Page principale
PDF
ASCII
Développements Durables @ Global Knowledge 97

Le savoir mondial 97
Volume 7, Numéro 2
23 Juin 1997

UN COMPTE-RENDU QUOTIDIEN DE LA CONFERENCE 'LE SAVOIR MONDIAL 97'

 

LE SAVOIR MONDIAL 97: LE SAVOIR AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT A L'ERE DE L'INFORMATION

22-25 JUIN 1997

La Conférence sur "Le Savoir Mondial 97" s'est ouverte dimanche 22 Juin 1997 par une session Plénière nocturne. Jacqueline PELLETIER, Maîtresse de Cérémonie, souhaita la bienvenue aux délégués, et Diane MARLEAU, Ministre Canadien de la Coopération Internationale et Ministre chargé de la Francophonie introduisit les orateurs de la soirée. Après un spectacle de danse traditionnelle donné par le Kenata Native Dance Theatre, Elder Shannon THUNDERBIRD, de la Tsimshian Nation de British Columbia, présenta "le talking stick," selon la tradition du peuple First Nations. Elle fit un exposé sur les valeurs éthiques du "talking stick," en mettant l'accent sur celles consistant à ne pas s'ingérer dans les affaires d'autrui et de ne jamais montrer sa colère. Elle souligna que tous les peuples devraient entendre et être entendus. Les délégués devaient ensuite entendre les allocutions de Roméo LeBLANC, Gouverneur Général et Commandant-en-Chef du Canada, de James D. WOLFENSOHN, Président de la Banque Mondiale, et de Kofi ANNAN, Secrétaire Général des Nations Unies.

PLENIERE

Roméo LeBLANC, Gouverneur Général et Commandant-en-Chef du Canada, souhaita la bienvenue aux participants réels et virtuels de la conférence, en particulier Kofi ANNAN, Secrétaire Général des Nations Unies, James D. WOLFENSOHN, Président de la Banque Mondiale, le Président MUSEVENI de l'Ouganda, le Président FIGUERES du Costa Rica, les délégués gouvernementaux et plus de 40 représentants des secteurs public et privé et d'organisations multilatérales ayant fourni tous les efforts nécessaires pour la tenue de cette conférence.

Il exprima sa fierté d'accueillir la conférence au Canada et établit une comparaison entre le grand réseau ferroviaire Canadien du siècle dernier et l'autoroute grandissante de l'information, appelée à jouer un rôle important dans le développement futur de la société Canadienne. Il présenta la conférence 'GK97' comme faisant partie d'un cheminement de découverte et de dialogue sur la société de l'information à dimension mondiale.

Il affirma que la communauté internationale a réalisé certains progrès dans la compréhension de l'impact et des challenges de l'ère de l'information en dépit des risques qui accompagnent les opportunités offertes. Ces opportunités englobent: l'encouragement de la croissance économique, de la création de l'emploi et de l'allégement de la pauvreté; la promotion de la solidarité internationale; et l'instauration d'une citoyenneté mieux éclairée. Il souligna, par ailleurs, les menaces qui guettent la souveraineté personnelle et culturelle; la sape des institutions sociales actuelles; la fragmentation de la société; et l'approfondissement du hiatus entre les riches et les pauvres.

Il nota que la société dispose du savoir lui permettant de faire face aux défis fondamentaux du développement et il lui revient de mettre en pratique ce savoir. Il souligna l'importance de l'accès équitable aux technologies d'information et de communication. Il fit remarquer que bien que les nouvelles technologies donnent naissance à l'espoir, elles n'en sontt pas pour autant une panacée: ce ne sont que des 'outils' qui requièrent d'être en rapport direct avec l'essor des secteurs économiques, sociaux et politiques. Il mit en exergue l'importance des techniques appropriées et indiqua que la technologie, qu'elle soit de pointe ou rudimentaire, doit répondre aux besoins des utilisateurs.

Il mit en relief l'importance: de la mise à niveau et de la bonne gestion; des normes, des régulations et des lois; de l'ouverture et du soutien des gouvernements et des institutions multilatérales; et des nouveaux partenariats conçus de manière à tirer le maximum de profit de la révolution de l'information.

Il indiqua que de grands changements sont en train d'avoir lieu, ce qui représente un signe d'espoir et de progrès pour la société. Il encouragea les participants à saisir l'élan extraordinaire induit par la révolution de l'information pour partager savoir et expériences et former des partenariats permettant à tous de participer dans la société de l'information à dimension mondiale.

Prenant la parole à son tour, James D. WOLFENSOHN, Président de la Banque Mondiale, souhaita la bienvenue aux délégués et remercia les hôtes et les sponsors. Il déclara que 'GK97' est une conférence remarquable qui constitue déjà une réussite, du simple fait d'avoir mis en présence les participants de cette réunion.

Il fit remarquer qu'il est approprié de se réunir au Canada, ce pays qui a obtenu la première place dans l'Index du Développement Humain du PNUD pour la quatrième année consécutive. Il souligna que les participants proviennent de 124 pays, que 500 délégués parmi les présents sont issus de pays en développement, et que 30 pour cent des participants sont des femmes. Il indiqua, par ailleurs, que la conférence virtuelle en cours était suivie avec beaucoup d'intérêt et d'enthousiasme.

Il nota que le monde connaissait des changements et une croissance continue, et que la Banque Mondiale était engagée à mettre l'information et la technologie au service du développement. Mais la réussite est tributaire non pas de l'argent uniquement mais aussi des partenariats et de l'écoute mutuelle et de l'apprentissage réciproque. Il souligna que le large éventail des participants constitue l'un des éléments clés de la réussite de cette conférence. Il conclut en remerciant les organismes parrains et les 70 étudiants qui ont apporté leur assistance durant les préparatifs.

Le Secrétaire Général de l'ONU, Kofi ANNAN, déclara pour sa part que les participants sont réunis dans cette conférence parce qu'ils partagent les mêmes préoccupations concernant le problème de la pauvreté et parce qu'ils sont tous convaincus que ce phénomène peut être inversé. Il souligna les grands décalages au niveau du revenu, de l'accès aux services et aux opportunités dans le monde, et s'interrogea sur la manière de braver et de dépasser ces inégalités. Il déclara que dans les prochains jours les délégués allaient entamer une conversation mondiale pour découvrir de nouvelles voies permettant de faire de l'information un vecteur d'évolution et un outil de prospérité. Il appela les participants à utiliser l'information et la technologie comme canevas de progrès.

Il nota, par ailleurs, que le travail de développement a été fondamentalement transformé par la multiplication du nombre d'ONG, de groupes de société civile et d'entreprises privées qui jouent des rôles importants dans le développement, et que cela était encore plus manifeste dans le secteur de l'information. Il appela toutes les parties à former un partenariat mondial pour l'information. Il nota que du fait que le développement, la paix et la démocratie ne relèvent plus de la responsabilité exclusive des gouvernements, des organisations mondiales ou des organes intergouvernementaux, le pouvoir de démocratisation que détient l'information offre l'opportunité d'influencer les changements et d'alléger la pauvreté de manière jusqu'ici insoupçonnée.

Il souligna que le savoir est un pouvoir, que l'information est libératrice et que l'éducation constitue le premier pas vers le progrès dans toutes les sociétés et dans toutes les familles. L'information et la liberté sont indivisibles: la révolution de l'information est inconcevable sans la démocratie et la vraie démocratie est inimaginable sans la liberté d'information. Il affirma que l'ONU s'engageait à atteindre ces nouveaux horizons.

Il souligna que la démocratisation est un processus plutôt qu'un événement, et qu'elle nécessite des institutions, l'intégrité des forces armées et des élections libres et régulières. L'ONU agit dans tous ces domaines pour instaurer une démocratie durable en diffusant l'information et en encourageant l'acquisition du savoir, parce qu'un électorat éclairé devient puissant et qu'un citoyen informé est le meilleur défenseur de la liberté.

ANNAN nota ensuite que l'information, tant du point quantitatif que celui qualitatif, connaissait un changement important et que les citoyens avaient de plus en plus accès à l'information. La diffusion de l'information fait de la transparence et de la responsabilité, des traits réels de tous les gouvernements libres. Le défi à relever maintenant consiste à rendre l'information disponible pour tout le monde. L'accès est important et la possibilité de publier des journaux sans censure et de communiquer librement par delà les frontières nationales doit être respectée comme autant de libertés fondamentales pour tous. Les technologies d'information et de communication présentent d'énormes possibilités pour le développement durable mais les écarts en matière d'information sont devenus les nouvelles lignes de démarcation entre 'nantis' et démunis.'

ANNAN donna un aperçu sur ce que les délégués participant à la 'GK97' pourraient faire pour l'instauration d'un environnement favorable au développement et à la démocratie qui constituent des préalables à la mondialisation du savoir: promouvoir un accès plus important, plus libre et plus juste à l'information pour les pays en développement, à travers l'amélioration de l'infrastructure et les avancées technologiques; faire progresser la libéralisation du contrôle et de la censure des gouvernements où qu'ils existent; encourager l'instauration d'un environnement de croissance et de communication entre les pays industrialisés et les pays en développement

de manière à rendre le transfert technologique plus rapide et plus efficace; adopter des approches novatrices en matière d'éducation et d'apprentissage à tous les niveaux; accueillir favorablement l'investissement étranger pour en faire un vecteur du savoir; accorder une place aux projets pilotes en matière d'apprentissage interactif de longue distance, de télémédecine, de télébanque, de programmes de micro-crédits et de protection et de gestion environnementales; et s'assurer que les jeunes soient les premiers à bénéficier du savoir pour en faire leurs partenaires dans leur volonté de construire un monde meilleur.

Il souligna encore que les rôles et les responsabilités du système des Nations Unies sont à la fois clairs et cruciaux: s'assurer que les profits tirés de la révolution de l'information soient mis au service des pays en développement. Il affirma que le privilège de l'information est aujourd'hui un privilège instantané et mondialement accessible, et qu'il est de notre devoir de nous assurer que ce cadeau profite à tous les peuples de la terre pour qu'ils puissent tous vivre dans le savoir et la compréhension.

A SUIVRE AUJOURD'HUI

PLENIERES: La Plénière d'ouverture, qui portera sur l'ordre du jour du Savoir Mondial, se déroulera de 8h30 à 10h et sera suivie par une séance Plénière sur l'Investissement dans le Savoir, de 11h à 12h. Un dîner Plénier sur l'Investissement dans l'Infrastructure du Savoir aura lieu de 19h à 22h dans la 'Grand Ballroom' du Centre Sheraton.

FORUM DU SAVOIR ET DE LA TECHNOLOGIE: L'Ouverture Officielle du Forum du Savoir et de la Technologie se déroulera de 12h à 14h30 au Centre Sheraton.

SEANCES DE TRAVAIL: Plusieurs séances de travail sont prévues de 14h30 à 16h00 et de 16h30 à 18h00 au Centre Sheraton, à l'Hôtel Colony et l'Hôtel Hilton.

Developpements Durables est une publication de l'Institut International du Developpement Durable (IIDD) <info@iisd.ca>, responsable du Bulletin des Negociations de la Terre (c). Ce numero a ete redige et edite par Jonathan Krueger <J.P.Krueger@lse.ac.uk>, Kira Schmidt <kiras@iisd.org>, Silke Speier <SilkSpeier@aol.com> et Greg Terrill <greg.terrill@nuffield.oxford.ac.uk>. Genie technique de Rod Araneda <raraneda@iisd.ca>. Directeur de la publication, Langston James "Kimo" Goree VI <kimo@iisd.org>. Notre couverture de cette reunion est financee par la Banque Mondiale. Les auteurs peuvent etre contactes a leurs adresses electroniques et par tel. au: +1-212-644-0204 ou fax: +1-212-644-0206. L'IIDD peut etre contacte au 161 Portage Avenue East, 6th Floor, Winnipeg, Manitoba R3B 0Y4, Canada; tel.: +1-204-958-7700; fax: +1-204-958-7710. Les opinions exprimees dans Developpements Durables appartiennent a leurs auteurs et ne refletent pas necessairement les vues de l'IIDD et de nos autres bailleurs de fonds. Des extraits de Developpements Durables peuvent etre utilises dans d'autres publications moyennant une citation appropriee. Les versions electroniques de Developpements Durables sont transmises aux listes de distribution e-mail(format ASCII et PDF) et sont accessibles sur le serveur WWW Linkages au <http://www.iisd.ca/linkages/>. Pour plus d'informations sur Developpements Durables, y compris pour vos demandes de services de couverture, contactez le Directeur de la Publication a: <kimo@iisd.org>.