Linkages home
Bulletin des Négociations de la Terre
· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
Un service d’information sur les négociations en matière d’environnement et de développement
 
Format PDF
 
Format PDF
 
Version Anglaise
 
Version Anglaise
 
Version Espagnole
 
Version Espagnole
 
Version Japonaise
 
Version Japonaise
   
Volume 12 Numéro 386 - Mardi 2 décembre 2008
LES FAITS MARQUANTS DES CDP 14 ET CDP/RDP 4
LUNDI 1ER DECEMBRE 2008
Les CdP 14 et CdP/RdP 4 se sont ouvertes lundi matin. Les sessions d'ouverture de l'OSMŒ 29, de l'OSCST 29, de l'AWG-LCA 4 et de l'AWG-KP 6 de reprise, se sont déroulées l'après-midi.

CDP 14

Le président de la CdP 13, Rachmat Witoelar (Indonésie) a ouvert la réunion, la qualifiant de "passerelle importante entre Bali et Copenhague." Les délégués ont ensuite élu Maciej Nowicki, ministre de l'environnement de la Pologne, président de la CdP 14. Il a indiqué qu'à Pozna?, le principal objectif à atteindre consistait en l'articulation d'une "vision commune."

Le premier ministre polonais, Donald Tusk, a encouragé "la solidarité mondiale" et a déclaré que la crise économique ne doit pas saper la détermination des pays à faire face au problème des changements climatiques. 

Anders Fogh Rasmussen, premier ministre du Danemark, a déclaré que la lutte contre les changements climatiques est le bon choix à faire, à la fois d'un point de vue environnemental et d'un point de vue économique.

Le président du GIEC, Rajendra Pachauri, a mis en exergue les réalités scientifiques et a encouragé la considération du point de savoir si limiter l'élévation de la température à 2°C serait suffisant.

Le secrétaire exécutif de l'UNFCCC, Yvo de Boer, a mis l'accent sur les récents progrès et sur le "document d'assemblage" du président de l'AWG-LCA, qui résume les points de vue des parties.

QUESTIONS D'ORGANISATION: Les parties ont décidé de continuer d'appliquer le règlement intérieur provisoire à l'exception de la règle provisoire 42 concernant le vote. Les délégués ont ensuite adopté l'ordre du jour de la CdP (FCCC/CP/2008/1 et Add.1) avec, tenu en suspens, le point concernant la seconde évaluation de l'adéquation de l'Article 4.2 (a) et (b) de la Convention.

Au sujet de l'élection du bureau, le président Nowicki a indiqué que les membres actuels siégeront jusqu'à la constitution du nouveau bureau. Les délégués ont décidé d'admettre les organisations proposées en tant qu'observateurs (FCCC/CP/2008/3). Le président Nowicki procédera à des consultations informelles sur des engagements quantitatifs volontaires pour le Kazakhstan au titre de la période 2008-2012.

LES DECLARATIONS LIMINAIRES: Le délégué d'Antigua et Barbuda, au nom du G-77/CHINE, a déploré le fait que les négociations n'aient pas rendu compte du caractère urgent à conférer à la lutte contre le changement climatique et a appelé à l'accomplissement de progrès sur l'AWG-KP et sur les engagements des pays industrialisés.

La France, au nom de l'UE, a déclaré que la lutte contre les changements climatiques ne peut pas attendre la fin de la récession économique et a souligné que les objectifs de l'UE sont clairs, même si un débat interne est en train de se dérouler sur une législation pour la réalisation de l'objectif d'une réduction de 20% pour 2020.

La Grenade, au nom de l'ALLIANCE DES PETITS ETATS INSULAIRES (AOSIS), a encouragé l'accomplissement d'une avancée importante sur les questions d'adaptation et du Groupe d'experts consultatifs (GEC) sur les communications des parties non visées à l'Annexe I. Le délégué à déclaré que l'AWG-LCA doit expédier son travail et que l'AWG-KP 6 devrait s'accorder sur les niveaux de réduction des émissions.

L'UE et l'Australie, au nom du GROUPE PARAPLUIE, ont appelé à un programme de travail efficace pour 2009, et ont souligné l'importance du réexamen de l'Article 9 pour les parties au Protocole.

Le délégué des Maldives, au nom des PAYS LES MOINS AVANCES (PMA), a plaidé pour l'amélioration du mécanisme de financement relevant de la CdP, et a souligné l'importance des programmes d'action nationaux pour l'adaptation (PANA) et le besoin d'accomplir des avancées sur le Programme de travail de Nairobi (PTN). La Suisse, au nom du GROUPE SUR L'INTEGRITE ENVIRONNEMENTALE, a souligné le besoin de passer au mode de négociation et a mis en relief la proposition de la Suisse concernant le financement. L'Algérie, au nom du GROUPE AFRICAIN, a déclaré que la crise financière ne doit pas retarder l'action et a accueilli avec satisfaction les efforts fournis pour l'amélioration de la répartition des projets MDP.

CDP/RDP 4

Le président de la CdP, Nowicki, a ouvert la CdP/RdP 4. Les délégués ont adopté l'ordre du jour de la CdP/RdP (FCCC/KP/CMP/2008/1) et ont approuvé l'organisation des travaux proposée.

AWG-LCA 4

Le président de l'AWG-LCA, Luiz Machado (Brésil), a ouvert la session, et les délégués ont adopté l'ordre du jour (FCCC/AWGLCA/2008/14).

L'ACTION CONCERTEE A LONG TERME: Le président Machado a mis en exergue le document d'assemblage qui renferme les idées et propositions avancées sur les éléments contenus dans le paragraphe 1 du Plan d'action de Bali, ainsi que les soumissions des parties et des organisations intergouvernementales (FCCC/AWGLCA/2008/16, MISC.5 et Add.1, et MISC.6). Le secrétariat a également introduit d'autres documents pertinents (FCCC/TP/2008/7-9 et FCCC/AWGLCA/2008/INF.2).  

Le président Machado a proposé l'établissement de quatre groupes de contact sur la vision commune, les mesures d'atténuation, les mesures d'adaptation et, la mise au point et le transfert des technologies et le financement (y compris les dispositions institutionnelles). Un long débat a suivi sur l'avantage de l'établissement d'un groupe de contact sur la vision commune. L'ALGERIE, avec l'ARABIE SAOUDITE, la BOLIVIE, la CHINE, la MALAISIE et l'EGYPTE, s'y sont opposées, le qualifiant de prématuré. Cependant, le JAPON, le COSTA RICA, le PANAMA, la COLOMBIE, la BARBADE, l'UE, le GHANA et l'AUSTRALIE se sont déclarés en faveur de son établissement. Au terme de concertations informelles, les délégués ont décidé d'établir l'ensemble des quatre groupes de contact, avec une seule session programmée pour le groupe sur la vision commune.

LES DECLARATIONS LIMINAIRES: Le G-77/CHINE a mis l'accent sur ses propositions concernant le financement et la mise au point et le transfert des technologies, et sur le besoin d'organiser les travaux de l'AWG-LCA de manière à permettre une participation effective. Le GROUPE PARAPLUIE a souligné le besoin de passer au mode de pleine négociation et d'examiner les questions d'ordre juridique en 2009. La Barbade, au nom de l'AOSIS, a appelé à des négociations sérieuses et à un programme de travail focalisé, comportant des jalons concrets. L'UE a mis en exergue les synergies entre l'AWG-LCA et l'AWG-KP et l'importance d'adopter une vision commune en tant qu'affirmation d'une volonté politique qui traduit l'objectif ultime de la Convention en une vision du développement durable. Le GROUPE AFRICAIN a souligné qu'une vision commune implique également un développement durable et des mesures d'adaptation, et a appelé à l'amélioration du financement et de l'attention portée à la migration liée aux changements climatiques. Le porte-parole des PMA a déclaré qu'une vision commune  devrait impliquer des objectifs mondiaux à atteindre et une stabilisation des concentrations de gaz à effet de serre, à 350 ppm.

PROGRAMME DE TRAVAIL AU TITRE DE 2009: Le président Machado a noté que la question de l'organisation d'une session supplémentaire en 2009 devrait être décidée à Pozna?. Il a demandé au vice-président Michael Zammit Cutajar (Malte) de poursuivre les consultations informelles.

AWG-KP 6

Le président de l'AWG-KP, Harald Dovland (Norvège) a réuni de nouveau l'AWG-KP 6, proposant de tenir, à Pozna?, une discussion stratégique sur l'ensemble du tableau et d'examiner, simultanément, tous les éléments du programme de travail. Les délégués ont approuvé l'organisation des travaux (FCCC/KP/AWG/2008/6-7).

LES DECLARATIONS LIMINAIRES: Le G-77/CHINE a fait part de ses réserves concernant la lenteur de la progression des travaux et a déclaré que des conclusions sur nombre de points de l'ordre du jour devraient être adoptées à Pozna?. Tuvalu, au nom de l'AOSIS, a indiqué que l'AWG-KP devrait établir des niveaux de réduction des émissions, répartir les responsabilités et appliquer la simplicité et la continuité aux moyens et aux méthodologies. Le GROUPE AFRICAIN a encouragé l'étude de l'impact des mesures d'atténuation sur l'Afrique, sur les PMA et sur les PEID.

L'UE a appelé à la conclusion d'un accord global et complet à Copenhague, qui viendrait compléter et élargir l'architecture du Protocole de Kyoto. La représentante a exprimé sa disponibilité à passer à un mode de pleine négociation tout en notant le besoin de maintenir une certaine souplesse dans le travail de planification.

Le GROUPE PARAPLUIE a mis en relief les travaux crucialement pertinents sur l'AWG-LCA, le réexamen de l'Article 9 et la REDD, et a proposé la tenue de sessions conjointes pour les deux groupes de travail spéciaux.

La CONFEDERATION INTERNATIONALE DES SYNDICATS a appelé à l'élaboration d'une méthodologie internationale pour le mesurage et l'analyse des effets des mesures d'atténuation. L'INSTANCE INTERNATIONALE DES COMMUNAUTES AUTOCHTONES SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES a fait objection au MDP en tant que violation des droits des communautés autochtones.

ANALYSE DES MOYENS PERMETTANT D'ATTEINDRE LES OBJECTIFS DE REDUCTION DES EMISSIONS: Les délégués ont décidé de tenir des consultations informelles sur les mécanismes de souplesse, coprésidées par Christiana Figueres (Costa Rica) et Nuno Lacasta (Portugal), et sur l'UTCATF, coprésidées par Bryan Smith (Nouvelle Zélande) et Marcelo Rocha (Brésil).

EFFETS RESIDUELS: L'ARABIE SAOUDITE a déclaré que les Articles 2.3 et 3.14 (effets défavorables) devraient gouverner les actions futures, et que l'AWG-KP devrait traiter du financement possible, de l'assurance et des dispositions concernant le transfert des technologies, pour réduire au minimum les effets défavorables sur les pays en développement.

L'UE, appuyée par le BRESIL, a souligné qu'à la fois les conséquences positives et les conséquences négatives, devraient être examinées. L'ARGENTINE et le BRESIL ont déclaré que les mesures d'atténuation devraient être compatibles avec les règlementations de l'OMC. Le BRESIL a également émis des réserves sur la robustesse de la science concernant les effets  indirects de la production des biocarburants. La NOUVELLE ZELANDE a souligné, entre autres, les effets sur la production alimentaire et la compétitivité et a noté que le résultat du Round de Doha de l'OMC pourrait avoir des effets significatifs sur les questions des changements climatiques.

Un groupe de contact a été établi, coprésidé par Jennifer Kerr (Canada) et Kamel Djemouai (Algérie).

OSMΠ29

Les délégués ont adopté l'ordre du jour de l'OSMŒ (FCCC/SBI/2008/9) avec, tenu en suspens, le point concernant les données contenues dans les communications nationales des parties non visées à l'Annexe I.

LES DECLARATIONS LIMINAIRES: Le G-77/CHINE a déclaré que le Fonds d'Adaptation doit être pleinement opérationnel avec des ressources suffisantes et prévisibles, et a souligné le principe de l'accès direct. La représentante a accueilli avec satisfaction le travail accompli sur les implications des mesures de réactivité et a encouragé le rétablissement du GEC.

L'UE a mis en relief les avancées accomplis en matière de transfert des technologies dans le cadre de l'OSMŒ et de l'OSCST. Le GROUPE PARAPLUIE a mis l'accent sur les points de l'ordre du jour concernant les communications nationales et les directives à l'intention du FEM.

Le délégué des Bahamas, au nom  de l'AOSIS, a appelé à l'amélioration du cadre d'appui aux communications nationales et à la mise en place d'un cadre pour le renforcement des capacités. Le GROUPE AFRICAIN a encouragé l'amélioration de la prévisibilité des ressources financières.

Le porte-parole des PMA a plaidé en faveur de procédures plus rapides pour la mise en œuvre des projets de NAPA et a appelé à un financement adéquat et prévisible pour les communications nationales des parties non visées à l'Annexe I. Il a précisé que les fonds du FEM devraient être accrus à sa reconstitution et que les PMA devraient avoir accès au Fonds d'Adaptation. 

COMMUNICATIONS NATIONALES ET DONNEES DES INVENTAIRES DES GAZ A EFFET DE SERRE SOUMISES PAR LES PARTIES VISEES A L'ANNEXE I: L'OSMŒ a fait état des documents relatifs à ces sujets (FCCC/SBI/2008/12, Corr.1 et FCCC/SBI/2008/INF.7).

OSCST 29

L'OSCST a adopté son ordre du jour provisoire (FCCC/SBSTA/2008/7).

LES DECLARATIONS LIMINAIRES: Belize, au nom de l'AOSIS, a souligné le besoin d'examiner la détermination et la gestion des risques. Le G-77/CHINE a mis l'accent sur le renforcement des capacités et sur les projets de démonstration en matière de transfert des technologies. Le porte-parole des PMA a déclaré que le PTN devrait être poussé vers l'avant à travers l'accumulation des expériences pratiques. L'UE a appelé à la continuation du PTN, à un travail constructif sur la REDD et à la considération des questions de transfert des technologies avec l'OSMŒ. Le GROUPE AFRICAIN a exprimé son espoir de voir les activités du GETE accélérer le transfert des technologies vers l'Afrique. Le GROUPE PARAPLUIE a appelé à l'accomplissement d'une avancée sur les aspects méthodologiques du piégeage et de la fixation du carbone.

PROGRAMME DE TRAVAIL DE NAIROBI: La présidente de l'OSCST, Helen Plume (Nouvelle Zélande) a présenté un rapport sur la mise en œuvre du PTN et les documents techniques pertinents (FCCC/SBSTA/2008/9, 10, 12, INF.5, FCCC/TP/2008/3-4). Le PNUE a donné un aperçu des progrès réalisés dans la mise en place d'un réseau mondial sur l'adaptation, pour le soutien du PTN, et la CONVENTION SUR LA DIVERSITE BIOLOGIQUE a parlé des conclusions préliminaires du Groupe spécial d'experts techniques sur la biodiversité et les changements climatiques.

L'ORGANISATION METEOROLOGIQUE MONDIALE a parlé de sa troisième Conférence mondiale sur le climat qui se tiendra en août 2009. Le PANAMA, appuyé par la CHINE et l'INDE, a proposé l'établissement d'un groupe d'experts sur la vulnérabilité, les effets et l'adaptation. Le JAPON a déclaré qu'un groupe d'experts n'est pas nécessaire à ce stade. Un groupe de contact sera coprésidé par Kishan Kumarsingh (Trinité et Tobago) et Don Lemmen (Canada).

TRANSFERT DES TECHNOLOGIES: Le président du GETE, Jukka Uosukainen (Finlande), a présenté le rapport d'activité du GETE (FCCC/SB/2008/INF.5-8). Il y a souligné les conclusions préliminaires concernant les indicateurs de performance et le document de la stratégie concernant les perspectives à long terme.

DANS LES COULOIRS

Les délégués ont exprimé toute une gamme d'espoirs, de craintes et d'attentes en cette journée d'ouverture de la conférence de Pozna?. Plusieurs d'entre eux ont reconnu que la réunion marque la mi-chemin entre Bali et Copenhague, ce qui veut dire que peu de résultats concrets peuvent en être attendus. Toutefois, il y avait aussi le sentiment qu'une dynamique vers l'avant est nécessaire. "Focalisation" et "urgence" ont été deux mots communément utilisés, plusieurs participants formulant l'espoir de voir des signes de progrès dans les pourparlers de l'AWG-KP sur "l'ensemble du tableau" et dans les discussions de l'AWG-LCA sur le "document d'assemblage" et sur la vision commune.

Au cours de la séance d'ouverture de l'AWG-LCA, lundi après-midi, plusieurs délégués ont semblé singulièrement peu impressionnés par la controverse sur le point de savoir s'il fallait former un groupe de contact pour discuter d'une vision commune. "Je pensais avoir déjà donné mon accord sur cela," a déclaré l'un d'eux. "Est-il possible de croire qu'il n'y a pas de vision commune sur l'établissement d'un groupe de contact sur une vision commune?" a demandé un autre. Cependant, de nombreux participants ont fait observer qu'il est déjà prévu que le sujet sera examiné dans un atelier et une table ronde ministérielle, posant la question de savoir si un groupe de contact était nécessaire à ce stade précis.

L'ordre du jour chargé et les réunions de multiples groupes officiels à Pozna? pesaient également sur l'esprit de certains délégués. "Je ne dis pas que cette réunion ne va pas réussir, mais je dis que cela ne sera pas facile avec six organes officiels se déroulant ici," a dit un observateur.

Ce numéro du Bulletin des Négociations de la Terre © <enb@iisd.org> a été rédigé par Tomilola “Tomi” Akanle, Asheline Appleton, Douglas Bushey, Kati Kulovesi, Ph.D., Chris Spence, et Yulia Yamineva. Edition numérique: Leila Mead. Version française: Mongi Gadhoum. Editrice en chef: Pamela S. Chasek, Ph.D. <pam@iisd.org>. Directeur du Service des informations de l’IIDD: Langston James “Kimo” Goree VI <kimo@iisd.org>. Les bailleurs de fonds du Bulletin sont: Le Royaume-Uni (à travers le département du développement international (DFID), le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique (à travers le Bureau des océans et des affaires environnementales et scientifiques internationales du département d’Etat américain), le gouvernement du Canada (à travers l’ACDI), le ministère danois des affaires étrangères, le ministère allemand de la coopération économique et développement (BMZ), le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la préservation de la nature et de la sécurité nucléaire (BMU), le ministère néerlandais des affaires étrangères, la commission européenne (DG-ENV), le ministère italien de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’espace maritime. Un soutien général est accordé au Bulletin, au titre de l’exercice 2008, par: le ministère norvégien des affaires étrangères, le gouvernement australien, le ministère fédéral autrichien de l’agriculture, des forêts, de l’environnement et de la gestion de l’eau, le ministère suédois de l’environnement, le ministère néo-zélandais des affaires étrangères et du commerce extérieur, SWAN International, l’Office fédéral suisse de l’environnement (FOEN), le ministère finlandais des affaires étrangères, le ministère nippon de l’environnement (à travers l’IGES), le ministère nippon de l’économie, du commerce et de l’industrie (à travers GISPRI) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). La version française du Bulletin est financée par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), et la version espagnole, par le ministère espagnole de l’environnement. Les opinions exprimées dans le Bulletin appartiennent à leurs auteurs et ne reflètent pas forcément les vues de l’IIDD et des bailleurs de fonds. Des extraits du Bulletin peuvent être utilisés dans des publications non commerciales moyennant une citation appropriée. Pour tout renseignement, y compris les demandes de couverture d’événements par nos services, contacter le Directeur du Service des informations de l’IIDD, <kimo@iisd.org>, au +1-646-536-7556 ou par courrier au 300 East 56th St., 11A, New York, New York 10022, USA. L’équipe du ENB à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques - Poznan est joignable par courriel à <chris@iisd.org>.
| Retour à la page d'accueil | Visitez l'IIDDnet | Envoyez courriel à l'IIDD |
© 2008, IIDD. Tous droits réservés.