Couverture quotidienne sur la toile
d
l
m
m
j
v
s

Couverture quotidienne du ENB

HTM

PDF

TXT

3 Novembre

 

 

 

4 Novembre

 

 

 

5 Novembre

 

 

 

6 Novembre

 

 

 

7 Novembre

 

 

 

8 Novembre

 

 

 

Compte Rendu

 

 

 

Visitez le site de l'Organisation Internationale des Bois Tropicaux


*Pour visualiser les fichiers PDF, vous aurez besoin de
vous procurer d'abord, le logiciel 'Adobe Reader' fourni, à titre
gracieux, sur l'Internet
 



 

Conseil International des Bois Tropicaux: Trente-cinquième session

 
Yokohama, Japon | du 3 au 8 novembre, 2003

                                                                                                       English Version

                                                                                                       Versión en español

Les Faits Marquants du mercredi 5 novembre

Mercredi, les délégués se sont réunis dans des sessions du Conseil et des sessions des commissions. Le matin, le Conseil a traité: de l'application des lois et la gouvernance; de l'Objectif 2000 de l'OIBT; et des décisions éventuelles du Conseil. L'après-midi, les Commissions sur la reforestation et la gestion forestière (CRGF), sur l'information économique et les données du marché (CEM), sur l'industrie forestière (CFI), et sur les questions administratives et financières (CFA) se sont réunies. Une réunion en marge de la conférence a également eu lieu sous le thème du commerce international et la gestion forestière durable, ainsi qu'une réunion du comité chargé du Programme des bourses universitaires de l'OIBT.

Photo: Manoel Sobral Filho, Directeur exécutif de l'OIBT, Bin Che Freezailah, Malaisie, Président de la CIBT-35.

Session du Conseil

Stephen Johnson, du Secrétariat, a présenté le rapport concernant l'étude de cas portant sur les données relatives à l'export et à l'import des produits ligneux tropicaux, dans le cadre du commerce international (ITTC (XXXV)/12). Il a noté que l'étude de cas englobera probablement une douzaine de pays, et a fait part de son espoir de voir des ressources réservées à l'élaboration de la synthèse de leurs rapports.
 

Les commentaires des délégués concernant le thème de l'application des lois et la gouvernance

La Malaisie, intervenant en qualité de Coordinateur du Groupe consultatif sur le commerce international (à droite), a noté: que le secteur forestier a subit d'importantes pertes d'emploi ces dernières années; que les discussions sur le problème de l'exploitation forestière illicite sont devenues politisées; que le financement des projets de développement des plantations forestières doit être accru; et que l'industrie doit être intégrée dans les futures discussions sur l'acajou, dans les délibérations de la CITES. Le délégué a ajouté que l'accord succédant doit être renforcé de manière permettre la tenue d'un débat de fond plus approfondi sur le commerce illicite.

Le Japon a mis en exergue sa coopération avec l'Indonésie qui vise: à améliorer les données statistiques; à identifier l'origine des bois tropicaux; et à renforcer la formation. La CE a donné un aperçu sur les thèmes du son plan d'action dans le domaine de la gouvernance.

 

Les délégués du Nigeria et de Malaisie.

La Norvège (à droite) a décrit la technologie utilisée dans la conversion du bois tendre en matériaux ressemblant au bois tropical dur, et a parlé de l'impact négatif qui en découle, sur les pays producteurs.

 

Chen Hin Keong, Conseiller en commerce forestier, Traffic International, Don Wijewardana, Nouvelle Zélande, et David Brooks et Chris Ellis, Etats-Unis.

L'Objectif 2000 de l'OIBT

Tapani Oksanen, d'INDUFOR (à droite), a présenté les conclusions de la mission de diagnostic menée pour l'identification des obstacles entravant la mise en œuvre de l'Objectif 2000, au Pérou. Il a indiqué que ces obstacles englobent: les opérateurs forestiers informels illégaux; la décentralisation politique; la faiblesse des capacités des autorités régionales; et la faiblesse du soutien politique en faveur de la réforme du secteur. Il a recommandé, entre autres: la poursuite de l'implication de la société civile; le renforcement du suivi de la mise en œuvre; et l'amélioration de la coordination intersectorielle.

Le Pérou (à gauche) a parlé des efforts fournis actuellement pour le traitement du problème de l'exploitation illicite et pour l'optimisation des récoltes forestières, et a souligné les coûts politiques et financiers de la réforme du secteur.

Chen Hin Keong, Conseiller en commerce forestier, Traffic International
Le Vice-président Jan McAlpine, Etats-Unis (à gauche).

Débat en marge de la conférence: FAO: commerce international et gestion forestière durable

Christian Mersmann, FAO, a parl� de l'effort fourni par la FAO pour la d�termination des effets et interactions entre le commerce des produits forestier et la GFD, mettant en relief ses diverses composantes, � savoir: la recherche et l'analyse; des consultations d'experts; des tables rondes; la publication des r�sultats de la recherche; et, la rationalisation, le dialogue et la coop�ration. Il a not� que les effets et interactions entre le commerce international et la GFD n'ont pas �t� suffisamment �tudi�s, et a soulign� la n�cessit� d'am�liorer la coh�rence politique.

Mersmann a donn� un aper�u sur le commerce mondial des produits forestiers, notant: la valeur brute du commerce interr�gional du bois brut; la part de march� des produits ligneux et des produits � base ligneuse; la croissance mondiale des plantations foresti�res; et la part du bois d'�uvre issus dans plantations, dans l'approvisionnement mondial pr�vu pour 2020.

Mersmann a ensuite d�crit la mani�re dont le projet de la FAO porte sur: les services environnementaux; la coh�rence au plan commercial, environnemental, agricole et et de politique �conomique, � l'�chelon national; le r�gime forestier international; le r�gime du commerce international, y compris l'impact des accords multilat�raux et environnementaux sur les politiques �conomiques; l'acc�s au march� et les questions de d�veloppement ayant trait aux politiques d'importation, telles que celles des barri�res non-tarifaires, et les politiques d'exportation, telles que les subventions ou les paiements directs; l'acc�s au march� et la certification foresti�re, y compris l'�co-�tiquetage; la gouvernance; et le secteur priv�.

Il a indiqu� que les effets et interactions de ces questions seront �valu� en terme de leur impact sur les prix et sur la part de march�, et a soulign� le besoin d'�tablir un �quilibre entre la lib�ralisation du commerce et les pr�occupation environnementales et sociales, en m�me temps que la mise en �uvre du programme de d�veloppement de Doha. Mersmann a annonc� que le rapport concernant le projet de la FAO ax� sur le commerce international et la GFD, sera �mis en mars 2004.
 

Hosney El-Lakany, de la FAO

La Commission sur l'information �conomique et les donn�es du march� et la Commission sur l'industrie foresti�re
Emmanuel Ze Meka, du Secr�tariat, et les Copr�sidents Astrid Bergquist et Kaya Gilbert
La Commission sur la reforestation et la gestion foresti�re
Les Copr�sidents A.S.K. Boachie-Dapaah et Henri F�lix Ma�tre

La Commission sur les questions administratives et financi�res
Charas Mayra, du Secr�tariat

Photos diverses

Schio Ishii, Pr�sident des laboratoires EDS, et Koichi Hagiwara, ONUDI (Khagiwara@unido.jp; http://www.unido.or.jp)

Programme 'Ecology Dry System' et promotion de ce processus par l'ONUDI. Le Process EDS: contribuera � la r�alisation du recyclage des ressources � travers la plantation d'arbres � croissance rapide, et pr�servera l'environnement forestier et l'environnement de la plan�te. Capable de produire des bois travaill�s � grande valeur commerciale, il cr�era une nouvelle dimension �conomique et de l'emploi, et permettra la r�alisation de meilleurs r�sultats �conomiques dans les pays en d�veloppement, dans les r�gions tropicales et sub-tropicales.
 



| Retour � la Page d'Accueil de 'Linkages' | Visitez IISDnet | Envoyez E-mail au BNT |
� 2003, IIDD. Tous droits r�serv�s.