La Consultation régionale nord-américaine du Processus consultatif vers un Mécanisme international d’expertise scientifique sur la biodiversité (IMoSEB) 

30 et 31 janvier 2007 | Montréal, Canada


 Web Daily Coverage:
Tuesday 30
Wednesday 31
Compte Rendu HTM PDF



Digimarc Digital Watermarking | Get more information on how to digitally watermark images

 

English
Version

Le Mardi 30 janvier 2007

La première d’une série de consultations régionales organisées pour le processus de l’IMoSEB, la réunion de Montréal a rassemblé plus de 60 experts et responsables venus du Canada, du Mexique, des États-Unis, ainsi que des organisations internationales. Les participants ont écouté des exposés, échangé des points de vue et débattu de diverses options sur un IMoSEB, lors des séances plénières et au sein de trois groupes de travail.


Didier Babin, Secrétaire exécutif du Processus consultatif vers un Mécanisme international d’expertise scientifique sur la biodiversité (IMoSEB); John Karau, Directeur du Bureau de la Convention sur la biodiversité (CDB) de Environnement Canada; et Felipe Adrián Vázquez, Directeur exécutif de la Commission pour la coopération environnementale (CCE) en Amérique du Nord

SÉANCE PLÉNIÈRE


John Karau
, Directeur du Bureau de la Convention sur la biodiversité (CDB) de Environnement Canada, a présidé cette réunion. Il a remercié les partenaires pour leur appui et leur assistance lors de la préparation de cette consultation régionale nord-américaine vers un IMoSEB.

 


Felipe Adrián Vázquez
, Directeur exécutif de la Commission pour la coopération environnementale (CCE) en Amérique du Nord, a présenté un aperçu de la CCE, expliquant qu’elle a été mise en place par le Canada, le Mexique et les États-Unis pour les questions environnementales régionales.



Didier Babin
, Secrétaire exécutif du Processus consultatif vers un Mécanisme international d’expertise scientifique sur la biodiversité (IMoSEB) et Point focal national pour la France pour l’Organe Subsidiaire chargé de fournir des Avis Scientifiques, Techniques et Technologiques (OSASTT ) de la CDB, a mis en exergue les graves défis actuels posés par la préservation de la biodiversité. Il a expliqué que le processus consultatif vers un IMoSEB se propose de relever ces défis en fournissant une « interface commune entre l’expertise et la prise de décisions ».” 


Anne Larigauderie
du Secrétariat exécutif de l’IMOSEB et Directrice exécutive de DIVERTAS, a fait des observations sur le document intitulé « Réponses des membres du Comité directeur international : ‘Besoins et Options’». Soulignant la nécessité de s’appuyer sur cette base, et accueillant avec satisfaction d'autres observations, elle a classé les besoins dans trois catégories : incorporation des connaissances scientifiques et autres dans le processus de prise de décision; renforcement des capacités scientifiques en matière de prévision; et amélioration de la communication entre les parties prenantes.  


Leonard Hirsch de la Smithsonian Institution, a souligné la nécessité d’un modèle 21e siècle de l’interface science-politique qui évalue les meilleures pratiques et les leçons apprises, pour les utilisateurs et ceux chargés de la mise en œuvre de la conservation de la biodiversité. 

Ole Hendrickson de Environnement Canada, a parlé du Partenariat fédéral du Canada en matière d’information sur la biodiversité. . Il a expliqué que ce Partenariat constitue un effort de collaboration entre sept agences sur la gestion des informations liées à la biodiversité. 

Jorge Soberón de l’Université de Kansas, a présenté une étude de cas sur l’expérience du Mexique dans l’utilisation de la science pour formuler la politique nationale.


Jorge Soberón de l’Université de Kansas, Leonard Hirsch de la Smithsonian Institution, Ole Hendrickson de Environnement Canada.


Le mardi après le déjeuner, David Walden, Secrétaire général de la Commission canadienne pour l’UNESCO, a présenté ses points de vue sur la pertinence du travail de l’UNESCO pour le processus vers un IMoSEB.. 


Le président John Karau et les modérateurs et les rapporteurs des groupes de travail


Le président John Karau a expliqué en séance plénière que trois groupes de travail se réuniraient parallèlement pour examiner les besoins et les options liés à un IMoSEB. 

GROUPES DE TRAVAIL:


Leonard Hirsch, le modérateur du groupe de travail I, a ouvert les discussions en soulignant le consensus indiscutable sur le fait que la biodiversité n’est pas efficacement protégée, et a posé la question de savoir quelles structures de la connaissance et de la gouvernance sont nécessaires pour faire des populations les meilleurs gardiens de la biodiversité, et quel pourrait être le rôle de l’IMoESB. 


Philippe Le Prestre
de l’Université Laval, Canada, modérateur du group de travail II, a mis l’accent sur les questions relatives à la mobilisation de l’opinion et à l’amélioration de la science.. 

Hesiquio Benitez Diaz
de la Comisión Nacional para el Conocimiento y Uso de la Biodiversidad, Mexique, modérateur du groupe de travail III, a demandé aux participants de se concentrer sur les besoins en matière d’évaluation. Le groupe n’a pas produit une recommandation finale sur l’orientation à prendre pour un IMoSEB, relevant que les problèmes qu’un IMoSEB pourrait être appelé à résoudre ne sont pas encore bien définis. 

This service was prepared in cooperation with the IMoSEB Consultative Process Secretariat 

Links

IMoSEB Resources
IMoSEB Consultative process Secretariat
IMoSEB Information Center and Documents
IMoSEB regional consultations
IMoSEB Concept Note
Report on Progress of the Consultative Progress at CBD COP-8

IISD RS Resources
IISD Reporting Services summary of the Biodiversity: Science and Governance conference, Paris, January 2005
SD Coverage of the International Conference on Biodiversity, 2005

Linkages Update
MEA-L


Une irrégularité sur cette page? Prière en avertir le Digital Editor
| Retour à la Page d'Accueil de 'Linkages' | Visitez IISDnet | Envoyez e-mail au BNT |
© 2007, IIDD. Tous droits réservés.