go to IISDnet
    
Première Réunion de Fond du Forum des Nations Unies sur les Forêts
   Siège de l'ONU, New York, Etats-Unis, 
du 11 au 22 Juin 2001
 

>>ENB English Version<<

Archive:
(English)

Archive:
(Français)


Mise à jour du mardi 12 Juin  


Deuxième journée de la FNUF-1, les délégués se sont réunis en séance plénière pour examiner la procédure devant être suivie dans la présentation des propositions de décisions et de résolutions, traiter les questions ayant trait au financement du FNUF et aborder les remarques concernant le programme de travail pluriannuel (PTPA).

LA PLENIERE

PROCEDURE A SUIVRE DANS LA PRESENTATION DES PROPOSITIONS DE DECISIONS ET DE RESOLUTIONS:


Après des discussions informelles avec les délégations intéressées, le Président Moubarak rapporta qu'un accord a été conclu sur la procédure ci-après: Le Bureau, avec l'assistance du Secrétariat et sur la base des contributions soumises par écrit et des points de vue exprimés au cours des séances plénières, fournira les premiers projets de décisions concernant le PTPA, le PA et l'initiation des travaux avec le PCF. 


LES QUESTIONS AYANT TRAIT AU FINANCEMENT DU FNUF:


Ali Khamis, Chef du Service des Droits Economiques, Sociaux et Humains, au sein de la Division chargée du Budget des Nations Unies, donna des éclaircissements sur les arrangements budgétaires appliqués au FNUF. L'orateur informa ainsi que, suite à l'adoption de la résolution E/2000/35 de l'ECOSOC en octobre 2000, une note du Secrétaire Général (E/2000/L.33) est venue délinéer la manière dont la Division chargée du Budget devait procéder pour l'exécution.



La représentante des ETATS-UNIS souligna que la résolution énonçait clairement que le financement des activités du FNUF et du Secrétariat devait être imputée au budget régulier des Nations Unies, et que la question des fonds supplémentaires, tels que les détachements, les contributions volontaires et le fonds fiduciaire, était un sujet à part. Ce dernier point trouva un écho auprès de l'UE, du BRESIL et du NIGERIA.



Le BRESIL fit part de ses réserves concernant le point de savoir comment le FNUF pouvait réaliser de quelconques progrès sans un Secrétariat stable, et suggéra que Jag Maini, Coordinateur du FNUF, pouvait apporter son aide dans l'élaboration du PBI.


 LES DECLARATIONS SUR LE PTPA:
couverture à suivre

La MALAISIE appuya l'idée d'assigner un thème à chacune des sessions � venir, pr�cisant que les questions du commerce international, du financement et du transfert des technologies devaient constituer les th�mes intersectoriels � aborder dans chaque session. Faisant remarquer qu'une r�union minist�rielle ne suffisait pas � s'assurer de la volont� politique, l'oratrice sugg�ra que les pays s'engagent � atteindre un niveau minimum de couvert forestier et � entamer les d�lib�rations autour du cadre juridique dans les meilleurs d�lais possibles.
 


La SUISSE souligna que la mise en application des propositions d'action des GIF/FIF sera men�e principalement par les pays, insista que le FNUF doit se focaliser sur un nombre limit� de t�ches pour pouvoir accomplir des choses concr�tes, et appuya l'id�e de consacrer un th�me pr�cis � chacune des r�unions � venir. 


couverture � suivre
Le NIGERIA souligna l'importance du renforcement des capacit�s, du financement et du transfert des technologies en tant que moyen de mise en application, et proposa la mise en place de groupes de travail ad hoc sur ces th�mes. Le d�l�gu� indiqua �galement que la question de l'instrument juridique contraignant ne doit �tre abord�e qu'apr�s l'�valuation du travail du FNUF.

La repr�sentante des ETATS-UNIS soumit un projet de programme pour les trois sessions interm�diaires du FNUF. L'oratrice nota la possibilit� de mener des travaux intersessions et d'inclure les efforts des ONG et du secteur priv� dans le PA. Elle souligna que le but en est la mise en �uvre par les pays, et que les actions internationales du PCF et du FNUF doivent venir uniquement en soutien aux politiques nationales. Elle pr�cisa qu'il revenait aux pays de fixer leurs propres objectifs et calendriers, et que la pr�sentation des rapports devait se faire sur une base volontaire et par domaine th�matique.




Le PEROU d�clara que la mise en application des propositions d'action des GIF/FIF n�cessitait un contexte international favorable, et apporta son appui � l'id�e d'inclure un th�me intersectoriel dans les travaux de chaque session.


L'AUSTRALIE souligna l'importance du feedback susceptible d'�tre recueilli dans le cadre du PTPA et des enseignements susceptibles d'�tre tir�s des exp�riences nationales et r�gionales dans la mise en application des propositions d'action. Le d�l�gu� sugg�ra la pr�vision d'une r�union minist�rielle � la FNUF-6, au lieu de la FNUF-5. Il mit en relief, entre autres, le dialogue avec les diff�rents acteurs sociaux, l'inclusion du secteur priv� dans les groupes de travail experts et les initiatives men�es par les pays, et souhaita voir le suivi, l'�valuation et l'�laboration des rapports, s'effectuer en phase avec les th�mes retenus pour chaque session.

Liens ouvrant sur les �v�nements ayant trait � la Conf�rence For�ts:


Page d'Accueil du DAES sur la R�union 2001 du FNUF
Page d'Accueil du DAES sur les For�ts
Rapport Officiel de la Quatri�me Session du FIF
Page d'Accueil de 'Linkages' sur les For�ts
Rapport de Synth�se du ENB sur l'Atelier consacr� au th�me du Financement de la Gestion Durable des For�ts

Rapport de Synth�se du ENB sur la Quatri�me Session du FIF
Center for International Forestry Research (CIFOR)

� 2001, Earth Negotiations Bulletin. All rights reserved.

| Linkages home | E-Mail |