Bulletin des Négociations de la Terre

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 Un service d'information sur les négociations en matière d'environnement et de développement

 

Format PDF
Format Texte
Version Anglaise
Version Espagnole
Version Japonaise


Publié par L'Institut International du Développement Durable (IIDD)

 

Vol. 12 No. 276
Mardi 27 septembre 2005

LES FAITS MARQUANTS DE LA GIEC-24

LUNDI 26 SEPTEMBRE 2005

La vingt-quatrième session du Groupe Intergouvernemental sur l'Evolution Climatique (GIEC-24) s'est ouverte lundi 26 septembre, à Montréal, au Canada. Le matin, les délégués ont entendu les déclarations liminaires, adopté le projet de rapport de la GIEC-23, approuvé les actions du Rapport Spécial de la GTIII-8 sur le PSC, et ont commencé les discussions autour des programme et budget du GIEC au titre des exercices 2006-08. L'après-midi, les délégués ont entendu les rapports concernant l'état d'avancement: des activités des Groupes de Travail I, II et III; du Rapport de Synthèse du RE4; du Groupe d'Action sur l'Appui des Données et Scénarios pour l'Etude d'Impact et Climatique (TGICA), du Programme des Inventaires Nationaux des Gaz à Effet de Serre (PINGES), et ont entamé l'examen des procédures encadrant l'élec­tion des Bureaux du GIEC et du Groupe d'Action. L'Equipe d'Action sur les Finances s'est également réunie à l'heure du déje­uner pour examiner le programme et budget du GIEC au titre de 2006-08.

OUVERTURE DE LA SESSION

Le Président du GIEC, Rajendra Pachauri (Inde), a ouvert la session et a souhaité la bienvenue aux délégués. Stéphane Dion, Ministre canadien de l'Environnement, a mis en exergue l'impor­tance du GIEC, souligné l'influence des rapports d'évaluation disponibles et a suggéré que le GIEC réoriente son attention vers l'adaptation. Il a souligné l'importance du Rapport Spécial sur le PSC, compte tenu de l'utilisation actuelle et planifiée du PSC, au Canada, et a donné un aperçu sur les préparatifs canadiens de la onzième Conférence des Parties à l'UNFCCC (CdP-11/CdP-RdP-1). Il a souligné l'importance de questions comme celles de l'adap­tation, des marchés du dioxyde de carbone et des technologies pour un résultat réussi de la conférence.

Le Président Pachauri a parlé des travaux prévus pour la GIEC-24, y compris, l'examen du cinquième rapport d'évaluation. Il a indiqué que le travail sur le RE4 est à un croisement critique, a mentionné la pertinence politique comme raison justifiant les thèmes transversaux traités dans le RE4, et a mis en relief la vulgarisation et le soutien financier comme étant des éléments cruciaux pour le travail futur du GIEC.

Klaus Töpfer, Directeur Exécutif du PNUE, a parlé de l'impor­tance du Rapport Spécial du PSC, précisant que le PSC a un rôle important à jouer dans le traitement des changements climatiques. Il a évoqué l'engagement du PNUE en faveur du GIEC, et a indiqué qu'en coopération avec l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM), le PNUE pourrait aider à diffuser les résultats du RE4.

Hong Yan, Secrétaire Général Adjoint de l'OMM, a souligné l'importance du récent Rapport Spécial du GIEC/TEAP sur la Préservation de la Couche d'Ozone et du Système Climatique Mondial (Rapport Spécial sur la Couche d'Ozone) et a encouragé le GIEC à travailler avec les membres de l'OMM pour sa diffusion. Au sujet des scénarios d'émissions, il a souligné que les scénarios futurs ne devraient pas uniquement décrire les émissions mais devraient également examiner les conditions socioéconomiques plus larges, et que différentes approches pourraient s'avérer néces­saires pour les scénarios à court et à long termes. Il a également encouragé une participation accrue durant l'examen du premier projet de RE4 par les experts.

Halldor Thorgeirsson, du Secrétariat de l'UNFCCC, a souligné la pertinence du Rapport Spécial sur le PSC, du Rapport Spécial sur la Couche d'Ozone, et du RE4, pour le processus décisionnel politique, et l'importance d'activités de vulgarisation efficaces et équilibrées. Il a également fait état de l'importance des travaux du GIEC sur les lignes directrices encadrant les inventaires et sur l'élaboration des scénarios. Il a informé les délégués que l'Organe Subsidiaire de l'UNFCCC sur l'Application a transmis à la CdP-11 une proposition de reporter les dates de la CdP-13 de trois semaines, aux fins d'accorder davantage de temps pour l'élabora­tion du Rapport de Synthèse du RE4.

Les délégués ont approuvé l'ordre du jour provisoire. Les ETATS-UNIS, l'AUSTRALIE et le ROYAUME-UNI ont suggéré une introduction précoce des points de l'ordre du jour concernant les scénarios d'émissions, la vulgarisation et les procédures encad­rant l'élection, de manière à ce que les discussions puissent se tenir dans des groupes restreints, durant la GIEC-24. Le délégué des PAYS-BAS a souligné que les discussions autour de la question de vulgarisation pourraient avoir des implications budgétaires.

APPROBATION DU PROJET DE RAPPORT DE LA GIEC-23

Le Secrétaire du GIEC, Renate Christ, a signalé que seules des observations d'ordre rédactionnel mineures ont été reçues au sujet du rapport de la GIEC-23. Le rapport a été approuvé sans commen­taire.

APPROBATION DES ACTIONS DE LA GTIII-8

Le Coprésident du GT III, Ogunlade Davidson (Sierra Leone), a introduit le Résumé à l'intention des Décideurs Politiques (RDP) du Rapport Spécial concernant le PSC (8th WG III/Doc. 2a, Rev. 1) et les Ajustements apportés aux Résumé et Chapitres Tech­niques pour cohérence avec le RDP approuvé (8th WG III/Doc. 2c). Le Coprésident du GT III, Bert Metz (Pays-Bas) a déclaré que les contributions constructives apportées durant la GTIII-8 ont amélioré le RDP. Les délégués ont ensuite approuvé les actions de la GTIII-8.

L'ALLEMAGNE, avec l'appui de plusieurs pays et de GREENPEACE, et contrée par l'ARABIE SAOUDITE, a proposé l'élaboration d'un rapport spécial sur l'énergie renouvelable et les technologies d'efficacité énergétique, et la BELGIQUE a suggéré l'insertion de ce point dans l'ordre du jour de la GIEC-25. L'AUSTRALIE, le ROYAUME-UNI, les PAYS-BAS et le BANGLADESH ont déclaré que compte tenu du timing et du fond du RE4, des lignes directrices du GIEC encadrant le démarrage des rapports spéciaux et des contraintes en matière de ressources, il n'est pas approprié d'envisager un tel rapport spécial à cette date.

La HONGRIE, l'AUSTRALIE, l'AUTRICHE, le CANADA, la NORVEGE et les PAYS-BAS ont souligné l'importance de la vulgarisation des conclusions du Rapport Spécial concernant le PSC. La FEDERATION DE RUSSIE a suggéré qu'un sous-titre soit inséré dans le Rapport Spécial concernant le PSC, précisant qu'il l'a élaboré en vue de traiter les changements climatiques. Aucune action n'a été entreprise sur ce sujet.

Le Secrétaire du GIEC, Christ, a donné un aperçu sur les activ­ités de vulgarisation des conclusions du Rapport Spécial concer­nant le PSC, déjà en cours. Le Président Pachauri a déclaré que le timing et les contraintes en matière de capacités relativement au RE4 signifient qu'il est prudent d'attendre qu'il soit émis avant d'envisager un rapport spécial sur l'énergie renouvelable et l'effi­cacité énergique, et a indiqué que la question des activités de vulgarisation serait traitée plus tard dans l'ordre du jour de la GIEC-24.

PROGRAMME ET BUDGET DU GIEC AU TITRE DES EXERCICES 2006-08

Introduisant le budget, le Président Pachauri a encouragé les délégations à augmenter les flux de revenus. Le Secrétaire du GIEC, Christ, a présenté les Programme et Budget du GIEC au titre des exercices 2006-08 (IPCC-XXIV/Doc.4), signalant que le taux des contributions annuelles de ces dernières années a été au envi­rons des, ou légèrement supérieur aux, dépenses annuelles, mais inférieur aux budgets annuels approuvés par le GIEC.

Durant la pause déjeuner, l'Equipe d'Action sur les Finances, coprésidée par Marc Gillet (France) et Zhenlin Chen (Chine), a convoqué des concertations autour de ce sujet. La discussion a été centrée sur les dépenses moins élevées que prévues. Le Secrétariat et les Unités d'Appui Technique (UAT) ont expliqué que certaines réunions ont été reportées ou programmées avec d'autres réunions, et que les pays h�tes ont souvent apport� leur soutien. Le ROYAUME-UNI, avec l'ALLEMAGNE et d'autres participants, a d�clar� les gouvernements ont besoin d'orientations sur les contri�butions requises. Le groupe se r�unira de nouveau, mardi matin.

RAPPORTS SUR L'ETAT D'AVANCEMENT DES TRAVAUX

Groupe de Travail I: Susan Solomon (Etats-Unis), Copr�si�dente du GT I, a pr�sent� les progr�s accomplis dans la poursuite du RE4, soulignant que la deuxi�me r�union des Auteurs Chefs de file, pour le GT I, s'est d�roul�e � P�kin, en Chine, du 10 au 12 mai 2005, et que les premiers projets de texte de l'ensemble des chapi�tres du rapport du GT I ont �t� re�us. Elle a expliqu� qu'une liste �tendue des experts �valuateurs potentiels a �t� collationn�e � partir de diverses sources, y compris de la page web mise � disposi�tion du public pour permettre un processus d'inscription ouvert, et que des premiers contacts ont �t� �tablis avec plus de 1000 �valua�teurs potentiels, dont plus de 400 sont maintenant confirm�s. Elle a pr�cis� que le Rapport Sp�cial sur la Couche d'Ozone est en cours d'imprimerie, et que la Note d'Orientation concernant l'Incertitude � l'intention des auteurs est disponible sur le site web du GIEC.

Groupe de Travail II: Osvaldo Canziani (Argentine), le Copr�sident du GT II, a indiqu� que les progr�s accomplis ont englob� la soumission du premier ordre du GT II et du d�marrage de son examen par les experts, et l'�laboration initiale du R�sum� Technique et du R�sum� destin� aux D�cideurs Politiques. Il a mis en relief la mise en place d'une base de donn�es r�gionale consacr�e au mat�riel source utilis� dans la quatri�me �tude du GT II et aux plans d'une r�union conjointe, � la CdP-11, du GT II et du GT III, sur la question transversale de l'adaptation, de l'att�nuation du d�veloppement durable. Compte tenu des contraintes de temps relatives � l'�laboration du RE4 et de l'importance du sujet, Canziani a demand�, et les d�l�gu�s ont accept�, le report du Docu�ment Technique sur l'Eau, de six mois.

Groupe de Travail III: Le Copr�sident du GT III, Metz, a pr�sent� le rapport du GT III sur l'Etat d'Avancement des Travaux, et a indiqu� que le Rapport Sp�cial concernant le PSC devrait �tre pr�t d'ici fin 2005. Il a mis en relief les progr�s accomplis dans le projet de premier ordre du GT III, avec la troisi�me r�union des Auteurs Chefs de File qui se tiendra � P�kin, en Chine, en f�vrier 2006, et a d�clar� que le Groupe de Coordination Virtuel bas� sur le web, a �t� cr�� pour un d�bat autour de la question transversale des GT II et GT III concernant l'adaptation, l'att�nuation et le d�vel�oppement durable. Metz a �galement mis en relief la r�union d'experts, tenue � Washington DC, aux Etats-Unis en janvier 2005, sur les sc�narios d'�mission utilis�s dans le RE4, et celle organis�e � Laxemburg, en Autriche, en juin 2005, sur les nouveaux sc�narios.

Rapport de Synth�se sur le RE4: Le Pr�sident Pachauri a inform� les d�l�gu�s: des dispositions concernant la gestion du Rapport de Synth�se de la RE4; des r�sultats de la r�union des Copr�sidents du Bureau du GIEC et des Chefs des TSU � Baarn, aux Pays-Bas; et des implications budg�taires du Rapport de Synth�se du RE4, estim�es � 634000 FS. R�pondant � une question pos�e pour la SLOVENIE sur le fond et la forme du Rapport de Synth�se du RE4, le Pr�sident Pachauri a d�clar� que ces sujets avaient �t� d�cid�s � la GIEC-22. L'AUTRICHE a demand� qu'une r�f�rence explicite � la n�cessit� de reporter la CdP-13, de trois semaines, soit ins�r�e dans les minutes de la r�union.

Groupe d'Action sur l'Appui des Donn�es et Sc�narios pour les Etudes d'Impact et Climatiques: Le Copr�sident du TGICA, Richard Moss (Etats-Unis) a mis l'accent sur les probl�mes pos�s par l'absence de donn�es concernant les r�gions ou secteurs sp�ci�fiques, et par la n�cessit� de la formation et du renforcement des capacit�s dans les pays en d�veloppement. Il a mis en relief la prop�osition du TGICA concernant le renforcement des capacit�s dans les pays en d�veloppement, contenue dans le rapport du TGICA concernant l'�tat d'avancement des travaux. Les d�l�gu�s ont endoss� la proposition, apr�s s'�tre entendus que le TGICA agira en tant que mod�rateur, mais que lui-m�me ne dispensera pas de formations.

PROGRAMME DES INVENTAIRES NATIONAUX DES GAZ A EFFET DE SERRE

Taka Hiraishi (Japon), Copr�sident du Groupe de travail sur le PINGES, a pr�sent� les rapports concernant les progr�s accomplis relativement � l'�dition 2006 des Lignes Directrices du GIEC encadrant l'�laboration des Inventaires Nationaux des Gaz � Effet de Serre (Lignes Directrices de 2006) et la Base des Donn�es consacr�es aux Facteurs d'Emissions, et aux travaux sur la question des a�rosols. Il a soulign� que l'avancement des Lignes Directrices de 2006 est programm� et que l'importance de la Base des Donn�es concernant les Facteurs d'Emission devrait s'accro�tre au fur et � mesure de l'avancement des Lignes Directrices de 2006. Au sujet des a�rosols, il a pr�sent� le rapport de la r�union d'experts sur l'Estimation des Emissions d'A�rosols Pertinentes pour les Changements Climatiques, et la proposition de tenir une r�union de suivi.

La FRANCE et l'ALLEMAGNE ont pos� la question de savoir si le travail sur les A�rosols �tait suffisamment avanc� pour permettre l'intensification des travaux sur les inventaires. La FEDERATION DE RUSSIE a soulign� l'importance de la pour�suite des travaux, mais a remis en question le jugement que le travail sur les a�rosols se trouve actuellement �labor� de mani�re ad�quate. Mentionnant �l'expression uniforme du doute� quant � la mani�re de proc�der, le Pr�sident Pachauri a report� la discussion de ce point, � mardi.

PROCEDURES ENCADRANT L'ELECTION

David Warrilow (Royaume-Uni) et Richard Odingo (Kenya) ont copr�sid� les discussions sur les proc�dures encadrant l'�lection du Bureau du GIEC et du Bureau du Groupe d'Action. Le Secr�taire du GIEC, Christ, a expliqu� le projet des proc�dures pour un examen ligne par ligne. De nombreux d�l�gu�s ayant demand� des copies du texte r�vis�, la discussion a �t� report�e � mardi.

DANS LES COULOIRS

Apr�s les d�lib�rations d�taill�es �tal�es jusqu'� une heure tardive de la nuit � la fin de la GTIII-8, le ton de la journ�e d'ouver�ture de la GIEC-24 a sembl� �tre plus d�contract�. Quelques d�l�gu�s ont �mis l'hypoth�se que la deuxi�me journ�e de la GIEC-24 risquait d'�tre plus intensive, compte tenu en particulier, du fait que l'examen de nombre de questions potentiellement pol�miques a �t� report� � plus tard dans la r�union.

Avec le timing du Rapport de Synth�se du RE4, l'attention, dans les couloirs et dans la salle des pl�ni�res est pass� � l'examen des proc�dures encadrant l'�lection, des sc�narios d'�mission, des a�rosols, de la vulgarisation et du budget. Un point qui a retenu l'attention de nombreux d�l�gu�s, a �t� la r�f�rence faite par le Ministre Dion, � la CdP-11 et CdP/RdP-1 comme �tant la �Conf�rence sur les Changements Climatiques.� La plupart des participants ont estim� que c'�tait simplement une question de choix des mots, mais un observateur s'est demand� si ce change�ment de terminologie ne repr�sentait pas un souhait de porter l'attention vers les �changements climatiques� de mani�re plus g�n�rale.
 

Ce num�ro du Bulletin des N�gociations de la Terre � <enb@iisd.org>, a �t� r�dig� Ingrid Barnsley, Alexis Conrad, Mar�a Guti�rrez, et Miquel Mu�oz. Edition num�rique: Francis Dejon. Version fran�aise: Mongi Gadhoum. Editrice en chef: Pamela S. Chasek, Ph.D. <pam@iisd.org>. Directeur du Service Information de l'IIDD: Langston James "Kimo" Goree VI <kimo@iisd.org>. Les principaux bailleurs de fonds du Bulletin sont: Le gouvernement des Etats-Unis (� travers le Bureau des oc�ans et des affaires environnementales et scientifiques internationales, du d�partement d'Etat am�ricain); le gouvernement du Canada (� travers l'ACDI); l�Office F�d�ral de l�Environnement, des For�ts et du Paysage (OFEFP); le Royaume-Uni (� travers le DFID); le minist�re danois des affaires �trang�res; le gouvernement allemand (� travers les minist�res de l'environnement (BMU) et de la coop�ration pour le d�veloppement (BMZ)); le minist�re n�erlandais des affaires �trang�res, la Commission Europ�enne (DG-ENV), et le minist�re italien de l'environnement. Un soutien g�n�ral a �t� accord� au Bulletin, au titre de l'exercice 2005, par: le PNUE; le gouvernement australien; le minist�re f�d�ral autrichien de l'agriculture, des for�ts, de l'environnement et de la gestion des eaux; les minist�res su�dois du d�veloppement durable et des affaires �trang�res; les minist�res norv�giens de l�environnement et des affaires �trang�res; les minist�res finlandais de l�environnement et des affaires �trang�res; SWAN International; le minist�re nippon de l'environnement (� travers l'IGES), et le minist�re nippon de l'�conomie, du commerce et de l'industrie (� travers GISPRI). La version fran�aise est financ�e par le minist�re fran�ais des affaires �trang�res et l'IEPF/OIF. Le Financement de la version espagnole est fourni par le minist�re espagnol de l�environnement. Les opinions exprim�es dans le Bulletin appartiennent � leurs auteurs et ne refl�tent pas n�cessairement les vues de l'IIDD et des bailleurs de fonds. Des extraits du Bulletin peuvent �tre utilis�s uniquement dans des publications non commerciales moyennant une citation appropri�e. Pour tout renseignement, y compris les demandes de couverture d'�v�nements par nos services, contacter le Directeur du Service d'Information de l'IIDD <kimo@iisd.org>, au +1-646-536-7556 ou 212 East 47th St. #21F, New York, NY 10017, USA. L'�quipe du BNT couvrant GIEC-24 est joignable � la Salle 4A, 4e �tage de l'immeuble de l'ICAO ou par courriel � <Ingrid@iisd.org>.