BNT:11:22 [Page suivante] . [Page pr�c�dente] . [Table des mati�res]

SOUS-COMMISSION B DU GROUPE DE TRAVAIL II

Une r�union informelle-informelle, tenue lundi soir, devait achever l'examen des paragraphes 58 � 65 dans la Section B (logement ad�quat pour tous). Lors de la revue des accords du lundi, la Syrie crocheta "�galit�" dans le 58(f) (�galit� du droit � l'h�ritage).

Dans le paragraphe 100 (utilisation d'�nergie), les d�l�gu�s amend�rent une reformulation Canadienne, notant que: l'utilisation d'�nergie est essentielle; la d�pendance par rapport � l'�nergie bas�e sur les carburants fossiles provoque des probl�mes de sant� et d'environnement; la production d'�nergie durable peut �tre am�lior�e par la gestion efficace et par l'utilisation de l'�nergie alternative et d'autres moyens; et les politiques en mati�re d'�tablissements humains et d'�nergies doivent �tre coordonn�es. L'UE ajouta "ces derni�res constituent un s�rieux obstacle au d�veloppement durable. Le G-77/Chine proposa "pourraient repr�senter." L'UE sugg�ra "peuvent." La Chine y fit objection; le terme "pourraient" fut mis entre crochets.

Dans le 101(a) (planification urbaine), les d�l�gu�s ajout�rent planification "rurale" et le libell� de l'UE concernant les solutions tenant compte des utilisateurs. Dans 101(b) (politiques de tarification de l'�nergie), les d�l�gu�s ajout�rent une formulation Australienne pour s'assurer que "les populations vivant dans la pauvret� ne soient pas d�favoris�es." Les d�l�gu�s ajout�rent �galement un 101(c)bis appelant au d�veloppement de syst�mes de transport non motoris� ou � la consommation �nerg�tique mod�r�e (UE). Ils ajout�rent, par ailleurs, un 101(f)bis appelant � une campagne d'encouragement du recyclage, de la r�utilisation et de la r�duction de la consommation �nerg�tique. Des r�f�rences � la technologie solaire et � la conception d'�nergies efficaces furent incorpor�es dans le 101(g) (r�duction de la consommation �nerg�tique dans les �difices). Dans le 101(i) (promotion des nouvelles technologies), les d�l�gu�s appel�rent � la r�duction des composants m�talliques dans le carburant.

Dans 102 (syst�mes de transport), les d�l�gu�s not�rent que les pauvres, les enfants, les personnes �g�es et les personnes handicap�es sont d�favoris�s par l'absence de syst�mes de transport accessibles (USA). Les d�l�gu�s ajout�rent un 102bis, une proposition Australienne reformul�e, appelant au traitement des effets potentiels du d�veloppement des technologies de communication. Dans 103 (promotion de l'acc�s), les d�l�gu�s sugg�r�rent d'accorder une priorit� � la r�duction des d�placements non n�cessaires et � l'�laboration de politiques en mati�re de transport mettant en relief la mobilit� (USA) � travers la tarification et autres moyens de r�gularisation (UE). Les d�l�gu�s reformul�rent un 103bis propos� par l'UE appelant � des modes de transport bon march�, efficaces et �conomique en mati�re d'�nergie. Dans 104 (transport durable et �tablissements humains), les d�l�gu�s appel�rent � une action gouvernementale en partenariat avec les secteurs communautaires et priv�s et autres concern�s. Dans 104(a) (options techniques), les d�l�gu�s appel�rent � porter l'attention sur les besoins de tous les groupes de la population (UE). Dans 104(c) (composition modale optimale), les d�l�gu�s ajout�rent "priv�e" (UE). Dans 104(d) (d�couragement de l'augmentation de la circulation), les d�l�gu�s dress�rent une liste de mesures de d�couragement telles que la tarification et la planification de l'utilisation des terres (USA).

Dans 106 (lieux et objets de valeurs culturels), les d�l�gu�s not�rent la n�cessit� de promouvoir leurs r�les, "eu �gard en particulier � l'importance de l'identit� culturelle et � la continuit� dans un monde subissant des changements rapides." Ils not�rent l'importance de l'acc�s � la culture (Croatie).

On fit circuler le libell� d'un nouveau 59bis, r�dig� par le Secr�tariat sur la base des recommandations introduites par l'UE, le Mexique, l'Indon�sie et le G-77/Chine concernant les constructions spontan�es. Les d�l�gu�s devaient reprendre leurs travaux officieux dans la soir�e.

[Haut de la page]