Linkages home
Bulletin des Négociations de la Terre
· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
Un service d’information sur les négociations en matière d’environnement et de développement
Format PDF
Version Anglaise
Version Espagnole
Retour à la couverture de l’IIDD
Volume 04 Number 232 - Mardi 11 octobre 2011
LES FAITS MARQUANTS DE LA CDP 10 DE LA CLD
Lundi 10 octobre 2011

La dixième réunion de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification (CDP 10 DE LA CLD) s'est ouverte lundi après-midi 10 octobre 2011, à Changwon, Province de Gyeongnam, République de Corée, par une cérémonie de bienvenue. Les délégués à la CdP 10 devaient ensuite prendre part à une séance d'ouverture, au cours de laquelle ils ont élu les membres du Bureau et ont entendu les déclarations liminaires du Président de la CdP 10, du Secrétaire exécutif de la CLD et des représentants des groupes régionaux et des groupes d'intérêt.

LA CEREMONIE DE BIENVENUE

Au cours de la cérémonie de bienvenue, le cinéaste Yann Arthus-Bertrand, ambassadeur itinérant pour le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), a présenté aux délégués son film documentaire sur la désertification. Le film présente des messages des chefs des accords environnementaux multilatéraux et des départements de l'ONU sur le rôle et l'importance des zones arides, sur la nécessité de préserver les sols en tant que capital naturel et sur le besoin de construire un monde sans érosion des terres. Le film a été suivi d’un spectacle artistique avec une musique jouée sur un gayageum - instrument à cordes traditionnel coréen – et une peinture interprétative dédiée au thème de la CdP 10 “Care for Land, Land for Life.

Suh Kyu-Yong, ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture, des Forêts et des Pêches, République de Corée, a souhaité aux délégués la bienvenue à la CdP 10, et a parlé des succès de la République de Corée dans les domaines de la mise en valeur des terres et de la croissance économique. Les participants à la CdP 10 ont été également salués par Kim Kwan Du, gouverneur de la province de Gyeongsangnam-do, qui a exprimé l'espoir de voir la CdP 10 traiter spécifiquement le cycle désertification-pauvreté.

LA SEANCE D’OUVERTURE

José Cueva, directeur de la Conservation des sols, Argentine, a ouvert la CdP 10 au nom du Secrétaire d’état à l'environnement de l'Argentine, Juan José Mussi, Président de la CdP 9. Il a exhorté les parties à fournir un effort concerté en vue d’atteindre les objectifs de la Convention, au nom des communautés les plus vulnérables de la planète. Cueva a ensuite conduire la séance plénière vers l'accueil de l'élection de Don Koo Lee, ministre des services forestiers de la Corée, comme président de la CdP 10.

Le président de la CdP-10, Lee, a souligné que la République de Corée est le premier pays asiatique à accueillir une CdP de la CLD. Mettant en exergue le slogan de la CdP 10, “Care for Land, Land for Life.”, il a déploré le bas profil de la sécheresse, de l’érosion des terres et de la désertification (SETD) dans l’ordre du jour international. Il a exhorté les parties à faire preuve d'audace, d’ambition et de créativité dans la résolution des questions méthodologiques et institutionnels non encore réglées. Il a, en outre, précisé que l'initiative de Changwon vise à apporter une contribution à cet égard, à travers la mobilisation de ressources supplémentaires et le lancement des Land for Life Awards pour encourager la gestion durable des terres.

Remerciant le Gouvernement et le peuple de la République de Corée pour leur hospitalité, Luc Gnacadja, Secrétaire exécutif de la CLD, a souligné que l’ensemble SETD "corrode les trois piliers du développement durable" et a décrit plusieurs thèmes qui seront abordés par la CdP 10. Il a mis en relief, entre autres: l’affinage du système de communication des données; l’accord sur l'approche d’une évaluation à mi-parcours de la stratégie; la discussion des messages à transmettre à la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable (CNUDD ou Rio +20); la considération d’objectifs quantifiables à moyen et à long termes; et l'organisation d’un conseil scientifique interdisciplinaire international à la CLD. Il a également annoncé que le Président de l'Assemblée générale de l'ONU présenterait à la CdP 10 les résultats de la réunion de haut niveau tenue à New York en septembre sur les questions de SETD.

DECLARATIONS DES GROUPES REGIONAUX ET D'INTERET: L'Argentine, au nom du G-77/CHINE, a soutenu la création d'un groupe intergouvernemental scientifique sur les questions de SETD, et a proposé que Rio +20 appelle à sa création. Il a applaudi les avancées enregistrées dans l'examen des suivi et évaluation de la performance du système de mise en œuvre (PRAIS), et a appelé le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) à poursuivre son soutien au PRAIS. Il a mis en exergue le rapport du Corps commun d'inspection (CCI) sur l'évaluation du Mécanisme mondial (MM), et a déclaré que le G-77/Chine était prêt à prendre, à la CdP 10, une décision qui pourrait permettre aux parties de surmonter les problèmes de coordination qui "sapent l'efficacité et l'efficience" de la mise en œuvre de la Convention.

La Pologne, au nom de l'UE et ses Etats membres, a reconnu le travail effectué par le Secrétariat et le Mécanisme mondial pour fournir une plate-forme aux discussions de la CdP 10, y compris les dialogues interactifs avec les organisations de la société civile (OSC). La représentante a souligné l'importance: de l'amélioration du PRAIS pour une meilleure communication des données et pour la réduction des charges qu’impose l’élaboration des rapports aux pays; de la participation de toutes les parties prenantes dans l’élaboration du cahier des charges de l'examen à mi-parcours de la stratégie; du rattachement du système de gestion des connaissances à d'autres processus en dehors de la CLD; de l’affinement des indicateurs; de la détermination des incidences financières des décisions de la CdP et l'établissement des priorités; et de l'Initiative Economie de l’érosion des terres.

L'Algérie, au nom du GROUPE AFRICAIN, a souligné que: la sécheresse actuelle dans la Corne de l'Afrique exige la prise de mesures vigoureuses, que la CLD est la seule convention internationale qui peut fournir des solutions pratiques et simples pour réhabiliter des sols dégradés et les ressources naturelles dans les zones arides; et que les coûts de l'inaction ne doivent pas continuer à être ignorés. Le délégué a assuré que l'alignement des Plans d'action nationaux (PAN) sur la stratégie est bien en cours en Afrique et a félicité le Secrétariat pour ses efforts dans ce domaine. Il a souligné que l'utilisation durable des terres devrait être la pierre angulaire pour l’éradication de la pauvreté et pour le soutien de l'économie verte dans le contexte du développement durable. Il a exprimé son appui: à l'intégration du MM dans la structure du Secrétariat ; à la création d'un organe indépendant, interdisciplinaire chargé de fournir des avis scientifiques; et à l'Initiative de Changwon.

L'Iran, au nom de la région ASIE-PACIFIQUE, a souligné la nécessité de renforcer la coordination et la coopération entre le MM et le secrétariat et du renforcement des mécanismes de coordination régionale. Il a soutenu les mesures visant à renforcer l'alignement entre les PAN et les plans d'action régionaux, à la fourniture de programmes de renforcement des capacités aux pays touchés Parties dans le domaine de la mise en œuvre de la Convention; et à l’établissement d’une plate-forme scientifique permanente pour les avis scientifiques.

S'exprimant au nom du Groupe des pays d'Amérique latine et Caraïbes (GRULAC), le Costa Rica a attiré l'attention sur les effets des problèmes de SETD dans les zones sèches semi-arides et humides, et a mis en relief les activités régionales pertinentes à cet égard, y compris l'Initiative latino-américaine sur la science et technologie et les travaux en cours dans le cadre des préparatifs de Rio +20. Soulignant la nécessité d'un financement adéquat, le délégué a appelé à accélérer la mobilisation de ressources transparentes et équitables pour les activités au niveau régional. Il a également souligné le rôle du PRAIS dans la génération des données pertinentes et la nécessité de renforcer l'analyse comparative des indicateurs d'impact.

L'Ukraine, au nom des Etats de l’EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE, a souligné la pertinence de la CdP 10 pour le processus de Rio +20. Il a appelé à faire en sorte que la CLD devienne le principal instrument de lutte contre les problèmes de SETD dans le monde et à des synergies avec d'autres Conventions et institutions de Rio, à tous les niveaux. Accueillant avec satisfaction le renforcement des relations entre la CLD et le FEM, le délégué a appelé à davantage de simplification des procédures d'accès aux fonds du FEM. Il a précisé que les rapports nationaux et régionaux sont un outil important pour la sensibilisation sur le problème de SETD. Il a souligné la nécessité d'améliorer le fonctionnement du MM en vue d'atteindre l'objectif stratégique de mobilisation des ressources financières et a mis en relief le soutien de la région pour la création d'un groupe intergouvernemental, scientifique interdisciplinaire.

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a déclaré qu'il est d'accord avec les conclusions du rapport du CCI au sujet des incohérences et les failles dans le protocole d'accord (PA) conclu entre la CdP et le FIDA. La représentante a expliqué que le rôle du FIDA consistait à héberger le MM, et que la supervision et la gouvernance du MM demeurent sous la responsabilité de la CdP, et a indiqué que le FIDA restait disposé à revoir le protocole d'accord.

Future Forest, au nom des OSC, a souligné la nécessité d'une plus grande coopération entre les OSC et les gouvernements, et d’une participation accrue des OSC dans la CLD. Le représentant a souligné les efforts des OSC dans la lutte contre les problèmes de SETD, notamment à travers les activités de gestion des ressources, l’exploitation de l'énergie renouvelable et le soutien de l’autonomisation des femmes. Les OSC ont recommandé que la CLD: prenne l'initiative sur la promotion des synergies entre les Conventions de Rio; fournisse davantage d'efforts pour lutter contre la sécheresse; et accroît les partenariats avec les parties prenantes en vue d’améliorer la gestion des ressources transfrontières. Il a également exhorté les parties à traiter la question de "la saisie des terres à grande échelle" dans les zones arides, dans la Stratégie, et à fournir un financement durable pour la lutte contre l’érosion des terres.

ADOPTION DE L'ORDRE DU JOUR ET ELECTION DU BUREAU: Le président de la CdP 10, Lee, a invité les délégués à examiner le document concernant l'adoption de l'ordre du jour provisoire et calendrier provisoire des travaux (ICCD/COP(10)/1). L'ARGENTINE a suggéré l’insertion d’un article sur l'adoption des décisions de la CdP 10, après l'adoption du rapport de la CdP 10, et l’avancement de la discussion sur la modification du règlement intérieur du Comité plénier (CP), à la plénière. La JAMAIQUE a suggéré d'inverser l'ordre des débats sur les programme et budget et sur les suivi et évaluation du MM, et de réunir de nouveau le comité plénier vendredi 14 octobre, dans la matinée. Le Secrétaire exécutif de la CLD, Gnacadja, a parlé du dialogue ouvert avec les OSC prévu vendredi matin, et a suggéré que le Bureau de la CdP envisage des ajustements du calendrier des travaux. La CdP 10 a adopté l'ordre du jour provisoire avec les modifications suggérées par l'Argentine, et le calendrier provisoire des travaux.

Le président de la CdP-10, Lee, a invité les délégués à élire les vice-présidents et le président du Comité de la Science et la technologie (CST). La CdP a élu Khalifa Abdel Kader (Algérie), Bongani Masuku (Swaziland), B.M.S. Rathore (Inde), Ogtay Jafar (Azerbaïdjan), Peter Molnar (Hongrie), Pedro Garcia Britto (République dominicaine), Sonia Gonzales Molina (Pérou), et Franz Brietweser (Autriche) comme vice-présidents. Lee a indiqué que les consultations sont toujours en cours pour le deuxième membre du Bureau pour l'Europe occidentale et autres États, ainsi que pour le poste de rapporteur. Les délégués ont élu Antonio Rocha Magalhaes (Brésil) comme président du CST. S’agissant de la présidence du CRIC, le président Lee a rappelé aux délégués que Chencho Norbu (Bhoutan) a été élu président du CRIC pour ses 9e et 10e sessions.

Les délégués ont ensuite établi un comité plénier (CP) et ont élu Philbert Brown (Jamaïque) comme président.

Les délégués ont également adopté le document sur l'accréditation des organisations intergouvernementales et non gouvernementales, l’admission d'observateurs (ICCD/COP(10)28 et ICCD/COP(10)28/Add1), sans commentaire.

DANS LES COULOIRS

Les délégués s’entassant dans le centre de conférence de Changwon pour la session d'ouverture de la CdP 10 ont fait part de leur satisfaction de l'hospitalité qu'ils ont eu déjà l’occasion de connaître et nombre d’entre eux ont fait des compliments au Gouvernement hôte et à son peuple pour l'organisation du lieu de de conférence, de leur réception à l'aéroport et des spectacles culturels à l'intérieur et l'extérieur du centre de conférence.

Au démarrage de leurs deux semaines de délibérations sur le programme de la CdP 10, les participants ont fait part d’un certain nombre d'attentes de cette conférence. Plusieurs délégués ont parlé des avantages qui résulteraient du succès des efforts visant à mesurer l'ampleur du problème et les coûts de la désertification, de la dégradation des terres et de la sécheresse, et attendent avec impatience d'en apprendre davantage sur les efforts liés à l'étude de l'économie de la dégradation des terres et des discussions sur l'affinement des indicateurs d'impact et de performance. Les participants ont également prévu, entre autres, des discussions sur l'organisation des conseils scientifiques à la CLD, sur la mise en place d’un cadre pour l'examen à mi-parcours de la stratégie et sur la cohérence institutionnelle, notamment en ce qui concerne le suivi et l'évaluation du MM.

^ vers le haut de page
Retour à la couverture de l’IIDD

Ce numéro du Bulletin des Négociations de la Terre © <enb@iisd.org> a été rédigé par Wangu Mwangi, Kate Neville, Laura Russo, Lynn Wagner, Ph.D., et Kunbao Xia. Edition numérique: Francis Dejon. Version française: Mongi Gadhoum. Editrice en chef: Pamela S. Chasek, Ph.D. <pam@iisd.org>. Directeur du Service des informations de l’IIDD: Langston James “Kimo” Goree VI <kimo@iisd.org>. Les bailleurs de fonds du Bulletin sont: Le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique (à travers le Bureau des océans et des affaires environnementales et scientifiques internationales du département d’Etat américain), le gouvernement du Canada (à travers l’ACDI), le ministère danois des affaires étrangères, le ministère allemand de la coopération économique et développement (BMZ), le ministère fédéral allemand de l’environnement, de la préservation de la nature et de la sécurité nucléaire (BMU), la commission européenne (DG-ENV), et le ministère italien de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’espace maritime. Un soutien général est accordé au Bulletin, au titre de l’exercice 2011, par: le ministère norvégien des affaires étrangères, le gouvernement australien, le ministère suédois de l’environnement, le ministère néo-zélandais des affaires étrangères et du commerce extérieur, SWAN International, l’Office fédéral suisse de l’environnement (FOEN), le ministère finlandais des affaires étrangères, le ministère nippon de l’environnement (à travers l’IGES), le ministère nippon de l’économie, du commerce et de l’industrie (à travers GISPRI), le gouvernement d’Islande, et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Un financement spécifique pour la couverture de cette réunion a été fourni par le Service forestier coréen. Le financement pour la traduction du Bulletin en français a été fourni par les gouvernements de la France, de la Région wallonne de Belgique, de la Province du Québec et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF et IEPF). Le financement de la version espagnole du Bulletin est financée par le ministère espagnole de l’environnement et des affaires rurales et marines. Les opinions exprimées dans le Bulletin appartiennent à leurs auteurs et ne reflètent pas forcément les vues de l’IIDD et des bailleurs de fonds. Des extraits du Bulletin peuvent être utilisés dans des publications non commerciales moyennant une citation appropriée. Pour tout renseignement, y compris les demandes de couverture d’événements par nos services, contacter le Directeur du Service des informations de l’IIDD, <kimo@iisd.org>, au +1-646-536-7556 ou par courrier au 300 East 56th St., 11D, New York, New York 10022, USA. L’équipe du ENB à la CdP10 de la CCD est joignable par e-mail à <lynn@iisd.org>.

| Retour à la page d'accueil | Visitez l'IIDDnet | Envoyez courriel à l'IIDD |
© 20
11, IIDD. Tous droits réservés.