BNT:11:22 [Page suivante] . [Page pr�c�dente] . [Table des mati�res]

SOUS-COMMISSION A DU GROUPE DE TRAVAIL II

Dans le 143 (importance de la coop�ration internationale), les d�l�gu�s discut�rent de r�f�rences portant sur le secteur priv�. Les USA propos�rent une r�f�rence notant la "centralit�" de la participation du secteur priv� et mentionnant le r�le du secteur priv� � l'�chelon local. Dans le 144 (baisse des tendances en mati�re d'assistance), le G-77/Chine souligna les besoins des pays en d�veloppement en particulier ceux des pays les moins avanc�s et mentionna l'implication du secteur priv�. Les USA propos�rent un libell� notant que la mise en oeuvre rel�ve de la responsabilit� de chacun des pays. L'UE d�sapprouva la r�f�rence aux pays les moins avanc�s. Les d�l�gu�s se mirent d'accord pour combiner les propositions des USA et du G-77/Chine telles que modifi�es. Les d�l�gu�s mirent enter crochets la proposition 144bis introduite par le G-77/Chine, notant les tendances de l'�conomie mondiale et dressant la liste des probl�mes des pays en d�veloppement. Les USA d�clar�rent que cette proposition mettait trop en relief le secteur public et qu'elle ne tenait pas compte des communaut�s locales.

Dans 145 (approches innovantes), les d�l�gu�s se mirent d'accord pour faire une synth�se des diff�rentes propositions en rempla�ant le mot "cadres" de coop�ration par "approches" (UE), et les r�f�rences aux ONG et aux organisations communautaires de base (USA) ainsi que le libell� concernant les organisations internationales (G-77/Chine). L'UE proposa un 145bis sur la d�centralisation de la coop�ration, mais certains d�l�gu�s firent objection � la reconnaissance du droit et de la comp�tence des administrations locales � d�velopper des relations internationales. L'UE ajouta la locution "dans le cadre juridique en vigueur dans chacun des pays." Le G-77/Chine introduisit un 145bis (impact de la migration internationale) qui fut mis entre crochets.

Dans le 146 (cadre international encourageant), les d�l�gu�s d�battirent de la croissance �conomique et du d�veloppement durable. Les propositions port�rent sur des r�f�rences � la dette, au fardeau du service de la dette, � l'ajustement structurel, "aux programmes d'ajustement �conomique orient�s vers l'ext�rieur" et � la relation entre d�veloppement �conomique et urbanisation.

Dans le 147 (actions), les d�l�gu�s s'accord�rent pour charger un comit�, sous la pr�sidence de Richard BUTLER (Australie), de la synth�se des propositions 146, 147 et 148. Dans 149 (ressources financi�res), les d�l�gu�s d�battirent de propositions portant sur des ressources nouvelles et suppl�mentaires, l'�laboration d'objectifs en mati�re d'assistance, la facilitation de l'acc�s aux march�s financiers internationaux, les investissements du secteur priv� et les besoins des petits �tats insulaires et des �tats sans d�bouch�s maritimes. Les d�l�gu�s s'accord�rent sur l'inclusion du 149 et du 150 (actions) dans le panier du comit� pr�sid� par l'Australie.

Dans le 151 (transferts technologiques et �changes d'informations), les d�l�gu�s approuv�rent des r�f�rences au CNUEH (G-77/Chine) et � la protection ad�quate de la propri�t� intellectuelle et des accords de r�partition des profits commerciaux (USA). Dans 152(a)-(e) (actions), les d�l�gu�s discut�rent de la force de la formulation, des r�f�rences aux applications � l'�chelon national et du CNUEH. Les pays en d�veloppement firent objection aux propositions se r�f�rant aux �tats en transition �conomique. Les d�l�gu�s mirent entre crochets le 152(e) (diss�mination de la technologie) et le 153 (coop�ration internationale) suite aux d�saccords enregistr�s sur le r�le du CNUEH. Le G-77/Chine pla�a entre crochets le 154(a) car les propositions pr�nant "l'examen de la faisabilit�" de l'�tablissement de r�seaux d'information m�nerait � des retards. Les d�l�gu�s mirent entre crochets le 154(c) (CNUEH). Les d�l�gu�s approuv�rent le 154(b) (assistance dans l'acc�s � l'information), (d) (renforcement des programmes de d�veloppement des potentialit�s humaines, (e) (CNUEH et d�veloppement des potentialit�s humaines et (f) (soutien de la coop�ration technique), tels que modifi�s. Les d�l�gu�s mirent des crochets autour de certaines parties de la proposition 154(g) introduite par l'UE concernant la fourniture de conseils techniques, juridiques et institutionnels par le CNUEH parce que le paragraphe pr�cise "� la mesure des ressources disponibles." Les d�l�gu�s adopt�rent le 155 (coop�ration institutionnelle) sans amendement. L'UE et Le G-77/Chine n'�taient pas d'accord sur les mesures de suivi dans le 156 mais une nouvelle formulation sera soumise. Les d�l�gu�s approuv�rent le 157 (actions) tel que modifi�, mais plac�rent entre crochets "le cas �ch�ant" dans la r�f�rence aux actions � mener par les agences onusiennes.

[Haut de la page]