go to IISDnet
Quatrième Session du Forum Intergouvernemental sur les Forêts
Photos et RealAudio du 31 Janvier
<< retour à la page d'accueil <<
 

31 Janvier:

En cette première journée du FIF-4, les délégués se sont réunis en session Plénière d'ouverture pour y aborder les questions d'organisation et entendre les remarques d'ouverture des principaux orateurs et autres délégations. Suite à la Plénière, les Groupes de Travail se sont réunis pour discuter du calendrier de leurs travaux..
Right: delegate arriving in the Trusteeship Council Chambers moments before the opening of IFF-4.

< Le Coprésident Bagher Asadi (Iran) ouvrit le FIF-4, souhaita la bienvenue aux délégués et nota que les deux semaines de travail intensif du FIF seront orientées vers la résolution des questions en suspens. Nous pouvons l'observer ici en discussion avec le délégué de l'Ouganda.
Le Coprésident Ilkka Ristimäki (Finlande) acceuillant le porte-parole du UE, le délégué du Portugal > 
 

David Harcharik, Président de la Cellule Inter-agences sur les Forêts (ITFF), attira l'attention sur trois thèmes clés: les objectifs, la mise en application et les partenariats. Au sujet de la mise en application, il souligna la nécessité d'actions concrètes pour la mise en œuvre des recommandations, ajoutant que l'argent est la meilleure mesure d'engagement.

Real Audio

  Klaus Töpfer, Directeur Exécutif du PNUE, déclara que les forêts ne devaient plus être considérées comme une simple fabrique de produits ligneux, car elles sont importantes pour la conservation et la protection de l'environnement. Il souligna également l'importance des forêts et des terres boisées pour la gestion de l'eau, la conservation de la biodiversité, et pour la rupture du vicieux de la pauvreté associée à la déforestation et à la sécheresse. En conclusion, il déclara que les problèmes créer hier ne sauraient être résolus avec la manière de penser d'hier. A droite: Töpfer et Jill Hanna de la Commission Europénne.

RealAudio

Louise Fréchette, Secrétaire Générale Adjointe de l'ONU, nota que les gouvernements reconnaissaient de plus en plus les conséquences du réchauffement de la planète mais refuse encore de rattacher le développement à la durabilité environnementale. L'oratrice indiqua également que le processus du FIF a créé une dynamique scientifique et politique et a encouragé l'amélioration des politiques nationales. Elle souligna l'importance que revêtent les délibérations du FIF pour les autres domaines clés du développement durable et affirma que les forêts constituaient un peu la quintessence des problèmes mondiaux.

RealAudio

Emi Watanabe, Administratrice Adjointe du PNUD, déclara que le FIF pouvait aider à inverser la vague contre l'approche des "affaires comme d'habitude", en prenant des décisions ayant un impact significatif et positif sur les environnements et les moyens de subsistance des populations pauvres. Elle nota que le PNUD était, de manière primordiale, impliqué au niveau des ressources financières, et appela à une action concrète et déterminée de la part de la communauté internationale.   

RealAudio

Juan Mayr, Ministre Colombien de l'Environnement et Président de la CDD-8, assura les délégués qu'une focalisation sur les domaines de consensus pouvait mener à de bons résultats et leur souhaita plein succès dans leurs travaux.
 

Le PORTUGAL, au nom de l'UE, souligna la nécessité d'envoyer un message clair à la CDD-8 et nota le large soutien apporté à l'institutionalisation du dialogue politique international sur les questions forestières. Concernant le financement, il indiqua que la gestion durable de forêt (GDF) doit être autosuffisante à long terme et encouragea les partenariats entre les secteurs public et privé. Il nota que bien qu'elle soit en faveur de la négociation d'un instrument juridique contraignant (IJC), l'UE reste ouverte à d'autres propositions. >  

 
 <  CUBA nota les progrès réalisés jusqu'ici sur les aspects techniques des forêts, mais fit part de sa préoccupation concernant l'absence de consensus sur les éléments politiques. Le délégué mit en relief, entre autres, la nécessité d'un équilibre entre la GDF et les exigences du développement économique, les exigences particulières des différents écosystèmes, les besoins particuliers des pays les moins avancés et de liens entre les forêts et les communautés rurales et leur essor..
Le délégué du Nigéria, porte-parole du G77/Chine > 
 

Divers:
 Juan Mayr (à gauche) discutant du récent résultat probant des négociations de Biosécurité à Montréal, avec Kimo Goree (en haut à droite), Directeur de Publication du BNT et Alison Drayton (en bas à droite), représentante de la Guyane.

Ev�nement sp�cial en marge de la conf�rence: ONG/OIP sur les Causes Sous-jacentes de la D�forestation

Marcus Colchester, de Forest People's Program (� gauche), a pr�sid� l'�v�nement qui s'est d�roul� le jour d'ouverture de la conf�rence, � l'heure du d�jeuner. L'objectif en �tait d'informer les participants du FIF des progr�s r�alis�s dans le cadre de l'Initiative sur les Causes Sous-jacente (UCI) et de pr�senter les divers rapports d'ONG sur le respect des obligations retenues par le GIF >>

Simone Lovera (bosques@sobrevivencia.org.py, au centre) de Friends of the Earth Paraguay, a parl� des derni�res r�alisations de l'UCI >>

Andrei Laletin (laletin@online.ru, � droite), de Friends of the Siberian Forests, a parl� du premier atelier national sur les causes sous-jacentes de la d�forestation (CSJD), tenue � Alusha, en Ukraine. La pr�sence y �tait de niveau gouvernemental national, d�partemental et local et les participants y �taient parvenus � un consensus sur les CSJD en Ukraine. >>

<< Bill Mankin (gfpp@igc.org, � gauche), du Global Forest Policy Project, a pr�sent� un projet de rapport intitul� "Keeping the Promise? An NGO Review of the Implementation of the IPF Proposals for Action in Select Countries". Le rapport est un compendium de r�sum�s de 40 �valuations nationales sur la mise en conformit� aux propositions de GIF, qui affirme "qu'aucun pays parmi ceux figurant dans cette �valuation, n'a rempli, de mani�re ad�quate, les engagements touchant � l'application des propositions du GIF". Le rapport est disponible au http://www.bionet-us.org.

<< Ricardo Carrere, World Rainforest Movement (http://www.wrm.org.uy, � droite) a pr�sent� un rapport de synth�se sur la r�union strat�gique mondiale conjointe ONG/OIP sur le th�me des institutions, arrangements et m�canismes d'action dans le domaine des for�ts, tenue les 4 et 5 d�cembre, � Ottawa. Les participants y avaient soulign� la n�cessit� de se conformer aux obligations prises en faveur des for�ts, et examin� les possibilit�s de mettre en place des m�canismes permettant de s'assurer du respect de ces obligations.  

DANS LES COULOIRS: 

Le(s) nouveau(x) m�canisme(s) susceptible(s) de faire avancer le travail du FIF, a (ont) constitu�(s) le principal sujet de conversation dans les couloirs. Bon nombre de d�l�gations sont arriv� � cette r�union final du FIF, bien d�termin�s � r�aliser le consensus avant la CDD, mais sans id�e claire quant � la forme que pourrait prendre ce consensus. Il semble que beaucoup nourrissent l'espoir de voir quelqu'un avancer quelque chose de pratique. Plusieurs d�l�gu�s ont appel� � plus de volont� politique mais, comme l'a sugg�r� l'un d'entre eux, le fait qu'il y ait tant de r�f�rences � la volont� politique est un signe de son absence. Il semble que le d�bats sur la question du financement sera le principal point d'achoppement, certains d�l�gu�s d�plorant le fait que les processus du GIF et du FIF ne soit pas parvenus � ce jour de d�gager de nouvelles sources de financement et se demandant s'il y aura jamais un financement.

� 2000, IISD. All rights reserved.


<< retour � la page d'accueil << 

click to topThis page was last updated at 01 February, 2000 09:14:30 -0500

| Linkages home | E-Mail |