Linkages home page
Bulletin des Négociations de la Terre
· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
Un service d'information sur les négociations en matière d'environnement et de développement
 
Format PDF
 
Format PDF
 
Version Anglaise
 
Version Anglaise
 
Version Espagnole
 
Version Espagnole
   
Volume 18 Numéro 35 - Mercredi 3 décembre 2008
POINTS SAILLANTS DE LA COP 9 DE LA CMS
MARDI, 2 DÉCEMBRE 2008
La CDP de la CMS a repris Mardi en séance plénière, sous la présidence de son président, Fernando Spina, (Italie) afin d examiner les rapports des Accords de la CMS, des Etats, et des partenaires. Dans l après midi, le Comite plénier, conduit par son Vice président, Alfred Oteng-Yeboah (Ghana) s est reuni pour discuter des budgets 2006-2008 et 2009 -2011 ainsi que de la conservation des voies migratoires. Des groupes de rédaction sur les espèces marines et le changement climatique se sont également réunis durant cette journée. Un groupe de travail sur le budget a été convoqué en soirée, présidé par Paul Delduc (France).

PLEINIERE

RAPPORTS: Accords: ACCOBAMS a décrit sa troisième réunion des Parties(MOP 3) avec les progrès réalisés dans le domaine des zones marines protégées, des directives sur le bruit et les captures accidentelles(PNUE/CMS/Inf/9.15.1). AEWA a présenté les résultats de sa quatrième réunion des Parties (MOP4), incluant l adoption de l’Initiative africaine, et a décrit les progrès accomplis dans la mise en œuvre, inclus dans le projet PNUE-FEM Afrique-Eurasie pour les voies migratoires intitule «des ailes au dessus des zones humides» (PNUE/CMS/Inf/9.15.3).EUROBATS signala ses lignes directrices pratiques et ses petits projets et demanda instamment la mise au point d’un accord pour la protection des chauves souris en Afrique (PNUE/CMS/Inf/9.15.4). ASCOBANS signala l entrée en vigueur de l’extension de la zone couverte par l accord au Nord Est Atlantique et à la Mer d’Irlande et la fusion des secrétariats de la CMS et d’ASCOBANS (PNUE/CMS/Inf.9.15.2). La société de conservation des baleines et des dauphins (WDCS) développa le problème pose par les captures accessoires dans la zone d’application d ASCOBANS. Le mémorandum d’accord sur les tortues marines (ISOEA) a souligne son système de déclaration en ligne pour le suivi de la mise en œuvre et le développement d un réseau de sites d’importance pour les tortues marines.

Le mémorandum d accord pour les populations d éléphants d Afrique de l ouest a décrit les ateliers techniques visant a développer les zones de conservation transfrontalières et l assistance dans le développement et la mise en œuvre n des stratégies nationales. Le NIGERIA réclama plus de discussions sur les questions de commerce le TCHAD, la République du CONGO, la République Démocratique du CONGO demanda instamment e développement d un mémorandum de coopération pour les éléphants d Afrique centrale. ACAP signala que le secrétariat d’ACAP sera installé a Hobart, Australie et ajouta que les moyens financiers manquent souvent pour la recherché sur les mesures d atténuations des prises accessoires. Le mémorandum de coopération pour les tortues de l’Afrique appela les Parties à soutenir financièrement sa mise en œuvre.

États: Le PNUE-World Conservation Monitoring Centre présenta une analyse des rapports nationaux a la CMS (PNUE/CMS/Conf.9.10), soulignant les problèmes de conservation au niveau national et les mesures prises pour les résoudre. Elle nota, entre autre, que: des législations nationales sur la conservation des espèces migratrices manquent souvent, qu’il y a très peu d’indications dans les rapports sur les efforts faits pour minimiser les changements climatiques, et que les parties et les organisations de gestion des pèches régionales ont besoin d’améliorer leur rapport sur les prises accessoires.

L’UE a suggéré d examiner certaines des recommandations du rapport au cours de la semaine avant de les approuver. Le vice-président du Conseil scientifique Colin Galbraith (Royaume Uni) a encouragé les parties a examiner les mécanismes d adaptation aux changements climatiques. De nombreux pays ont mis en lumière les initiatives nationales de conservation: ARGENTINE sur le contrôle de populations sur les sites d’hivernage et de reproduction et sur les requins et les oiseaux des prairies, le CHILI sur les cétacés et les requins, le Pérou sur les pingouins et les tortues marines; le MAROC sur le programme de nettoyage des plages pour les espèces migratrices côtières, et la République Islamique d’IRAN sur le projet PNUE-FEM grue de Sibérie et zones humides et sur le projet pour la conservation du guépard asiatique des Nations Unies/FEM.

ACCOBAMS appelé pour le développement de synergies entre les points focaux de la CMS et d’ACCOBAMS et entre les secrétariats. L’Australie a fait remarquer que le rapport a identifié des opportunités stratégiques pour la Convention, et a appuyé les recommandations sur les prises accidentelles, y compris une plus grande coordination des travaux entre les membres de la famille de la CMS. Costa Rica a noté la forte proportion de son territoire national consacré à la protection des espèces. La JORDANIE et de l’ÉQUATEUR ont demandé plus de temps pour la présentation de leur rapport national.

PARTENAIRES: Le PNUE a décrit les activités pertinentes au cours de la dernière période triennale, y compris l’harmonisation de la présentation des rapports nationaux dans toutes les conventions de la biodiversité et le développement d’un portail d’informations en ligne d’établissement des rapports. Le Secrétaire exécutif Hepworth présenta au nom de la CDB le rapport du Groupe de Liaison pour la Biodiversité (BLG) (UNEP/CMS/Conf.9.12) décrivant ses activités récentes. Le GHANA discuta des travaux du Comité intergouvernemental de la plate-forme science- politique pour la biodiversité et les services écosystémiques. Le Programme du PNUE sur l environnement caribéen décrivit les activités de conservation dans les Caraïbes. LE CONSEIL DE L’EUROPE décrivit les activités pertinentes dans le cadre de la Convention sur la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel (Convention de Berne).

WETLANDS INTERNATIONAL proposa la création d’un groupe de travail CMS sur la conservation des voies migratoires et signala le plan d action pour la voie migratoire d’Asie centrale et le plan d’action du PNUE-FEM pour la voie migratoire d’Afrique-Eurasie comme étant des priorités pour la CMS. BIRDLIFE INTERNATIONAL appuya fortement le projet de résolution sur les priorités de CMS, en particulier sur la conservation des voies migratoires, et les changements climatiques (PNUE/CMS/Res.9.2 et 9.7).

Le FONDS INTERNATIONAL POUR LE BIEN-ÊTRE ANIMAL soulignaé la nécessité de disposer de ressources suffisantes pour soutenir le secrétariat de la CMS et de faciliter la mise en œuvre des accords, et mis en lumière les priorités, y compris les espèces de grands félins d’Asie. La Commission baleinière internationale (CBI) a demandé instamment la coopération entre la CBI et de la CMS et ses accords sur les cétacés, et a souligné la forte compétence scientifique de la CBI. Le Centre d’activités régionales pour les aires spécialement protégées (RAC/SPA) a présenté sur ses activités dans le cadre de la Convention de Barcelone pour la protection de la mer Méditerranée contre la pollution. Le WWF a exposé ses travaux sur la conservation des espèces et a souligné la nécessité d’assurer la mise en œuvre des accords existant de CMS. WDCS a demandé instamment de mettre l’accent sur les espèces marines, en particulier les animaux de l’Arctique, et pour un nouvel accord dans le cadre d’IOSEA sur les cétacés.

BUDGET: Le Secrétariat a présenté l’exécution du budget 2006-2008 (PNUE/CMS/Conf.9.33/Rev.2), mettant en relief les activités entreprises notifiant 95% de la collecte des contributions. Plusieurs pays ont fait observer que leurs contributions des pays n’avaient pas été prises en compte.

Le Secrétaire Exécutif Hepworth a ensuite présenté le budget pour la période 2009-2011. Il nota que l’option d’une augmentation de 5,5% sur le total du budget 2006-2008 est une «croissance réelle zéro» option qui comprend des contributions de nouvelles parties et est ajusté à l’inflation et à d’autres facteurs. Il précisa que cette option pourrait inclure deux nouveaux postes junior, étant donné la force de l’euro. Il souligna que la deuxième option, une augmentation de 9% par an, pourrait inclure quatre nouveaux postes et un système complet de déclaration en ligne pour les parties.

L’Argentine, au nom de l’Amérique latine et du Groupe des Caraïbes (GRULAC), a demandé l’inclusion d’une option contenant une augmentation de 0%.L’ EQUATEUR a noté que le taux d’inflation présentés devait être recalculé compte tenu de la situation financière actuelle. La RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE D’IRAN a demandé que le mémorandum de coopération sur la Grue de Sibérie émarge sur le budget de la convention. L’UE a invité à la prudence dans l’examen du budget avant que ne soit décidé de la future forme de la Convention.

COMITE PLEINIER

VOIES MIGRATOIRES: Conservation: Franz Bairlein, directeur de l’Institut de recherche sur la grippe aviaire Vogelwarte Helgoland, en Allemagne, a souligné l’importance de la conservation des oiseaux migrateurs au niveau des voies migratoires. Soulignant le lancement récent de l’Atlas italien sur la migration des oiseaux, il a instamment demandé l’intégration des atlas nationaux des voies migratoires. Il a noté que les migrants de longue distance sont les plus vulnérables et de leur diminution la plus rapide, et a souligné la nécessité de conserver les sites d’escale supplémentaire à ceux de l’hivernage et de la nidification. Soulignant que la conservation des espèces migratrices necessite une meilleure compréhension de la connectivité spatiale, notamment en vue des maladies aviaires infectieuses, il a appelé à une approche intégrée et concertée.

Projet PNUE-FEM sur la grue de Sibérie: Douglas Hykle, CMS Conseiller principal, a présenté le projet PNUE-FEM sur la grue de Sibérie et les zones humides qui représente une vingtaine de millions de dollars financé par le FEM, projet qui est étroitement associé au mémorandum de coopération relatif à la grue de Sibérie établi sous la CMS. Claire Mirande, Fondation international pour les grues, a déclaré que le projet vise à établir un réseau de sites critiques. Parmi les domaines de succès, elle a noté: la protection juridique des sites et des espèces, la recherche et la surveillance, l’éducation et la sensibilisation et l’établissement d’une base de données régionale sur les grues et autres espèces indicatrices, ainsi que les sites. Notant que le projet de l’appui du FEM prendra fin en 2009, elle a appelé à un financement à long terme de mécanisme.

Plusieurs gestionnaires nationaux de la grue de Sibérie zones humides Projet ont présenté les perspectives nationales. Fawen Qian, directeur du projet national de la Chine, discuta sur la mise au point d’un nouveau réseau de surveillance des voies migratoires en Chine. Il évoqua des objectifs spécifiques, y compris l’ identification de la distribution, de mouvements et du statut de l’habitat de la grue de Sibérie et l établissement d’un réseau de surveillance des oiseaux d’eau, et présenta les principales réalisations, y compris les zones de transit découvertes récemment et le renforcement de la sensibilisation du public.

Alexei Blagovidov, directeur technique national, en Russie, a décrit le développement d’un réseau de niveau de voies migratoires concernant des zones humides protégées en Yakoutie, y compris le renforcement des capacités pour la gestion des sites et la surveillance, et la collaboration avec le secteur privé. Il a mis en lumière l’éducation à l’environnement et les activités de sensibilisation du public, ainsi que l’intégration des considérations de biodiversité dans les pratiques des entreprises.

Inyutina Vera, directeur de projet national, du Kazakhstan, a passé en revue l’expansion du réseau de zone humide protégées dans le nord du Kazakhstan, soulignant l’adhésion du Kazakhstan à la fois à la CMS et la Convention de Ramsar, la mise en place de comités d’intervenants sur les sites du projet, ainsi que l’ existence de programmes d’éducation et de sensibilisation du public.

Azin Fazeli, National Technical Officer, en Iran, a présenté la participation des communautés dans la conservation et la gestion de l’habitat grue de Sibérie en Iran, à savoir: le renforcement des capacités locales de collaboration pour la gestion des zones humides; les activités de sensibilisation, la mise en place de comités de gestion de sites et d associations de trappeurs et de développement de la cogestion des accords. Elle a mis en lumière les enseignements tirés, y compris le besoin de structures formelles pour l’implication des parties prenantes et de production de revenus alternatifs pour les populations locales.

Les délégués ont ensuite assisté à une cérémonie durant laquelle les certificats de la Région de l’Ouest et d’Asie centrale sur le réseau de sites de la grue de Sibérie et autres oiseaux aquatiques ont été décernés à deux sites en Iran, un en Inde et cinq au Kazakhstan.

Politique des voies migratoires: R. Hepworth, Secrétaire Exécutif, a décrit un document d’orientation sur l’avenir de voies migratoires (PNUE/CMS/Conf.9.27), ainsi que les options politiques inclus dans la résolution sur les priorités des accords de CMS (PNUE/CMS/Résolution 9.2). Il décrivit les principales voies migratoires de l’Afrique-Eurasie,de l’Asie centrale, de l’Asie de l’Est-Australasie, et des Amériques.

La SUISSE, la Convention de Ramsar et de l’AEWA ont demandé l’inclusion d’autres oiseaux que les oiseaux d’eau. RAMSAR a noté que l’actuel identification des voies migratoires n’est pas pertinent pour certains oiseaux, et l’AEWA a déploré le manque de consultation au cours de la préparation du document. L’UE a demandé instamment que ces voies migratoires soient développés de manière cohérente. L’AUSTRALIE appelé à un dialogue entre les accords d’oiseaux. L’INDE a rendu compte d’une réunion de 30 Etats de l’aire de l’Asie centrale concernée par la voie migratoire d Asie centrale. Wetlands International a demandé un travail intersessionnel sur les voies migratoires et la recherche d’une coordination mondiale concernant les instruments traitant des voies migratoires.

GROUPE DE TRAVAIL SUR LE BUDGET

De nombreux délégués ont exprimé des préoccupations à l’augmentation des budgets, compte tenu de la situation économique mondiale actuelle, et l’option d’un budget de croissance nominale zéro a été évoquée. D’autres commentèrent que leur principale préoccupation était en mesure de justifier toute augmentation dans le budget, et demandèrent des éclaircissements sur, entre autres, le taux d’inflation utilisé dans les calculs, l’augmentation des coûts du Secrétariat au niveau des services de la technologie de l’information, et des changements dans les dépenses de personnel. Les discussions se sont poursuivies dans la nuit.

DANS LES COULOIRS

Les craintes initiales de certains délégués que les délibérations de la CDP9 ne soient seulement que procédurales étaient dissipées mardi du fait que la majeure partie de l’après-midi aient été consacrée à des exposés traitant en profondeur des sujets tangibles, au niveau local, les activités associant la CMS à une initiative phare, le projet PNUE-FEM Grue de Sibérie zones humides projet. Même si un délégué a caractérisé les discussions comme «rafraîchissantes», d’autres craignent que leur ampleur ne soit maintenant trop importante, et se demande si suffisamment de temps va subsister pour s accorder sur les «grosses» questions, telles que la forme future de la CMS, les changements climatiques et les espèces marines.

Comme un participant l’a dit, cela dépendra beaucoup de l’efficacité des petits groupes de rédaction qui ont éclaté au large du comité plénier. Les amateurs du milieu marin étaient impatients de se plonger dans les projets de résolution sur les espèces migratrices marines et des prises accidentelles, mais, du fait qu’ils aient eu a attendre l’achèvement des positions régionales, ils ont été limités à un débat général. Pendant ce temps, en raison de leurs spécificités et de controverses, il a été décidé que les animaux de l’Arctique et la pollution sonore soient traités par différents groupes de rédaction. Beaucoup ont exprimé l’espoir que cette prolifération de résolutions spécifiques fournira l’équilibre nécessaire pour faire avancer les délibérations.

Ce numéro du Bulletin des Négociations de la Terre © <enb@iisd.org> a été rédigé par Nienke Beintema, Reem Hajjar, et Elsa Tsioumani. Edition numérique: Anders Gonçalves da Silva, Ph.D. Editrice en chef: Pamela S. Chasek, Ph.D. <pam@iisd.org>. Directeur du Service des informations de l’IIDD: Langston James “Kimo” Goree VI <kimo@iisd.org>. Les bailleurs de fonds du Bulletin sont: Le Royaume-Uni (à travers le département du développement international (DFID), le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique (à travers le Bureau des océans et des affaires environnementales et scientifiques internationales du département d’Etat américain), le gouvernement du Canada (à travers l’ACDI), le ministère danois des affaires étrangères, le ministère allemand de la coopération économique et développement (BMZ), le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la préservation de la nature et de la sécurité nucléaire (BMU), le ministère néerlandais des affaires étrangères, la commission européenne (DG-ENV), le ministère italien de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’espace maritime. Un soutien général est accordé au Bulletin, au titre de l’exercice 2008, par: le ministère norvégien des affaires étrangères, le gouvernement australien, le ministère fédéral autrichien de l’agriculture, des forêts, de l’environnement et de la gestion de l’eau, le ministère suédois de l’environnement, le ministère néo-zélandais des affaires étrangères et du commerce extérieur, SWAN International, l’Office fédéral suisse de l’environnement (FOEN), le ministère finlandais des affaires étrangères, le ministère nippon de l’environnement (à travers l’IGES), le ministère nippon de l’économie, du commerce et de l’industrie (à travers GISPRI) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). La version espagnole du Bulletin est financée par le ministère espagnole de l’environnement. Les opinions exprimées dans le Bulletin appartiennent à leurs auteurs et ne reflètent pas forcément les vues de l’IIDD et des bailleurs de fonds. Des extraits du Bulletin peuvent être utilisés dans des publications non commerciales moyennant une citation appropriée. Pour tout renseignement, y compris les demandes de couverture d’événements par nos services, contacter le Directeur du Service des informations de l’IIDD, <kimo@iisd.org>, au +1-646-536-7556 ou par courrier au 300 East 56th St., 11A, New York, New York 10022, USA. L’équipe du ENB à la COP 9 de la CMS est joignable par courriel à <nienke@iisd.org>.
| Retour à la page d’accueil | Visitez l’IIDDnet | Envoyez courriel à l’IIDD |
© 2008, IIDD. Tous droits réservés.