go to IISDnet
Quatri�me Session du Forum Intergouvernemental sur les For�ts
Photos et RealAudio du 2 f�vrier
<< retour � la page d'accueil <<
 

2 f�vrier:

Troisi�me journ�e du FIF-4, les d�l�gu�s se sont r�unis dans le Groupe de Travail 1 pour plancher sur les th�mes des causes sous- jacentes de la d�forestation et des connaissances traditionnelles li�es � la for�t (CTLF). Les d�l�gu�s se sont �galement r�unis en groupes de contact pour examiner les th�mes du transfert des TER, du financement et du commerce et environnement.


Groupe de travail 1: Causes sous-jacentes de la d�forestation
<< Le NIGERIA, au nom du G- 77/CHINE, souligna que les pays en d�veloppement �taient particuli�rement touch�s par la d�forestation en raison de leur manque de capacit�s et de ressources financi�res et technologiques. .

RealAudio

La NORVEGE plaida pour la suppression des crochets entourant le paragraphe qui invitait les pays � collaborer avec les institutions financi�res internationales pour l'�tablissement de la transparence des politiques d'ajustement structurel (PAS) et harmoniser ces PAS avec les objectifs du d�veloppement durable national. >>
 
<< Au sujet de la sous-estimation des for�ts en tant que cause sous- jacente, le d�l�gu� des ETATS-UNIS, appuy� par l'AUSTRALIE, sugg�ra l'insertion d'une r�f�rence transversale aux �l�ments de programme portant sur l'estimation des biens et services forestiers et sur les instruments �conomiques >> 
Les d�l�gu�s ont tenu une r�union informelle et ont r��crit le texte pour y ins�rer une r�f�rence transversale explicite � l'�l�ment de programme du FIF, conform�ment � la proposition des Etats-Unis. >>
<< La COLOMBIE appela � la suppression de la r�f�rence � la corruption..

Ev�nement Sp�cial: Service d'Information Mondial sur les For�ts
Lors de manifestation consacr�e � la recherche en mati�re de for�ts et aux syst�mes d'information, Brad Smith, du D�partement Am�ricain de l'Agriculture, a pr�sent� un rapport sur les r�alisations de la cellule de travail en charge du Service d'Information Mondial sur les For�ts (GFIS). L'orateur a expliqu� que le GFIS engendrait les donn�es � travers des s�ries d'inventaires et d'�tudes d'�valuation, servait de centre d'�change d'information, �uvrait � l'am�lioration de la communication entre les usagers, mettait � disposition les renseignements et travaillait � l'harmonisation des normes et des mesures dans les collections de donn�es. La cellule de travail b�n�ficie d'un financement stable et est en train de cr�er sur le Web, un "guichet unique" regroupant toutes les donn�es ayant trait aux for�ts. Pour de plus amples d�tails, consultez: http://iufro.boku.ac.at/iufro/taskforce/hptfgfis.htm

Ev�nement Sp�cial: D�finition du Faible Couvert Forestier
H. Gyde Lund (gklund@worldnet.att.net) de l'Union Internationale des Organismes de Recherche Foresti�re, a pr�sent� les r�sultats d'une �tude men�e sur la d�finition du faible couvert forestier (FCF). Il parla d'une multitude de d�finitions possibles bas�es sur diverses mesures telles que celles calcul�es � partir du ratio des �tendues foresti�res par rapport � la surface totale du territoire, du ratio de la surface des for�ts ouvertes par rapport � celle des for�ts ferm�es, de la surface foresti�re par habitant,�etc. Divers intervenants �taient d'avis que le travail sur le CFC constitue un �norme d�fi en raison des difficult�s de d�finir les for�ts en tant que tels. Ils ont fait �tat des d�calages entre les d�finitions nationales et internationales des for�ts, lesquelles peuvent �tre bas�es sur la taille des for�ts, leur densit�, leur hauteur �et qui peuvent ainsi mener � des classifications totalement dissemblables. Le rapport est disponible au: t http://home.att.net/~gklund/LFCreport.html

DANS LES COULOIRS: 

La s�lection du Pr�sident du groupe de contact sur la Cat�gorie III semble donner du fil � retordre. En effet, trouver quelqu'un qui, tout � la fois, r�ponde au crit�re de "neutralit�", qui soit "battant" et "issu d'un pays en d�veloppement" s'av�re ici, croit- on savoir, un peu difficile.

Les discussions sur le th�me commerce et environnement semblent �tre exasp�rantes pour un certain nombre de d�l�gu�s, l'un d'eux ayant demand� comment parvenir � quelque conclusion dans cette r�union lorsque les officiels de l'OMC ne sont pas arriv�s � conclure un accord � Seattle.

� 2000, IISD. All rights reserved.


<< retour � la page d'accueil << 

click to top

| Linkages home | E-Mail |