BNT:11:19 [Page suivante] . [Page pr�c�dente] . [Table des mati�res]

SOUS-COMMISSION A DU GROUPE DE TRAVAIL II

La sous-commission A poursuivit ses s�ances informelles informelles sur le Pr�ambule. Certains paragraphes requirent la production d'un nouveau projet de texte par un sous-comit�, alors que d'autres seront �labor�s par le Secr�tariat. Le Secr�tariat fit circuler le nouveau projet du Paragraphe 1 qui stipule: "Au moment o� nous entrons dans le 21�me si�cle, notre vision d'un monde de justice et de paix, de stabilit� et de d�veloppement doit �tre renforc�e. Il y a une grande opportunit� et un grand espoir de b�tir un monde o� le progr�s �conomique et social, la dimension �thique et spirituelle, le d�veloppement social, le d�veloppement ax� sur l'�tre humain et de meilleures conditions de vie pourront �tre concr�tis�s � travers la coop�ration internationale, la solidarit� et des partenariats efficaces � tous les niveaux." Le Pr�sident pr�senta le r�sum� du d�bat du mercredi concernant le Paragraphe 2: Habitat II se fixera les objectifs du logement ad�quat pour tous et de la r�alisation d'�tablissements humains durables dans les pays en d�veloppement. Certaines d�l�gations �voqu�rent la n�cessit� de se r�f�rer au droit � un logement. D'autres soulign�rent que le paragraphe donnait trop dans le d�tail. Les d�l�gu�s ne parvinrent pas � r�soudre les liens entre le d�veloppement durable et les autres �l�ments.

Le Paragraphe 3 stipule qu'en organisant Habitat II, la communaut� internationale a d�cid� que l'approche de concertation mondiale pourrait am�liorer grandement la progression vers les objectifs sous-mention�s. Les commentaires �crits sont comme suit: l'UE sugg�ra une r�f�rence forte � la consommation et � la production non durables; les USA propos�rent un libell� sur les strat�gies du d�veloppement de potentialit�; et le G-77/Chine recommanda une r�f�rence aux pays en d�veloppement. Les d�l�gu�s d�battirent du point de savoir si les mod�les de consommation seraient bien � leur place de ce paragraphe et remirent en question une r�f�rence aux "d�ficiences sociales;"

Le paragraphe 4 stipule que l'agenda de Habitat II est le r�sultat des exp�riences acquises depuis la Conf�rence de Vancouver sur l'Habitat et les conf�rences internationales qui la suivirent. Au cours du d�bat, les d�l�gu�s �voqu�rent des r�f�rences � d'autres conf�rences et � l'Agenda 21. Une ONG d�clara que le libell� relatif aux autorit�s locales et aux Agendas 21 locaux devrait �tre inclu mais de nombreuses d�l�gations y firent objection. Ces derni�res remirent en question la mani�re dont les ONG devraient participer.

Le paragraphe 5 traite des avantages historiques de l'urbanisation. Dans ses propositions soumises par �crit l'UE note que la croissance des villes provoque des changements qui d�passent leurs fronti�res. Le Saint Si�ge proposa d'ajouter "religieuse" aux types de participations que l'urbanisation peut am�liorer. Le G-77 proposa de noter que les villes servent souvent de moteurs � la croissance et au d�veloppement. Durant les d�bats certain firent objection � "religieuse." Certaines d�l�gations remirent en question l'implication des ONG. Le paragraphe 6 dresse la liste des challenges qui se posent pour les villes, incluant le ch�mage, la pauvret�, l'�cart grandissant entre les riches et les pauvres, l'ins�curit�, la pollution et les migrations rapides vers les m�gapoles. Les r�f�rences propos�es dans les soumissions �crites ont inclu: l'�galit� des sexes (les USA); le crime (Saint Si�ge); les �carts grandissants et la migration internationale (le G-77/Chine); l'eau propre et l'hygi�ne, et les liens entre l'�conomie, l'environnement et la soci�t� dans la gestion urbaine (Australie); les maladies (Canada); la privatisation (Ukraine); et les enfants de la rue et les abus sexuels (UNICEF).

Le paragraphe 7 aborde l'exigence de renouveler les efforts de d�veloppement dans les �tablissements humains ruraux dans un monde qui s'internationalise. Le G-77/Chine proposa des r�f�rences aux �xodes ruraux massifs. Le Canada sugg�ra un libell� sur les int�r�ts commerciaux et sur le d�veloppement durable ax� sur la personne humaine. Les USA ajout�rent une formulation sur la propret� des villes, sur les transports et sur l'�nergie. Une d�l�gation d�clara qu'il est important de reconna�tre les difficult�s qui se posent pour le monde rural par la croissance d�mographique et exprima le souhait de remplacer dans la phrase un monde "internationalis�" par un monde "interd�pendant." Une autre d�l�gation d�clara que les dispositions visant � traiter les questions du d�veloppement rural att�nueront l'exode massif vers les villes.

Le paragraphe 8 traite du probl�me de la croissance d�mographique rurale, du d�veloppement durable et de l'exode vers les villes. Le G-77/Chine proposa un libell� sur les liens entre le manque d'opportunit� �conomique et l'exode vers les centres urbains. Le Canada se r�f�ra � la continuit� des mouvements ruraux-urbains. Certaines d�l�gations d�fendirent un libell� sur de nouvelles approches concernant l'�radication de la pauvret� � travers une croissance �conomique soutenue et un d�veloppement durable.

Le paragraphe 9 note qu'un nombre de personnes plus important que jamais vit dans la pauvret� et sans disposer d'un abri ad�quat. Plusieurs d�l�gations soumirent des propositions �crites et nombre d'entre elles appel�rent � une attention particuli�re pour les femmes, les enfants et les jeunes, et les populations indig�nes. Au cours du d�bat les d�l�gu�s s'accord�rent sur la plupart des r�f�rences propos�es. Les d�l�gu�s mirent entre crochets la proposition sur la coop�ration internationale concernant les r�fugi�s et les personnes d�plac�es � l'int�rieur de leur pays. La r�f�rence du droit au logement fut crochet�e.

Le paragraphe 10 stipule que les gouvernements manquent souvent de ressources juridiques institutionnelles financi�res et humaines pour r�pondre � l'urbanisation rapide et que nombre d'administrations locales sont en trains de prendre le relais avec ouverture, responsabilit� et efficacit�. Les soumissions �crites sont comme suit: l'UE sugg�ra une r�f�rence aux groupes vuln�rables des deux sexes; les USA propos�rent un libell� sur le d�veloppement des potentialit�s et la responsabilisation; et le G-77/Chine d�clara que la pauvret� est � l'origine des probl�mes des �tablissements humains. Au cours de la discussion, certaines d�l�gations firent de nouveau objection � la participation des ONG et appel�rent � un report en attendant la d�cision. Le groupe se mit d'accord pour soumettre la question aux bureaux.

Le paragraphe 11 note qu'il existe des diff�rences importantes entre les nations et en leur sein, en mati�re d'�tablissements humains qui rendent n�cessaires l'ajustement de la mise en oeuvre du Plan d'Action Mondiale, en tenant compte de la situation particuli�re de chaque pays. Les d�l�gu�s d�battirent d'une formulation sur les situations particuli�res et demand�rent � l'UE de produire un nouveau projet de texte.

Le paragraphe 12 stipule que l'Agenda de Habitat lance un appel international pour l'action. Le groupe s'accorda pour utiliser le texte d'origine avec des amendements pr�cisant que Habitat II lance un appel en faveur d'une action � tous les niveaux. Une r�f�rence aux enfants et aux Agendas 21 locaux fut comprise.

[Haut de la page]