de la FAO, a invité les participants à agir «avec audace, rapidité  et équité," et de prendre des mesures urgentes face aux défis posés à la sécurité alimentaire. COW Chair Sassou N’guesso asked that the final declaration be substantive and that it reflect the need to develop biofuels and provide a response to climate change challenges.
 Le Président du CP a demandé que la déclaration finale soit consistante, reflète la nécessité de développer les biocarburants et apporte une réponse aux défis liés au changement climatique.He stressed that the whole world has high expectations for this process. Il a souligné que le monde entier attend beaucoup de ce processus.The Co-Chairs of the Informal Open-Ended Working Group explained the drafting process, and urged delegates to continue the spirit of cooperation in moving forward and in finding consensus on the declaration. Les Co-présidents du Groupe de travail informel à composition non limitée ont expliqué le processus de rédaction et ont exhorté les délégués à maintenir l’esprit de coopération dans la poursuite du débat et dans la recherche d’un consensus sur la déclaration.
  Les participants se sont concentrés essentiellement sur les questions de procédure pour le travail sur le document, alors qu'il y a eu d'autres discussions importantes. L’Argentine s’est dite préoccupée par le fait que seules quelques causes de la crise alimentaire ont été mentionnées, et a suggéré qu’il serait plus utile de décrire les causes de manière générale et de mettre l’accent sur les solutions. L'Argentine s'est dite préoccupée par le fait que seules quelques causes de la crise alimentaire ont été mentionnées, et a suggéré qu'il serait plus utile de décrire les causes de manière générale et de mettre l'accent sur les solutions. Le Brésil a suggéré d’inclure une référence aux ressources en eau. Le Brésil a suggéré d'inclure une référence aux ressources en eau. Les suggestions relatives à la procédure incluaient la convocation d’une réunion du groupe des Amis du président, la suppression des crochets dans le texte du CP et une autre réunion du Groupe de travail informel à composition non-limitée. Les suggestions relatives à la procédure incluaient la convocation d'une réunion du groupe des Amis du Président, la suppression des crochets dans le texte du CP et une autre réunion du Groupe de travail informel à composition non-limitée. Les délégués se sont accordés sur ce dernier point. Les délégués se sont accordés sur ce dernier point.








SIDE EVENTS
Private Sector Forum

 
Kofi Annan, Chair of the Board of the Alliance for a Green Revolution in Africa
  James Butler, FAO Deputy Director-General


Civil Society and Non-Governmental Organizations Forum

 

Daily highlights:
Tuesday, 3 June
- Wednesday, 4 June - Thursday, 5 June



Digimarc and the Digimarc logo are registered trademarks of Digimarc Corporation.  The "Digimarc Digital Watermarking" Web Button is a trademark of Digimarc Corporation, used with permission.


Please e-mail the Digital Editor should you have any questions regarding the content of this page.
| Back to Linkages home | Visit IISDnet | Send e-mail to ENB |
© 2008, IISD. All rights reserved.