go to IISDnet
Cinquième Conférence des Parties  (CdP) de la Convention sur la Lutte contre la Désertification

Genève, Suisse, 1-12 octobre 2001
 

Web Archives (English) |Mon 1 | Tue 2  | Wed 3 | Thu 4 | Fri 5 |
                      | Mon 8| Tue 9 | Wed 10 | Thu 11 | Fri 12 |

Web Archives (Français) |Lun 1 | Mar 2  | Mer 3 | Jeu 4 | | Ven 5 |
         | Lun 8 | Mar 9 | Mer 10 | Jeu 11 | Ven 12 |

 

ENB ENGLISH Version

Vendredi 5 Octobre 2001
La Plénière s'est réunie, le matin, pour tenir la première séance de dialogue de la CdP-5 avec les ONG, puis l'après-midi, pour procéder à l'adoption du rapport du Groupe d'Experts Spécial sur les questions juridiques et pour entendre lecture des états d'avancement de la CST et de la GC. La CST s'est réunie, dans le courant de la matinée, pour adopter les décisions en suspens et conclure ses travaux. La GC s'est réunie dans l'après-midi et a entamé l'examen de l'évaluation du Mécanisme Mondial (MM) dans le cadre de la mise en application de la CCD. Le groupe de contact sur le thème des questions juridiques a parachevé son travail tandis et celui sur le thème programme et budget a repris ses travaux dans une séance nocturne. Le groupe de contact sur la question de la commission chargée de l'évaluation de la mise en application n'a pas tenu de réunion, en raison des retards enregistrés dans la soumission des propositions écrites par les groupes régionaux et, avec le groupe de contact sur le thème programme et budget, a poursuivi ses travaux durant le week-end

 

 

 


Hama Arba Diallo

 

Souhaitant la bienvenue aux participants, le Président de la CdP-5, Basset, nota l'importance du dialogue entre les ONG et les délégués gouvernementaux.Le Secrétaire Exécutif de la CCD, Diallo, parla de la valeur d'une telle interface, pour l'avancement du processus de la lutte contre la désertification


Deiter Imhof

Deiter Imhof, Swissaid, mit en exergue: les liens entre la monoculture et la désertification; les effets négatifs de la production capitaliste sur l'environnement et sur la biodiversité dans les pays en développement et nota l'inadéquation de la considération de la propriété foncière et des efforts fournis dans le domaine de la lutte contre la désertification et le besoin d'une réforme agraire

Enregistrement RealAudio

Emmanuel Seck (ENDA-Tiers Monde) mit l'accent sur: le rôle des ONG dans la mise en place des PAN; les potentialités des ONG à améliorer la prise de conscience concernant la CDD au sein du processus du SMDD; la nécessité d'une synergie entre les différentes conventions environnementales; et l'impératif d'inclure les femmes dans les processus décisionnels

Enregistrement RealAudio


Emmanuel Seck

 

Christian Comeliau, IUED, élabo­ra sur le cadre conceptuel du système mondial dans lequel la CCD et le développement durable sont mis en œuvre. L'orateur appela à une évaluation de la manière dont le marché intègre les besoins élémentaires, et à un accent sur les besoins d'ordre social

Enregistrement RealAudio


Christian Comeliau


Rasmus Rasmusson

 

Rasmus Rasmusson, La SUEDE, souligna que les régimes fonciers et la promotion des femmes sont important pour la mise en application de la CCD

Enregistrement RealAudio


Yves Corriveau


Présentant un exposé sur la synergie entre les conventions, Venkat Ramnayya, YFA, et Yves Corriveau, SCS, soulignèrent le besoin de synergies aux niveaux interna­tional, régional et local. Ils indiquèrent que la CCD doit traiter des préoccupations émanant de divers processus multilatéraux extérieur à Rio, tels que celui de l'OMC, et de la mise en place de repères et d'indicateurs permettant de suivre l'implication des ONG dans les PAN

Ruth Mubiru, UWTPM, élabora sur le rôle des femmes, la pauvreté et sur la désertification dans le contexte africain, et proposa la mise en place de stratégies anti-désertification intégrant l'éducation, la sensibilisation, la conscientisation du public, le renforcement des capacités, l'accès des femmes à la terre et à l'éducation des filles

Enregistrement RealAudio


Ruth Mubiru

 

Maryam Niamir-Fuller, PUNUD-FEM, souligna le rôle du FEM en sa qualité d'unique fournisseur des plus importants d'un soutien en faveur des préoccupations environnementales mondiales, évoquant toutefois les contraintes entravant la mise en œuvre des activités d'habilitation, y compris, le manque de capacité au niveau des pays, des calendriers peu réalistes pour la mise en application des projets, et l'absence de mécanismes de participation

Enregistrement RealAudio


Maryam Niamir-Fuller

 

Rogatien Biao, du Bénin, souligna le rôle des ONG et de la société civile dans la mise en application de la CCD. L'orateur proposa l'instauration de partenariats entre les ONG du nord et du sud et entre les ONG et les gouvernements dans les préparatifs du SMDD, et appela les ONG à lancer une campagne de conscientisation du public visant à mettre en relief les liens entre la pauvreté, les catastrophes envi­ronnementales et la mondialisation

Enregistrement RealAudio


Photos de la Réunion du Groupe Africain

 


Maged Nafe Mossen, Egypte

 


 

Elaboration du Rapport de la Conférence des Parties: La CST se réunit le matin pour conclure l'adoption des projets de décisions pour la CdP. Le débat porta sur le programme de travail de la CST, le programme de travail du groupe d'experts, et les repères et les indicateurs

Au sujet du programme de travail de la CST, l'UE proposa un libellé clarifiant le contenu des soumissions des Parties concernant les bonnes pratiques, et un libellé limitant le nombre de réunions intersessions du Bureau de la CST consacrées à la planification et à l'organisation des travaux. Le CANADA proposa l'invitation des rapports concernant la recherche innovante

Au sujet du programme de travail du groupe d'experts, les délégués débattirent du rôle des groupes régionaux dans la transmission des recommandations des Parties à la considération par le Bureau de la CST. Le SENEGAL proposa que les groupes régionaux ou sous-régionaux synthétisent les recommandations des Parties pour soumission au Secrétariat. Le délégué des ETATS-UNIS, appuyé par la SUISSE et d'autres, proposa que les Parties soumettent leurs propositions directement au Secrétariat pour accélérer le processus et obtenir un éventail de propositions le plus large possible. Intégrant les préoccupations de l'ERYTHREE concernant le risque de voir certaines Parties, seulement, bénéficier du soutien des groupes régionaux, et celles de la BELGIQUE anticipant les difficultés susceptibles d'entraver la réalisation d'un accord autour d'une synthèse régionale, la CST adopta une proposition stipulant que les soumissions doivent être sollic­itées à la fois des Parties et des organisations pertinentes

Le Groupe d'Experts Spécial sur les Questions Juridiques (GES): Le Président du GES, Patrick Szell (Royaume-Unis) présenta le projet de décision du groupe concernant la résolution des questions ayant trait à la mise en application et les thèmes d'arbitrage et des procédures de conciliation, lequel fut adopté ad referendum

Rapport de la GC: Présentant l'état d'avancement des travaux, le Président de la GC, Mohammed Jabbari (Iran), signala que le groupe de contact sur le Programme et Budget n'a pas enregistré de progrès significatifs et qu'il se réunira de nouveau pour la clarification des questions en suspens. Au sujet de la progression des travaux de la commission chargée de la mise en application (CRIC), le Président Franklin Moore (Etat-Unis), nota que les points de vue des délégués étaient en cours de compilation dans un texte crocheté/alternatif. Deux autres réunion du CRIC sont prévue durant le week-end

Le Rapport Concernant le Mécanisme Mondial: Le Président Directeur Général du MM, Per Rydén, présenta le rapport et souligna que le MM nécessitait plus de financement et de ressources humaines pour l'accomplissement de ses activités en expansion qui englobe: la collecte et la dissémination d'informations; la promotion d'actions de coopération et de coordination; et la mobilisation et la canalisation des ressources financi�res. L'orateur ajouta que le MM est en train de travailler pour la cr�ation de nouvelles opportunit�s avec les Parties donatrices, les gouvernements et d'autres. Accueillant favorablement les suggestions des d�l�gu�s appelant � ce que la d�gradation des sols devienne un p�le de focalisation du FEM, il pr�cisa que le MM aide les pays � acc�der aux fonds du FEM. Il sugg�ra �galement la conduite d'une �valuation externe ind�pen�dante de la strat�gie op�rationnelle et du travail du MM pour revue par la CdP-6

Rapport de la CST:  Le Pr�sident Philbert Brown (Jama�que) indiqua que la CST avait �tabli des groupes de contact sur l'am�lioration de l'efficience et de l'efficacit� de la CST et des th�mes de la CST-6. La CST adopta, pour trans�mission � la CdP, des projets de d�cisions, sur: l'�tude d'�valuation des r�seaux disponibles; le fichier d'experts; l'�valuation et la mise en �uvre des aspects scientifiques et tech�nologiques des rapports nationaux; le savoir traditionnel; les syst�mes d'alerte pr�coce; l'�valuation de la d�gradation des zones arides (LADA) et l'Evaluation Ecosyst�mique du Mill�naire; l'am�lioration de l'efficience et de l'efficacit� de la CST; le futur programme de travail de la CST; le programme de travail du groupe d'experts; et, les rep�res et les indicateurs

 


Lynette Poulton, Nations Unies, Gen�ve

 

Les Etats-Unis avec la Suisse et d'autres pays, not�rent, avec regret, que la CST n'a pas eu le temps d'aller jusqu'au d�bat autour de ce sujet et propos�rent de donner au Bureau de la CST la pr�rogative d'�laborer de mani�re ind�pendante du programme de travail du groupe d'experts en une seule reprise. Faisant �tat des pr�c�dents histor�iques, les ETAT-UNIS, avec la NORVEGE et la FRANCE, propos�rent que le groupe d'experts op�rent momentan�ment sans termes de r�f�r�ence

Elaboration du Rapport de la Conf�rence des Parties: La CST se r�unit le matin pour conclure l'adoption des projets de d�cisions pour la CdP. Le d�bat porta sur le programme de travail de la CST, le programme de travail du groupe d'experts, et les rep�res et les indicateurs

Au sujet du programme de travail de la CST, l'UE proposa un libell� clarifiant le contenu des soumissions des Parties concernant les bonnes pratiques, et un libell� limitant le nombre de r�unions intersessions du Bureau de la CST consacr�es � la planification et � l'organisation des travaux. Le CANADA proposa l'invitation des rapports concernant la recherche innovante 

Au sujet du programme de travail du groupe d'experts, les d�l�gu�s d�battirent du r�le des groupes r�gionaux dans la transmission des recommandations des Parties � la consid�ration par le Bureau de la CST. Le SENEGAL proposa que les groupes r�gionaux ou sous-r�gionaux synth�tisent les recommandations des Parties pour soumission au Secr�tariat. Le d�l�gu� des ETATS-UNIS, appuy� par la SUISSE et d'autres, proposa que les Parties soumettent leurs propositions directement au Secr�tariat pour acc�l�rer le processus et obtenir un �ventail de propositions le plus large possible

 


Olatunji Folorunso, Nigeria

 


Ali Umran Komuscu (� gauche) avec Hasan Ozer, D�l�gation Turque Delegation


El Hadji Sene

 

El Hadji Sene, de la FAO, mit en exergue les liens �troits entre la FAO et la CCD dans les domaines de la lutte contre la d�sertification, l'ins�curit� alimentaire et la pauvret�. Il nota la coop�ration de la FAO avec le MM dans le lancement des PAN, et son soutien continu en faveur des synergies avec d'autres conventions

Enregistrement RealAudio


Per Ryd�n, Directeur du M�chanisme Mondial

 

Le Pr�sident Directeur G�n�ral du MM, Per Ryd�n, souligna que le MM n�cessitait plus de financement et de ressources humaines pour l'accomplissement de ses activit�s en expansion qui englobe: la collecte et la diss�mination d'informations; la promotion d'actions de coop�ration et de coordination; et la mobilisation et la canalisation des ressources financi�res

 


Vue de la Pl�ni�re



Couvertures ENB des r�unions ant�rieures de la CDD
click to topLe Secr�tariat de la Convention sur la Lutte contre la D�sertification
Site de la Cinqui�me Session de la CdP sur la Toile
L'Ordre du Jour Provisoire
Liste Provisoire des Documents Officiels
Rapport du Groupe de Travail Sp�cial � l'adresse de la CdP-5
Les Documents Officiels de la CdP-4

� 2001, Earth Negotiations Bulletin. All rights reserved.

| Linkages home | E-Mail |