Linkages accueil    English version: ENB

TROISIEME REUNION DE LA CONFERENCE DES PARTIES DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION

Recife, Brazil; 15-26 November, 1999

 

Briefing du Vendredi 19 Novembre

Au cours de la première journée de la Session Spéciale, les délégués ont entendus 36 déclarations, y compris celles de 17 Ministres et Ministres Adjoints et des Chefs du FEM, du PNUE et du FIDA. L'après-midi, la Grande Commission s'est réunie pour examiner, entre autres, la proposition d'adjonction d'une nouvelle annexe de mise en œuvre régionale à la Convention, au profit de l'Europe Centrale et de l'Est. Bo Kjellén, Suède, facilitera les consultations autour du projet de décision. La GC devait se pencher également sur les projets de décisions concernant la stratégie à moyen terme, le programme de travail de la CdP-4 et de la CdP-5, et la coopération avec d'autres conventions. Une table Ronde Parlementaire s'est également réunie tout au long de la journée pour discuter du rôle susceptible d'être joué par les Parlementaires en faveur de la lutte contre la désertification, au niveau national.

Cliquez ici pour la couverture des événements spéciaux de la journée

Photos et Enregistrements RealAudio du Vendredi 19 Novembre

Photos and RealAudio for Monday, 22 November

(See below to listen to speeches from the Special Segment)

 


Le Segment Spécial
Au cours de la Plénière de la matinée, les délégués ont entendu les déclarations de Hama Arba Diallo, Secrétaire Exécutif de la CCD, José Sarney Filho, Ministre Brésilien de l'Environnement et Président de la CdP-3, Klaus Töpfer, Directeur Exécutif du PNUE, Fawzi Al-Sultan, Président du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA), et Mohamed El-Ashry, PDG du FEM.
José Sarney Filho, Ministre Brésilien de l'Environnement et Président de la CdP-3

Hama Arba Diallo, Secrétaire Exécutif de la CCD (en Français)

Le Secrétaire Exécutif Diallo a noté que si les CdP précédentes avaient traité des mécanismes de la mise en application, la CdP-3 est la première réunion où les rapports nationaux concernant la mise en œuvre de la CCD sont examinés. Il a appelé les Parties à intensifier le soutien nécessaire aux pays en développement.countries.

José Sarney Filho, Ministre Brésilien de l'Environnement et Président de la CdP-3 (en Portugais)

Le Président de la CdP-3, Sarney Filho (Brésil) a fait part de l'espoir de son pays de parvenir à l'élaboration d'un Mandat incluant une déclaration d'engagements pour les 10 années à venir, focalisée sur l'énergie, la gestion de l'eau, le reboisement et la création de nouvelles forêts, les connaissances traditionnelles, les systèmes d'alerte avancée et les indicateurs nécessaires à l'évaluation de l'application de la CCD, et impliquant les gouvernements, les organisations intergouvernementales, les ONG, le secteur privé et tous les autres acteurs pertinents.

 


Message du Secrétaire Général de l'ONU, Kofi Annan, livré par le Directeur Exécutif du PNUE, Klaus Töpfer (en Anglais)

Message du Secrétaire Général de l'ONU, Kofi Annan, livré par le Directeur Exécutif du PNUE, Klaus Töpfer (en Anglais)

Le message de Kofi Annan dit en substance que ce serait une erreur de penser que la CCD ne concerne que les seuls pays en développement, compte tenu de ses liens avec les problèmes des changements climatiques, de la biodiversité, de la famine et des conflits politiques et sociaux. Il exprime l'espoir de voir la CdP-3 renforcer l'engagement à l'égard de l'application de la CCD, à tous les niveau.

Le Directeur Exécutif du PNUE, Klaus Töpfer, (en Anglais) (ici, avec la délégation du Bénin)

Le Directeur Exécutif Töpfer a mis en relief les liens intimes entre la désertification et la pauvreté, et a souligné que les stratégies visant l'amélioration de l'environnement doivent prendre en considération la sagesse des femmes et la coopération avec l'ensemble des concernés. Il a retracé les activités du PNUE dans le domaine de la lutte contre la désertification, notamment le soutien apporté aux unités de coordination régionales en Amérique Latine, en Afrique et en Asie et la coopération établie avec le Mécanisme Mondial (GM).

Fawzi Al-Sultan, Président du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) (en Anglais)

Le Président Al Sultan a rappelé qu'aucun financement officiel n'a été accordé au MM en 1998 et que sans consultation avec le FIDA, le budget initial de US$3 millions requis pour le MM a été ramené à US$1million seulement. Il a affirmé que si le FIDA avait été mis au courant que le MM risquait d'être financé de manière inadéquate, il aurait retiré son offre d'accueillir le MM. Il a exhorté la CdP à s'assurer de la réalisation du budget proposé par le MM, aux fins de lui permettre de mener à bien les fonctions mandatées.

Mohamed El-Ashry, PDG du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM) (en Anglais)

El-Ashry, a attiré l'attention sur le nouveau programme op�rationnel du Fonds pour la gestion int�gr�e des �cosyst�mes et sur le nouveau partenariat �tabli avec ses agences d'ex�cution dans le domaine de la lutte contre la d�gradation des eaux et des sols, avec un accent initial plac� sur l'Afrique. Comme suite aux efforts de collaboration entre le FEM et le Secr�tariat de la CCD, un papier de "liaisons", incluant un plan d'action pour le soutien et impliquant une approche participative, a �t� �labor� et sera pr�sent� au Conseil du FEM au mois de d�cembre.


Kirsti Lintonen, Vice-Ministre Finlandais du D�veloppement, parlantaunom de l'UE (en Anglais)

L'UE a d�clar�: que le M�canisme Mondial doit accorder une priorit� � la mobilisation des ressources disponibles; que la recherche des synergies avec les Conventions de Rio doit constituer un objectif majeur de la mise en �uvre aux niveaux national et communautaire; et que, s'agissant de l'application, les d�l�gu�s ne doivent pas manquer l'occasion de saisir les enseignements tir�s du fait de consacrer, durant les conf�rences, trop de temps � des questions de moindre int�r�t.

Allison Drayton, Guyane, parlant au nom du G-77/Chine (en Anglais)

Le G-77/Chine a not� que les pays d�velopp�s Parties accordaient une haute priorit� � leurs responsabilit�s et a exprim� l'espoir que le fait que les pays industrialis�s ne soient pas pr�sents � ces travaux � un niveau minist�riel ne refl�te en rien un quelconque recul de leur volont� politique.

Mohamed Ould Sid'Ahmed Lekhal, Mauritanie (en Fran�ais)

La Mauritanie a appuy� l'adoption, pour le Secr�tariat, d'une strat�gie � moyen terme donnant une priorit� � l'Afrique. L'orateur a �galement d�clar� que le MM devrait disposer de trois groupes de travail, un pour chacune des r�gions touch�es et qu'il devrait organiser des r�unions r�guli�res dans chacune des sous-r�gions d'Afrique pour l'�laboration des modalit�s d'op�ration et la facilitation de l'acc�s aux fonds.

Etienne Kayengeyenge, Directeur G�n�ral, au Minist�re de l'Am�nagement du Territoire et de l'Environnement, au Burundi, a d�clar� que le MM doit �tablir un syst�me de communication pour les rapports sur les r�sultats de ses activit�s.

Li Yucai, Vice-Ministre charg� des For�ts, Chine, a propos� l'adoption de la strat�gie � moyen terme

Anatoliy Ovchinnikov, Ouzb�kistan, a mis l'accent sur la situation environnementale qui va en empirant dans la r�gion de la Mer d'Aral, et a appuy� l'�laboration d'une cinqui�me annexe � la Convention au profit de l'Europe Centrale et de l'Est. Le d�l�gu� a ajout� que cette derni�re permettrait de promouvoir la coop�ration inter r�gionale pour la mise en �uvre de la CCD et de refl�ter les besoins de ces pays.

Harry Thomson, Ministre des Ressources Naturelles et des Affaires Environnementales, Malawi, a propos� la mise en place d'un comit� d'�valuation de l'application de la CCD et a exhort� les Parties � accro�tre leur soutien au M�canisme Mondial.

Samvel Baloyan, Arm�nie, a appel� � une cinqui�me annexe pour l'Europe Centrale et de l'Est

Bo Kjell�n, Su�de, parlant avec Willem R.J. Van Cotthem, Belgique. Kjell�n facilitera les consultations autour du projet de d�cision concernant l'adjonction d'une annexe de mise en �uvre r�gionale additionnelle pour l'Europe Centrale et de l'Est.

Table Ronde Interparlementaire
Une Table Ronde Interparlementaire s'est r�unie pour d�battre du r�le que les Parlementaires pourraient jouer dans la lutte contre la d�sertification au niveau national. Se basant sur les r�sultats de la Table Ronde tenue lors de la CdP-2, les Parlementaires ont r�affirm� leur engagement pour la conception de politiques �ducationnelles, scientifiques et culturelles favorisant la mise en application de la CCD.

Le Directeur Ex�cutif de la CCD, Diallo, le Pr�sident de la CdP-3, Filho Antonio Fernando Cruz de Mello, Ministre Br�silien de l'Environnement, Jaime Trobo, de l'Union Interparlementaire (UIP), et Michel Temer, Pr�sident de la Chambre des D�put�s Br�silienne et Pr�sident de la Table Ronde.

Jaime Trobo, UIP, (� gauche) a not� l'importance de l'implication des parlementaires dans le processus de la CCD � travers le renforcement des cadres institutionnels et l�gislatifs. Michel Temer, Pr�sident de la Chambre des D�put�s Br�silienne et Pr�sident �lu de la session de table ronde, a not� la n�cessit� de mesures gouvernementales en faveur de la lutte contre la d�sertification et souligna l'importance des auditions publiques, des commissions gouvernementales, et des d�bats nationaux pour le traitement des probl�mes de d�sertification.

"The Negotiable Desert: Expert Knowledge in the Negotiations of the CCD"

Elisabeth Corell, Wallenberg Fellow in Environment and Sustainability, Department of Urban Studies and Planning, Massachusetts Institute of Technology, United States

"The Negotiable Desert: Expert Knowledge in the Negotiations of the CCD" Cette �tude analyse l'influence des ONG et des conseillers scientifiques sur le processus de n�gociation et �tablit que si les conseillers scientifiques �taient appel�s � fournir des avis sur le processus des n�gociations et sont en g�n�ral per�us comme des experts, les ONG avaient �galement une expertise � offrir. .

Pour de plus amples d�tails ou pour commander copie de la dissertation, contacter:
Elisabeth Corell, ecorell@mit.edu
t

 

Subscribe
Linkages Subscription Manager

bullet | Page d'Accueil de Linkages

� Bulletin des N�gociations de la Terre. 1999.Tous droits r�serv�s