Linkages accueil    English version: ENB

TROISIEME REUNION DE LA CONFERENCE DES PARTIES DE LA CONVENTION DES NATIONS UNIES SUR LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION

Recife, Brazil; 15-26 November, 1999

 

Briefing du Vendredi 19 Novembre

La séance plénière du matin consacré au dialogue avec les ONG a englobé un débat général précédé par une déclaration donnée par le Secrétaire Exécutif de la CCD, Hama Arba Diallo et suivi d'une présentation d'études de cas par les ONG du Cap Vert, du Burkina Faso et de la Namibie. Le Comité de la Science et de la Technologie (CST) s'est réuni pour discuter des systèmes d'alerte avancée, de l'évaluation des réseaux disponibles, et du programme de travail du CST-4. Au cours de la Plénière de l'après-midi, les Présidents de la Grande Commission et du CST devaient présenter des rapports sur l'état d'avancement et les résultats de leurs travaux respectifs. Dans le courant de l'après-midi, au cours d'une session de la GC, les délégués ont entendu les rapports des représentants du Mécanisme Mondial et du Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA). Michael Ellis, Royaume-Uni, a présenté un rapport sur les progrès réalisés dans les consultations informelles autour, entre autres thèmes, de la stratégie à moyen terme du Secrétariat, et a indiqué que le groupe comptait poursuivre ses travaux durant le week-end. Franklin Moore, Etats-Unis, poursuivra les consultations durant le week-end autour des questions touchant à la mise en application de la Convention et à la collaboration avec d'autres Conventions et programmes.

 

Cliquez ici pour la couverture des événements spéciaux de la journée

Photos et Enregistrements RealAudio du Vendredi 19 Novembre

Photos et Enregistrements RealAudio du Vendredi 19 Novembre (RealAudio en anglais seulement)

In the morning, a Plenary dialogue with NGOS consisted of case studies and general discussion, preceded with statement by CCD Executive Secretary Hama Arba Diallo, followed by presentations of case studies from NGOs from Cape Verde, Burkino Faso and Namibia. The Committee on Science and Technology (CST) met to discuss early warning systems, survey and evaluation of networks, and CST programme of work. In the afternoon Plenary, the COW and CST Chairs reported on progress and results, respctively. In an afternoon COW session, delegates heard reports from representatives of the Global Mechanism the International Fund Agricultural Development (IFAD). Michael Ellis, UK, reported on progress of informal consultations on, inter alia, medium-term strategy, and said the group will continue its work during the weekend. Franklin Moore, US, will continue informal consultations over the weekend to consider implementation of the Convention and collaboration with other Conventions and programmes.

(Voir plus bas, pour entendre les exposés d'études de cas par les ONG du Cap Vert, du Burkina Faso et de la Namibie, et des rapports présentés par le Mécanisme Mondial et le FIDA)

Cliquez ici pour la couverture des événements spéciaux de la journée


La Plénière: Dialogue avec les ONG
Au cours de sa session de la matinée, la Plénière a entendu une déclaration du Secrétaire Exécutif de la CCD, Diallo, et des exposés d'études de cas par les ONG du Cap Vert, du Burkina Faso et de la Namibie. Un débat général devait suivre ces interventions.

Miguel Torrico (à gauche), Coprésident de la Session de Dialogue Ouvert avec les ONG, du Comite Nacional Pro Defensa de la Fauna y Flora (CODEFF)

Oleg Tsaruk, (à droite) Président du Comité de Coordination, de l'International NGO Network to Combat Desertification, ONG membre du RIOD

Evelyn Figueiredo, de MORABI, Cap Vert.

Evelyn Figueiredo fit une présentation autour du partenariat établi avec succès entre le gouvernement, les ONG et la société civile, mettant en lumière le rôle des associations d'agriculteurs et des femmes dans le processus du P.A.N du Cap Vert. Elle devait ajouter que les programmes menés au niveau des municipalités formaient une base pour l'initiation de plusieurs programmes nationaux et fit état des sérieux problèmes auxquels les ONG se trouvent confrontées en raison de l'inadéquation des financements et du renforcement des capacités institutionnelles.

 

Juliana Zeidler, de la Desert Research Foundation, Namibie

Juliana Zeidler donna un aperçu sur l'expérience de la Desert Research Foundation dans la gestion des partenariats, mettant en relief la nécessité d'établir des partenariats à long terme avec les détenteurs des enjeux, à travers les organisations communautaires de base, et de prendre en ligne de compte la participation des femmes.

Florent Ouedraogo, Association des Volontaires pour le Développement, Burkina Faso

Florent Ouedraogo a focalisé son intervention sur le soutien des activités menées dans le cadre du partenariat et a souligné l'impératif d'impliquer tous les concernés dans les processus décisionnels et le suivi de la mise en application.

Danud Jeffries, African American Islamic Institute, a mis en exergue le travail mené par son organisation en Afrique de l'ouest, et la nécessité de rationaliser les procédures d'accès au financement pour les projets communautaires de lutte contre la désertification.
Andres Arnalds, Directeur Adjoint, Soil Conservation Service, Islande, a encouragé les Parties à s'assurer de l'implication des concernés au sein de la société civile dans les processus des P.A.N. Il a en outre appelé RIOD, le CST et d'autres, à établir des indicateurs permettant de mesurer l'implication des ONG

La Grande Commission
La Grande commission s'est réuni l'après-midi pour entendre les rapports concernant le Mécanisme Mondial et du Fonds International pour le Développement Agricole et pour examiner le Mémorandum d'Entente révisé entre la CdP et le FIDA.

Per Ryd�n, Managing Director, Global Mechanism

Per Ryd�n (Directeur G�n�ral du MM) a pr�sent� l'Evaluation du Rapport concernant les Politiques, les Modalit�s Op�rationnelles et autres Activit�s du MM ainsi que la Strat�gie Op�rationnelle du MM. Il a d�clar� que le MM exigeait la disposition de ressources propres pour la r�alisation de ses fonctions d'�dification des partenariats et d'assistance aux pays dans le lancement des activit�s cl�s. Il a en outre not� que le FIDA a d�j� fourni US$2.5 millions des US$10 millions qu'il avait promis lors de son offre d'accueillir le MM. Le solde sera fourni lorsque d'autres bailleurs de fonds apporteront leurs contributions. Le MM est actuellement en train de mettre en place une base de donn�es et les Parties sont requises de remplir un questionnaire con�u pour s'assurer que sa conception r�pond bien aux int�r�ts de l'ensemble des concern�s.

Vera P. Weill-Hall�, FIDA

Vera P. Weill-Hall�, a pr�sent� le rapport du FIDA, mettant en relief la haute priorit� accord�e � la d�sertification et aux approches participatives en mati�re de d�veloppement et notant l'�troite collaboration du Fonds avec les ONG. L'oratrice a ajout� que fonds et subventions techniques �taient disponibles au renforcement des partenariats des ONG et de la soci�t� civile. Elle a mis en exergue, par ailleurs, le travail des membres du CF dans la conscientisation � propos de la CCD et s'est f�licit�e de la r�cente adh�sion du PNUE et de la FAO dans le CF.

Rogatien Biaou, B�nin, au nom du G-77/CHINE, a appel� � l'�tablissement au niveau du personnel, d'un poste pour chacune des trois unit�s r�gionales: l'Afrique, l'Am�rique Latine et Cara�bes, et l'Asie. Il devait sugg�rer en outre que les membres du Comit� de Facilitation (CF) d�signent un point focal pour servir de relais avec le MM puis a soulign� que les fonds promis par le FIDA doivent �tre lib�r�s et que le MM doit mettre � disposition un inventaire exhaustif des m�canismes de financement bilat�raux et multilat�raux, ajoutant que le MM doit �tre en contact avec le secteur priv�. Il a souhait�, enfin, voir la strat�gie op�rationnelle soumise � un examen approfondi � la CdP-4..

La Finlande, au nom de l'UE, a soulign� l'imp�ratif d'int�grer les questions touchant � la d�sertification dans les institutions du CF et la n�cessit� pour le MM d'�viter les chevauchements avec le travail du Secr�tariat de la CCD. Il a remis en question l'implication du MM dans les projets � orientation technique. Au sujet de la strat�gie op�rationnelle encore, l'orateur devait encourager le MM � focaliser ses activit�s sur l'accroissement de l'efficacit� des ressources et m�canismes de financement disponibles.

Les ONG se sont r�unies en s�ance nocturne avec l'Union Europ�enne et ses Etats membres

Subscribe
Linkages Subscription Manager

bullet | Page d'Accueil de Linkages

� Bulletin des N�gociations de la Terre. 1999.Tous droits r�serv�s