go to IISDnet
8th Meeting of the Commission on Sustainable Development
New York, USA; 24 April - 05 May, 2000
 
| Monday 24 | Tuesday 25 | Wednesday 26 | Thursday 27Friday 28 |
| Monday 01 | Tuesday 02 | Wednesday 03 | Thursday 04 | Friday 05 |

| Lundi 24 | Mardi 25 | Mercredi 26 | Jeudi 27 | Vendredi 28 |
| Lundi 01 | Mardi 02 | Mercredi 03 | Jeudi 04 | Vendredi 05 |

Jeudi 27 Avril 2000

Le jeudi, les délégués ont pris part à des réunions de haut niveau sur les thèmes "la Finance et l'Investissement" et "la Mondialisation et l'Echange International", lesquels englobaient des présentations d'experts et des dialogues.

Photo : Svend Auker, Ministre de l'Environnement du Danemark, Klaus Topfer, Directeur Exécutif du PNUE et Frank Loy, Sous-Secrétaire d'Etat Américain, au cours du Groupe de Discussion de Haut Niveau sur les AEM et l'OMC.

Pour le Programme de travail et des activités de la CDD-8, prière visiter le site web UN-CSD au :

  http://www.un.org/esa/sustdev/csd8/csd8pow.pdf 

Cliquez ici pour les événements spéciaux suivants:

  • Le Groupe de Discussion de Haut Niveau sur les AEM et l'OMC.
  • Conversion Ecologique des Marchés de Capitaux: La Bourse est-elle capable de Promouvoir le Développement Durable 
  • Femmes, Pesticides et Développement Durable -Index du Développement Durable élaboré par le Forum Economique Mondial: Présentation des résultats pilotes et de la discussion des plans futurs
  • Evaluation de la Viabilité du Commerce International: Réunion d'Expert de Quito -Développement Rural, Régimes Fonciers Sûrs et Gestion des Zones Arides

 


 

 
 
Réunion de Haut Niveau sur le thème "Finance et Investissement"
Le Sous-Secrétaire-Général chargé des Affaires Economiques et Sociales, avec des délégués Colombiens et le Président Mayr
Konrad von Moltke, Senior Fellow à l'Institut International du Développement Durable (IIDD) a recommandé, entre autres: une discipline internationale pour les marchés financiers, un équilibre entre les droits des investisseurs et les obligations du public de manière non discriminatoire; une utilisation plus constructive des accords économiques régionaux; l'inclusion de clauses sur l'investissement dans les accords environnementaux multilatéraux (AEM); et la poursuite de ce débat au sein de la CDD.

Jose Antonio Ocampo, Secrétaire Exécutif de la Commission Economique pour l'Amérique Latine et les Caraïbes (ECLAC), a recommandé, entre autres: une coopération internationale pour la réalisation des objectifs de l'APD; l'élaboration de critères pour le FDI; l'orientation du FDI vers les projets d'énergie propre; l'amélioration de la coopération entre les ministères des finances et de l'environnement; et le renforcement des institutions publiques.

José Socrates Carvalho Pinto de Sousa (Portugal), au nom de l'UE, a souligné: l'importance des ressources domestiques en tant que principale source de financement; une plus grande considération des flux financiers privés internationaux; l'instauration d'un climat stable, prévisible et transparent pour l'investissement; l'inversion de la tendance à la baisse enregistrée dans l'APD et l'amélioration de sa qualité à travers des procédures plus efficaces, l'amélioration des affectations et de la coordination; l'impulsion du rôle du FEM; et, la concrétisation des promesses à l'égard des pays pauvres lourdement endettés.

Hassan Adamu, Ministre Nigérian de l'Environnement, au nom du G-77/Chine, a encouragé les pays bâilleurs de fonds à annuler ou à réduire de manière substantielle le fardeau de la dette et à honorer les engagements financiers qu'ils ont pris dans le cadre du Plan d'action 21.
Satu Hassi, Ministre Finlandais de l'Environnement, du Développement et de Coopération, a souligné l'importance de veiller à la qualité de l'APD et la nécessité pour les pays en développement de travailler leurs stratégies de développement durable.
George Foulkes, Sous-Secrétaire d'Etat Britannique chargé du Développement International, a soulevé des questions autour de l'exercice des échanges de haut niveau et a appelé à un examen attentif des futurs arrangements de la CDD pour s'assurer de la valeur de l'apport de la Commission au débat sur les finances et les investissements. Au sujet de l'APD, l'orateur a appelé à la considération des dépenses des pays en développement pour s'assurer de la priorité due aux secteurs social et environnemental.

Jan Trojborg,Ministre Danois de la Coopération, a appelé à la considération du financement du développement durable dans les conférences de Rio+10 et du Financement du Développement, et a mis en relief le rôle du FEM dans ce domaine. L'orateur a, en outre, parlé des progrès considérables réalisés dans la mise à disposition de fonds pour les coûts non couverts de l'initiative en faveur des pays lourdement endettés, indiquant qu'une contribution supplémentaire de 19 millions de dollars était attendue de la part du Danemark au Fonds Fiduciaire à la Banque Mondiale.

Mostafa Tolba (L'Egypte) a souligné l'importance de définir les concepts, notamment celui de la bonne gouvernance. Le Président Mayr a appuyé les préoccupations de l'Egypte concernant la nécessité d'une compréhension commune dans les rangs des participants à la réunion de haut niveau. Répondant à une question posée par l'Egypte, Konrad von Moltke a noté les caractéristiques distinctives requises pour les disciplines de l'investissement, les investisseurs devenant des 'citoyens économiques' disposant de droits dans les pays hôtes.
T.R. Baalu, Ministre Indien de l'Environnement et des Forêts, a déploré le coût exorbitant du transfert des technologies.
Le Kenya a déclaré que l'éradication de la pauvreté nécessite la mise en place de politiques macro-économiques nationales et internationales rationnelles, et a appelé à un allégement plus profond et plus large de la dette.

Les Philippines: Le Gouverneur J. Antonio Leviste, du Comité des Investissements, Le Sous-Secrétaire d'Etat Crisanto Collado, du Département de l'Agriculture, et le Sous-Secrétaire d'Etat Jeremias Paul, du Département des Finances.

Les représentants des Philippines ont appelé à la mise en place d'un mécanisme permettant la participation active des ministres et autres officiels des finances.


Réunion de Haut Niveau sur le thème "Mondialisation et Commerce International"

Les délégués ont regardé un film vidéo adressé à la CDD par Michael Moore, Directeur Général de l'OMC et suggérant que l'OMC contribue au développement durable à travers: les accords commerciaux à portée environnementale non discriminatoire; les activités du Comité de l'OMC sur le Commerce et l'Environnement; et l'introduction de nouvelles initiatives sur la pauvreté, par exemple, le traitement des entraves posées au commerce des produits agricoles.

Martin Khor, Directeur au Réseau Tiers-Monde, a recommandé: la réduction rapide voire la suppression des subventions à l'export accordées dans les pays industrialisés; l'application du principe des responsabilités communes mais différenciées; le traitement des problèmes posés par les accords TRIP; l'amélioration du système des prises de décision de l'OMC et du Secrétariat avant la poursuite des débats sur de nouveaux thèmes; et le renforcement des capacités de la CDD à agir en tant que forum alternatif dans les débats sur le commerce, le développement et l'environnement.
John Currie, Directeur Général de l'Environnement à la Commission Européenne, a réitéré son engagement en faveur du libre accès des exportations essentielles des pays les moins avancés; a recommandé que les AEM et les accords de l'OMC jouissent d'un statut équivalent; a appelé à la clarification des liens entre les règles régissant le commerce et les principes de Rio, notamment le principe de précaution; a encouragé l'élaboration et l'utilisation d'études d'impact sur la durabilité; et a plaidé pour l'amélioration de la coopération internationale.
Le Nigeria, au nom du G-77/Chine, a appelé les pays industrialisés: à améliorer l'accès des exportations des pays en développement, aux marchés; à aider les pays en développement à tirer avantage du FDI et de l'APD, en particulier à travers la promotion de technologies écologiquement rationnelles; et à promouvoir la participation des pays en développement dans les processus décisionnels de l'échange international.
Klaus Topfer, Directeur Exécutif du PNUE, a résumé succinctement les points importants, dont, les initiatives conjointes en matière de renforcement des capacités avec la CNUCED au profit des pays en développement; l'évaluation des effets de la mondialisation du commerce (voire rapport sur l'�v�nement sp�cial "Sustainable Assessment"); les Accords Environnementaux Multilat�raux (AEM) sur l'�tablissement de liens avec l'OMC; les principes tels que celui de Pr�caution (POP) et l'accord sur le Consentement Pr�alable en Connaissance de Cause (Protocole de Bios�curit�), et surtout, la mani�re de traduire la lib�ralisation du commerce en une �radication du fl�au le plus toxique: la pauvret�.

Le repr�sentant de l'Equateur (� gauche) a d�clar� que davantage d'�quit� et de justice sont n�cessaires pour le r�tablissement de la confiance et a appuy� le recours � des �valuations de durabilit� dans les n�gociations commerciales, notant les r�sultats du r�cent atelier du WWF tenu � Quito, en Equateur.

Le Cameroun (� droite) a appel� la communaut� internationale � garantir les prix de certains produits forestiers en vue de prot�ger les for�ts.


David Hale (Etats-Unis), s'est f�licit� de l'esprit de dialogue, observant que des pratiques commerciales �conomiquement probantes ne peuvent qu'�tre �cologiquement rationnelles, �quitables, justes et contribuant � l'�radication de la pauvret�. Il a sugg�r� une focalisation sur: le traitement du probl�me de la pauvret� parall�lement � ceux de la sant�, de l'emploi, de l'alimentation et des ressources fonci�res; et une bonne gouverance, tenant compte de l'impact environnemental des d�cisions dans les processus d�cisionnels. L'orateur a �galement plaid� pour l'adoption d'approches gagnantes � tous les coups, telles que celle du MDP propos� dans le cadre du Protocole de Kyoto.
Le Honduras a soulign� que la confiance dans les processus nationaux constitue un pr�alable � la confiance dans les processus internationaux et a mis en exergue l'importance de la transparence et de la mondialisation de la solidarit�.
Dick Balhorn, du D�partement Canadien des Affaires Etrang�res et du Commerce international, a fait observer le manque de coh�rence dans les positions nationales adopt�es dans les diff�rentes n�gociations, dont celles sur le Protocole de Bios�curit� et au sein de l'OMC, indiquant que la coh�rence doit �tre �tablie en premier lieu au niveau national. L'orateur a lou� le travail accompli par le PNUE dans le domaine des accords ayant trait au commerce et � l'environnement, faisant part, toutefois, de sa frustration que cela ne fut pas le fruit d'un effort conjoint impliquant l'OMC. S'agissant de Rio+10, le CANADA sugg�rent la production de lignes directrices permettant l'avancement de la compr�hension des conditions dans lesquelles les politiques commerciales et environnementales peuvent s'apporter un soutien mutuel.

Le repr�sentant de l'Indigenous Peoples' Caucus a mis en exergue les probl�mes caus�s par la lib�ralisation du commerce et de l'investissement.

Le repr�sentant du Centre International du Commerce et du D�veloppement Durable (ICTSD) a soulign� le manque de clart� politique dans le syst�me du commerce multilat�ral.



Rapport de Synth�se du ENB couvrant la r�union du Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Energie et le D�veloppement Durable
Les R�unions Intersessions ayant rapport avec la CDD-8
Page du site Linkages consacr�e � la CDD
Site Web de l'UN - CSD avec les documents officiels
"Introduction � la CDD" du ENB
click to top 

� 1999, Earth Negotiations Bulletin. All rights reserved.

| Linkages home | E-Mail |