RESOURCE-E.GIF (6856 bytes)

CDD-7
LA SEPTIEME SESSION DE LA COMMISSION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Briefing pour vendredi, 30 avril

Les délégués près de la CDD-7 se réuniraient tard dans la soirée pour discuter de la gouvernance des océans et des mers

Au cours de la première semaine de la CDD-7, le Président Simon Upton a présenté le thème de la gouvernance internationale des océans comme étant celui qui sera déterminant pour le succès de la session. Le rapport de la Commission Indépendante Mondiale sur les Océans a indiqué en 1998 que, d'un point de vue institutionnel, l'Assemblée Générale de l'ONU restait le forum compétant pour l'examen intégré des développements intervenus dans les affaires touchant au Droit de la Mer, "mais qu'à l'évidence, il est besoin de renforcer le processus d'évaluation actuel des questions ayant trait aux océans." Cela pourrait être réalisé à travers un examen par la Grande Commission de l'AG, ou à travers l'expansion et la formalisation des consultations informelles en cours avant le débat de l'assemblée Générale."

A la CDD, jeudi, le Groupe de Rio et le Groupe du Pacifique Sud (SOPEC) ont introduit, pour examen, un papier officieux basé sur les consultations informelles qui ont eu lieu en marge de la session au cours de la semaine. Le papier officieux renferme des propositions appelant à l'établissement d'un groupe de travail de composition non limité sous l'égide de l'Assemblée Générale aux fins de faciliter la considération du thème de la gouvernance des océans.

L'Egypte, le Japon et la Chine ont déclaré qu'ils n'étaient pas prêts à travailler sur la base des propositions. Les Etats-Unis, l'UE, le Canada, Malte, l'Afrique du Sud et d'autres ont soutenu la tenue d'un tel débat. Les discussions informelles devaient permettre d'identifier un certain nombre "d'aspect pratiques" relatifs au groupe proposé, notamment la composition, le calendrier, le financement, l'ouverture aux principaux groupes sociaux et la participation des petits Etats. La plupart des orateurs ont parlé des implications financières. La République de Corée a proposé que la CDD se contente de prendre note des propositions avancées dans le papier officieux et de laisser la décision finale à l'Assemblée Générale. Le Mexique a présenté un papier officieux révisé, recommandant que l'Assemblée Générale établisse un processus consultatif informel ouvert et a décrit les principes et les aspects pratiques, avec l'appui du Japon et de la République de Corée. Les négociations se sont poursuivi tard dans la soirée.

DANS LES COULOIRS

Les négociations informelles sur les préparatifs de la Session Extraordinaire de l'Assemblée Générale de l'ONU consacrée à l'évaluation du Programme d'Action de la Barbade au profit des Petits Etats Insulaires en Développement ont été clôturées jeudi. A certain nombre de questions en suspens ont été laissées à l'Assemblée Générale. Certains observateurs ont commenté les divergences au niveau de l'approche dans ces négociations, entre les Petits Etats insulaires du Pacifique et des Caraïbes, les uns étant focalisés sur le partenariat avec les pays donateurs, les autres préférant se focaliser sur l'aspect financement. Les bailleurs de fonds ont également fait observer l'atmosphère contrastée qui a marqué la réunion entre les PEID et les donateurs qui a eu lieu au mois <de mars dernier, ainsi que les positions retranchées adoptées à la CDD-7.

Photos et RealAudio

COMITE DE REDACTION I

Pr�sident du Comit� de R�daction I Navid Hanif (Pakistan)

Vue de la Salle de Conf�rence 6, lieux des d�lib�rations du Comit� I.

COMITE DE REDACTION II

Au sujet de la compr�hension scientifique de l'environnement marin, y compris des ressources marines vivantes, l'ISLANDE proposa d'inclure une "�valuation des effets socio-�conomiques de la pollution marine."
Pr�sident du Comit� de R�daction II John Simcock (R-U)
Le CANADA fut l'un de nombreux pays qui appuy�rent un libell� alternatif sur la lutte contre la p�che illicite, non d�clar�e ou irr�guli�re, soutenant la priorit� accord�e par la FAO � l'�laboration d'un plan d'action mondial permettant de traiter efficacement toute forme de p�che illicite, non d�clar�e ou irr�guli�re..
Allemagne, porte-parole de l'Union Europe�nne.
Au sujet des autres ressources marines vivantes, le G-77/CHINE appela les ORP et les organisations r�gionales de la protection environnementale des mers � coop�rer dans l'int�gration effective de la gestion des p�ches et dans les mesures de la conservation de l'environnement.

COMITE DE REDACTION III

Andrey Vasiliyev, de la Division du D�velopment Durable (DAES/DESA)

Concernant la d�cision sur les pr�paratifs de l'�valuation de l'Agenda 21 et du Programme de la Suite de la Mise en �uvre de l'Agenda 21, le G-77/CHINE d�clara qu'il n'�tait pas certain de l'opportunit� de commencer le processus de pr�paration � la CDD-8 et sugg�ra que les pr�paratifs pouvaient d�marrer aux GTSI.

Pr�sident du Comit� de R�daction George Talbot (Guyane) avec les d�l�gu�s de l'Iran et la Chine.

 

Vue de haut du Groupe de R�daction III

Retour a la page d'accueil du BNT sur la CDD-7

Earth Negotiations Bulletin, 1999. All rights reserved.