go to IISDnet
Cinquième Conférence des Parties  (CdP) de la Convention sur la Lutte contre la Désertification

Genève, Suisse, 1-12 octobre 2001
 

Web Archives (English) |Mon 1 | Tue 2  | Wed 3 | Thu 4 | Fri 5 |
                      | Mon 8| Tue 9 | Wed 10 | Thu 11 | Fri 12 |

Web Archives (Français) |Lun 1 | Mar 2  | Mer 3 | Jeu 4 | | Ven 5 |
         | Lun 8 | Mar 9 | Mer 10 | Jeu 11 | Ven 12 |

 

ENB ENGLISH Version
Mercredi 10 octobre 2001
Les délégués se sont réunis, le matin et l'après-midi, pour conclure le Segment Spécial de Haut Niveau et aussi pour adopter le projet de décision concernant la quatrième Table Ronde Interparlementaire. Les délégués ont tenu, durant l'après-midi, également une séance de dialogue avec les ONG, consacrée à l'intégration des ONG dans le programme de travail officiel de la CdP. Les groupes de contact informels sur la question de la commission chargée de l'évaluation de la mise en application (CRIC) et sur les questions de programme et budget se sont poursuivis, mais n'ont pas terminé leurs délibérations.


Girigisson Gado, Président de la Table Ronde des Parlementires


Girigisson Gado

les délégués prenant part au Segment de Haut Niveau adoptèrent le projet de décision de la CdP concernant la quatrième Table Ronde des Parlementaires (ICCD/COP(5)/L.13). La Déclaration des Parlementaires note, entre autres, une grande alarme face à la dégradation croissante de l'environnement et, en particulier, la désertification qu “menace le fondement même de la vie sur terre,” et affirme l'engagement à contribuer pleinement à la mise en œuvre de la CCD, y compris le soutien aux efforts visant à faire de la dégradation des sols, un pôle de focalisation du FEM

Enregistrement RealAudio

Le Président de la CdP-5, Charles Basset, ouvrit les travaux de la dernière journée du Segment Spécial de Haut Niveau sur le thème de la mise en application de la CCD. Plusieurs orateurs mirent en relief les activités ayant trait au processus des PAN et notèrent le lien entre la CCD et d'autres AEM. Les représentants des pays en développement, en particulier, appelèrent à un soutien financier plus important et au renforcement des capacités. Un certains nombre de délégués accueillirent favorablement la proposition du FEM de désigner le thème de la dégradation des terres, pôle de focalisation éligible à son financement. Le rôle de la société civile et des ONG fut également reconnu

 


Claude Absa Diallo

Madame Claude Absa Diallo, Sénégal, donna un aperçu sur les actions entreprises dans le domaine de la lutte contre la désertification, notamment le processus de décentralisation visant à aider les communautés locales à gérer leurs ressources. Elle déclara que la CDD doit bénéficier du même profil que les autres AEM, au SMDD

Enregistrement RealAudio

Sushma Choudhary, Inde, mit en exergue le Programme Intersectoriel Intégré des Bassins Versants et les efforts fournis dans le domaine de la mise en valeur des terres, et souligna l'importance de la promotion des femmes

Enregistrement RealAudio


Sushma Choudhary

Mya Than, Myanmar, fit état de ses nombreux sites du patrimoine historique et culturel menacés par la désertification et élabora sur Projet Vert Triennal ciblant les zones arides du pays

Enregistrement RealAudio


Mya Than


Franco Micieli de Biase

L'Ambassadeur Franco Micieli de Biase, Italie, que le FEM ne doit pas être l'unique source de financement pour la CCD, annonça le doublement de la contribution volontaire accordée par son pays et apporta son appui au Mécanisme Mondial
Evoquant leur isolement géographique, SAMOA et FIJI appelèrent à une assistance dans la formulation des programmes intégrés sous-régionaux et régionaux


Peniasi Kunatuba, représentant de Fiji

 


Le Groupe de Discussion des ONG sur l'implication de la société civile dans la mise en exécution de la CCD

 

Juan Luis Mérega, Argentine, souligna la valeur du processus participatif dans la lutte contre la désertification et nota l'implication de son pays dans un coopération sud-sud. Il appuya également l'établissement du CRIC et la mise à disposition d'un financement prévisible pour les UCR


Juan Luis Mérega


Zakiya Uzoma-Wadada

Zakiya Uzoma-Wadada, Réseau des Caraïbes pour un Développement Rural Intégré) donna un aperçu sur les principales exigences d'une consultation effective des ONG, et fit part de son espoir de voir ce dialogue produire des recommandations et des résultats tangibles

Enregistrement RealAudio

Sina Maiga, l'Association de Formation et d’Appui au Développement, et Anne Mossige, Groupe de Coordination relatives aux Zones Arides, présentèrent les conclusions des études menées au Mali et en Ethiopie, identifiant les leçons apprises dans le domaine de la participation des OSC et au niveau des acteurs locaux dans la mise en œuvre de la CCD. Maiga recommanda que les OSC facilitent, entre autres, la mobilisation des ressources, le renforcement des capacités et la formation, la communication, l'échange d'expériences, et la coordination avec les acteurs nationaux et régionaux


Sina Maiga

Anne Mossige présenta un rapport sur l'absence relative d'implication de la société civile dans la mise en place des PAN, en Ethiopie, due au manque de ressources, de conscientisation et de coordination. Elle proposa un renforcement du soutien des donateurs et de la coordination ONG-gouvernement, et l'intégration d'une approche de bas en haut


Anne Mossige

 

Getachew Eshete,, Direction de la Protection Environnemental en Ethiopie, souligna l'importance du soutien en faveur de la mise en œuvre des PAN 

Enregistrement RealAudio

 


Masse Lo

Masse Lo, représentant des ONG, déclara que les ONG du Sud doivent s'occuper de la mise en application et celles du Nord doivent se focaliser sur la mobilisation des fonds et des opinions

Enregistrement RealAudio

Jürgen Gliese, AG Desertifikation/Forum Umwelt & Entwicklung, présenta les résultats de l'enquête des ONG allemandes, notant, entre autres, la faiblesse de la prise de conscience sur les liens avec la CCD et sur la nécessité du renforcement des capacités au niveaux des gouvernements et des ONG dans les pays en développement, et la valeur du soutien de l'implication des ONG dans les processus décisionnels


Jürgen Gliese


Yehiel Yadid

 

Yehiel Yadid, Israël, souligna la valeur de la coordination régionale
Cérémonie de signature du Partenariat Stratégique pour l Mise en Application de la CCD dans les Républiques de l'Asie Centrale du Kazakhstan, du Kyrgyzstan, du Tadjikistan, du Turkménistan et de l'Ouzbékistan. Ci-dessous: Photos de la cérémonie de signature

 


Les représentants des républiques de l'Asie centrale

 


Per Rydén, MM, avec le représentant du GTZ


Le Président de la CdP-5, Charles Basset
A travers le Programme d'échange et de formation Communautaires du Mécanisme Mondial (CETP), un accord fut conclu avec le Projet du GTZ consacré à la CCD et visant à promouvoir la particiation locale et le savoir traditionnel en Asie centrale



Couvertures ENB des r�unions ant�rieures de la CDD
click to topLe Secr�tariat de la Convention sur la Lutte contre la D�sertification
Site de la Cinqui�me Session de la CdP sur la Toile
L'Ordre du Jour Provisoire
Liste Provisoire des Documents Officiels
Rapport du Groupe de Travail Sp�cial � l'adresse de la CdP-5
Les Documents Officiels de la CdP-4

� 2001, Earth Negotiations Bulletin. All rights reserved.

| Linkages home | E-Mail |