go to IISDnet

Treizième session des Organes Subsidiaires du CCCC
Lyon, France; 4 - 15 septembre 2000

<< Retour à la page d'acceuil <<
>> English version: ENB >>
 
Archive:

Faits marquants de vendredi, 8 septembre and samedi, 9 septembre

Les délégués près des réunions officieuses ont parachevé leurs travaux précédant les treizièmes sessions des organes subsidiaires de la CCCC (SB-13). Ces dernières réunions officieuses ont encore intéressé: les mécanismes; le respect des obligations; le renforcement des capacités; le transfert des technologies; l'utilisation des sols, les changements intervenus dans l'utilisation des sols et la foresterie (LULUCF); l'Article 4.8 et 4.9 de la CCCC et l'Article 3.14 (effets adverses) du Protocole; et les lignes directrices devant encadrer les Articles 5 (questions méthodologiques), 7 (communication des données) et 8 (revue des informations) du Protocole.

Ci-dessus, et à droite: Au cours d'un point de presse, le Secrétaire Exécutif de la CCCC, Michael Zammit Cutajar, a donné aux journalistes un briefing sur ce qui est attendu des SB-13, leur importance en tant que dernières réunions préparatoires de la CdP-6, et les composantes de s éléments devant être inclus dans un paquet équilibré pour la CdP-6.

 

 

EFFETS ADVERSES

 

Le 8 septembre, les délégués ont achevé l'examen du projet de texte de négociation des Coprésidents. Plusieurs pays visés à l'Annexe I, contrés par un certain nombre de pays en développement, suggérèrent la suppression du paragraphe portant sur les actions ayant trait aux options politiques. L'AOSIS présenta un texte de rechange pour cette section et suggéra la suppression du paragraphe. Une révision de texte des Coprésidents sera disponible lundi.

Coprésidents Bo Kjellen (Suède) et Abdul Mohsen Alsunaid (Arabie Saoudite)

Mechanisms

es 8 et 9 septembre, les Parties procédèrent à l'examen du texte consacré aux lignes directrices devant encadrer la mise en oeuvre de l'Article 6 (JI) du Protocole, et du projet de décision concernant l'Article 12 (MDP). Au sujet de la participation, l'UE donna un aperçu sur l'approche à deux volets qu'elle préconise. Les ETATS-UNIS et la NORVEGE exprimèrent l'intérêt suscité par la proposition, avec quelques mises en garde. Au sujet du suivi, l'UE, appuyée par plusieurs pays visés à l'Annexe I, proposa une option compatible avec son approche à deux volets. L'ARABIE SAOUDITE, appuyée par le CANADA, plaça entre crochets la référence au Manuel de Référence du MDP.

L'Arabie Saoudite a proposé l'insertion d'une référence à la mise en place d'un fonds d'adaptation dans le cadre des Articles 6 et 17 pour aider les pays en développement à faire face aux effets adverses, aux conditions de vulnérabilité et à l'impact des mesures de réponse. Samoa a souhaité voir le fonds consacré uniquement aux effets adverses de l'évolution climatique. .

Au sujet des critères d'éligibilité au MDP, le Brésil (à gauche) s'est déclaré en faveur d'une approche élargie plutôt que l'élaboration d'une liste positive.

Au sujet de la CdP/RdP, le JAPON réitéra leur préférence pour le maintien des dispositions existantes de l'Article 6.

LULUCF

Le Président du groupe sur les LULUCF, Halldor Thorgeirsson (Islande) a introduit le texte des Coprésidents concernant les éléments ayant trait à l'Articles 3.3 et 3.4 pour considération aux fins de permettre d'engager des discussions durant la semaine des négociations officielles

Compliance

Le 8 septembre, les Parties poursuivirent leurs discussions autour du texte des Coprésidents. Le 9 septembre, les Parties procédèrent à l'examen des résultats et conséquences des cas de non-conformité aux obligations ainsi que de l'adoption.

Coprésidents Harold Dovland (Norvège)


Le Puppet show et le prix "Fossil of the Day award"

Au cours du spectacle quotidien "puppet show", pr�sent� par le Climate Action Network, les pays se voient d�cerner une distinction appel�e "Fossil of the Day award" sur la base de leurs interventions durant les n�gotiations ou des politiques adopt�es chez eux qui risquent d'exercer un impact n�gatif sur l'�volution climatique. Le vendredi 8 septembre, c'est le Pr�sident fran�ais, Jacques Chirac qui a re�u le prix au nom de l'Union Europ�enne, pour cause de manque de transparence. L'UE a r�sist� aux efforts des Etats-Unis visant � exiger des Parties la description de s programmes mis en place � l'echelle domestique en vue de renforcer leurs politiques et mesures. Pour de plus amples d�tails, visitez http://www.fossil-of-the-day.org

Le Pr�sident Jacques Chirac recevant le "Fossil of the Day award"
  
Le puppet show quotidien offre l'occasion de d�tendre l'atmosph�re entre les s�ances des r�unions officielles

Photos Diverses

CC:Train "CC:Train" est un programme conjoint regroupant l'UNITAR et le Secr�tariat de la CCCC. L'objectif de "CC:Train" consiste � soutenir les efforts des Parties non vis�es � l'Annexe I visant la mise en �uvre de la CCCC et ce, � travers la formation et le renforcement des capacit�s. Apr�s la conclusion probante des deux premi�res phases, CC:Train est en train de mettre en place une troisi�me phase dans les perspectives suivantes: l'expansion et le renforcement du R�seau des Partenaires R�gionaux du programme CC:Train et l'�laboration d'un programme de formation . CC: Train a �galement des programmes r�gionaux en cours, notamment: le "Pacific Island Climate Change Assistance programme" et le "Support Programme for National Inventory Systems in Countries with Economies in Transition". Pour plus de renseignements, www.unitar.org/cctrain ou envoyez courriel �: cctrain@unitar.org

 

Lorena Jaramillo, UNITAR


Des d�l�gu�s en discussion dans le caf� situ� � l'ext�rieur des salles de conf�rence

 

Le long couloir menant au centre de documentation


Dans les alentours . . .

Des d�l�gu�s, et des membres de la police fran�aise, profitant du ciel ensoleill�

A droite : Le Mus�e d'Art Moderne
proche du centre de conf�rence

Ci-dessus: Photos de Mariage dans le Jardin Botanique.
Ci-dessous: le parc avec ses promeneurs � bicyclettes et ses couples d'amoureux


Dans les couloirs...

Les r�unions officieuses qui se sont �tal�es tout au long de la semaine �coul�e se sont achev�es avec un certain nombre de participants exprimant des r�serves quant � la lenteur du rythme de la progression qui a marqu� les d�bats autour de la plupart des questions examin�es, compte tenu du temps limit� imparti � la pr�paration de la CdP-6.
La semaine officieuse a �galement vu la formation d'un nouveau groupe de n�gociation, � savoir, "le Groupe sur l'Int�grit� Environnementale," qui comprend la Suisse, la R�publique de Cor�e et le Mexique. L'objectif du groupe consiste � s'assurer que ses membres pourront participer aux groupes de n�gociation restreints qui auront probablement lieu au cours du dernier quart d'heure critique des pourparlers de la CdP-6. Les observateurs semble avoir adopt� une approche expectative quant � l'impact �ventuel de ce nouveau groupe.
Cette nouvelle est venu co�ncider avec l'annonce faite par Vanuatu que les pays les moins avanc�s entendent prendre une position de groupe sur les sujets tels que celui ayant trait � l'Article 4.8 et 4.9 (effets adverses) de la CCCC. Certains ont sugg�r� que cet �tat des faits venait, comme pr�visible, refl�ter les divergences d'int�r�t et de priorit�s entre les sous-groupes au sein du G-77/Chine, qui n'ont pas manqu� d'appara�tre au cours de ces r�unions officieuses.


<< Retour � la page d'acceuil SB-13 du BNT <<
>> English version: ENB >>

� 2000, IISD. Tout droits reserves.

| Linkages home | E-Mail |