Bulletin des Négociations de la Terre

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
 Un service d'information sur les négociations en matière d'environnement et de développement

[Format PDF]  [Format Texte]  [Version Anglaise]  [Retour a PEID]


Publié par L'Institut International du Développement Durable (IIDD)

Vol. 8 No. 32
Lundi 26 Janvier 2004

REUNION PREPARATOIRE INTERREGIONALE POUR L'EVALUATION DECENNALE DU PROGRAMME
D'ACTION DE LA BARBADE POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES PETITS ETATS INSULAIRES EN DEVELOPPEMENT:

26-30 JANVIER 2004

La Réunion Préparatoire Interrégionale sur l'Evaluation Décennale du Programme d'Action de la Barbade pour le Développement Durable des Petits Etats Insulaire en Développement (PEID) s'ouvre aujourd'hui au Radisson Cable Beach Hotel à Nassau, aux Bahamas, et y poursuivra ses travaux jusqu'au 30 janvier 2004. Les délégués s'engageront dans un débat général et des groupes de discussions, et procéderont probablement à l'examen et à l'approbation du projet de texte de la Stratégie pour la Suite de la Mise en Œuvre du Programme d'Action, et décideront des éléments d'un projet de Déclaration Politique. Les conclusions de la réunion interrégionale seront transmises à la réunion préparatoire internationale, prévue du 14 au 6 avril 2004, au siège des Nations Unies à New York, qui se chargera de formuler des recommandations à la Réunion International sur l'Evaluation Décennale du Programme d'Action des PEID, qui se tiendra à l'Ile Maurice, du 30 août au 3 septembre 2004.

BREF HISTORIQUE DE L'EVALUATION ET DE LA SUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME D'ACTION POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES PEID

La vulnérabilité des îles et des littoraux a été reconnue à la 44ème session de l'Assemblée Générale des Nations Unies (AG) en 1989, lorsque l'AG a voté la résolution 44/206 concernant les effets défavorables possibles de l'élévation du niveau des mers sur les îles et les littoraux, en particuliers les littoraux de bas niveaux. La Conférence des Nations Unies pour l'Environnement et le Développement (CNUED), tenue juin 1992, à Rio de Janeiro, au Brésil, a attiré l'attention internationale sur le cas particulier de ces zones, lorsqu'elle a adopté le Plan d'action 21, un programme d'action pour le développement durable. Le Chapitre 17 du Plan d'action 21, concernant la protection des océans, de tous les types de mers et des littoraux a englobé une partie programmatique consacrée au développement durable des petits Etats insulaires. Le Plan d'action 21 a appelé également à la convocation d'une conférence mondiale sur le développement durable des PEID.

LA CONFERENCE MONDIALE SUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES PEID: La Conférence Mondiale sur le Développement Durable des PEID, qui s'est tenue à Bridgetown, à la Barbade, du 25 avril au 6 mai 1994, a été établie par la résolution 47/189 de la GA en 1992. Quelques 125 Etats et territoires ont participé à la conférence, dont 46 étaient des petits Etats et territoires insulaires en développement. La Conférence à aboutit à l'adoption du Programme d'Action de la Barbade pour le Développement Durable des PEID (PAB), un programme en a 14 points, qui détermine les domaines d'intervention prioritaires et qui fait état des mesures spécifiques nécessaires au traitement des difficultés particulières auxquelles les PEID se trouvent confrontés. Les domaines prioritaires nécessitant une action, englobent: les changements climatiques et l'élévation du niveau des mers, les catastrophes naturelles et environnementales, la gestion des déchets, les ressources côtières et marines, les ressources en eau douce, les ressources en terres, les ressources énergétiques, les ressources touristiques, la biodiversité, les institutions nationales et les capacités administratives, les institutions régionales et la coopération technique, le transport et la communication, la science et la technologie, et le développement des ressources humaines. Le PAB identifie, en outre, plusieurs domaines intersectoriels nécessitant une attention: le renforcement des capacités; le développement institutionnel aux échelons national, régional et international; la coopération dans le transfert des technologies écologiquement rationnelles; le commerce et la diversification économique; et les finances. La Commission de Développement Durable (CDD) a reçu la responsabilité du suivi de la mise en application du PAB.

La Conférence a également adopté la Déclaration de la Barbade, une affirmation de la volonté politique qui soutient les accords contenus dans le PAB.

LA SE-AGNU-19: Cinq ans après la CNUED, la 19ème Session Extraordinaire de l'Assemblée Générale de l'ONU (SE-AGNU-19), réunie en juin 1997, a traité des questions ayant trait des PEID, dans le cadre de son thème général: "Evaluation et Revue de la Mise en Œuvre du Plan d'Action 21." Dans ce contexte, la Session a requis que la CDD, à sa sixième session en 1998, entreprenne une revue de tous les chapitres et de toutes les questions en suspens dans le PAB. Il a également été décidé qu'une Session Extraordinaire de la GA, de deux jours, se tiendra en 1999, juste avant sa 54ème session, pour la conduite d'une évaluation intégrale de la mise en œuvre du PAB. La CDD a été requise de servir de Comité préparatoire de cette Session Extraordinaire.

LA SE-AGNU- 22: Cinq ans après la Conférence de la Barbade, la 22ème Session Extraordinaire de l'Assemblée Générale de l'ONU (SE-AGNU-22) s'est réunie en septembre 1999 et a entrepris une revue exhaustive de la mise en œuvre du PAB. La SE-AGNU-22 a adopté le document "Etat des progrès accomplis et initiatives pour la future mise en œuvre du programme d'action pour le développement durable des PEID," qui détermine les six domaines sectoriels nécessitant une attention urgente: les changements climatiques, les catastrophes naturelles et environnementales et la variabilité climatique, les ressources en eau douce, les ressources côtières et marines, l'énergie, et le tourisme. Outre ces domaines, le document de l'évaluation recommande les moyens d'exécution suivants: stratégies de développement durable, renforcement des capacités, mobilisation des ressources et finance, mondialisation et libéralisation du commerce, transfert de technologies écologiquement rationnelles, indice de vulnérabilité, gestion des données, et, coopération internationale et partenariats. La SE-AGNU-22 a également adopté une Déclaration dans laquelle les Etats membres ont, entre autres, réaffirmé les principes du développement durable incarnés dans le Plan d'Action 21, la Déclaration de la Barbade et le PAB, ainsi que leurs engagements en leur faveur

SOMMET DU MILLENAIRE: En 2000, au Sommet du Millénaire des Nations Unies, qui s'est déroulé au siège de l'ONU à New York, les dirigeants mondiaux ont adopté la Déclaration du Millénaire (A/Res/55/2) et ce faisant, ont pris la résolution de répondre aux besoins particuliers des PEID, à travers la mise en œuvre du PAB et des conclusions de la SE-AGNU-22, rapidement et intégralement.

LE SMDD: Le Sommet Mondial pour le Développement Durable (SMDD) s'est réuni du 26 août au 4 septembre 2002, à Johannesburg, en Afrique du Sud. Le Sommet a négocié et adopté deux documents principaux: le Plan de Mise en Application de Johannesburg (PMAJ), qui est un cadre d'action de 11 chapitres, pour la mise en application des engagements pris à la CNUED, et la Déclaration de Johannesburg pour le Développement Durable. Le SMDD a réaffirmé le cas particulier des PEID, et a consacré au développement durable des PEID, un chapitre du PMAJ, qui identifie un ensemble d'actions prioritaires, appelle à une revue exhaustive du PAB en 2004, et requiert de l'AG, à sa 57ème session, de considérer la convocation d'une réunion internationale sur le développement durable des PEID.

Les partenariats/initiatives de développement durable, non négociés, connus également sous l'appellation de Conclusions de Type II, se sont avérés un résultat important du SMDD. Plus de 300 partenariats ont été lancés, dont 18 sont axés les PEID.

L'AGNU-57: En décembre 2002, la 57ème session de l'AG a adopté la résolution 57/262, qui décide de convoquer une réunion internationale en 2004 consacrée à l'évaluation exhaustive intégrale de la mise en œuvre du PAB, et a accueilli favorablement l'offre du gouvernement mauricien d'abriter la réunion. L'AG a également décidé que la revue devra chercher à renouveler l'engagement politique de tous les pays en faveur, et la focalisation sur, des actions pratiques et pragmatiques pour la suite de la mise en œuvre du PAB, y compris à travers la mobilisation des ressources et l'assistance aux PEID. La résolution a décide en outre la convocation de réunions préparatoire régionales, ainsi que d'une réunion préparatoire interrégionale, en vue d'entreprendre une évaluation du PAB, aux échelons national, sous-régional et régional. La résolution a requis aussi le renforcement de l'Unité chargée des PEID au sein de la Division des Nations Unies pour le Développement Durable, de manière à lui permettre de pouvoir apporter une assistance dans les préparatifs du processus d'évaluation.

LA CDD-11: A la 11ème session de la CDD, qui s'est déroulée du 28 avril au 9 mai 2003, la Commission a pris une décision concernant les PEID et s'est accordée sur la tenue d'une réunion préparatoire de trois jours, durant la CDD-12. La décision invite les donateurs internationaux et les communautés du développement, et les organisations internationales, à fournir les données concernant leurs activités dans le domaine du soutien de la mise en œuvre du PAB, et fixe les dates et lieux des réunions préparatoires régionales et de la réunion interrégionales. La décision demande par ailleurs au Secrétaire Général de l'ONU de travailler dans le cadre des ressources disponibles, et d'utiliser, au besoin, des épargnes budgétaires et des contributions volontaires, pour la couverture du processus préparatoire.

LES REUNIONS PREPARATOIRES REGIONALES: Entre ao�t et octobre 2003, trois r�unions pr�paratoires r�gionales ont �t� tenues pour: les PEID de l'oc�an Pacifique (4-8 ao�t, Apia, Samoa); les PEID des oc�ans Atlantique et Indien, de la M�diterran�e et de la Mer de la Chine M�ridionale (AIMS) (1-5 septembre, Praia, Cape Vert); et les PEID des Cara�bes (6-10 octobre, Port d'Espagne, Trinit� et Tobago). Chacune de ces r�unions a travaill� � l'�laboration d'une position r�gionale pour la R�union Internationale, et a mis en relief les accomplissements, les principaux probl�mes pos�s, les d�fis � relever et opportunit�s � saisir dans le cadre de la mise en �uvre du PAB, dans chacune des r�gions. Les r�unions ont r�affirm� la validit� du PAB en tant que ligne directrice pour le d�veloppement durable des PEID, et ont reconnu la n�cessit� d'harmoniser la mise en �uvre et l'�laboration des rapports du PAB avec celles des r�sultats pertinents du Sommet du Mill�naire et du SMDD. Les r�unions ont men� des discussions approfondies sur la vuln�rabilit� des PEID et se sont pench�es sur les questions des changements climatiques, de la d�pendance commerciale, des �conomies de petite �chelle, du manque de ressources en eau douce, de la biodiversit�, de la d�pendance �nerg�tique, de la gestion des d�chets, de la limite des capacit�s institutionnelles, et de l'acc�s aux technologies. Les potentialit�s de d�veloppement des �nergies renouvelables, de l'�cotourisme et des partenariats, ont �t� not�es comme �tant des opportunit�s offertes � toutes les r�gions. Les r�unions ont �galement soulign� l'importance de la participation de la soci�t� civile dans le processus d'�valuation des PEID et ont identifi� des th�mes nouveaux et �mergeants, tels que la s�curit�, la sant�, le commerce et la pauvret�. On attend de chacune des r�gions, la finalisation et la pr�sentation de son Rapport de Synth�se R�gional, � la R�union Pr�paratoire Interr�gionale.

LES REUNIONS D'EXPERTS: Dans le cadre des pr�paratifs de la R�union Internationale, une s�rie de r�unions d'experts a �t� organis�e en 2003, en conjonction avec le Programme des Nations Unies pour le D�veloppement. Ces r�unions ont trait�: du renforcement des capacit�s dans les domaines de l'�nergie renouvelable et de l'efficience �nerg�tique (Niue, 7-11 juillet); de la vuln�rabilit� des PEID et de l'am�lioration de la r�sistance: le r�le du secteur priv�, de la soci�t� civile et du commerce international dans le d�veloppement durable des PEID (R�publique dominicaine, 29 septembre au 3 octobre); et, de la Gestion des d�chets (Cuba, 27 octobre au 1er novembre).

AGNU-58: En d�cembre 2003, la 58�me session de l'AG, dans sa r�solution 58/213 a d�cid� que la R�union Internationale se tiendra du 30 ao�t au 3 septembre 2004, et qu'elle comprendra un segment de haut niveau, dans l'objectif d'entreprendre une �valuation exhaustive int�grale du PAB. La r�solution a d�cid� �galement, si jug� n�cessaire par une r�union pr�paratoire, de composition non limit�e, et financ� par des ressources volontaires, la tenue de deux journ�es de consultations officieuses � l'Ile Maurice, les 28 et 29 ao�t 2004, pour la facilitation des pr�paratifs de la R�union Internationale.

DESIGNATION DU SECRETAIRE GENERAL DE LA REUNION INTERNATIONALE: Le 9 d�cembre 2003, le Sous-secr�taire G�n�ral de l'ONU, Anwarul Chowdhury, a �t� d�sign� Secr�taire G�n�ral de la R�union Internationale. Chowdhury est �galement le Haut Repr�sentant des Nations Unies, charg� des Pays les Moins Avanc�s, Enclav�s en D�veloppement et des PEID.

A SUIVRE AUJOURD'HUI

CEREMONIE INAUGURALE: L'ouverture de la r�union est pr�vue de 9h30 � 10h30 dans la Salle C. Les Participants y entendront l'allocution de bienvenue, par le Ministre Marcus Bethel (Bahamas), les d�clarations d'ouverture du Secr�taire G�n�ral de la R�union Internationale, Anwarul Chowdhury, du Sous-secr�taire G�n�ral charg� du D�partement des Affaires Economiques et Sociales, Jose-Antonio Ocampo, du Ministre Rajesh Bhagwan (Maurice), du Ministre Julian Hunte (Sainte Lucie), et la d�claration th�matique du Premier Ministre, Perry Christie (Bahamas).

PLENIERE: Les participants se r�uniront en session Pl�ni�re de 11h � 12, pour �lire le Pr�sident et le Bureau, et pour entendre les d�clarations des ministres et des chefs de d�l�gations.

GROUPES DE DISCUSSION: Un groupe de discussion sur le th�me "Les nouveaux d�fis et les questions �mergeantes: int�gration des imp�ratifs du d�veloppement humain et social " aura lieu � partir de 13h, et un groupe de discussion sur le th�me de la "Mise en �uvre des strat�gies nationales de d�veloppement durable" se r�unira � partir de 16h. Les deux seront suivi par des d�bats sur les recommandations concernant la suite de la mise en �uvre du PAB.

COMITE DE REDACTION: Un comit� de r�daction sera �lu pour entamer le travail de finalisation de l'�laboration du projet de texte de la Strat�gie des PEID pour la suite de la mise en �uvre du PAB.  

Ce num�ro du Bulletin des N�gociations de la Terre � enb@iisd.org a �t� r�dig� par Alice Bisiaux alice@iisd.org; Lauren Flejzor lauren@iisd.org; Prisna Nuengsigkapian prisna@iisd.org; Richard Sherman rsherman@iisd.org et Hugh Wilkins hugh@iisd.org. Edition num�rique: Leila Mead leila@iisd.org. Version fran�aise: Mongi Gadhoum mongi@iisd.org. Editrice en chef: Pamela S. Chasek, Ph.D. pam@iisd.org. Directeur du Service Information: Langston James Goree VI kimo@iisd.org. Les principaux bailleurs de fonds du Bulletin sont: Le gouvernement des Etats-Unis (� travers le Bureau des oc�ans et des affaires environnementales et scientifiques internationales du d�partement d'Etat am�ricain), le gouvernement du Canada (� travers l'ACDI, DFAIT et Environnement Canada), l'agence suisse de l'environnement, des for�ts et des paysage (SAEFL), le Royaume-Uni (� travers le DFID et DEFRA), le minist�re danois des affaires �trang�res, et le gouvernement allemand (� travers les minist�res de l'environnement (BMU) et de la coop�ration pour le d�veloppement (BMZ)). Un soutien g�n�ral a �t� accord� au Bulletin, au titre de l'exercice 2004, par: le PNUE, le gouvernement australien, le minist�re f�d�ral autrichien de l'agriculture, des for�ts, de l'environnement et de la gestion des eaux, les minist�res su�dois de l'environnement et des affaires �trang�res, le minist�re danois des affaires �trang�res, Swan International, le minist�re nippon de l'environnement (� travers l'IGES), le Minist�re nippon de l'�conomie, du commerce et de l'industrie (� travers GISPRI). La version fran�aise est financ�e par le minist�re fran�ais des affaires �trang�res et l'IEPF/OIF. Les opinions exprim�es dans le Bulletin appartiennent � leurs auteurs et ne refl�tent pas n�cessairement les vues de l'IIDD et des bailleurs de fonds. Des extraits du Bulletin peuvent �tre utilis�s uniquement dans des publications non commerciales moyennant une citation appropri�e. Pour tous renseignement, y compris les demandes de couverture d'�v�nements par nos services, contacter le Directeur du Service d'Information de l'IIDD, � kimo@iisd.org, +1-212-644-0217 or 212 East 47th St. #21F, New York, NY 10017, USA.

Cette page a �t� t�l�charg�e le 01/26/2004