RESOURCE-E.GIF (6856 bytes)

CDD-7
LA SEPTIEME SESSION DE LA COMMISSION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Briefing pour lundi, 26 avril

La CDD-7 se réunit en tant qu'organe préparatoire de la session extraordinaire de l'AGNU consacrée aux petits Etats insulaires en développement (PEID)

Le segment de haut niveau de la septième session de la Commission du Développement durable s'est réuni vendredi matin à titre d'organe préparatoire de la session extraordinaire de l'assemblée générale du mois de septembre consacrée à la revue du Programme d'Action de la Barbade (PAB) pour les petits états insulaires en développement. A la clôture des travaux du segment de haut niveau, le Président de la CDD-7, Simon Upton, a été félicité pour avoir ouvert à Commission une voie nouvelle en réussissant à stimuler les échanges ministériels. Il espère assister à une participation ministérielle accrue dans les années à venir.

Les principaux points soulevés durant le débat ministériel sur les PEID devait englober:

L'ambassadeur John Ashe (Antigua et Barbuda) a rapporté que des progrès ont été réalisés dans les négociations informelles menées autour du projet révisé de la compilation des coprésidents intéressant la contribution de la CDD à l'AGNU. Quelques désaccords subsistent, toutefois, sur les chapitres traitant de la mondialisation et de la libéralisation du commerce, du trafic transfrontières des déchets dangereux, du tourisme sexuel et de la mesure du produit national brut.

Passions consumantes

Vendredi matin, les ministres se sont penchés sur le thème du changement des modes de consommation et de production, notant qu'au cours du 20éme siècle, la consommation mondiale a connu une expansion énorme, assortie de grandes disparités entre les pays industrialisés et les pays en développement et des écarts de plus en plus larges entre les riches et les pauvres. Parmi les principaux points sur lesquels le débat a porté:

DANS LES COULOIRS

Parmi les éléments susceptibles d'être intégrés dans les projets de décisions de la CDD soumis par le Danemark, l'invitation du Secrétariat de la CDD à élaborer un papier sur les modalités nécessaires à la conférence Rio+10, en 2002. Ces éléments ont vu le jour sous forme de papier informel distribué par les ONG à la réunion ministérielle officieuse, vendredi matin. Le projet appèle à accorder une attention à la forme que doit prendre la revue, à son champ d'application, au caractère que doit revêtir le processus préparatoire et les termes de référence. Deux éléments figurant dans le projet de texte d'origine des ONG ont été abandonnés, à savoir, celui suggérant d'accorder une attention au lieu où doit se tenir la conférence et celui proposant qu'un groupe de personnes éminentes produisent les thèmes de l'ordre du jour de Rio+10. Certaines ONG tiennent à ce que la conférence se déroule ailleurs qu'à New York.

Photos et RealAudio pour 23 avril

Segment de Haut Niveau sur les PEID

SAMOA, au nom de l'APEID, mit en exergue le sens d'affiliation et de responsabilit� caract�risant les PEID concernant la mise en �uvre du Programme d'Action (PA) de la Barbade et souligna la n�cessit� du renouvellement des partenariats et du soutien international.

CUBA nota que les disparit�s sociales dans les PEID se sont aggrav�es en raison de la mondialisation, de la lib�ralisation du commerce et des modes de consommation non viables des pays industrialis�s.

Le d�l�gu� des ETATS-UNIS qualifia le d�veloppement et le financement durable de l'�nergie renouvelable de question cl� pour les PEID, et souhaita voir s'ouvrir des voies permettant d'utiliser le M�canisme pour un D�veloppement Propre � l'avantage des PEID.

La COMMUNAUTE EUROPEENNE mit en relief l'imp�ratif de soutenir les efforts des PEID � participer plus activement dans le syst�me commercial multilat�ral et �voqua les partenariats avec le secteur priv� comme moyen d'accro�tre l'investissement priv� et le transfert des technologies.

Gus Speth, Administrateur du PNUD, mit en lumi�re les possibilit�s offertes par les innovations technologiques, lesquels, ajouta-il doivent �tre transf�r�es aux pays en d�veloppement, et attira l'attention sur l'initiative lanc�e conjointement par le PNUD et l'EC sur "la Pauvret� et l'Environnement."

SAINTE LUCIE acceptait l'existence d'un syst�me financier, mon�taire et commercial fond� sur des r�gles, mais fit part de sa difficult� � s'accommoder d'un syst�me qui n'�tablit aucune distinction entre les diff�rents acteurs. L'oratrice assura que 'l'odeur des victimes finira par affecter les vainqueurs."

D�clarations du Segment de Haut Niveau:

Samoa, pour l'AOSIS

Etats-Unis

Communaut� europ�enne

Sainte Lucie

En fin de journ�e, le Pr�sident Upton donna lecture � son r�sum� du segment de haut niveau.

 

Retour a la page d'accueil du BNT sur la CDD-7

Earth Negotiations Bulletin, 1999. All rights reserved.