go to IISDnet
Cinquième Conférence des Parties  (CdP) de la Convention sur la Lutte contre la Désertification

Genève, Suisse, 1-12 octobre 2001
 

Web Archives (English) |Mon 1 | Tue 2  | Wed 3 | Thu 4 | Fri 5 |
                       | Mon 8| Tue 9 | Wed 10 | Thu 11 | Fri 12 |

Web Archives (Français) |Lun 1 | Mar 2  | Mer 3 | Jeu 4 | | Ven 5 |
         | Lun 8 | Mar 9 | Mer 10 |Jeu 11 | Ven 12 |

 

ENB ENGLISH Version


Ahmed Cissoko

 

Jeudi 4 Octobre 2001
La Commission sur les Sciences et les Technologies (CST) s'est réunie le matin puis de nouveau l'après-midi, pour l'examen des repères et indicateurs, le futur programme de travail de la CST et de son groupe d'experts, et l'adoption des projets de décisions sur la plupart des articlles inscrits à son ordre du jour, pour transmission à la CdP. La Grande Commission (GC) s'est réunie l'après-midi pour plancher sur l'évaluation des données disponibles concernant le financement de la CCD et les progrès réalisés par les pays touchés, dans la mise en application de la CCD, puis a ajourné ses travaux pour laisser la voie aux réunions du groupe de contact sur l'évaluation de la mise en application (CRIC). Le groupe de contact sur le thème programme et budget s'est réuni dans la soirée

 

 

 



Willem van Cotthem, Belgique, Beau McClure, Etats-Unis, et Helmut Wöhl, du GTZ



Des délégués en discussion avant la réunion de la CST

 


Willem van Cotthem, Belgique, Beau McClure, Etats-Unis, et Helmut Wöhl, du GTZ

LES REPERES ET INDICATEURS: La discussion de ce thème, entamé mercredi, se poursuivit avec des déclarations présentées par un certain nombre de délégués. Les Parties félicitèrent le CILSS et l'OSS pour leur travail, et l'ETHI­OPIE, le CHILI et la ZAMBIE firent part de l'intérêt qu'ils portent à la promotion d'initiatives similaires dans leurs propres régions.

Un certain nombre de délégués notèrent la nécessité: d'un renforcement des capacités nationales; d'un soutien financier; d'une attention de la part des décideurs politiques; d'une harmonisation entre les divers acteurs; d'une coordination et d'une décentralisation des données; d'un renforcement de la coopération régionale; des indicateurs de l'implication de la société civile; et de mécanismes d'échange d'information

FUTUR PROGRAMME DE TRAVAIL DE LA CST: Le Secrétariat rappela la décision de la CdP stipulant que chaque session de la CST doit examiné un thème prioritaire, et les délégués discutèrent des thèmes possibles pour la prochaine session de la CST. La NAMIBIE mit en relief les propositions portant, entre autres, sur les énergies nouvelles et renouvelables et la promotion de moyens de subsistance alternatifs

Les délégués devaient ensuite débattre de l'établissement d'un programme de travail pour un groupe d'experts restreint relevant de la CST. Ils notèrent que le sujet doit émaner des rapports nationaux, estimant toutefois qu'il était prématuré de se pencher sur une définition précise du travail à accomplir. Le MOZAMBIQUE demanda si le groupe d'experts devait se focaliser sur le même thème comme défini pour la CST pour les l'année suivante, mais le Secrétariat nota leurs différents mandats et calendriers

L'ELABORATION DU RAPPORT DE LA CONFERENCE DES PARTIES: La CST examina et adopta les projets de déci­sions devant être transmises à la CdP ayant trait à la plupart des points inscrits à son ordre du jour (ICCD/COP(5)/L. 1-7). La décisions couvre: l'étude d'évaluation des réseaux, institutions, agences et autres organes disponibles; le fichier d'experts indépendants; l'évaluation et la mise en application des aspects scientifiques et technologiques des rapports nationaux; le savoir traditionnel; les systèmes d'alerte précoce; l'Evaluation de la Dégradation dans les Zones Arides et l'Evaluation Ecosystémique du Millénaire; et l'amélioration de l'efficience et de l'efficacité de la CST


Ndegwa Ndiang'ui


Mohammed Reza Jabbari


Ngo exhibit

Des délégués conférant au cours d'une pause de la CST

 

Le matin, les groupes régionaux se sont réunis pour des concertations sur les questions en cours d'examen au sein des groupes de contact de la GC

Le Groupe Africain

 


La Table Ronde Interparlementaire

 

Les deux journées de la Table Ronde Interparle­mentaire ayant démarré en présence de plus de 30 parlementaires venus des quatre coins du monde. Dans le cadre des thèmes de pauvreté, de développement durable et de lutte contre la désertification, de la CdP-5, le débat de la Table Ronde s'est focaliser sur les synergies entre la CCD et d'autres conventions, et sera consacré, vendredi, au FEM comme mécanisme de financement de la CCD. La Table Ronde élaborera probablement un projet de déclaration qui sera présentée à la CdP, vendredi

 


 Des délégués au cours de la Table Ronde Interparlementaire

 

Enregistrement RealAudio - Kyrgyzstan

Enregistrement RealAudio - Venezuela

Enregistrement RealAudio - Senegal

Enregistrement RealAudio - Cape Verde

 


Des délégués au cours de la Table Ronde Interparlementaire


 


Langes Sitaubi, Malawi

 

EVALUATION DES DONNEES DISPONIBLES CONCERNANT LE FINANCEMENT DE LA CCD: Le Secrétaire Exécutif de la CCD, Diallo, introduisit le rapport (ICCD/COP(5)/3/Add.3). L'orateur mit en exergue l'action menée dans le cadre des décisions prises en novembre 2000 par le Conseil du FEM et par la CdP-4 de la CCD, et présenta un rapport sur les activités de suivi des décisions prises par le Conseil du FEM, en mai 2001, qui s'était accordé pour dire que la désignation de la dégradation des sols comme pôle de focalisation devait être poursuivi, en tant que moyen d'améliorer le soutien du FEM à la mise en application de la CCD. Diallo requit également l'élaboration d'une note détaillée sur l'élaboration des modal­ités devant régir la désignation de la dégradation des sols comme pôle de focalisation du FEM, à soumettre à la considération de son Conseil d'administration à la prochaine réunion de décembre 2001et à l'assemblée d'octobre 2002

Le G-77/CHINE, avec le GRULAC, la MAURITANIE, CUBA, ST. VINCENT ET les GRENADES, le HONDURAS, le MALAWI, la LIBYE, le COSTA RICA, le MALI, les BAHAMAS, la REPUBLIQUE DOMINICAINE, le MEXIQUE, l'URUGUAY et d'autres pays, souligna l'impératif de désigner le FEM comme principal mécanisme de financement pour la mise en application de la CCD. Le NEPAL, le ZIMBABWE, le MAROC et d'autres intervenants firent part de leur espoir de voir le futur financement du FEM servir avantageusement la mise en application des PAN. L'ARGENTINE, la TUNISIE et d'autres pays indiquèrent que le financement du FEM destiné à la CCD doit s'effectuer sur la même base que celle des autres conventions environnementales, telles que celles sur le Changement Climatique et sur la Biodiversité

Enregistrement RealAudio - Benin

Enregistrement RealAudio - Malawi

Enregistrement RealAudio - Zimbabwe

LES PROGRES REALISES PAR LES PAYS TOUCHES PARTIES DANS LA MISE EN APPLICATION DE LA CCD: Le Secrétariat présenta son rapport (ICCD/COP(5)/3) renfermant un compte rendu partiel du soutien qu'il a apporté comme suite aux requêtes faites par les Parties, en faveur d'activités nationales, sous-régionales et régionales. L'orateur attira l'attention sur le rapport complémentaire du GTS adressé à la CdP-5, (ICCD/COP(4)/AHWG/6). Le MAROC et la TUNISIE suggérèrent une mise à jour du rapport de manière à y couvrir toutes les activités entreprises avant la CdP

 


Franklin Moore, Chair of the contact group on CRIC


Le groupe de contact sur le CRIC se réunit brièvement et s'accorda pour dire que les groupes régionaux doivent soumettre leurs points de vue par écrit, pour permettre l'élaboration du projet de document qui servira de plate-forme pour le débat de vendredi. Le projet de document est susceptible de contenir une introduction et des propositions régionales. Les trois grandes préférences pour le CRIC passe par: un organe intérimaire complet chargé de l'évaluation de la mise en application et du traitement de tous les aspect du processus; un organe limit� � la fois dans la dur�e et dans le champ d'action, et possiblement une CST r�form�e et charg�e de cette fonction d'�valuation; et un organe int�rimaire dont la permanence ou le caract�re ad hoc sont encore ind�termin�


Des d�l�gu�s en discussion � l'ext�rieur de la salle de r�union de la CST, � la fin de la session de deux jours




Couvertures ENB des r�unions ant�rieures de la CDD
click to topLe Secr�tariat de la Convention sur la Lutte contre la D�sertification
Site de la Cinqui�me Session de la CdP sur la Toile
L'Ordre du Jour Provisoire
Liste Provisoire des Documents Officiels
Rapport du Groupe de Travail Sp�cial � l'adresse de la CdP-5
Les Documents Officiels de la CdP-4

� 2001, Earth Negotiations Bulletin. All rights reserved.

| Linkages home | E-Mail |