Visit IISDnetback to IISD Linkages home page

SECONDE REUNION DU GROUPE D’EXPERTS INTERGOUVERNEMENTAL SPECIAL, DE COMPOSITION NON LIMITEE, SUR L’ENERGIE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE

 

Siège des Nations Unies, à New York
26 Février - 2 Mars 2001
                                                                                             >>ENB English Version<<

 

Archives Web, comprenant photos et enregistrements RealAudio:
| Lundi 26| Mardi 27| Mercredi 28| Jeudi 1er

Les faits Marquants de la Journée de Mercredi 28 Février:
Au cours de la séance du matin, les délégués devaient recevoir un nouveau texte comprenant les points de vue exprimés jusqu’à mardi soir, sur le projet de texte des Coprésidents. Un certain nombre d’entre eux ont fait part de leur insatisfaction concernant le texte et le processus de négociation, ce qui amena les Coprésidents à tenir, durant la pause du déjeuner, des consultations informels autour de la manière de poursuivre ce travail. Une brève séance de travail organisée par la Cellule Inter-Agences Spéciale sur l’Energie, s’est également tenue durant la pause du déjeuner.  Le Groupe d’Experts s’est réuni, de nouveau, en fin d’après-midi. Après un débat sur l’état d’avancement du projet de texte de compilation et sur les questions procédurales, la session formelle a été ajournée. Des consultations officieuses autour du chapitre F du texte, Coopération Internationale, devaient suivre cet ajournement. Les Coprésidents ont également mené d’autres consultations informelles avec des comités plus restreints, au cours de la soirée.  Photo ci-dessus: Les Coprésidents Irene Freudenschuss Reichl (Autriche) et Mohammad Reza Salamat (Iran).

Cliquez ici pour accéder à notre couverture du briefing donné par la Cellule Inter-Agences sur l’Energie, y compris aux photos et aux enregistrements RealAudio

ENB Daily Report
Day HTML
PDF
TXT
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sommaire      


* Pour pouvoir visualiser les fichiers PDF, vous avez besoin de vous doter du dispositif gratuit 'Adobe Acrobat Reader':
  

* Pour pouvoir entendre les fichiers enregistrésen Real Audio, vous avez besoin de vous doter du dispositif gratuit  ‘Real Audio player’

download the free Real Player

   

 

 
Le matin, les délégués ont reçu copies du Texte de Compilation des Coprésidents

John Ashe, Antigua et Barbuda, parlant avec les délégués de la Barbade (à gauche), du Nigeria (à droite) et du G-77/Chine qui ont fait part de leurs réserves concernant le fait que leurs préoccupations n’aient pas été reflétées de manière adéquate dans le texte. Le Groupe a également exprimé des réserves concernant le temps important passé sur des questions d’ordre procédural, et indiqua que la seule manière pouvant permettre la poursuite des négociations, c’est que le texte soit reformaté en texte de compilation traditionnel.


Au cours de la session du matin, Mohammad Al Sabban (Arabie Saoudite) fit une brève présentation sur le 7ème Forum International sur l’Energie, tenue à Riyadh, en Arabie Saoudite, du 17 au 19 novembre 2000. L’orateur indiqua que des ministres de l’énergie et des délégations de 56 pays et organisations internationales avaient assisté à l’événement. Les participants y ont débattu des questions ayant trait, entre autres: à la situation de l’énergie dans le monde; à l’énergie, développement durable et technologie ; à l’industrie de l’énergie et à la restructuration du marché; et aux perspectives du dialogue producteurs - consommateurs. Il souligna les principaux thèmes abordés, notamment: le rôle des prix de l’énergie et sa disponibilité dans le cadre de la prospérité économique mondiale; le rôle central du pétrole et du gaz dans la consommation d’énergie; la coopération internationale pour l’amélioration de l’accès aux données concernant l’énergie; La nécessité d’établir des rapports favorables entre l’énergie, la fiscalité, l’investissement et l’environnement, en vue de soutenir l’expansion du commerce pétrolier et gazier pour une croissance économique mondiale durable; et le rôle des innovations technologiques et leur dissémination pour une utilisation et une production plus efficaces. Il ajouta que le Forum a accueilli favorablement une proposition appelant à considérer l’étab­lissement d’un secrétariat permanent pour le Forum de l’Energie, basé en Arabie Saoudite.


Après avoir reçu le texte de compilation, les membres du  G-77/Chine se sont réunis pour définir leur position concernant ce nouveau texte.

Le Coprésident Salamat parlant avec un membre de la délégation iranienne qui intervient au nom du G-77/Chine. Le Groupe a demandé aux Coprésidents de produire une version reformaté du texte de négociation.

La Nouvelle Zelande déclara que le chapitre F qui porte sur la coopération Internationale semblait être le plus sujet à controverses et, avec les Etats-Unis, la Fédération de Russie, la Norvège, l’Australie et la Turquie, suggéra de le supprimer et d’inviter les délégués à re-soumettre un nouveau texte pour le chapitre. La Suède, au nom de l’UE y fit objection, signalant que ce chapitre n’avait pas été discuté. Notant les difficultés rencontrées dans l’établissement d’un parallèle entre le travail du Groupe d’Experts et le travail accompli dans d’autres fora, tel que celui des négociations climatiques, le Coprésident Salamat encouragea les délégués à prendre en considération des pressions dues aux contraintes de temps et autres, auxquelles le Groupe d’Experts est confronté.

Les délégués de la République de Corée examinant le texte de Compilation.
Le délégué de l’Arabie Saoudite dans son journal
Le délégué de la Tunisie lisant le Bulletin des Négociations de la Terre, et les représentants de la Macédoine et de la Thaïlande examinant le texte de compilation.

Briefing De La Cellule De Travail Inter-Agences Sur L’Energie
Au cours de la pause du déjeuner, la Cellule Inter-Agences Spéciale sur l’Energie présenta un aperçu général sur ses activités.

Cahit Gürkök, de l'ONUDI, a souligné la focalisation de l'ONUDI sur le programme énergétique, notamment sur l'accès des pauvres à l'énergie, l'utilisation rationnelle de l'énergie, et sur le protocole de Kyoto de la la convention climatique. Il a indiqué que l'ONUDI était l'agence leader indiquée pour la conduite de la table ronde sur l'énergie qui se tiendra dans le cadre de la III conférence sur les Pays les Moins Avancées, à Bruxelles du 14 au 20 mai 2001.

JoAnne DiSano, Présidente de la Cellule de Travail, indiqua qu’elle apportait des contributions dans le processus de la CDD-9, et qu’elle a élaboré des rapports sur les activités des agences et programmes des Nations Unies dans le domaine de l’énergie, ainsi que sur les études de cas menées par ces derniers. Elle introduisit les représentants des agences membres de la Cellule de Travail, et ces derniers exposèrent leurs travaux touchant à l’énergie durable. Parlant au nom de l’ECOSOC, JoAnne DiSano souligna sa focalisation sur l’assistance technique et sur le renforcement des capacités dans son partenariat avec les gouvernements.  Thomas Johansson, du Programme Energie et Atmosphère, au PNUD, mit en exergue le rôle de l’énergie dans la lutte contre la pauvreté et dans l’avancement du développement durable, qui restent les principaux objectifs du Programme. Cahit Gürkök, de la Branche Efficience de l’Energie Industrielle, à l’ONUDI, présenta des études de cas sur les efforts consentis en matière d’énergie durable, notamment le remplacement du bois de chauffe, la micro et la mini-hydro énergie, et le transfert des technologies.

Mark Radka, du PNUE, a mis l'accent sur la volonté d'intégrer des éléments environnementaux dans les processus décisionnels à tous les niveaux dusecteur de l'énergie. Il a évoqué deux programmes entrepris par le PNUE,notamment, l'Initiative Africaine de développement de l'énergie rurale (AREED programme), qui permet à des entrepreneurs locaux d'apporter les services aux communautés rurales. Il a décrit le travail du 'Sustainable Energy Advisory Facility', qui utilise le centre de collaboration du PNUE pour l'énergie et l'environnement et qui offre des conseils permettant aux gouvernements de restructurer leurs politiques.

Alan McDonald, du Service Planification et Etudes Economiques, Départe­ment de l’Energie Nucléaire, à l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, mit en relief les travaux sur les indicateurs du développement de l’énergie durable, lesquels, précisa-t-il, ont consisté à regrouper et à élaborer davantage les indicateurs utilisés dans les différentes initiatives pertinentes.  Soulignant les études de cas ayant trait à la production propre et aux solutions durables en matière d’énergie, Mark Radka, de la Division Technologie, Industrie et Economie, du PNUE, affirma que les efforts fournis étaient motivés par la volonté d’introduire les considérations environnementales dans les processus décisionnels à tous les niveaux.  Notant l’importance de l’efficience énergétique, de la tarification de l’énergie et de l’intégration des coûts, Slav Slavov, de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Europe, à la Division du Développement Durable, mit l’accent sur la perspective régionale de la Commission en matière d’énergie durable.  Pranesh Chandra Saha, de la Section des Ressources Energétiques, Division de l’Environnement et du Développement des Ressources Naturelles, au sein de la Commission Economique et Sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique, souligna la nécessité des ressources financières et du transfert des technologies pour l’avancement de l’énergie durable dans la région.  William Faries, du Fonds Mondial pour l’Environnement (FEM), présenta un certain nombre d’exemples de projets touchant à l’énergie promus par le FEM. L’orateur mit en relief le rôle des nouveaux services et institutions de financement, ainsi que l’importance d’engager le secteur privé dans ce domaine.  Luis Marques, de la Commission Solaire Mondiale, à l’UNESCO, mit en exergue le Programme Solaire Mondial et l’importance de sa mise en application. Notant les liens entre l’énergie et les moyens de subsistance durables, Gustavo Best, du Service de l’Environnement et des Ressources Naturelles, au Département du Développement Durable, FAO, souligna les efforts de l’organisation dans le domaine des applications en matière d’énergie renouvelable.  Concluant la séance d’information, JoAnne DiSano souligna l’option consistant à établir une plate-forme plus officielle pour la Cellule Inter-Agences, qui travaille à l’amélioration de la coopération et de la coordination des différentes branches du système des Nations Unies sur les questions touchant à l’énergie durable.

Thomas Johansson, du PNUD, Gustavo Best, de la FAO, et Pranesh Chandra Saha, de l’ESCAP


LINKS:

Les Documents de la Réunion:

Les Liens ayant Rapport avec le Sujet:

Couvertures disponibles de l’IIDD, ayant trait au sujet :

 
 
| IISD net | Linkages home | Linkages UNEP GC home |