Linkages home
Bulletin des Négociations de la Terre
· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
Un service d’information sur les négociations en matière d’environnement et de développement
Format PDF
Version Anglaise
Version Espagnole
Retour à la couverture de l’IIDD
Volume 27 Number 06 - Lundi 25 juillet 2011
COMPTE-RENDU DE LA RÉUNION PRÉPARATOIRE SOUS-RÉGIONALE DE LA CNUDD POUR LE PACIFIQUE
21-22 JUILLET 2011

La réunion ministérielle conjointe de préparation à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable (CNUDD ou Rio+20) pour la sous-région Pacifique, s’est tenue à Apia, Samoa, les 21 et 22 juillet 2011. Plus de 80 participants ont assisté à la réunion, dont 13 ministres, des représentants des gouvernements, des organes des Nations Unies, et des organisations intergouvernementales et non gouvernementales.

La réunion a été l’occasion pour les ministres de l’environnement et de l’économie du Pacifique de se tenir informés des préparatifs en vue de la CNUDD, et d’examiner conjointement les questions qui concernent la région Pacifique. Les participants ont abordé au cours de cette réunion la création d’une économie verte dans un monde bleu et le cadre institutionnel pour le développement durable (CIDD).

Les participants ont adopté «en principe» un document final comprenant des recommandations et ont convenu que les Pays insulaires du Pacifique (PIC) et le Conseil des organisations régionales du Pacifique (CROP) transmettront leurs commentaires sur ledit document avant le 1er août 2011.

BREF HISTORIQUE DES CONFÉRENCES ENVIRONNEMENTALES DE L’ONU

La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (CNUDD) marquera le 40e anniversaire de la première grande conférence politique internationale comportant spécifiquement le mot «environnement» dans son titre. La CNUDD cherche à obtenir des engagements politiques renouvelés en faveur du développement durable, à évaluer les progrès et les lacunes dans la mise en œuvre des engagements déjà convenus, et à relever les défis nouveaux et émergents. La Conférence se centrera principalement sur les thèmes discutés et affinés au cours du processus préparatoire, tels que: l’économie verte dans l’optique du développement durable et de l’éradication de la pauvreté; et le CIDD.

CNUEH: La Conférence Nations Unies sur l’environnement humain s’est tenue à Stockholm, en Suède, du 5 au 16 juin 1972, et a produit trois grands ensembles de décisions. Le premier ensemble fut la Déclaration de Stockholm. Le deuxième fut le Plan d’action de Stockholm, composé de 109 recommandations concernant des mesures internationales pour lutter contre la dégradation de l’environnement à l’intention des gouvernements et des organisations internationales. Le troisième ensemble de décisions fut un groupe de cinq résolutions demandant: une interdiction des essais d’armes nucléaires; la création d’une banque de données internationale sur les données environnementales; l’examen des actions liées au développement et à l’environnement; la création d’un fonds pour l’environnement; et l’établissement du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), en tant que noyau central de la coopération environnementale mondiale et de la signature de traités.

COMMISSION MONDIALE SUR L’ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT: En 1983, l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de créer une commission indépendante pour formuler un programme d’action à long terme. Au cours des trois années suivantes, la Commission — plus connue sous le nom de Commission Brundtland, d’après le nom de sa présidente, Gro Harlem Brundtland — a tenu des audiences publiques et examiné les questions. Son rapport, Notre avenir à tous, publié en 1987, a souligné la nécessité pour tous les pays d’adopter des stratégies de développement tenant compte des limites de la capacité des écosystèmes à se régénérer et à absorber les déchets. La Commission a souligné le lien entre le développement économique et les questions environnementales, et a identifié l’éradication de la pauvreté comme une condition nécessaire et fondamentale pour un développement durable du point de vue environnemental.

CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR L’ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT: La CNUED, également connue comme le «Sommet de la terre», s’est tenue du 3 au 14 juin 1992, et a vu la participation de plus de 100 chefs d’État et de gouvernement, des représentants de 178 pays, et de quelque 17000 participants. Les principaux résultats de la CNUED ont été la Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement, l’Action 21 (un programme d’action composé de 40 chapitres), et la Déclaration de principe sur les forêts. La Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et la Convention sur la diversité biologique ont également été ouvertes à la signature lors du Sommet de la terre.

SEAGNU-19: La 19e Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU), consacrée à la Revue et à l’évaluation globale de l’Action 21 (23-27 juin 1997, New York), a adopté le Programme pour la suite de la mise en application de l’Action 21 (A/RES/S-19/2). Elle a évalué les progrès accomplis depuis la CNUED, et a examiné la mise en œuvre.

SOMMET MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE: Le Sommet mondial pour le développement durable (SMDD) s’est réuni du 26 août au 4 septembre 2002 à Johannesburg, en Afrique du Sud. L’objectif du SMDD, conformément à la Résolution 55/199 de l’AGNU, était d’organiser au niveau du Sommet une évaluation décennale de la CNUED afin de renouveler l’engagement mondial en faveur du développement durable. Le SMDD a rassemblé plus de 21000 participants provenant de 191 gouvernements, d’organisations intergouvernementales et non gouvernementales, du secteur privé, de la société civile, des universités et de la communauté scientifique. Le SMDD a négocié et adopté deux principaux documents: Le Plan de mise en œuvre de Johannesburg (PMŒ) et la Déclaration de Johannesburg sur le développement durable.

Le PMŒ est conçu comme un cadre d’action visant à mettre en œuvre les engagements initialement convenus lors de la CNUED et comprend des chapitres portant sur: l’éradication de la pauvreté; la consommation et la production; la base des ressources naturelles; la santé; les petits États insulaires en développement; l’Afrique; les autres initiatives régionales; les moyens de mise en œuvre; et le cadre institutionnel. La Déclaration de Johannesburg décrit le chemin parcouru depuis la CNUED jusqu’au SMDD, met en exergue les défis, exprime un engagement en faveur du développement durable, souligne l’importance du multilatéralisme et met l’accent sur la nécessité de mise en œuvre.

64e SESSION DE l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES: Le 24 décembre 2009, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Résolution 64/236 convenant d’organiser la CNUDD en 2012 au Brésil. La Résolution 64/236 prévoit également la tenue de trois réunions du Comité préparatoire (PrepCom) avant la CNUDD. Le 14 mai 2010, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a annoncé la désignation du Sous-Secrétaire général aux Affaires économiques et sociales des Nations Unies, Sha Zukang, en tant que Secrétaire général de la Conférence. Le Secrétaire général des Nations Unies a ensuite nommé Brice Lalonde (France) et Elizabeth Thompson (Barbade) en tant que Coordonnateurs exécutifs.

PREPCOM I DE LA CNUDD: La première session du PrepCom de la CNUDD s’est tenue du 17 au 19 mai 2010 au Siège des Nations Unies à New York. Le PrepCom a abordé les questions de fond et de procédure. En ce qui concerne le fond, les délégués ont évalué les progrès réalisés et les lacunes dans la mise en œuvre des résultats issus des grands sommets relatifs au développement durable. Ils ont également discuté des défis nouveaux et émergents, d’une économie verte dans l’optique du développement durable et de l’éradication de la pauvreté, et du CIDD. En ce qui concerne les aspects de procédure, les participants se sont réunis dans des groupes de contact pour organiser leur travail pendant la période allant jusqu’en 2012, et pour examiner le règlement intérieur de la CNUDD.

PREMIÈRE RÉUNION INTERSESSIONS DE LA CNUDD: La première Réunion intersessions de la CNUDD s’est tenue les 10 et 11 janvier 2011, au Siège des Nations Unies à New York. Au cours de la réunion, les délégués ont entendu: un résumé des conclusions du Rapport de synthèse faisant état des efforts visant à obtenir des engagements politiques renouvelés en faveur du développement durable, à évaluer les progrès accomplis jusqu’à maintenant et les lacunes dans la mise en œuvre des résultats issus des grands sommets relatifs au développement durable et à relever les défis nouveaux et émergents; et des discussions en panels portant sur l’économie verte dans l’optique du développement durable et de l’éradication de la pauvreté, et le cadre institutionnel du développement durable.

PREPCOM II DE LA CNUDD: La deuxième session du PrepCom de la CNUDD s’est tenue les 7 et 8 mars 2011, au Siège des Nations Unies à New York. Les délégués ont discuté des progrès réalisés jusqu’ici et des lacunes à combler dans la mise en œuvre des résultats issus des grands sommets relatifs au développement durable, abordé les défis nouveaux et émergents, discuté de la portée d’une économie verte et de l’idée d’une économie bleue, et discuté du CIDD. À la fin de la réunion, une décision a été arrêtée, par voie de consensus, sur le processus de préparation du projet de document de résultat de la CNUDD.

RÉUNION PRÉPARATOIRE SOUS-RÉGIONALE DE LA CNUDD POUR LES CARAÏBES: La réunion préparatoire sous-régionale de laCNUDD pour les Caraïbes s’est tenue à Georgetown, au Guyana, le 20 juin 2011. La réunion a produit des contributions de la part des États caribéens en préparation de la CNUDD qui aura lieu en juin 2012. Les participants ont reconnu qu’il reste un long chemin à parcourir en vue de la CNUDD et ont identifié la valeur et les avantages de s’engager dans le processus et les opportunités qu’il offre, en particulier pour ce qui concerne l’économie verte.

RÉUNION PRÉPARATOIRE SOUS-RÉGIONALE DE LA CNUDD POUR LES PAYS AIMS: La réunion préparatoire sous-régionale de la CNUDD pour les pays riverains de l’Atlantique, de l’Océan Indien, de la mer Méditerranée et de la mer de Chine méridionale (AIMS), s’est tenue à Mahé, aux Seychelles, les 7 et 8 juillet 2011. La réunion a permis aux pays AIMS de formuler leurs contributions dans le cadre du processus préparatoire à la CNUDD. Les participants ont adopté des recommandations notamment sur l’économie verte et bleue et sur le renforcement du cadre institutionnel régional pour le développement durable, sur la base des travaux réalisés par la Commission de l’Océan Indien et des liens tissés avec les entités régionales des Nations Unies.

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION PRÉPARATOIRE SOUS-RÉGIONALE DU PACIFIQUE

Tuilaepa Sailele Malielegaoi, Premier ministre de Samoa, a ouvert la réunion jeudi 21 juillet 2011 dans la soirée. Il a souligné qu’il est nécessaire d’introduire un «changement transformationnel» afin de garantir que les propriétaires du capital naturel ne soient pas perdants, voire dépossédés suite à leurs efforts dans le sens du progrès économique. Tuilaepa a déclaré que Samoa visait une économie neutre en carbone pour 2020, a souligné que les pays du Pacifique doivent recevoir une part équitable des ressources marines, et a insisté sur le besoin d’un engagement fort de la part des ministres des finances, de la pêche et de l’environnement pour réussir une croissance verte.

Fa’amoetauloa Ulaitino Faale Tumaalii, Ministre de l’environnement et des ressources naturelles du Samoa, a présenté l’ordre du jour de la réunion et les participants l’ont adopté sans aucun amendement.

EXPLICATION DU PROCESSUS DE RIO+20

Sha Zukang, a exprimé vendredi par message vidéo son souhait de voir les petits États insulaires en développement (PEID) mettre en lumière les changements requis pour améliorer les structures institutionnelles régionales.

Hiroko Morita-Lou, Département des affaires économiques et sociales (DAES) de l’ONU, a présenté une vue d’ensemble du processus menant à la CNUDD et en a précisé l’objectif principal: obtenir des engagements politiques renouvelés en faveur du développement durable, évaluer les progrès réalisés jusqu’ici et les lacunes à combler dans la mise en œuvre des résultats des grands sommets sur le développement durable, et relever les défis nouveaux et émergents.

Elle a expliqué que, de son point du vue, l’objectif de la présente réunion consiste: à sensibiliser les PEID au sujet du processus de Rio+20, à leur offrir une occasion de défendre leur cause et d’articuler leurs priorités; et à intégrer les questions spécifiques aux PEID dans le processus préparatoire régional et global.

Reprenant les résultats des réunions sous-régionales pour les Caraïbes et pour les pays AIMS, Morita-Lou a indiqué que la réunion caribéenne a recommandé, entre autre: de compiler et de diffuser des modèles et des études de cas réussis d’initiatives pour l’économie verte; de revoir les mécanismes de coordination existants, y compris en explorant le potentiel de SIDSnet; et de promouvoir les partenariats. Elle a par ailleurs signalé que la réunion des AIMS a recommandé, entre autres: que l’économie bleue soit considérée comme une partir intégrante de l’économie verte; le développement d’une approche coordonnée pour accéder à des financements durables; et l’institutionnalisation d’un CIDD régional pour la région AIMS.

Morita-Lou a indiqué que la date limite pour soumettre des contributions à la compilation globale pour Rio+20 a été fixée au 1er novembre 2011. Elle a aussi indiqué qu’une réunion de travail est prévue entre les représentants des PEID basés à New York pour faire le point sur les trois réunions sous-régionales, en préparation de la réunion ministérielle interrégionale qui doit se tenir à New York les 23 et 24 septembre prochains.

Kosi Latu, Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (SPREP), a évoqué les préparations océaniennes pour Rio+20. Il a indiqué que Nauru guide le processus à New York et a décrit le soutien technique apporté par les Agences du CROP.

Neroni Slade, Secrétaire général du Forum des îles du Pacifique, a fait remarquer que les PEID n’ont pas le monopole du terme «vulnérabilité». Dans une réflexion au sujet de Rio+20, il a affirmé que le processus devrait être guidé par ses objectifs, à savoir un réexamen des engagements pris lors du Sommet de la terre à Rio et une évaluation des progrès accomplis, ceux-ci n’ayant rien à voir avec les thèmes de l’économie verte et du CIDD.

Au cours de la discussion qui a suivi, la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) a signalé que les thèmes de Rio+20 ont été approuvés par l’Assemblée générale et que l’ordre du jour de la réunion a été établi sur cette base. Nauru a suggéré qu’un soutien technique soit mis à disposition des ambassadeurs basés à New York à l’approche de Rio+20. Le SPREP a signalé le soutien apporté aux ambassadeurs pour la mise en place d’un fonds vert, et a indiqué que les agences du CROP se tiennent prêtes à fournir davantage de soutien technique. Le DAES a indiqué que la réunion interrégionale des PEID de septembre prochain sera conçue de manière à pouvoir accueillir un ministre et un conseiller technique par délégation.

L’ÉCONOMIE VERTE DANS UNE OPTIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET D’ÉRADICATION DE LA PAUVRETÉ

Cette session présidée par Kieren Keke, Ministre des affaires étrangères de Nauru, s’est consacrée au premier thème de Rio+20 et a étudié la manière dont la région du Pacifique peut s’acheminer vers une économie verte en encourageant une croissance qui promeuve le développement durable et la réduction de la pauvreté.

Iosefa Maiava, CESAP, a rapporté quelques-unes des discussions qui ont eu lieu dans le cadre du forum ouvert qui a précédé la réunion ministérielle, où il a été question de la nécessité d’une mise en œuvre de l’économie verte dans la pratique et sur le terrain au moyen de mécanismes de partage des connaissances et des informations. Il a énuméré les chemins vers l’économie verte dont: l’investissement dans le capital naturel; la consommation et la production durables; des infrastructures durables; et le verdissement des entreprises et des marchés. Il a signalé que les déséquilibres persistent dans le développement du fait d’une mauvaise répartition du capital, car si le capital financier et la force de travail sont valorisés, les ressources naturelles et le capital social restent sous-évalués. Il a repris les suggestions suivantes faites dans le cadre du forum ouvert: entreprendre des analyses de pays au niveau national; développer un itinéraire de la croissance verte pour le Pacifique; développer des cadres de travail propices; et effectuer des réformes fiscales et budgétaires.

Feturi Elisaia, Groupe de petits États insulaires en développement du Pacifique, a signalé le besoin d’une approche stratégique pour la réunion de Rio+20, en suggérant que le Pacifique ne présente que deux ou trois propositions afin d’assurer leur inclusion dans les résultats de Rio+20. Elisaia a appelé les participants à agir pour persuader leurs dirigeants afin qu’ils soutiennent l’économie bleue dans le cadre de la prochaine réunion des dirigeants du Forum des îles du Pacifique qui se tiendra a Auckland, en Nouvelle-Zélande, du 6 au 9 septembre et dont les conclusions seront ensuite présentées à l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre.

Une présentation de panneaux a eu lieu ensuite. Henry Puna, Ministre de l’environnement des Îles Cook, a souligné la valeur des pratiques de tourisme responsable, dont il a souligné la contribution en termes de protection des ressources naturelles dans les Îles Cook. Il a encouragé la région à s’accorder sur une définition de l’économie verte dans un monde bleu, afin que le Pacifique s’exprime d’une voix claire et efficace lors des discussions de Rio+20.

Amberoti Nikora, Ministre de l’environnement de Kiribati, a plaidé, avec le soutien de Palau, pour un soutien régional aux efforts pour interdire la pêche au requin et le «finning», en indiquant l’importance des requins dans les écosystèmes marins. Il a mis en exergue les efforts de son gouvernement pour la protection des écosystèmes marins, en signalant la récolte de ressources marines et les études scientifiques actuellement menées dans l’Aire protégée des Îles Phoenix.

La Mamea Ropati, Ministre de l’agriculture et de la pêche du Samoa, a souligné le besoin pour la communauté internationale de soutenir la mise en œuvre dans la région par des financements directs et des soutiens budgétaires pour les programmes touchant à l’océan. Taholo Kami, UICN, a évoqué les implications futures de l’économie verte liées aux décisions d’investissement actuelles.

Au cours de la discussion qui à suivi, la Nouvelle Calédonie a présenté «Un arbre, un jour, une vie», une initiative nationale de plantation d’arbres en Nouvelle Calédonie, et a recommandé l’adoption de cette idée par le Pacifique en tant qu’approche régionale symbolique pour le développement durable. Tuvalu et les Îles Marshall ont soutenu cette proposition.

Niue et les Îles Salomon ont suggéré de se centrer sur les raisons de la lenteur dans les progrès accomplis ces 20 dernières années, et de communiquer les enseignements tirés.

Tokelau a réitéré la nécessité d’utiliser les preuves scientifiques des impacts océaniques pour faire du lobbying afin d’obtenir un soutien pour ce qui a trait aux pertes et dommages.

Tonga a approuvé l’idée d’une feuille de route pour réussir l’économie verte. Le Secrétariat du Forum des îles du Pacifique (PIFS) s’est interrogé sur l’utilité d’une feuille de route pour le Pacifique en vue de Rio+20, indiquant qu’il pouvait y avoir double emploi avec certains éléments du Plan Pacifique. La CESAP a précisé que le Groupe de travail sur le développement durable du CROP ne peut préparer une feuille de route que si cela a été proposé et approuvé par la région.

CADRE INSTITUTIONNEL POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

Mark Brown, Ministre des finances des Îles Cook, a présidé vendredi après-midi cette session relative au CIDD.

David Smith, CESAP, a indiqué que tous les PEID du Pacifique ont des stratégies nationales de développement durable, mais que leur vulnérabilité s’accroît alors que leur capacité de réaction diminue. Kevin Thomson, PIFS, a souligné que les Pays insulaires du Pacifique (PIC) ont besoin de financements nouveaux pour répondre aux changements climatiques et a mis en avant le soutien budgétaire direct et les fonds nationaux affectés comme mesures propices. Il a souligné qu’il est important de renforcer la capacité des agences de mise en œuvre dans la région, prenant comme exemple l’importance de convertir le SPREP en une agence de mise en œuvre accréditée pour recevoir des fonds d’adaptation climatique. Sefanaia Nawadra, SPREP, a évoqué les partenariats issus du Sommet mondial du développement durable (SMDD) de 2002. Il a insisté sur l’importance d’établir des partenariats avec des acteurs externes à la région, et de développer de nouveaux partenariats.

Au cours de la discussion en panel, Faumuina Liuga, Ministre des finances du Samoa, a instamment prié les délégués de «passer de la parole aux actes», en signalant la quantité de papier utilisée pendant la réunion. Il a exprimé sa préoccupation de voir les fonds voués au développement engloutis par des intermédiaires et a appelé les délégués à dénoncer cette pratique et à s’efforcer de la prévenir.

Don Farrell, Australie, a éclairé les délégués sur les projets australiens de taxe carbone, en signalant que celle-ci pèsera sur les 500 plus grands pollueurs du pays. Indiquant que la totalité du revenu généré par la taxe reviendra aux foyers australiens, il a précisé que le but de cette taxe est de changer les mentalités et les comportements des australiens.

Tamara Levine, Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), a expliqué que l’OCDE dispose de kits d’outils pour le financement de la croissance verte qu’elle peut adapter à chaque région. Elle a invité les délégués à envisager la possibilité de lever des revenus provenant des droits d’extraction et d’exploration de minerais dans leurs Zones économiques exclusives (ZEE), et a suggéré que les PIC mettent ces droits aux enchères pour stimuler la concurrence.

Dans la discussion qui a suivi, Niue a suggéré d’instituer un «parc monétaire» dans la région Pacifique pour aider les PIC a accéder aux financements de manière efficace et en évitant la bureaucratie. Les îles Cook, en soutenant cette proposition, ont souligné le besoin de simplifier l’accès aux financements disponibles. Les îles Marshall ont reconnu qu’il y a bien des fonds dédiés mais que les moyens d’y accéder restent flous.

La France a signalé qu’elle préside actuellement le G20 et que le Sommet du G20 prévu pour novembre abordera les questions liées à Rio+20. Elle a indiqué sa préférence pour Rio+20 comme plateforme de réforme des institutions, soulignant son souhait de renforcer le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et proposant que le PNUE reçoive plus d’autorité pour le renforcement des capacités et pour le financement des accords relatifs à la protection de l’environnement.

Concernant les partenariats, Tokelau a précisé que seuls trois des 14 partenariats du SMDD ont été répertoriés par le SPREP, et s’est interrogé au sujet des onze partenariats restants. Notant que le SPREP propose des partenariats pour le développement durable et la croissance verte, les Îles Salomon ont suggéré de renforcer les partenariats du SMDD au lieu d’en créer de nouveaux.

Faisant allusion aux demandes de financement très pesantes pour les donateurs, les Îles Cook ont indiqué qu’elles préfèreraient un soutien budgétaire direct plutôt que des projets isolés. Rejoignant les propos du ministre Liuga, elles ont suggéré que le rôle des agences du CROP soit clarifié et que les intermédiaires soient supprimés. Les États fédérés de Micronésie ont appelé les agences du CROP à mettre en œuvre des projets pour réduire les coûts administratifs, permettant ainsi d’allouer plus de fonds aux projets dans les pays. La Papouasie-Nouvelle-Guinée a signalé qu’il faut mettre en place un fonds régional de dotation pour surmonter l’approche actuellement fragmentée du développement durable.

SESSION DE CLÔTURE

La CESAP a indiqué, en introduction à la session de clôture, que les messages clés de la réunion seraient enregistrés et a proposé de transmettre aux PIC et aux agences du CROP par courrier électronique le document final et les recommandations, afin de recueillir leurs commentaires. La session a donc été suspendue à 16h01 pour permettre des consultations informatives sur la façon d’avancer.

À 16h25, Fa’amoetauloa Ulaitino Faale Tumaalii, Ministre des ressources naturelles et de l’environnement de Samoa, a rouvert la session qu’il a ensuite présidée puis clôturée.

La CESAP a résumé les recommandations clés du rapport (Rio+20/Pacific/2011/4-1/Draft).

Après plusieurs interventions de pays signalant leur besoin de réagir sur les recommandations et le manque de temps pour ce faire pendant la réunion, le CESAP a proposé que le document final soit finalisé par courrier électronique.

Le DAES a rappelé que la réunion préparatoire pour les PEID de la représentation sise à New York est prévue pour les1er et 2 août. La CESAP a souligné que le document final devait être approuvé et disponible pour la réunion préparatoire des PEID. Fa’amoetauloa a exprimé son accord et a demandé aux participants d’envoyer leurs réponses et commentaires sur le document dans les sept jours.

Les Îles Marshall ont réitéré le besoin d’adopter le document final «en principe» uniquement, jusqu’à ce que les PIC aient eu l’occasion d’y répondre. Fa’amoetauloa a donc proposé d’adopter le document final en principe et les délégués ont approuvé.

Projet de Document Final:les participants ont approuvé en principe le projet de document final (Rio+20/Pacific/2011/4-1/Draft), ainsi que les recommandations suivantes:

Concernant l’économie verte dans un monde bleu, la sous-région Pacifique recommande, entre autres:

  • le développement d’une feuille de route régionale pour la croissance verte visant à soutenir la mise en œuvre du pilier développement durable du Plan Pacifique, et mettant au premier plan la conservation et la gestion durable de toutes les ressources marines et océaniques, ainsi que des ressources terrestres;
  • la réalisation d’analyses de pays au niveau national pour servir de base à des stratégies de verdissement de l’économie spécifique à chaque pays;
  • le développement des cadres institutionnels, réglementaires, législatifs et politiques requis pour la mise en œuvre des stratégies de croissance verte, dans le cadre des politiques nationales macro-économiques et de réformes structurelles ainsi que dans celui de la réforme des lois; et
  • des réformes fiscales et budgétaires visant à harmoniser les impératifs de durabilité environnementale, d’inclusion sociale et de croissance économique.

Concernant le renforcement du CIDD régional, la sous-région Pacifique recommande, entre autres:

  • Que les stratégies nationales de développement durable soient conçues comme des bases pour le développement et la mise en œuvre de politiques de développement durable s’inscrivant dans le paradigme de la croissance verte;
  • Que les PEID du Pacifique se portent volontaires pour le processus d’évaluation synthétique par les pairs au Forum, celui-ci étant un moyen pour identifier les problèmes dans la politique de développement, dans la planification, dans le budget et dans la gestion des aides;
  • Que des actions soient entreprises pour revoir et, au besoin stimuler, les partenariats qui n’ont pas été actifs;
  • Que le mandat de chaque organisation internationale, régionale et sous-régionale soit pleinement respecté et que l’accent soit mis sur une collaboration et une coopération maximales; et
  • Que le développement d’une plateforme en ligne contenant des descriptions détaillées des projets et activités ayant besoin de financement dans la région soit mené à bien afin de mettre ladite plateforme à la disposition des donateurs;

Le document contient également un appel à la communauté internationale pour qu’elle admette sa responsabilité morale et, ce faisant, la charge financière liée à l’atténuation et à l’adaptation.

Dans ses conclusions, Fa’amoetauloa a déclaré que la réunion n’avait pas atteint ses objectifs, mais a exprimé son espoir de voir les recommandations finalisées et approuvées par courrier électronique avant le 1er août. Fa’amoetauloa a ensuite remercié les participants, les intervenants et les organisateurs, puis a déclaré la réunion close à 16h49.

RÉUNIONS À VENIR

14ème réunion annuelle de la table ronde des îles du Pacifique: Cette réunion rassemblera une coalition d’organisations de conservation et d’agences donatrices, et a pour but de renforcer l’action effective de conservation dans la région des îles du Pacifique. dates: 25-29 juillet 2011 lieu: Nadi, Fiji contact: Etika Rupeni courriel: Etika.rupeni@fspi.org.fj www: http://www.pbif.org/RT/events.html

Dialogue de Cartagena: La cinquième réunion du Groupe de Cartagena – Dialogue pour une action progressive sur le financement climatique aura lieu à Apia, Samoa. dates: 26-27 juillet 2011 lieu: Apia, Samoa contact: Département des changements climatiques, Ministère des ressources naturelles et de l’environnement de Samoa téléphone: +685-238-00 courriel: anne.rasmussen@mnre.govwww: http://www.mnre.gov.ws/

Réunion préparatoire pour la Réunion préparatoire interrégionale de la CNUDD pour les PEID: C’est une réunion de travail des représentants des PEID basés à New York destinée à faire le point sur les trois réunion sous-régionales en préparation de la réunion ministérielle interrégionale prévue pour septembre 2011. dates: 1-2 août 2011 lieu: Siège des Nations Unies, New York contact: Hiro Morita-Lou, DAES téléphone: +1-212-963-8813 fax: +1-212-963-4260 courriel:morita-lou@un.org www: http://www.uncsd2012.org

Réunion de la CNUDD pour le Pacifique en préparation de la CdP 10: Les objectifs de cette réunion sont: d’offrir aux pays du Pacifique l’occasion d’arriver à un consensus et d’adopter des positions communes; de renforcer les capacités de négociation des délégués des pays; de développer une stratégie pour participer efficacement à la 10ème réunion de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification; et de développer une «Voix Pacifique unique» en vue de la CdP 10 a travers des événements à part et des expositions montrant des cas réussis de gestion durable des territoires. dates: 29 août - 2 septembre 2011 lieu: Apia, Samoa contact: Theresa Fruean, SPREP téléphone: +685-21929 fax: +685-20231 courriel: theresaf@sprep.org www: http://www.sprep.org/att/publication/001044_Cir_11_46.pdf

Réunion des dirigeants du Forum des îles du Pacifique: La 42ème réunion des dirigeants du Forum des îles du Pacifique se tiendra à Auckland, en Nouvelle-Zélande. dates: 6-9 septembre 2011 lieu: Auckland, Nouvelle-Zélande contact: Rodney Lelieveld, Ministre des affaires étrangères et du commerce de la Nouvelle-Zélande téléphone: +64-4-439-8175 courriel: Rodney.Lelieveld@mfat.govt.nz www: http://www.mfat.govt.nz/Foreign-Relations/Pacific/PIF-2011/0-pif-2011-index.php

Réunion préparatoire régionale de la CNUDD pour l’Amérique latine et les Caraïbes: Cette réunion, accueillie par la Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEALC), se tiendra en préparation de la CNUDD. dates: 7-9 septembre 2011 lieu: Santiago, Chili contact: CEALC téléphone: +56-2-471-2000 fax: +56-2-208-0252 courriel: rio20@cepal.org www: http://www.uncsd2012.org/rio20/index.php?menu=26 ou http://www.eclac.cl/rio20

Séminaire de haut niveau sur la Conférence des Nations Unies pour le développement durable: Ce séminaire de haut niveau est organisé par le Secrétariat de la CNUDD et par la Chine. Il vise à donner l’occasion de discussions approfondies entre les agents gouvernementaux, les experts et les représentants du système des Nations Unies et des Groupes majeurs, sur les objectifs et les deux thèmes de la CNUDD, afin de formuler des propositions concrètes pour contribuer à la préparation de la Conférence. dates: 8-9 septembre 2011 lieu: Pékin, Chine contact: Isabelle Mckusick téléphone: +917-367-3269 courriel:mckusick@un.org www: http://www.uncsd2012.org/rio20/index.php?page=view&type=13&nr=334&menu=50

22ème réunion des agents du SPREP: Cette réunion abordera, entre autre: la réforme des institutions et les questions stratégiques; l’étude d’options pour assurer la présence du SPREP au niveau sous-régional; les questions financières stratégiques; et le programme de travail ainsi que le budget pour 2011. dates: 13-15 septembre 2011 lieu: Apia, Samoa contact: SPREP téléphone: +685-21929 fax: +685-20231 courriel: sprep@sprep.org www: http://www.sprep.org/2011SM22/index.htm#ministerseng

GVEM 4: La quatrième réunion du Groupe de haut niveau sur la viabilité de l’environnement mondial du Secrétaire général (GVEM 4) aura lieu à New York, en marge de la 66e Session de l’Assemblée générale de l’ONU. dates: 18-19 septembre 2011 lieu: Siège des Nations Unies, New York contact: Secrétariat du GVEM téléphone: +1-917-367-4207 courriel:gsp-secretariat@un.org www: http://www.un.org/wcm/content/site/climatechange/pages/gsp

Réunion préparatoire interrégionale de la CNUDD pour les PEID: Cette réunion se tiendra à New York en vue de la CNUDD. date: 23 septembre 2011 lieu: Siège de l’ONU à New York contact: Hiro Morita-Lou, DAES téléphone: +1-212-963-8813 fax: +1-212-963-4260 courriel: morita-lou@un.org www: http://www.uncsd2012.org/rio20/index.php?menu=26

Conférence sur l’économie verte et le développement durable: Ramener la dimension sociale: L’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social (UNRISD) accueillera cette conférence qui examinera les impacts sociaux et les conséquences en termes de distribution des politiques et processus associés à l’économie verte; le potentiel et les limites du changement institutionnel et structurel; et la mobilisation sociale et des agences pour le changement institutionnel et politique. dates: 10-11 octobre 2011 lieu: Genève, Suisse contact: Kiah Smith, UNRISD courriel:smith@unrisd.org www: http://www.unrisd.org/

Réunion régionale préparatoire de la CNUDD pour l’Afrique: La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique et ses partenaires convoquera une réunion préparatoire pour la région africaine en vue de la CNUDD. dates: 10-14 octobre 2011 lieu: Addis-Ababa, Éthiopie contact: Secrétariat de la CNUDD courriel: uncsd2012@un.org www: http://www.uncsd2012.org/rio20/index.php?menu=26

Partager les meilleures pratiques pour l’économie verte en vue de Rio+20: Le ministère polonais de l’environnement organise une conférence de haut niveau destinée à permettre des consultations entre les pays clés et les États membres de l’UE dans le processus de préparation à la conférence Rio+20. date: 11 octobre 2011 lieu: Varsovie, Pologne contact: Agnieszka Kozłowska-Korbicz (Ministre de l’environnement) téléphone: +48-22-57-92-855 courriel:agnieszka.kozlowska-korbicz@mos.gov.pl www: http://pl2011.eu/en/content/sharing-green-economy-best-practices-towards-rio20?mini=calendar%2F2011-10

Réunion préparatoire régionale de la CNUDD pour la région arabe: La Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie occidentale et ses partenaires convoquera une réunion pour la région arabe en vue de la CNUDD. dates: 16-17 octobre 2011 lieu: Le Caire, Égypte contact: Secrétariat de la CNUDD courriel: uncsd2012@un.org www: http://www.uncsd2012.org/rio20/index.php?menu=26

Réunion préparatoire régionale de la CNUDD pour l’Asie Pacifique: La Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique et ses partenaires convoquera une réunion régionale en vue de la CNUDD. dates: 19-20 octobre 2011 lieu: Séoul, République de Corée contact: Secrétariat de la CNUDD courriel: uncsd2012@un.org www: http://www.uncsd2012.org/rio20/index.php?menu=26

Table ronde mondiale 2011 de l’IF du PNUE: Organisée par l’Initiative financière du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE IF), cette réunion sera convoquée sous le thème «Le point tournant: Stabilité durable dans la prochaine économie». Les objectifs de la Table ronde de 2011 sont de fournir une plate-forme pour que le secteur financier mondial définisse ce qu’il compte réaliser à la CNUDD. dates: 19-20 octobre 2011 lieu: Washington, D.C contact: Cecilia Serin fax: +41-22-796-9240 courriel: roundtable@unepfi.org www: http://www.unepfi.org/washington

Conférence de Bonn 2011: «Les liens entre l’eau, l’énergie et la sécurité alimentaire – les ressources en eau dans l’économie verte»: Organisée par le gouvernement allemand, la Conférence poursuit deux objectifs: développer des solutions intersectorielles pour réaliser les objectifs liés à l’eau, l’énergie et la sécurité alimentaire; et positionner l’interface eau, énergie et sécurité alimentaire dans le discours du processus de Rio +20 et de l’économie verte. dates: 16-18 novembre 2011 lieu: Bonn, Allemagne contact: Mme Imke Thiem, Cheffe du Secrétariat téléphone: +49-6196 79-1547 courriel:bonn.conference2011@giz.de www: http://www.water-energy-food.org/en/home.html

Réunion d’experts de haut niveau sur l’utilisation durable des océans: Cette réunion se tiendra à Monaco, en novembre. dates: 28-30 novembre 2011 lieu: Monaco contact: Secrétariat de la CNUDD courriel: uncsd2012@un.org www: http://www.uncsd2012.org/rio20/index.php?menu=50

Réunion régionale préparatoire de la CNUDD pour la région de la CEE: La Commission économique pour l’Europe des Nations Unies (CEENU) convoquera une réunion régionale en vue de la CNUDD. dates: 1-2 décembre 2011 lieu: Genève, Suisse contact: Secrétariat de la CNUDD courriel: uncsd2012@un.org www: http://www.uncsd2012.org/rio20/index.php?menu=26

Deuxième Réunion intersessions de la CNUDD: La deuxième réunion intersessions de la CNUDD sera convoquée vers la fin de 2011. dates: 15-16 décembre 2011 lieu: Siège de l’ONU à New York contact: Secrétariat de la CNUDD courriel:uncsd2012@un.org www: http://www.uncsd2012.org/rio20/index.php?menu=25

Troisième Réunion intersessions de la CNUDD: La réunion intersessions finale de la CNUDD sera convoquée en mars 2012. dates: 26-27 mars 2012 lieu: Siège de l’ONU à New York contact: Secrétariat de la CNUDD email:uncsd2012@un.org www: http://www.uncsd2012.org/

Troisième PrepCom de la CNUDD: La troisième réunion du Comité préparatoire pour la CNUDD aura lieu au Brésil juste avant la Conférence. dates: 28-30 mai 2012 lieu: Rio de Janeiro, Brésil contact: Secrétariat de la CNUDD courriel:uncsd2012@un.org www: http://www.uncsd2012.org/

Conférence des Nations Unies sur le développement durable: La CNUDD marquera le 20e anniversaire de la Conférence de Nations Unies sur l’environnement et le développement, qui s’est tenue à Rio de Janeiro, Brésil. dates: 4-6 juin 2012 lieu: Rio de Janeiro, Brésil contact: Secrétariat de la CNUDD email:uncsd2012@un.org www: http://www.uncsd2012.org/

GLOSSAIRE

CESAP
CIDD
CNUDD
CROP
DAES
OCDE
PEID
PIC
PIFS
Rio+20
SMDD
SPREP
Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique
Cadre institutionnel du développement durable
Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio+20)
Conseil des organisations régionales du Pacifique
Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies
Organisation de coopération et de développement économiques
Petits États insulaires en développement
Pays insulaires du Pacifique
Secrétariat du Forum des îles du Pacifique
Conférence des Nations Unies sur le développement durable (CNUDD)
Sommet mondial pour le développement durable
Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement
^ vers le haut de page
Retour à la couverture de l’IIDD

Ce numéro du Bulletin des Négociations de la Terre © <enb@iisd.org> a été rédigé par Melanie Ashton et Cherelle Jackson. Version française: Alexandra Lefevre – Correctrice: Myriam Gadhoum. Editrice en chef: Pamela S. Chasek, Ph.D. <pam@iisd.org>. Directeur du Service des informations de l’IIDD: Langston James “Kimo” Goree VI <kimo@iisd.org>. Les bailleurs de fonds du Bulletin sont: Le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique (à travers le Bureau des océans et des affaires environnementales et scientifiques internationales du département d’Etat américain), le gouvernement du Canada (à travers l’ACDI), le ministère danois des affaires étrangères, le ministère allemand de la coopération économique et développement (BMZ), le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la préservation de la nature et de la sécurité nucléaire (BMU), la commission européenne (DG-ENV), et le ministère italien de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’espace maritime. Un soutien général est accordé au Bulletin, au titre de l’exercice 2011, par: le ministère norvégien des affaires étrangères, le gouvernement australien, le ministère suédois de l’environnement, le ministère néo-zélandais des affaires étrangères et du commerce extérieur, SWAN International, l’Office fédéral suisse de l’environnement (FOEN), le ministère finlandais des affaires étrangères, le ministère nippon de l’environnement (à travers l’IGES), le ministère nippon de l’économie, du commerce et de l’industrie (à travers GISPRI), le gouvernement d’Islande, et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Le financement pour la traduction du Bulletin en français a été fourni par les gouvernements de la France, de la Région wallonne de Belgique, de la Province du Québec et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF et IEPF). Le financement de la version espagnole du Bulletin est financée par le ministère espagnole de l’environnement et des affaires rurales et marines. Les opinions exprimées dans le Bulletin appartiennent à leurs auteurs et ne reflètent pas forcément les vues de l’IIDD et des bailleurs de fonds. Des extraits du Bulletin peuvent être utilisés dans des publications non commerciales moyennant une citation appropriée. Pour tout renseignement, y compris les demandes de couverture d’événements par nos services, contacter le Directeur du Service des informations de l’IIDD, <kimo@iisd.org>, au +1-646-536-7556 ou par courrier au 300 East 56th St., 11D, New York, New York 10022, USA. 代表団の友

| Retour à la page d'accueil | Visitez l'IIDDnet | Envoyez courriel à l'IIDD |
© 20
11, IIDD. Tous droits réservés.