go to IISDnet
Cinquième Conférence des Parties  (CdP) de la Convention sur la Lutte contre la Désertification

Genève, Suisse, 1-12 octobre 2001
 

Web Archives (English) |Mon 1 | Tue 2 | Wed 3 | Thu 4 | Fri 5 |
                        | Mon 8| Tue 9 | Wed 10 | Thu 11 | Fri 12 |

Web Archives (Français) |Lun 1 | Mar 2 | Mer 3 | Jeu 4 | | Ven 5 |
          | Lun 8 | Mar 9 | Mer 10 | Jeu 11 | Ven 12 |

 

ENB ENGLISH Version


Joseph Deiss

 

Lundi 1er Octobre 2001
La Cinquième Conférence des Parties de la Convention sur la Lutte contre la Désertification (CdP-5) a débuté ses travaux lundi au Palais des Nations à Genève, en Suisse. Après une brève cérémonie d'ouverture comportant des déclarations données par le Secrétaire Exécutif de la CCD, Hama Arba Diallo, le Président de la CdP-4 de la CCD,  Zambiin Batjargal, et le Chef du Département Fédéral Suisse des Affaire Etrangères, Joseph Deiss, la Plénière a été suspendue. Elle devait reprendre ses travaux après une petite pause, pour procéder à l'examen et à l'adoption de l'ordre du jour et à l'élection des membres du Bureau

Enregistrement RealAudio


Information sur les projets des Gouvernements / ONG dans le domaine de la lutte contre la Désertification

 


Hama Arba Diallo

 

Dans son allocution d'ouverture, le Secrétaire Exécutif de la CCD, Hama Arba Diallo,  exprima ses marques de sympathie à l'endroit du gouvernement et du peuple américain au sujet des attaques terroristes du 11 septembre sur New York, Wash­ington, D.C. et la  Pennsylvanie. Il exprima également ses marques de sympathie à l'endroit du gouvernement suisse pour les personnes tuées dans la ville de Zoug le 27 septembre. Une minute de silence fut observée pour les victimes de ces récents événements tragiques

Le Président de la CdP-4, Zambiin Batjargal, au nom des membres du Bureau de la CdP, exprima également ses condoléances et sa sympathie aux représentants des Etats-Unis pour les événements tragiques du 11 septembre, et aux autorités suisses pour à l'événement tragique survenu à Zoug le 27 septembre. Dans sa déclaration d'ouverture, l'orateur devait indiquer que la Convention était devenue l'un des principaux instruments internationaux traitant non seulement de la dégradation des sols, mais de la question du développement durable dans son ensemble. Il précisa que les zones touchées par les effets de la sécheresse et de la désertification servaient d'indica­teurs de pauvreté et qu'elles constituaient les principaux liens entre les problèmes environne­mentaux qui englobent le changement climatique, la biodiversité et d'autres accords environnementaux multilatéraux. Le Président de la CdP-4, Batjargal, affirma qu'il y avait un grand besoin d'améliorer la coopération dans le domaine du soutien des efforts fournis par les pays en développement touchés dans la mise en application de la Convention et que les partenariats sont la clé de la réussite dans ce domaine. L'orateur mit en exergue la possibilité de voir la dégradation des sols devenir un nouveau pôle de focalisation pour le FEM. Avant de conclure, Batjargal, souhaita bonne chance au nouveau Président et l'encouragea à travailler de manière encore plus étroite avec le Secrétariat

Enregistrement RealAudio

 


Zambiin Batjargal


Rogatien Biaou

Rogatien Biaou, Benin.

Le Pr�sident Basset remercia les d�l�gu�s et ses coll�gues du Groupe Europe de l'Ouest et Autres Pays (WEOG) pour la confiance plac�e en sa personne et remercia le Pr�sident sortant pour le travail accompli. Notant que le monde a chang� apr�s le 11 septembre, ayant d�sormais � traiter de nouveaux probl�mes d'ordre s�curitaire, l'orateur souligna le fait que la d�sertification continuait � affecter des dizaines de millions d'�tres humains de par le monde. Il attira l'attention sur la r�union de haut niveau pr�vue au cours de la deuxi�me semaine de cette conf�rence et appela � des �changes politiques dynamiques. Le Pr�sident Basset qualifia cette CdP de communaut� repr�sentant nombre d'int�r�ts particuliers mais capable de d�gager des solutions r�pondant � l'int�r�t de tous. Il indiqua qu'il n'y avait pas de solutions toutes pr�tes dans le domaine de la lutte contre la d�sertification


Charles Basset


Jozef Buys, La BELGIQUE, au nom de l'UE

La BELGIQUE, au nom de l'UE, attira l'attention sur le point 7(g) de l'ordre du jour provisoire, portant sur l'�valuation de la mise en application de la Convention et de ses arrangements institutionnels. L'orateur pr�cisa que l'examen des conclusions ou des recommandations de la Commission sur les Sciences et les Technologies (CST) avanc�es dans ce cadre avait �t� �t� de l'ordre du jour, et sugg�ra de le r�introduire. Les d�l�gu�s adopt�rent ensuite l'ordre du jour ainsi amend�


Franklin Moore

Franklin Moore, d�l�gu� des Etats-Unis proposa que toutes les questions d'ordre juridique soient trait�es dans le courant de la premi�re semaine, �tant donn� que bon nombre d'experts juridiques quitte la conf�rence � la fin de la premi�re semaine. La Pl�ni�re d�cida que les r�unions des experts juridiques auront lieu le mercredi 3 octobre pour �tre s�r que les services de traduction seront disponiblese


Per Ryd�n, Le M�canisme Mondial

Le M�canisme Mondial est susceptible de pr�senter son rapport biennal au cours de la session de la CdP


Des Participants

 


Mont Blanc



Couvertures ENB des r�unions ant�rieures de la CDD
click to topLe Secr�tariat de la Convention sur la Lutte contre la D�sertification
Site de la Cinqui�me Session de la CdP sur la Toile
L'Ordre du Jour Provisoire
Liste Provisoire des Documents Officiels
Rapport du Groupe de Travail Sp�cial � l'adresse de la CdP-5
Les Documents Officiels de la CdP-4

� 2001, Earth Negotiations Bulletin. All rights reserved.

| Linkages home | E-Mail |