Visit IISDnetback to IISD Linkages home page

SECONDE REUNION DU GROUPE D’EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SPECIAL, DE COMPOSITION NON LIMITEE, SUR L’ENERGIE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE

Siège des Nations Unies, à New York
26 Février - 2 Mars 2001
                                                                                        >>ENB English Version<<

 

Archives Web, comprenant photos et enregistrements RealAudio:
| Lundi 26| Mardi 27| Mercredi 28| Jeudi 1er|


Les Faits Marquants du vendredi 2 mars
Le Groupe d'Experts sur l'Energie et le Développement durable s'est réuni à titre informel tout au long de la matinée, de l'après-midi et dans la soirée pour traiter le chapitre C (Thèmes clés), le chapitre D (Thèmes Permanents) et le chapitre E (Coopération régionale). Le Coprésident Salamat à indiqué que le Groupe achèvera sa première lecture du document avec l'idée entendue que le chapitre F (coopération internationale) sera transmis à la CDD-9 entièrement crocheté pour de nouvelles consultations à cette même CDD-9. Un texte de compromis sur l'énergie nucléaire a été propose par le Coprésident Salamat sur la base des consultations officieuses, mais le texte a été placée entre crochets et renvoyé à la CDD-9. La réunion informelle a été ajournée à minuit et la Plénière de clôture officielle s'est réunie à 1h15. Le Groupe devait y adopter le rapport préliminaire figurant dans le document E/CN.17/ESD/2001/L.2. Le rapport englobera un projet de décision pour la CDD-9, demandant à la CDD d'adopter les conclusions du Groupe d'Experts sur l'Energie. Le Groupe d'Experts a décide de soumettre à la CDD-9 le texte annexé à cette décision pour considération par la CDD, à titre de contribution à la CDD-9. La Plénière de clôture a été ajournée samedi à 2h du matin.

Photo ci-dessus: Les Coprésidents Irene Freudenschuss Reichl (Autriche) et Mohammad Reza Salamat (Iran)

BNT Sommaire
ENB Daily Report
Day HTML
PDF
TXT
Mon
Tue
Wed
Thurs
Fri


* Pour pouvoir visualiser les fichiers PDF, vous avez besoin de vous doter du dispositif gratuit 'Adobe Acrobat Reader':

* Pour pouvoir entendre les fichiers enregistrésen Real Audio, vous avez besoin de vous doter du dispositif gratuit  ‘Real Audio player’

download the free Real Player

 

 

Le Coprésident Salamat (à droite) présentant un texte de compromis sur l’énergie nucléaire qui constitue, a-t-il indiqué, le résultat des consultations officieuses. Certains délégués dont ceux du Pakistan, de la Turquie et de la Nouvelle Zélande, ont déclaré ne pas être en mesure d’accepter le texte avant de consulter leurs capitales. Le texte a été par conséquent renvoyé crocheté à la CdD-9

Les challenges que représente le Texte crocheté sur l’Energie Nucléaire: L’énergie Nucléaire représente aujourd’hui 16% de la production électrique mondiale. Mais l’énergie nucléaire est associée à un certain nombre de préoccupations ayant rapport avec la sécurité et la gestion des déchets nucléaires. Le choix en matière d’énergie nucléaire revient aux pays eux-mêmes. Plusieurs pays utilisent les technologies d’énergie nucléaire de manière sécurisée et ne voient aucune raison d’empêcher son utilisation et le développement de nouvelles techniques garantissant davantage la bonne gestion et la maîtrise des déchets. D’autres pays, par contre, comme les Petits Etats Insulaires en Développement (PEID) estiment que le nucléaire n’est pas une source d’énergie appropriée ou acceptable pour répondre à leurs besoins énergétiques et pensent que l’énergie nucléaire n’est pas compatible avec les objectifs du développement durable. Pour les pays qui opte pour l’énergie nucléaire, le défi consiste à trouver des solutions efficace du point de vue coût pour les problèmes posés par l’utilisation de cette énergie, à traiter les questions posées au niveau de la sécurité et de la gestion des déchets et à répondre aux préoccupation du public dans ce domaine. Les Recommandations: Les gouvernements, compte tenu des circonstances nationales, sont encouragés à: a. soutenir les efforts nationaux, y compris dans les domaines de la recherche et de la coopération internationale en tant qu’outil efficace pour le traitement des questions de sécurité nucléaire et de gestion des déchets; b. renforcer les agences de régulation indépendantes à l’échelle nationale et promouvoir le coopération en matière de sécurité nucléaire entre les pays; c. promouvoir un haut niveau de sécurité nucléaire à travers IAEA; d. améliorer la transparence des décisions touchant à la sécurité nucléaire; e. prévenir la prolifération des matériaux fissiles à travers les barrières de sécurité de l’IAEA; f. promouvoir l’éducation et la participation du public ainsi que le renforcement des capacités et des ressources humaines en matière de gestion des déchets dans les pays qui optent pour l’énergie nucléaire; g. mettre au point des solutions technologiques pour les déchets radioactif à long terme; h. traiter la sécurité de leurs installations nucléaires qui ne sauraient être appropriées qu’après des évaluations par les autorités nationales de régulation, avec prise en considération de l’option de leur suppression; et i. mener davantage de consultations, en tenant compte des risques élevés posés à la santé humaine, à la sécurité et à l’environnement par le transport des déchets nucléaires, et de l’impératif que le transit transfrontalier de ces déchets doit s’effectuer en conformité aux instruments internationaux en vigueur.

Saudi Arabia, Iran and Indonesia consulting

Under advance fuel technologies, the G-77/China said it could not accept a reference to carbon sequestration and the reference remains bracketed as does a reference to promoting carbon emission reductions

Le Coprésident Salamat en consultation avec Andrea Alban (Colombie).

Au sujet du renforcement des capacités, le Nigeria a établi une distinction entre les besoins des pays en transition économiques et ceux de l’ensemble des pays en développement. Au sujet de la coopération régionale et internationale, le délégué a souligné en particulier la nécessité.

Duncan Marsh (Etats-Unis), John Ashe (Antigua et Barbuda) and Tuiloma Neroni Slade (Samoa)
Les Etats-Unis, le Danemark et Antigua et  Barbuda conférant autour du thème de l’énergie nucléaire.

Dans le chapitre B (Principes généraux), L’Arabie Saoudite a proposé l’éradication de la pauvreté, comme exigence indispensable au développement durable. Pour les pays en développement, l’éradication de la pauvreté constitue la plus haute priorité. Les normes environnementales appliqués par certains pays sont inappropriées et leur coûts économiques et sociaux ne sont pas soutenables et constituent une entrave aux efforts consentis par les pays en développement visant à éradiquer la pauvreté. L’UE a placé ce texte entre crochets.

Des members du Comité des ONG actives dans les domaines de l’Energie et des Changements Climatiques examinant le texte avec la délégation de l’UE
Des membres du G-77/China en concertation autour de la question de l’énergie nucléaire durant une pause

La Suède (UE) en consultations (à gauche) et Per Almqvist (Suède) parlant avec JoAnne DiSano, Directrice,  Division du Développement Durable 
Les délégués envoient à la CDD-9, un texte crocheté concernant les voies et moyens d’améliorer le fonctionnement des marchés. Le texte crocheté stipule, entre autres, que les gouvernements sont encourages à réduire et à éliminer progressivement les subventions accordées à la production et à la consommation d’énergie qui entravent le développement durable, et que les gouvernements se doivent également de promouvoir l’intégration des coûts environnementaux. Le texte se réfère aussi à la prise en considération du principe pollueurs - payeurs.  L’UE a souhaité réintituler le chapitre "améliorer le fonctionnement des marchés dans la perspective du développement durable."

Jonathan Margois (USA) avec Alison Drayton (Guyane)

Le r�dacteur de l�ENB, Hernan Lopez, parlant avec Antonio Sergio Lima Braga de la d�l�gation br�silienne

Le G-77/Chine en concertation

La d�l�gation canadienne (ci-dessus � gauche) et l�Alg�rie avec le Canada (ci-dessus � droite); Le Canada a fait part de ses r�serves concernant la r�f�rence aux strat�gies nationales de d�veloppement et � leurs objectifs indicatifs dans le paragraphe appelant � l�am�lioration de la contribution des sources d��nergie durables dans le total de la consommation d��nergie. Le d�l�gu� a indiqu� que la fixation d�objectifs ou de cibles indicatives c�est valable pour des pays industrialis�s, mais pour les autres pays, cela peut faire aboutir � de s�rieuses distorsions dans le secteur de l��nergie et le march� qui s�y rapporte. L�UE pr�f�ra faire mariner la r�f�rence � des objectifs indicatifs.

L�Iran (� gauche) et le Japon (� droite)


Briefing sur l�exposition �Energie et Transport� 

Duncan Marsh et Arthur Rypinski de la d�l�gation des Etats-Unis et Janet Stephenson et David Drake de la d�l�gation du Canada. Janet Stephanson a inform� les participants sur la situation de l�exposition Energie et Transport, qui �tait programm�e parall�lement � la CDD-9. Elle a indiqu� que cette manifestation �tait annul�e en raison des insuffisances enregistr�e au niveau du financement et de la logistique, mais qu�elle pouvait avoir lieu, sous une forme ou une autre lors du Sommet Mondial sur le D�veloppement Durable, � Johannesburg en 2002. Les ONG ont exprim� leur d�ception car elles ont travaill� dur en collaboration avec les gouvernements am�ricain et canadien. Leur principale pr�occupation porte sur le risque de voir la port�e de l�exposition s��largir aux technologies nucl�aires.


RELATED LINKS

Les Documents de la R�union:

Les Liens ayant Rapport avec le Sujet:

Couvertures disponibles de l�IIDD, ayant trait au sujet :

 
 
| IISD net | Linkages home | Linkages UNEP GC home |