Page principale
PDF
ASCII
Développements Durables @ Global Knowledge 97

Le savoir mondial 97
Volume 7, Numéro 1
22 Juin 1997

UN COMPTE-RENDU QUOTIDIEN DE LA CONFERENCE 'LE SAVOIR MONDIAL 97'

 

LE SAVOIR MONDIAL 97: LE SAVOIR AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT A L'ERE DE L'INFORMATION

22-25 JUIN 1997

La Conférence 'Le Savoir Mondial 97: Le Savoir au Service du Développement à l'Ere de l'Information' s'ouvre ce soir au Centre Sheraton à Toronto, Canada. Cette Conférence organisée sous l'égide de la Banque Mondiale et du Gouvernement Canadien et parrainée par 45 autres organismes publics et privés se focalisera sur la conversion de la révolution que connaît le monde dans le domaine de l'information en une force au service du développement économique, de la cohésion sociale et de l'allégement de la pauvreté au 21ème siècle. Les trois thèmes majeurs de la conférence sont: la compréhension du rôle du savoir et de l'information dans le développement économique et social; le partage des stratégies pour la maîtrise du savoir; et la mise en place des partenariats nécessaires à l'habilitation des pauvres et au renforcement du dialogue international sur le développement.

Durant les quatre journées que durera cette conférence, il y aura huit sessions plénières et plus d'une centaine de sessions de travail portant sur sept axes principaux, à savoir: l'habilitation des pauvres au moyen de l'information et du savoir; les politiques et les cadres de régulation de l'économie de l'information; l'infrastructure et le renforcement des capacités; le renforcement de la science et la technologie dans les pays en développement; les flux du savoir, le dialogue civique et la citoyenneté éclairée; l'éducation à distance et l'apprentissage technologique; et les partenariats. Des liens interactifs mondiaux, comprenant des conférences vidéo et des discussion sur l'Internet, seront également mis en service tout au long de cette conférence dans l'objectif d'élargir la participation de l'auditoire non présent à la conférence.

BREF HISTORIQUE DE LA CONFERENCE 'LE SAVOIR MONDIAL 97'

Les nouvelles technologies et les nouveaux modes de communication et d'interaction créent des opportunités, inimaginables jusque-là, d'accès à l'information et au savoir et ouvrent de nouvelles voies permettant aux individus, aux communautés et aux nations d'apprendre et de travailler ensemble, mais ils posent de nouveaux challenges aux pays en développement et à la communauté internationale. 'SM 97' compte parmi le nombre d'initiatives internationales qui ont émergé pour faire face aux défis posés par les nouvelles technologies et pour trouver le moyen de mettre l'information et le savoir au service de l'essor économique et social.

S'inscrivant dans le sillage du travail commencé par la réunion du G-7 'La Société Mondiale à l'Ere de l'Information' qui eut lieu en 1995 à Bruxelles et par la conférence sur 'la Société à l'Ere de l'Information et du Développement' qui eut lieu en 1996 en Afrique du Sud, 'Le Savoir Mondial 97' se présente comme un processus d'échange et de collecte de questions et d'observations permettant de nourrir et de guider la révolution du domaine de l'information.

RESUME DES ACTIVITES DE LA CONFERENCE VIRTUELLE

Dans un effort visant à stimuler un dialogue mondial authentique sur le rôle du savoir et des technologies de l'information dans le développement, un certain nombre de conférences virtuelles ont été ouvertes en vue de la conférence 'SM97'; il s'agit notamment de Global Knowledge 97 (GKD97) List; du site Village Well Gathering de l'ACDI; et du Projet de Conférence Virtuelle de l'Association for Progressive Communications (APC) qui facilitent trois conférences en ligne distinctes, sur la parité homme/femme, sur les expériences vécues "storyline," et sur les enseignements tirés des technologies de l'information dans leur rapport au développement. Ces discussions virtuelles offrent à ceux qui disposent d'un accès à l'Internet, l'opportunité de participer aux débats autour des thèmes de la conférence, de se connecter aux différents groupes intéressés et d'interagir par voie électronique avec les prenant part à la conférence. Les conférences virtuelles continueront après 'SM 97' pour encourager la poursuite du dialogue. Voici ci-après un résumé des idées et des recommandations qui ont émergé des conférences virtuelles.

'GLOBAL KNOWLEDGE 97 LIST '

Gérée par l'Education Development Centre sous l'égide du PNUD, cette conférence (qui se trouve au http://www.globalknowledge.org/graphics/mailing_list.html) tourne autour de la question de savoir comment la révolution de l'information agit-elle sur le processus de développement. Le dialogue est axé sur plusieurs thèmes et notamment sur: la maîtrise et l'accès à l'information et à la technologie; les préoccupations d'équité; le savoir indigène et local; les femmes et la technologie; l'éducation à distance; le renforcement des capacités; et les priorités des bailleurs de fonds. Les participants ont fourni de nombreux exemples d'initiatives novatrices en cours portant sur ces problèmes, et ont procédé à des échanges d'information sur les conférences, publications, sites web et autres réseaux pertinents.

Parmi les questions évoquées: la technologie approfondit-elle l'écart entre les riches et les pauvres? Quels sont les effets de l'avènement des technologies d'information et de communication sur le domaine social et cultural dans les pays en développement? Et comment ces technologies peuvent-elles être mises au service du développement. Les recommandations comprennent la nécessité: de s'assurer de l'accès des femmes et des pauvres en particulier, aux technologies d'information et de communication, et de renforcer leur aptitudes à présenter et à disséminer les précieuses informations dont ils disposent; d'encourager les gouvernements des pays du Sud à élaborer des politiques nationales en matière d'information; de créer l'infrastructure, de renforcer les capacités en matière de télécommunication, d'élargir l'accès aux réseaux d'information et de baisser les coûts de l'Internet dans le Sud; de mettre en place des réseaux pour connecter les agences de développement à l'échelle mondiale; et d'ouvrir aux citoyens l'accès à l'information dont disposent les gouvernements.

Par ailleurs, des préoccupations concernant la direction des flux d'information du Nord vers le Sud ont été exprimées. Le besoin de développer davantage les échanges d'information Sud-Sud a également été mis en relief. La nécessité pour les organismes multilatéraux de soutenir le renforcement des capacités de production de l'information et l'amélioration des aptitudes des organismes locaux de technologies d'information, tels que les Fournisseurs de Services Internet, a été souligné.

Un accent a été mis sur les avantages des réseaux informatiques communautaires, des radios communautaires et des programmes d'information et des médias locaux. Plusieurs interventions ont indiqué que la représentation et la prise en considération des besoins des peuples indigènes et de leurs systèmes de savoir sont cruciaux pour l'aboutissement des efforts de mise en oeuvre des technologies d'information et de communication; les propositions englobent: l'utilisation des bibliothèques scolaires locales comme lieux de rencontre entre les besoins du développement local et les technologies; l'établissement d'un réseau de communications permettant de connecter les populations indigènes et de promouvoir l'intégration du savoir local dans la planification du développement durable; et l'élaboration d'une base de donnée consacrée au savoir indigène. Plusieurs participants ont demandé l'utilisation d'un modèle de "bonnes pratiques" pour aider les communautés à mieux pouvoir choisir les solutions technologiques appropriées à leurs problèmes locaux.

PROJET DE CONFERENCE VIRTUEL DE 'APC'

CONFERENCE SUR LA PARITE DES GENRES ET LES TECHNOLOGIES D'INFORMATION: La conférence "gk97.gender" (au http://www.community.web.net/gk97) est focalisée sur le rôle des femmes dans les domaines des Technologies d'Information et Développement. Les discussions ont porté sur: les considérations liées au genre dans le développement des programmes et politiques en matière de technologie d'information; le soutien d'une formation tenant compte des genres; les problèmes d'accès; la vie privée et la sécurité des femmes sur l'Internet; et l'inscription des technologies d'information parmi les priorités des femmes.

Les participants ont par ailleurs échangé des renseignements sur les utilisations novatrices des technologies d'information, telles que l'initiative d'accès des femmes à un réseau communautaire à Tver, en Russie, opérant à partir de la maison d'un professeur universitaire, et où un compte e-mail est partagé par une trentaine de femmes qui servent de relais d'information à celles qui ne disposent pas d'accès 'on line' en leur transmettant les connaissances acquises.

De nombreuses suggestions pratiques ont été exprimées, telles que la nécessité: de mettre l'accent sur un meilleur accès des communautaires aux nouvelles technologies (e.g. les microsystèmes bancaires pour les femmes et sur les applications des technologies d'information aux domaines de l'alphabétisation et du développement des femmes rurales); de mettre en place des programmes de sensibilisation au problème de la parité homme/femme à l'adresse des décideurs; d'utiliser les technologies d'information pour l'amélioration du suivi de la parité homme/femme par les organismes concernés; et de s'assurer que l'application des technologies d'information sont conformes aux concepts du développement.

Plusieurs participants ont évoqué le besoin de faire pression sur les décideurs et d'amener la Banque Mondiale et autres à oeuvrer en faveur d'une meilleure représentation des femmes dans les hautes sphères liées aux technologies d'information. La nécessité d'établir des passerelles entres les femmes connectées et celles qui ne le sont pas et de créer les moyens de s'assurer que les groupes non connectés ne soient pas exclus des échanges de savoir et d'information, a également été mise en exergue.

Des suggestions concernant la manière d'amener les femmes à utiliser les réseaux a mis en relief l'importance de: l'implication accrue des femmes dans le développement des technologies d'information pour garantir que les outils qui en relèvent coïncident avec les besoins des femmes; l'utilisation des différents outils de communication, tels que les systèmes vidéos, comme moyens permettant de toucher les personnes analphabètes; l'intensification de la formation technique des femmes; et l'élaboration de programmes atteignant toutes les communautés et permettant aux femmes d'acquérir de nouvelles aptitudes dans ce domaine.

GK97 STORYLINE: Le "gk97.storyline" est un "document vivant" qui pose la question: "Qu'est-ce que le savoir pour le développement?" Cette discussion est basée sur le document original de Storyline élaboré pour permettre aux organisateurs de la conférence 'GK97' d'établir avant la conférence, un cadre pour les idées et les débats dans lequel les questions pourront être mieux soulevées et les challenges mieux présentés. Les idées maîtresses de 'Storyline' englobent: l'accès à l'information, au savoir et aux technologies; les utilisations de l'Internet, celles positives et celles négatives; la démocratisation de l'Internet et du gouvernement; la décentralisation du pouvoir; l'édification d'une coalition à travers l'Internet; les acteurs des technologies d'information; la manière dont les décisions sont prises au niveau du financement; et la manière dont l'Internet peut donner une nouvelle définition au "développement." Les participants à la discussion ont examiné les implications possibles de la révolution de l'information sur les cultures traditionnels. L'un des participants a exprimé sa préoccupation d'avoir eu à constater que le document de Storyline soit basé sur l'hypothèse que la mondialisation économique et politique allait à coup sûr bouleverser les cultures traditionnelles et balayer leur héritage. Un autre participant a suggéré l'idée d'organiser une conférence sur la Sagesse Mondiale plutôt que sur le Savoir Mondial. Un autre encore répondit que l'histoire humaine est une histoire de grandes migrations, de métissage, de disparitions et d'avènements de nouvelles identités. On a demandé aussi si les archéologues, au même titre que les spécialistes en matière de communication, étaient invités à ces discussions.

TECHNOLOGIES D'INFORMATION ET DEVELOPPEMENT: LES LEÇONS APPRISES: L'objectif de la conférence "gk97.lessons" consiste en des échanges d'expériences entre les utilisateurs de l'APC, ceux qui ont réussi, ceux qui se sont battus et ceux qui ont été dépassés par la révolution de l'information. Cette liste invite ses adhérents à poster des exemples de succès et de défaites et à développer des idées, des stratégies et des projets susceptibles de tirer profit des technologies d'information. Plusieurs exemples d'utilisation probante de ces technologies à des fins développementales ont été décrits, tels que: l'utilisation des technologies d'information et de télécommunication par une ONG dans son soutien à la réforme agraire au Brésil; l'utilisation d'un "InterRave" aux fins de mobiliser des fonds pour la fourniture de 'modems' a la population indigène de Sarawak; l'établissement d'un forum de discussion en ligne pour les femmes durant la Quatrième Conférence Mondiale sur les Femmes; et l'utilisation de l'e-mail pour obtenir la libération d'un activiste de la démocratie emprisonné en Russie. D'autres exemples d'initiatives liées aux technologies d'information ont également été également fournis, tels que l'utilisation de la messagerie électronique pour le soutien des campagnes internationales en faveur des droits de l'homme et de la liberté d'expression et pour mieux faire connaître les conditions endurées par les forêts pluvieuses de la Nouvelles Guinée; l'établissement d'un réseau de courrier électronique dans l'ex-Yugoslavie visant à améliorer les possibilités de la communication en faveur de la paix; les activités de l'association des femmes journalistes en Tanzanie; et la mise en place d'une conférence électronique pour les femmes Africaines Francophones. L'un des participants a soulevé la question de savoir comment juger les "réussites" et les "échecs" dans le domaine de la communication électronique pour le développement et a noté que la "connexion" des gens n'induit pas forcément la communication active. Un autre participant a rappelé que l'existence d'une infrastructure de télécommunication n'est pas garantie, en particulier dans les pays en développement.

SITE 'VILLAGE WELL GATHERING'

Cette initiative virtuelle (http://www.villagewell.gk97.gc.ca), opérée par l'Agence Canadienne du Développement International (ACDI), permet aux utilisateurs du monde entier d'échanger leurs idées sur les thèmes de la conférence, d'établir des réseaux et d'interagir avec les participants à la conférence elle-même. L'objectif consiste à s'assurer que le dialogue se poursuit après la conférence. La discussion a rappelé les principes de base du développement communautaire, tels que le besoin d'établir une communication multi-directionnelle entre les gens et la nécessité de tirer le meilleur parti des médias disponibles.

Le style du "guestbook" du site permet aux contributions d'entrer directement par e-mail et par fax. L'envoie de textes, graphiques, dessins, photos, diapositives et des liens à d'autres sites y est encouragé. Des professionnels, des ONG, et les communautés académiques et estudiantines du monde entier ont contribué avec des études de cas intéressants et des débats philosophiques. Les questions touchant à la spiritualité, à la sagesse globale et à l'utopie explorée à travers la conversation ont été dominées par des considérations pratiques, comme l'accès au savoir juridique, à l'information liée à la santé, à l'alphabétisation et à l'éducation de base et aux médias.

Un dialogue fourni a été tenu sur le domaine réservé à l'école, à la promotion de la participation des enfants, des enseignants et des parents à la discussion de 'GK 97'. Des dialogues ouverts récemment orientés vers les étudiants universitaires, encouragent les contacts entre le monde académique et le secteur privé. D'autres y sont destinés aux Hispanophones, "Dialogo en Castellano." Les organisateurs espèrent qu'une école ou université au moins de tous les pays du monde viendront se joindre à ce dialogue. Dans une section consacrée à "l'Edification de Nouveau Partenariats," un certain nombre de contributions ont été apportées: par exemple, un juriste Estonien a démontré comment l'Internet pourrait être utilisé pour le soutien du partage des informations susceptibles de faciliter les réformes juridiques et constitutionnelles dans les démocraties naissantes dans les quatre coins du monde. Il a été aussi noté que les technologies d'information ne doivent pas être utilisées "pour elles mêmes," mais pour permettre d'atteindre des objectifs tangibles pouvant être partagés par des communautés entières. Parmi d'autres traits de ce site: des sections intitulées "A la recherche d'une Assistance," qui accueille les requêtes d'assistance en matière d'information, et "Histoires tirées du Well," où les participants échangent leurs expériences pratiques. La section "Stories" se focalisera dans les semaines à venir sur les utilisations novatrices de la radio.

A SUIVRE AUJOURD'HUI

PLENIERE: La conférence débutera ce soir à 20h. au Centre Sheraton. Des allocutions seront données par Roméo LeBlanc, Gouverneur Général du Canada et Commandant-en-Chef, James D. Wolfensohn, Président de la Banque Mondiale, Kofi Annan, Secrétaire Général de l'ONU, et Diane Marleau, Ministre Canadien de la Coopération Internationale et Ministre chargé de la Francophonie.

Developpements Durables est une publication de l'Institut International du Developpement Durable (IIDD) <info@iisd.ca>, responsable du Bulletin des Negociations de la Terre (c). Ce numero a ete redige et edite par Jonathan Krueger <J.P.Krueger@lse.ac.uk>, Kira Schmidt <kiras@iisd.org>, Silke Speier <SilkSpeier@aol.com> et Greg Terrill <greg.terrill@nuffield.oxford.ac.uk>. Genie technique de Rod Araneda <raraneda@iisd.ca>. Directeur de la publication, Langston James "Kimo" Goree VI <kimo@iisd.org>. Notre couverture de cette reunion est financee par la Banque Mondiale. Les auteurs peuvent etre contactes a leurs adresses electroniques et par tel. au: +1-212-644-0204 ou fax: +1-212-644-0206. L'IIDD peut etre contacte au 161 Portage Avenue East, 6th Floor, Winnipeg, Manitoba R3B 0Y4, Canada; tel.: +1-204-958-7700; fax: +1-204-958-7710. Les opinions exprimees dans Developpements Durables appartiennent a leurs auteurs et ne refletent pas necessairement les vues de l'IIDD et de nos autres bailleurs de fonds. Des extraits de Developpements Durables peuvent etre utilises dans d'autres publications moyennant une citation appropriee. Les versions electroniques de Developpements Durables sont transmises aux listes de distribution e-mail(format ASCII et PDF) et sont accessibles sur le serveur WWW Linkages au <http://www.iisd.ca/>. Pour plus d'informations sur Developpements Durables, y compris pour vos demandes de services de couverture, contactez le Directeur de la Publication a: <kimo@iisd.org>.