Bulletin des Négociations de la Terre

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 Un service d'information sur les négociations en matière d'environnement et de développement

 

Format PDF
Format Texte
Version Anglaise


Publié par L'Institut International du Développement Durable (iidd)

 

Vol. 24 No. 36
Mercredi 21 juillet 2004
 

LES FAITS MARQUANTS DE LA CIBT-36:

MARDI 20 JUILLET 2004

Mardi, les délégués se sont réunis en Plénière pour entendre les déclarations d'ouverture, traiter les questions d'organisation et procéder à l'examen du rapport concernant les lignes directrices régissant la restauration, la gestion et la mise en valeur des forêts secondaires dégradées. L'après-midi, les délégués se sont réunis dans la Commission mixte pour entendre les rapports du Groupe d'Experts sur l'Evaluation Technique des Propositions de Projets et du Groupe de travail sur l'Amélioration de l'Efficacité et de l'Utilité des Travaux inscrits dans le cadre des Projets, et dans la Commission sur l'Information Economique et les Données du Marché et sur l'Industrie Forestière (CEM/CFI) et dans la Commission sur la Reforestation et la Gestion Forestière (CRF) pour, entre autres, entendre les rapports concernant les projets et les pré-projets achevés et examiner les évaluations ex-post.

SESSION DU CONSEIL

LES DECLARATIONS D'OUVERTURE: Jan McAlpine (Etats-Unis), Présidente de la CIBT-36, a cité des exemples de réussites de l'OIBT et a souligné que l'OIBT pouvait améliorer ses actions pour atteindre ses objectifs. Elle a indiqué que l'OIBT établit des partenariats probants, en attirant l'attention sur le premier atelier conjoint du Groupe Consultatif sur le Commerce (TAG) et du Groupe Consultatif sur la Société Civile (CSAG) organisé en parallèle à la CIBT-36, et a souligné que depuis 1987, l'OIBT a  financé plus de 600 projets, pré-projets et activités.

Manoel Sobral Filho, Directeur Exécutif de l'OIBT, a souhaité à tous les délégués, la bienvenue à la CIBT-36, y compris à son membre le plus récent, le Mexique. Il a introduit un projet financé par l'OIBT, axé sur l'usage multiple des ressources forestières à Acre, au Brésil, mettant en exergue les avantages qu'il apporte, dont: la résolution des problèmes fonciers; la facilitation de l'organisation des familles en associations, pour produire divers produits forestiers non-ligneux (PFNL); l'encouragement de la mobilisation à la fois de la société civile et des gouvernements, pour combattre l'exploitation forestière illégale; et la réception d'un financement cohérent et stable de la part des pays donateurs. Il a indiqué que la valorisation des services environnementaux est importante pour la réalisation de la GFD.

Jörg Reding, Ambassadeur, Chefs du Département des Relations Economiques Bilatérales, du Secrétariat d'Etat suisse aux Affaires Economiques, a souhaité la bienvenue aux participants et a recommandé que l'OIBT s'appuie sur son expérience, dans le traitement des nouveaux thèmes, y compris les législations forestières et la gouvernance, la transparence du marché du bois d'œuvre, le commerce dans les PFNL, et les services environnementaux. Il a appelé à l'adoption d'une formule innovante dans le traitement du décroît du financement.

Un film consacré au Projet 'Antimary', projet axé sur l'intégration du développement forestier à Acre, au Brésil, a été projeté.

M. Jorge Viana, Gouverneur de l'Etat d'Acre, au Brésil, a mis en relief la contribution apportée par les forêts pour le bien-être des populations et a souligné le développement réussi de l'économie forestière à Acre. Il a précisé que cette “éco-économie” est la preuve d'un changement positif au Brésil, qui englobe un rôle important pour les peuples autochtones, dans la gestion et la production forestière.

Masao Otaki, Représentant de la Ville de Yokohama, a exprimé sa fierté d'accueillir le Secrétariat de l'OIBT à Yokohama. Soulignant l'importance de la renégociation de l'AIBT, 1994, Otaki a indiqué que l'accord succédant jouerait un rôle vital dans l'amélioration de la gestion forestière durable (GFD).

Pekka Patosaari, Coordinateur et Chef du FNUF, a indiqué que l'OIBT et le FNUF sont en tain de travailler ensemble de manière efficace, d'ici la FNUF-5, durant laquelle les participants négocieront les recommandations concernant l'avenir de l'accord international sur les forêts. Soulignant que le FNUF et l'OIBT s'approchent d'une phase importante de leurs travaux, il a indiqué que la communauté internationale doit travailler d'une manière coordonnée pour réaliser la GFD.

LES QUESTIONS D'ORGANISATION: Sobral a annoncé que le quorum a été atteint. Les délégués ont adopté l'ordre du jour (ITTC(XXXVI)/1) et ont procédé à l'admission de tous les observateurs. La Présidente McAlpine a reconnu l'accession du Mexique à l'OIBT, en qualité de pays producteur. Les délégués ont approuvé les modifications qui ont été apportées au budget 2004 et la répartition révisée des voix.

LES MESURES VISANT A L'AMELIORATION DE LA FORMULATION ET DE L'EVALUATION DES PROJETS: Ricardo Umali, Président du Groupe d'Experts sur l'Evaluation Technique des Pré-projets et des Projets, a  présenté le Rapport du Groupe d'Experts sur les Mesures visant à Améliorer la Formulation et l'Evaluation des Projets (ITTC(XXXVI)/5), en précisant que les problèmes rencontrés dans la formulation des projets englobent le manque: de personnel expérimenté dans les pays producteurs; d'un processus de classement des projets par priorité; d'une base de données; et d'informations sur la formulation des projets. Il a indiqué que les problèmes rencontrés dans l'évaluation rapide des projets, englobent l'inconsistance de l'efficacité du groupe et des techniques et l'insuffisance de la participation du Secrétariat. Il a recommandé des actions pour le Conseil, les Commissions, le Secrétariat, les pays membres et le Groupe d'Experts.

Le JAPON a déclaré qu'il souhaite voir les recommandations du Groupe d'Experts être mise en pratique, en particulier, celle portant sur le besoin de procéder à l'évaluation des projets à l'échelon national, avant leur soumission à l'OIBT, et celle appelant les pays proposant des projets à collaborer avec les donateurs et les agences d'exécution, après l'approbation de l'OIBT.

LE GROUPE CONSULTATIF INFORMEL: La Présidente McAlpine a présenté le rapport de la quatorzième réunion du Groupe Consultatif Informel (GCI) (ITTC(XXXVI)/2). Elle a signalé que le GCI a recommandé à la CIBT-36: de prendre des décisions sur les projets et les pré-projets et sur la désignation d'un auditeur pour l'exercice financier 2004; de ne pas prendre des décisions de fond; de traiter les recommandations des TAG/CSAG et celles figurant dans les rapports concernant les projets et les ateliers, à cette session, uniquement si ces derniers sont déjà couverts par les décisions disponibles ou par le programme de travail; de mener des consultations informelles autour du projet de décision soumis récemment par le Royaume-Uni; et de finaliser les dates et lieu de la CIBT-38.

LES LIGNES DIRECTRICES REGISSANT LA RESTAURATION ET LA MISE EN VALEUR DES FORETS TROPICALES SECONDAIRES DEGRADEES: Stewart McGinnis, de l'UICN, a présenté le Rapport Final concernant les Directives de l'OIBT régissant la Restauration et la Mise en Valeur des Forêts Tropicales Secondaires Dégradées  (ITTC(XXXVI)/10). McGinnis a précisé que ces sujets sont en cours d'examen dans des ateliers dans six pays, dont le Gabon et la Thaïlande, et que ce travail est la contribution la plus importante de l'OIBT au Partenariat Mondial pour la Restauration des Paysages Forestiers.

COMMISSION MIXTE

Romeo Acosta (Philippines) a présenté le rapport du groupe de travail sur l'Amélioration de l' Efficacité et de l'Utilité du travail des Projets (CEM, CRF, CFI, CFA (XXXIV)/2). Il a identifié les principaux problèmes posés, tels que l'insuffisance de la cohérence des politiques nationales avec les objectifs de l'OIBT et l'insuffisance du sentiment de propriété, chez les parties prenantes, comme étant des barrières entravant le travail des projets. Il a ensuite énuméré les barrières posées à chaque phase du cycle des projets de l'OIBT, et les  recommandations faites pour chacune de ces phases.

LE GROUPE D'EXPERTS SUR L'EVALUATION TECHNIQUE DES PROPOSITIONS DE PROJETS: Ricardo Umali, Président du Groupe d'Experts sur l'Evaluation Technique des Pré-projets et des Projets, a présenté le rapport du Groupe d'Expert (CEM,CRF,CFI,CFA(XXXIV)/1). Umali a mis l'accent, entre autres, sur: l'absence de limites sur le nombre de propositions soumises par un pays; le grand nombre de re-soumissions; la contribution généralement faible des propositions aux priorités de l'OIBT; la faible qualité des propositions; l'absence de revue nationale des propositions, avant leur soumission à l'OIBT; l'inadéquation du financement accordé aux projets proposés; et le manque d'attention à la durabilité des projets. Il a souligné que les faiblesses figurant dans les propositions, englobent, entre autres: l'absence d'engagement en faveur des projets axés sur les aires de conservation transfrontalières; l'évaluation minimale et les liens avec les causes des problèmes; certains calculs précis de budgets de projets; et le peu d'attention accordée à la pertinence des projets aux autres initiatives entreprises dans les propositions des pays.

CEM/CFI

LES PROJETS ET LES PRE-PROJETS ACHEVES: Les CEM/CFI ont entendus les rapports concernant les pr�-projets achev�s et ax�s sur: la revue des informations disponibles concernant l'analyse des cycles de vie des produits ligneux tropicaux; la revue du march� indien de bois tropicaux; la fourniture d'une assistance pour la r�-�valuation et la re-formulation de deux propositions de projets de la R�publique D�mocratique du Congo, ax�s sur le centre national d'entretien des scies � bois et une �tude des bois tropicaux za�rois, en vue de promouvoir certaines esp�ces; deux conf�rences conjointes de l'Organisation africaine des bois tropicaux /traitement, par l'OIBT, de la question des bois tropicaux du Gabon; le d�veloppement de l'industrie du bois de gomme en C�te d�Ivoire; la formulation d'une proposition de projet pour le soutien du d�veloppement durable des petites industries foresti�res, au P�rou; une �tude de faisabilit� pour la production du bois sci�, issus des for�ts tropicales utilisant les technologies appropri�es, en R�publique Equatoriale; la d�termination de la contribution d'une s�lection de PFNL sur la base d'une approche de participation communautaire pour le soutien de la GFD, en Indon�sie; et l'am�lioration de l'efficacit� de la transformation des bois tropicaux provenant de sources durables, en Indon�sie.

La r�union CEM/CFI a �galement entendu des rapports concernant les projets achev�s, portant sur: l'utilisation industrielle des esp�ces foresti�res moins connues, des for�ts g�r�es dans le respect de la durabilit�, au Honduras; le renforcement des capacit�s dans le domaine de la planification et de la gestion des industries foresti�res dans les pays producteurs membres de l'OIBT; et un atelier de formation ax� sur la transformation des bois tropicaux, dans la r�gion Asie-Pacifique.

LES EVALUATIONS EX-POST: Le Pr�sident de la CFI, Bergquist, a �num�r� les crit�res � prendre en consid�ration dans la s�lection des projets d'�valuation ex-post, dont: la magnitude du projet; sa dur�e; ses complexit�s; les enseignements devant �tre tir�s de l'ex�cution des projets pour le travail futur de l'OIBT; et le co�t de l'�valuation, calcul� en fonction du lieu du projet. La Commission CEM/CFI a choisi trois projets pour les �valuations ex-post: un projet ax� sur l'information et l'assistance technique en faveur de la production et du commerce, au Br�sil; un projet ax� sur l'utilisation industriel des esp�ces foresti�res moins connues, des for�ts g�r�es dans le respect de la durabilit�, au Honduras; et le renforcement des capacit�s en mati�re de formation dans les domaines de planification et de gestion des industries foresti�res, dans les pays producteurs membres de l'OIBT.

LES PROJETS ET PRE-PROJETS ATTENDANT UN FINANCEMENT: Le Pr�sident de la CEM, Yeo-Chang Youn (Republique de Cor�e) a inform� la Commission CEM/CFI que quatre projets et deux pr�-projets approuv�s par la CEM attendent encore un financement. Le Pr�sident de la CFI, Bergquist, a inform� la Commission CEM/CFI que deux projets et trois pr�-projet approuv�s par la CFI, attendent encore d'�tre financ�s (CEM/CFI(XXXIV)/1).

LES PROJETS ET PRE-PROJETS SOUMIS A LA DERNIERE DISPOSITION: Le Pr�sident de la CEM, Youn, a inform� la Commission CEM/CFI qu'un projet a �t� soumis � la derni�re disposition. Le Pr�sident de la CFI, Bergquist, a inform� que la Commission CEM/CFI que deux projets et deux pr�-projets ont �t� soumis � la derni�re disposition.

CRF

LES PROJETS ET PRE-PROJETS ACHEVES: Les d�l�gu�s ont entendu les rapports concernant les projets achev�s, englobant un audit financier, et ax�s sur: la GFD et le d�veloppement des ressources humaines, en Indon�sie; le mod�le de gestion durable utilis� dans la for�t pluvieuse d'Iwokrama en Guyane; le syst�me agro-forestier, � plusieurs �tages, bas� sur l'exploitation du teck, � Myanmar; la gestion des feux forestiers au Ghana; l'�valuation de l'�tat des aires de conservation en Malaisie; la s�lection et la culture de vari�t�s d'arbres � gomme de pousse rapide et de grande productivit�, pour la production de bois d'�uvre, en Chine; l'�laboration et la vulgarisation de crit�res et indicateurs (C&I) pour la gestion durable des for�ts tropicales en Chine; et la formation de formateurs pour l'application des C&I de l'OIBT et des C&I nationaux pour la GFD, au niveau de l'unit� charg�e de la gestion des for�ts, en Indon�sie.

Les d�l�gu�s ont entendu des rapports concernant des projets achev�s dans lesquels les audits financiers sont en suspens, et portant sur: l'�tablissement de la for�t nationale de Rio Preto, au Br�sil; la mise en valeur des for�ts naturelles, en Malaisie; la gestion des for�ts naturelles en Malaisie; le soutien de la mise en place d'une l�gislation pour la protection des for�ts et des milieux naturels, au P�rou; l'�laboration d'une base de donn�es et d'un syst�me d'information pour les mangroves de la plan�te; la mise en place d'un sanctuaire de la faune et de la flore, sous forme d'aire totalement prot�g�e, en Malaisie; la gestion d'un parc national pour la promotion de la conservation transfrontali�re entre l'Indon�sie et la Malaisie; et, la divulgation des r�sultats de la recherche en mati�re de for�ts, obtenus durant la mise en �uvre du projet de conservation foresti�re, au Panama.

Les d�l�gu�s ont entendu un rapport concernant un pr�-projet achev�, incluant un audit financier, portant sur l'�tude et la  d�monstration de la gestion des for�ts secondaires dans les r�gions tropicales, en Chine.

Les d�l�gu�s ont entendu des rapports sur des pr�-projets achev�s dans lesquels les audits financiers sont en suspens, portant notamment sur: l'�laboration d'un plan directeur pour la gestion foresti�re au Congo; l'�laboration de C&I nationaux pour la GFD, au Congo; et le soutien de l'�laboration d'un projet ax� sur le suivi participatif et l'�valuation des for�ts, des aires prot�g�es et des politiques en faveur de la faune et de la flore, au Honduras.

LES PROJETS ET PRE-PROJETS ATTENDANT UN FINANCEMENT: Le Secr�tariat a introduit les projets et pr�-projets en attente d'�tre financ�s. Aucune d�cision n'a �t� prise sur ce sujet.

LES EVALUATIONS EX-POST: Les d�l�gu�s ont entendu des �valuations ex-post concernant cinq projets focalis�s sur la gestion durable des mangroves.

ATELIER CONJOINT DES SAG/TAG

Bien que pas pr�vue dans l'ordre du jour official de la CIBT-36, le CSAG et le TAG ont convoqu� un atelier conjoint les 19 et 20 juillet, � Interlaken, en Suisse, pour d�battre du probl�me de l'exploitation foresti�re ill�gale et du commerce illicite des produits forestiers. Les r�sultats de l'atelier seront pr�sent�s � la Pl�ni�re de la CIBT-36, jeudi.

DANS LES COULOIRS

En ces premiers jours, plusieurs concern�s ont d�clar� s'attendre � un d�roulement sans heurts de la CIBT-36, �tant donn� qu'il a �t� entendu d'avance qu'aucune d�cision de fond ne sera n�goci�e � cette session. D'autres ont affirm� que l'atelier convoqu� par les CSAG-TAG sur l'exploitation ill�gale et le commerce illicite, offre � ces deux comit�s,  une occasion historique, pour mettre de c�t� leurs vielles divergences et exercer une influence sur la direction de l'OIBT, dans les domaines d'int�r�t commun.

A SUIVRE AUJOURD'HUI

CFA: La CFA se r�unira de 10h � 12h30 puis de 17h � 18H30 dans la  'Ballsaal' pour d�battre de la d�signation d'un auditeur pour l'exercice fiscal 2004.

CEM/CFI: La CEM/CFI se r�uniront de 10h � 12h30 dans la 'Theater-Saal' puis de 14h:30 � 17h, dans la 'Ballsaal', pour examiner des projets et des pr�-projets.

SESSION DU CONSEIL: Les d�l�gu�s se r�uniront de 14h � 14h30 dans la 'heater-Saal' pour d�battre des pr�paratifs de la n�gociation de l'accord succ�dant � l'AIBT, 1994.

CRF: La CRF se r�unira de 14h30 � 18h30, dans la 'Theater-Saal' pour discuter des �valuations ex-post, des nouvelles propositions de projets et des travaux politiques. 


Ce num�ro du Bulletin des N�gociations de la Terre � <enb@iisd.org>, a �t� r�dig� par Andrew Baldwin, Deborah Davenport, Ph.D., Lauren Flejzor et Bo-Alex Fredvik. Edition num�rique: David Fernau. Chef d'�quipe: Andrew Baldwin <andrew@iisd.org>. Version fran�aise: Mongi Gadhoum <mongi@iisd.org>. Editrice en chef: Pamela S. Chasek, Ph.D. <pam@iisd.org>. Directeur du Service Information de l'IISD: Langston James "Kimo" Goree VI <kimo@iisd.org>. Les principaux bailleurs de fonds du Bulletin sont: Le gouvernement des Etats-Unis (� travers le Bureau des oc�ans et des affaires environnementales et scientifiques internationales, du d�partement d'Etat am�ricain); le gouvernement du Canada (� travers l'ACDI); l'agence suisse de l'environnement, des for�ts et des paysages (SAEFL); le Royaume-Uni (� travers le DFID); le minist�re danois des affaires �trang�res; le gouvernement allemand (� travers les minist�res de l'environnement (BMU) et de la coop�ration pour le d�veloppement (BMZ)); et le minist�re n�erlandais des affaires �trang�res. Un soutien g�n�ral a �t� accord� au Bulletin, au titre de l'exercice 2004, par: le PNUE; le gouvernement australien; le minist�re f�d�ral autrichien de l'agriculture, des for�ts, de l'environnement et de la gestion des eaux; les minist�res su�dois de l'environnement et des affaires �trang�res; le minist�re norv�gien des affaires �trang�res; Swan International, le minist�re nippon de l'environnement (� travers l'IGES), le minist�re nippon de l'�conomie, du commerce et de l'industrie (� travers GISPRI). La version fran�aise est financ�e par le minist�re fran�ais des affaires �trang�res et l'IEPF/OIF. Les opinions exprim�es dans le Bulletin appartiennent � leurs auteurs et ne refl�tent pas n�cessairement les vues de l'IIDD et des bailleurs de fonds. Des extraits du Bulletin peuvent �tre utilis�s uniquement dans des publications non commerciales moyennant une citation appropri�e. Pour tout renseignement, y compris les demandes de couverture d'�v�nements par nos services, contacter le Directeur du Service d'Information de l'IIDD, <kimo@iisd.org>, au +1-212-644-0217 ou 212 East 47th St. #21F, New York, NY 10017, USA.