Couverture quotidienne sur la toile
d
l
m
m
j
v
s

Couverture quotidienne du ENB

HTM

PDF

TXT

3 Novembre

 

 

 

4 Novembre

 

 

 

5 Novembre

 

 

 

6 Novembre

 

 

 

7 Novembre

 

 

 

8 Novembre

 

 

 

Compte Rendu

 

 

 

Visitez le site de l'Organisation Internationale des Bois Tropicaux


*Pour visualiser les fichiers PDF, vous aurez besoin de
vous procurer d'abord, le logiciel 'Adobe Reader' fourni, à titre
gracieux, sur l'Internet
 



 

Conseil International des Bois Tropicaux: Trente-cinquième session

 
Yokohama, Japon | du 3 au 8 novembre, 2003

                                                                                                            English Version

                                                                                                            Versión en español

Les faits marquants du lundi 3 novembre

Lundi, les délégués près de la 35ème session du Conseil international des bois tropicaux et des réunions des commissions en rapport, (CIBT-35) se sont réunis dans des sessions du Conseil et des sessions des Commissions. Le matin, le Conseil a entendu les déclarations d'ouverture, a examiné des questions d'organisation puis s'est penché sur le rapport de la 13ème réunion du Groupe consultatif informel (GCI). L'après-midi, une session de commission mixte s'est tenue pour entendre lecture du rapport du Groupe d'experts, chargé de l'évaluation technique des propositions des projets. Les commissions chargées de l'information économique et des données du marché (CEM) et de l'industrie forestière (CFI) se sont réunis, comme l'a fait la Commission chargée de la reforestation et de la gestion forestière (CRF).

Photo: Le panel au cours de la plénière d'ouverture: (G-D): Mamoru Ishihara, Directeur général de l'Agence nippone des forêts; Elisea G. Gozun, Secrétaire d'Etat chargée de l'environnement et des ressources naturelles, Philippines; Muhammad Prakosa, Ministre indonésien des forêts, Manoel Sobral Filho, Directeur exécutif de l'OIBT, Bin Che Freezailah, Malaisie, Président de la CIBT-35; Jan McAlpine, Etats-Unis, Vice-président de la CIBT-35; Adou Assoa, Ministre ivoirien des eaux et des forêts; et, Patrick Praitch, Ministre des forêts, Papouasie Nouvelle Guinée.

     

 

Le Président de la CIBT-35, Bin Che Freezailah, Malaisie (à droite) a ouvert la session, notant le haut niveau d'attention politique accordé aux problèmes posés à l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT). Il a souligné que la surface totale des forêts tropicales mondiales est petite, comparée à celle des forêts tempérées et des forêts boréales, et que l'exploitation illicite continue à menacer le patrimoine forestier de la planète. (Enregistrement sonore de l'exposé)

Manoel Sobral Filho, Directeur exécutif de l'OIBT (à gauche), a déclaré que le rapport de l'état d'avancement de la mise en œuvre de l'Accord international des bois tropicaux, 1994 (AIBT, 1994) pourrait être utile aux gouvernements, durant le processus de renégociation. Il a indiqué, que dans la renégociation de l'AIBT, 1994, les Etats membres doivent prendre en considération, le caractère évolutif du débat forestier, qui aura, dans les quelques décennies à venir, intégrer une nouvelle vision et un nouveau processus pour le traitement des questions ayant trait aux forêts tropicales. (Enregistrement sonore de l'exposé.)

 

Keiji Ide, représentant du Ministère nippon des affaires étrangères (à gauche), a parlé de la contribution de son pays à la question des bois tropicaux, notamment dans les domaines: de l'échange d'information, des lignes directrices politiques, de la mise en application des projets et de leur financement. Il a évoqué l'initiative conjointe lancée par le Japon et l'Indonésie dans le domaine de la lutte contre l'exploitation forestière illégale et la contribution du Japon au Partenariat forestier asiatique, qui vise à promouvoir le développement durable en Asie. (Enregistrement sonore de l'exposé.)
Mamoru Ishihara, Directeur général de l'Agence nippone des forêts (à droite) a noté que les deux-tiers de la surface terrestre, sont occupés par la forêt, dont une bonne partie a été touchée par des catastrophes naturelles. Il a précisé l'engagement du Japon en faveur de la gestion forestière durable (GFD). Il a mis en exergue l'effort fourni par le Japon pour introduire l'étiquetage et la certification et pour faire face à l'exploitation forestière et aux récoltes illégales, à l'échelle mondiale. (Enregistrement sonore de l'exposé.)

Adou Assoa, Ministre ivoirien des eaux et des forêts (à gauche), a parlé des progrès réalisés par son pays dans la mise en application de l'Objectif 2000, et a expliqué la nouvelle politique forestière de la Côte d'Ivoire et les partenariats conclus avec les ONG et avec le secteur privé. Notant que les forêts primaires sont en train de disparaître et que les forêts secondaires ont besoin de nouveaux mécanismes de financement, il a fait part de son espoir de voir l'OIBT être en mesure de relever le défi posé. (Enregistrement sonore de l'exposé.)

Patrick Praitch, Ministre des forêts, Papouasie Nouvelles Guinée

Muhammad Prakosa, Ministre indonésien des forêts (à gauche)

Patrick Praitch, Ministre des forêts, Papouasie Nouvelles Guinée (à droite), a plaidé pour un élargissement de la portée de l'AIBT, 1994, à travers: la promotion d'une approche holiste et l'évolution du statut actuel de l'organisation, en sa qualité d'organisation appartenant au secteur des matières premières. Il a également décrit la position de la Papouasie Nouvelle Guinée concernant la renégociation de l'AIBT, 1994, notant la nécessité d'améliorer l'échange d'information, l'accès aux nouvelles ressources, et l'accès des bois tropicaux au marché international. (Enregistrement sonore de l'intervention.)

Elisea G. Gozun, Secrétaire d'Etat à l'environnement et aux ressources naturelles, Philippines, a réaffirmé l'engagement de son pays en faveur de l'Objectif 2000, et a identifié les priorités politiques nationales, dont, entre autres: la mise en place d'un nouveau code politique forestier, l'adoption d'un système de Critères et Indicateurs (C&I), le renforcement de la gestion forestière communautaire locale, l'expansion des plantations forestières, l'instauration d'un environnement plus favorable à l'investissement, l'accroissement de la durabilité de l'investissement destiné au secteur forestier, et la dissémination des connaissances ressources. (Enregistrement sonore de l'exposé.)

Muhammad Prakosa, Ministre indonésien des forêts (à droite), a souligné l'importance de la GFD, notant la nécessité d'une coopération entre les pays producteurs et les pays consommateurs dans le traitement du problème de l'exploitation forestière illégale et du commerce illicite qui lui est associé. (Enregistrement sonore de l'intervention.)

Hosny al-Lakany, de la FAO, a fait l'éloge des accomplissements politiques de l'OIBTet a mis en exergue l'importance de poursuivre la collaboration entre la FAO et l'OIBT. Il a �galement soulign� les efforts constants fournis par la FAO dans l'�laboration des lignes directrices devant encadrer l'application des lois foresti�res, dans la mise � disposition de donn�es cr�dibles et opportunes concernant la gestion foresti�re, la coop�ration avec l'OIBT dans l'�laboration des C&I pour la GFD, et dans le renforcement de l'interface entre les consid�rations �conomiques et et celles �cologiques. (Enregistrement sonore de l'expos�.)
Le Pr�sident Freezailah a pr�sent� le rapport du GCI (ITTC(XXXV)/2), mettant en relief: le proc�s-verbal du Groupe de travail intersessions sur les pr�paratifs de la n�gociation de l'accord succ�dant; les propositions d'amendement introduites pour le processus d�cisionnel du Conseil; et les projets de d�cisions re�us des Etats membres et du Secr�tariat de l'OIBT. Il a indiqu� que le GCI a identifi� les difficult�s potentielles susceptibles de se poser dans les n�gociations, notamment, l'utilisation du terme 'services environnementaux', la r�partition des voix des membres africains, et l'emploi d'une nouvelle terminologie non d�finie.

Photos diverses
Les d�l�gu�s du Japon et d'Australie, au cours de la s�ance pl�ni�re du matin
Les d�l�gu�s du Gabon examinant l'ordre du jour propos� (� gauche) et les d�l�gu�s du Japon proc�dant � un �change de cartes de visite (� droite)

 

 

| Retour � la Page d'Accueil de 'Linkages' | Visitez IISDnet | Envoyez E-mail au BNT |
� 2003, IIDD. Tous droits r�serv�s.