Bulletin des Négociations de la Terre

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

 Un service d'information sur les négociations en matière d'environnement et de développement

 

Format PDF
Format Texte
Version Anglaise


Publié par L'Institut International du Développement Durable (iidd)

 

Vol. 12 No. 245
Mardi 9 novembre 2004
 

VINGT-DEUXIEME SESSION DU GROUPE INTERGOUVERNEMENTAL SUR L'EVOLUTION CLIMATIQUE:

9-11 NOVEMBRE 2004

La 22e session du Groupe Intergouvernemental sur l'Evolution Climatique (GIEC) commence aujourd'hui à l'Hôtel Ashok à New Delhi, en Inde, pour poursuivre les délibérations autour de son Quatrième Rapport d'Evaluation (RE4) qui sera publié en 2007. Au cours de la réunion, les délégués se pencheront entre autres: sur la portée, le contenu et le processus du Rapport de Synthèse du RE4; sur les produits du RE4; sur le travail de terrain; sur les Programme et Budget du GIEC pour la période allant de 2005 à 2008; et sur les procédures d'élection. Les délégués entendraient également des rapports sur l'état d'avancement: des contributions du Groupe de Travail au RE4; du Rapport Spécial sur la Sauvegarde de la Couche d'Ozone et du Système Climatique Mondial; du Rapport Spécial sur la fixation du Dioxyde de Carbone; de l'Edition 2006 des Directives du GIEC concernant les Inventaires Nationaux des Gaz à Effet de Serre; et du Groupe de Travail sur le Soutien en matière de Données pour l'Analyse de l'Impact Climatique (TGICA).

BREF HISTORIQUE DU GIEC

Le GIEC a été établi en 1988 par l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE). L'objectif du GIEC est de procéder à l'évaluation des données scientifiques, techniques et socioéconomiques pertinentes à la compréhension des risques associés aux changements climatiques induits par l'homme. Le GIEC n'entreprend pas de nouvelles recherches et n'assure pas le suivi les données relatives au climat. Dans ses évaluations, il se base sur la littérature scientifique et technique publiée et revue par les pairs. Son Secrétariat est domicilié à Genève, en Suisse. Son personnel est fourni à la fois par l'OMM et le PNUE.

Depuis sa mise en place, le GIEC a élaboré une série d'évaluations exhaustives, des rapports spéciaux et des papiers techniques, fournissant l'information scientifique concernant les changements climatiques, à la communauté internationale, y compris aux décideurs politiques et au grand public. Cette information a joué un rôle important dans les négociations menées dans le cadre de la Convention-Cadre sur les Changements Climatiques (UNFCCC). L'UNFCCC, qui fournit le cadre politique global nécessaire au traitement des changements climatiques, a été adopté en 1992 et entré en vigueur en 1994.

La structure actuelle du GIEC comprend trois groupes de travail:

  • le Groupe de Travail I traite des aspects scientifiques du système climatique et des changements climatiques;
     

  • le Groupe de travail II traite de la vulnérabilité des systèmes socioéconomiques et naturels aux changements climatiques, des conséquences négatives et positives des changements climatiques et des options offertes en matière d'adaptation à ces changements; et
     

  • le Groupe de Travail III traite des options offertes en matière de limitation des rejets de gaz à effet de serre et d'atténuation des changements climatiques.

Le GIEC dispose également d'un Groupe de travail sur les Inventaires Nationaux des Gaz à effet de Serre (GTI). Le GTI supervise le Programme des Inventaires Nationaux des Gaz à effet de Serre (PINGES) du GIEC, qui vise à élaborer et à affiner une méthodologie approuvée à l'échelon international et un logiciel pour le calcul et le compte rendu des rejets et des suppressions nationaux de gaz à effet de serre, et à encourager l'utilisation de cette méthodologie par les pays participant au GIEC et par les signataires de l'UNFCCC.

LES PRINCIPAUX PRODUITS DU GIEC: Le GIEC a achevé ses premières évaluations exhaustives des changements climatiques, dans le Premier Rapport d'Evaluation (PRE), en 1990, et dans le Second Rapport d'Evaluation (SRE), en 1995. En 1994, il a élaboré les directives techniques encadrant l'évaluation des inventaires de gaz à effet de serre, puis, a procédé à leurs révisions en 1996. Le Protocole de Kyoto de 1997 de l'UNFCCC a réaffirmé l'utilisation des Directives encadrant l'élaboration des inventaires nationaux des gaz à effet de serre, par les Parties à l'UNFCCC et, à l'avenir, par les Parties au Protocole.

Le Troisième Rapport d'Evaluation du GIEC (TRE) a été achevé par le Groupe, en 2001. Il traite des dimensions scientifiques, techniques et socioéconomiques des changements climatiques pertinentes aux politiques. Il se concentre sur les résultats obtenus depuis 1995 et accorde une attention aux échelles à la fois régionale et mondiale. Le TRE est composé d'une évaluation exhaustive émanant des trois Groupes de Travail du GIEC, d'un résumé pour les décideurs politiques (RDP), d'un résumé technique du rapport de chacun des Groupes de Travail, et d'un Rapport de Synthèse. Les évaluations exhaustives, le Rapport de Synthèse et les RDPs ont été soumis à une revue étendue par les experts et les gouvernements. Le Rapport de Synthèse du TRE est rédigé dans un style non technique ciblant les décideurs politiques et englobe un RDP. Il traite de neuf questions politiques identifiées par le GIEC sur la base des soumissions présentées par les gouvernements.

DIX-SEPTIEME SESSION: Les discussions sur le TRE ont été clôturées à la GIEC-17 et à la GIEC-18. A la GIEC-17, tenue du 4 au 6 avril 2001, à Nairobi, au Kenya, les participants ont accepté les actions des trois Groupes de Travail du GIEC concernant l'adoption de leurs contributions au TRE. Ils ont y procédé aussi à l'examen des progrès accomplis dans le Rapport de Synthèse du TRE, et ont tenu un débat approfondi sur l'avenir du GIEC. Les participants ont également approuvé l'élaboration d'un papier technique consacré aux liens entre la diversité biologique et les changements climatiques, et ont examiné une proposition appelant à l'élaboration d'un rapport spécial sur les changements climatiques et le développement durable.

DIX-HUITIEME SESSION: La GIEC-18 s'est déroulée du 24 au 29 septembre 2001, à Londres, au Royaume-Uni. Les participants ont procédé à l'examen puis à l'adoption du  RDP et du Rapport de Synthèse du TRE et a pris des décisions pour: le maintien des trois Groupes de Travail du GIEC, du maintien du GTI, et du maintien de la taille du Bureau du GIEC à 30 membres; ont adopté le programme de travail et le budget du GIEC pour la période 2002-2004; ont avalisé un papier délimitant la portée du Papier Technique consacré aux Changements Climatiques et à la Diversité Biologique, et ont endossé, en principe, l'élaboration d'un papier technique sur les changements climatiques et le développement durable. Ils ont également accepté le programme de travail concernant les Directives encadrant les Bonnes Pratiques dans le domaine de l'Utilisation des Terres, des Changements survenus dans l'Utilisation des Terres et la Foresterie (UTCUTF), et ont autorisé la poursuite des travaux d'élaboration des définitions de la dégradation et des pertes de végétation et de préparation de papiers délimitant la portée des travaux requis par l'UNFCCC.

DIX-NEUVIEME SESSION: A la dix-neuvième session du GIEC, la Plénière a entamé les travaux nécessaires au rapport d'évaluation suivant. A la GIEC-19, tenue du 17 au 20 avril 2002, à Genève, les participants ont pris, entre autres, des décisions: sur le projet de plan de travail pour l'élaboration des définitions de la dégradation des forêts et la perte d'autres types de végétations; sur les options méthodologiques offertes dans le domaine des inventaires et du compte rendu des rejets découlant de ces activités; et sur les éléments de la procédure de l'accord sur les produits du PINGES. Ils ont également pris des décisions: sur le timing du RE4; sur la tenue d'un atelier consacré à la séparation, à la fixation et à la mise en dépôt du carbone géologique et océanique; sur le projet de papier sur le rapport entre les changements climatiques et l'eau; et sur la tenue d'une réunion d'experts sur les changements climatiques et le développement.

VINGTIEME SESSION: La GIEC-20 s'est déroulée du 19 au 21 février 2003, à Paris, en France. Les participants se sont accordés sur le plan de travail de deux réunions d'experts consacrées à la manière de faire progresser et de structurer le RE4, et ont examiné le cadre et un ensemble de critères pour l'établissement des priorités devant être traitées dans les rapports spéciaux, dans les rapports méthodologiques et dans les papiers techniques au cours de la période de la quatrième évaluation. Ils ont également décidé de tenir une réunion scientifique de haut niveau pour étudier les processus affectant les stocks de carbone et les influences humaines exercées sur eux, et pour produire un rapport spécial sur la sauvegarde de la couche d'ozone et du système climatique de la planète.

VINGT-ET-UNIEME SESSION: A la GIEC-21, tenue du 3 au 7 novembre 2003, à Vienne, en Autriche, les participants ont procédé à l'examen des grandes lignes des propositions de contributions des Groupes de Travail, au RE4, et de la proposition du Président concernant le rapport de synthèse du RE4. Ils ont décidé que le papier technique sur les changements climatiques et l'eau devrait �tre achev� en 2007, ont d�battu des termes de r�f�rences du document consacr� � l'ensemble des produits du RE4, et ont examin� le rapport de la r�union d'experts du GIEC sur les processus affectant les stocks terrestres de carbone et sur les influences humaines exerc�es sur eux. Le Groupe a approuv� les termes de r�f�rence de la r�vision des Directives R�vis�es de 1996 du GIEC encadrant les Inventaires Nationaux des Gaz � effet de Serre et se sont accord�s sur la r�vision du mandat et de l'appellation du Groupe de Travail sur les Sc�narios pour l'Analyse de l'Impact Climatique (appel� maintenant TGICA).

LES FAITS MARQUANTS DE LA PERIODE INTERSESSIONS

ATELIER CLIVAR/PAGES/GIEC CONSACRE A LA �PERSPECTIVE PLURI-MILLENAIRE SUR LA SECHERESSE ET LES IMPLICATIONS SUR LE FUTUR�: Cet atelier s'est d�roul� du 18 au 21 novembre 2003, � Tucson, aux Etats-Unis, pour d�battre des nouvelles id�es, observations, analyses et th�ories ayant trait � la s�cheresse, et pour d�gager les voies et moyens d'am�liorer la compr�hension, les approches analytiques et les capacit�s pr�dictives. La focalisation des discussions a port� sur l'Am�rique du Nord et sur l'Afrique du Nord utilisant les donn�es de la recherche pal�o-climatique ayant trait � la s�cheresse.

CDP-9 DE L'UNFCCC: La neuvi�me Conf�rence des Parties (CdP-9) � l'UNFCCC, s'est tenue du 1er au 12 D�cembre 2003, � Milan, en Italie. Les Parties ont proc�d�, entre autres, � l'examen du TRE du GIEC, se focalisant sur deux points de l'ordre du jour, � savoir: les aspects scientifiques, techniques et socio�conomiques des effets des, et la vuln�rabilit� et l'adaptation aux, changements climatiques; et les aspects scientifiques, techniques et socio�conomiques des mesures d'att�nuation. Les discussions ont refl�t� diff�rents points de vues quant � la mani�re de faire avancer les points inscrits � l'ordre du jour. Les Parties ont adopt� des conclusions demandant au Secr�tariat de l'UNFCCC d'organiser un atelier sur chacun des points nouvellement inscrits � l'ordre du jour, durant la vingti�me session de l'Organe Subsidiaire de l'UNFCCC charg� de fournir des Avis Scientifiques et Technologiques (SBSTA). La CdP a requis du SBSTA de pr�senter � la CdP-11, un rapport sur ses travaux.

ATELIER DU GIEC SUR LA DESCRIPTION DES INCERTITUDES SCIENTIFIQUES  CONCERNANT LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES POUR LE SOUTIEN DE L'ANALYSE DES RISQUES ET DES OPTIONS OFFERTES: L'atelier s'est d�roul� du 11 au 13 mai 2004, � Maynooth, en Irlande, pour d�battre du th�me �des incertitudes et des risques.� Les participants ont examin�: des exemples de la mani�re dont l'information concernant les incertitudes est prise en compte par les utilisateurs des �valuations du GIEC; les nouveaux d�veloppements survenus dans les techniques de caract�risation et de description des incertitudes; la mesure dans laquelle les diff�rentes techniques utilis�es dans le traitement des incertitudes dans diff�rentes disciplines, pourraient �tre harmonis�es dans le RE4; et le traitement des incertitudes dans le TRE.

VINTIEMES SESSIONS DES ORGANES SUBSIDIAIRES DE L'UNFCCC: Au cours des SB-20 qui se sont d�roul�es du 16 au 25 juin 2004, � Bonn, en Allemagne, le SBSTA de l'UNFCCC a tenu deux ateliers en session pour faire avancer les discussions sur les conclusions du TRE du GIEC. Le premier atelier a trait� des aspects scientifiques, techniques et socio�conomiques des effets des, et de la vuln�rabilit� et de l'adaptation aux, changements climatiques. Le second a trait� des aspects scientifiques, techniques et socio�conomiques de l'att�nuation. Les Parties ont ensuite trait� ces points de l'ordre du jour dans des groupes de contact et ont adopt� des conclusions sur chacun de ces points. 

GROUPE DE TRAVAIL I DU GIEC SUR LA SENSIBILITE CLIMATIQUE: Cet atelier s'est tenu du 26 au 29 juillet 2004, � Paris, en France. Les participants ont proc�d� � l'�valuation d'une gamme de r�sultats de mod�les climatiques rattachant diff�rentes estimations de la sensibilit� climatique � des d�calages dans les descriptifs des processus physiques. Ils ont �galement examin� les liens entre la sensibilit� climatique et d'autres traits des mod�les. Les participants ont examin� la mani�re dont les donn�es actuelles, historiques et pal�o-climatique peuvent aider � la d�termination de la port�e probable de la sensibilit� climatique et � l'analyse de l'interpr�tation du concept de sensibilit� climatique et ses limites.

REUNION D'EXPERTS DU GIEC SUR LA MISE AU POINT, LE TRANSFERT ET LA DIFFUSION DES TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES: A cette r�union, tenue du 21 au 23 septembre 2004, � Tokyo, au Japon, les participants ont d�battu: des principaux vecteurs de la mise au point, transfert, d�ploiement et diffusion des technologies industrielles devant �tre trait�s dans le RE4; le cadre conceptuel de l'�valuation; et de l'acc�s aux r�seaux d'information industrielle pertinents � l'�valuation scientifique de l'att�nuation des changements climatiques � l'am�lioration de l'utilisation des sources des donn�es disponibles dans le domaine public, ayant trait � l'industrie, dans le RE4.

Ce num�ro du Bulletin des N�gociations de la Terre � <enb@iisd.org> a �t� r�dig� par Pia Kohler; Leila Mead; Lisa Schipper, Ph.D.; and Hugh Wilkins. Edition num�rique: Dan Birchall. Version fran�aise: Mongi Gadhoum. Editrice en chef: Pamela S. Chasek, Ph.D. <pam@iisd.org>. Directeur du Service Information de l'IIDD: Langston James "Kimo" Goree VI <kimo@iisd.org>. Les principaux bailleurs de fonds du Bulletin sont: Le gouvernement des Etats-Unis (� travers le Bureau des oc�ans et des affaires environnementales et scientifiques internationales, du d�partement d'Etat am�ricain); le gouvernement du Canada (� travers l'ACDI); l�Office F�d�ral de l�Environnement, des For�ts et du Paysage (OFEFP); le Royaume-Uni (� travers le DFID); le minist�re danois des affaires �trang�res; le gouvernement allemand (� travers les minist�res de l'environnement (BMU) et de la coop�ration pour le d�veloppement (BMZ)); et le minist�re n�erlandais des affaires �trang�res. Un soutien g�n�ral a �t� accord� au Bulletin, au titre de l'exercice 2004, par: le PNUE; le gouvernement australien; le minist�re f�d�ral autrichien de l'agriculture, des for�ts, de l'environnement et de la gestion des eaux; les minist�res su�dois de l'environnement et des affaires �trang�res; les minist�res norv�giens de l�environnement et des affaires �trang�res; les minist�res finlandais de l�environnement et des affaires �trang�res; Swan International; le minist�re nippon de l'environnement (� travers l'IGES), le minist�re nippon de l'�conomie, du commerce et de l'industrie (� travers GISPRI). La version fran�aise est financ�e par le minist�re fran�ais des affaires �trang�res et l'IEPF/OIF. Les opinions exprim�es dans le Bulletin appartiennent � leurs auteurs et ne refl�tent pas n�cessairement les vues de l'IIDD et des bailleurs de fonds. Des extraits du Bulletin peuvent �tre utilis�s uniquement dans des publications non commerciales moyennant une citation appropri�e. Pour tout renseignement, y compris les demandes de couverture d'�v�nements par nos services, contacter le Directeur du Service d'Information de l'IIDD, <kimo@iisd.org>, au +1-212-644-0217 ou 212 East 47th St. #21F, New York, NY 10017, USA.