go to IISDnet

La Sixième Conférence des Parties (CdP-6) de la Convention-Cadre sur les Changements 
Climatiques (CCCC)

à La Haye, aux Pays-Bas, 13 - 24 novembre 2000

<< Back to main page <<
>> Version française: BNT >>
 

Durant les dernières heures de la CdP-6, la mise à jour de cette page se fera au fur et à mesure de l’avancement des travaux. Cette dernière mise à jour date de samedi 18h30 (heure locale)

Archive:
Archive:
[FrontPage Save Results Component]

DERNIERE DEPECHE DE LA HAYE – SAMEDI 25 NOVEMBRE (Après-midi): 

A 18h30, la réunion s’achève sans accord – la Plénière formelle décide de suspendre la CdP-6 et de la re-convoquer en 2001

La session formelle de la Plénière de la réunion de La Haye s’est achevée par une décision de suspendre la CdP-6 pour la re-convoquer en 2001.

N’ayant pas été en mesure de parvenir à un accord sur un certain nombre de questions clés en suspens, les Parties ont conclu leur réunion formelle peu après 18h, en adoptant une décision prévoyant la re-convocation d’une session de reprise de la CdP-6 en 2001. La décision requiert du Président de la CdP-6, Pronk, de collecter les avis concernant l’opportunité de reprendre les travaux vers mai/juin 2001, dans l’objectif de parachever la négociation des textes et d’adopter un panier de décisions à la fois équilibré et exhaustif sur l’ensemble des thèmes inscrits dans le Plan d’Action de Buenos Aires. Elle requiert également du Président Pronk de formuler des propositions concernant la poursuite de l’élaboration et de l’examen des textes et de collecter l’avis des concernés avant la tenue de la session de reprise. La décision exhorte, enfin, les Parties à intensifier les consultations politiques entre-elles.

Photo ci-dessus: Les diapositives de la dernière session Plénière informelle

16h, Les négociations finales s’achèvent sans consensus – les pourparlers reprendront l’année prochaineo continue next year

Au cours d’une dernière session informelle de la Plénière regroupant ministres et autres officiels gouvernementaux, le Président de la CdP-6, Jan Pronk, a annoncé que les derniers efforts visant à réaliser un consensus n’ont pas abouti. L’orateur devait reconnaître qu’il était extrêmement déçu, indiquant que la réunion n’a pas été à la hauteur des attentes du monde entier.

Après la déclaration de Pronk, les négociateurs de haut niveau des principaux pays impliqués dans ces pourparlers devaient présenter leurs propres évaluations, notant  le caractère complexe des questions examinées ainsi que l’excellent travail accompli par Pronk. Bien que déçus, beaucoup ont évoqué les avancées réalisées durant ces échanges et ont fait part de leur espoir de voir la réunion de l’année prochaine aboutir à de meilleurs résultats. Il est maintenant certain que la seconde partie de la CdP-6 aura lieu l’année prochaine, probablement vers fin mai, début juin. Dans leurs interventions, les négociateurs des Etats-Unis et de l’Union Européenne ont noté que les questions en suspens englobaient celles de l’opportunité d’inclure les puits d’absorption, du respect des obligations et de la supplémentarité.

Photo à droite: Le Président de la CdP-6, Jan Pronk, en discussions avec le Secrétaire Exécutif de la CCCC, Michael Zammit Cutajar

9h, Echec des pourparlers de séances nocturnes – dernier coup de pouce du Président Pronk dans les dernières heures qui précèdent la clôture des travaux

9h – Les négociations qui se sont poursuivies toute la nuit impliquant des ministres gouvernementaux n’ont pas abouti à quelque accord politique sur  les détails clés devant encadrer le Protocole de Kyoto et les mesures de renforcement de la CCCC. Samedi, 9h, les ministres n’ont pas réussi à parvenir à un accord, des divergences sur les questions des puits d’absorption, de supplémentarité et de financement ayant empêché toute progression des pourparlers. Le Président Pronk a fait part de son intention de convoquer une Plénière informelle de haut niveau à 14h, dans un ultime effort de réaliser un accord avant la clôture de la réunion, prévue trois heures plus tard. Les officiels sont maintenant en train de mener des consultations au sein de leurs groupes régionaux et groupes politiques.

Photo ci-dessus: Délégués et représentants des médias dans l’attente du démarrage de la Plénière informelle de haut niveau.

8h30, vendredi 24 novembre 2000, les négociations ministérielles de La Haye doivent se poursuivre en session privée tout au long de la nuit de vendredi à samedi

Dans une conférence de presse tenue au centre à 17h30, le porte-parole des Nations Unies, Michael Williams (à gauche), a annoncé que les négociations de haut niveau allaient se poursuivre, tout au long de la nuit, entre les ministres réunis à huis-clos, et que la réunion était susceptible de ne pas s’achever avant samedi 6h. Michael Williams devait révéler également que les officiels espéraient pouvoir distribuer un nouveau papier d’accords à partir de 8h, heure locale, “au plus tôt.” Suite à quoi, une Plénière informelle de haut niveau se tiendra – probablement tard dans la matinée – pour tenter de résoudre les questions éventuelles laissées en suspens. Cette réunion précédera la Plénière formelle prévue de 13h à 16h, au cours de laquelle les délégués procéderont à l’adoption des décisions qui auront été prises.

Personne ne sait rien sur la tournure que pourraient prendre les négociations au cours de la nuit, certains suggérant que les chances d’aboutir à un accord sur des décisions politiques de fond étaient de “50-50.” Avec des ministres engageant des pourparlers à huis-clos, et des officiels observant le silence, les observateurs n’ont plus désormais qu’à attendre le nouveau papier promis pour samedi matin.

Quel que soit le résultat, il est maintenant à peu près certain que la décision qui sera prise se focalisera uniquement sur la réalisation de ce que Michael Williams a appelé un “accord politique convainquant.” Nombre de questions techniques devront être renvoyées à la prochaine réunion formelle – probablement en mai 2001. On ne sait pas encore très bien si cette réunion sera une réunion des organes subsidiaires de la CCCC ou une session de reprise de la  CdP-6.

16h45: Les pourparlers se poursuivent encore, alors que la réunion entame ses dernières 24 heures:

Ministres et autres délégués de haut rang ont, tout au long de la journée, mené des négociations au sein de leurs groupes régionaux et alliances politiques, ainsi que des consultations multilatérales autour des thèmes clés de la conférence. La tentative du Président Pronk de faire avancer les pourparlers en introduisant, jeudi, son propre panier de propositions, semble avoir suscitée des réactions mitigées, certains observateurs suggérant que cela pouvait servir de plate-forme au compromis devant être forgé au cours des prochaines 24 heures, d’autres restant, pour le moins, sceptiques. Le Président Pronk, lui-même, a indiqué que ses propositions visaient à réaliser un équilibre et qu'elles risquaient  "d’être douloureuses," mais qu’elles avaient le mérite de permettre d’aboutir à quelque chose "d’aussi équitable que possible." La pression est montée d’un cran, lorsque Pronk a annoncé que la réunion devait se terminer samedi après-midi.

Evénements Attendus:

Les participants à l’affût des signes de progression - ou d’achoppement – accorderont une attention particulière aux conférences de presse que donneront nombre de délégations dans les quelques heures à venir. Par ailleurs, le Président du SBI, John Ashe, et celui du SBSTA, Harald Dovland, tiendront sous peu une réunion privée avec le Président Pronk pour faire le point des progrès réalisés dans les pourparlers menés en début de journée et dans les jours précédents, autour des questions "techniques".  Il est entendu que les négociations sur les mécanismes et les questions de comptabilité, l’élaboration des rapports et l’évaluation prévues dans le cadre des Articles 5, 7 et 8 du Protocole, seront à l’ordre du jour.


Une Plénière informelle de haut niveau pourrait être également convoquée pour vendredi, tard dans la soirée, pour permettre à l’ensemble des délégués et autres participants clés d’entendre lecture des rapports d’avancement des négociations privées en cours.


Evénements spéciaux du vendredi, 24 novembre

Allocution des délégués de la Jeunesse

Au cours d’une session Plénière tenue vendredi de 12h à 14h, les participants ont entendu la déclaration de la déléguée de la Jeunesse (Tanzanie), qui a donné la perspective des Jeunes présents à la conférence. L’oratrice a indiqué que les jeunes sont motivés par l’action concrète, et que le groupe ici présent a pris l’initiative de former un réseau, celui de l’Organisation Mondiale des Jeunes sur les Changements Climatiques. L’objectif du réseau consiste à promouvoir la prise de conscience des jeunes sur les questions touchant à l’évolution climatique et à prendre des initiatives dans le domaine de l’économie d’énergie et l’encouragement de ses formes renouvelables, notamment au niveau communautaire. Elle devait préciser que le réseau sera, en partie, basé sur l’Internet, et qu’on espérait le voir atteindre des centaines de millions de jeunes de par le monde. La représentante a fait également part de son espoir de voir, dans le futur, les jeunes impliqués dans le processus de négociation sur les changements climatiques, en tant que membres des délégations et ce, sur une base permanente.  

Enregistrement Real Audio de la déléguée des Jeunes de Tanzanie

Le délégué des Jeunes du Brésil a remis au Président Pronk (à gauche), une copie du programme définissant cette initiative, et les délégués des jeunes du toutes les régions du monde ont présenté le drapeau qu’ils ont conçu au Secrétaire Exécutif de la CCCC, Michael Zammit Cutajar (ci-dessous).


Allocution du Président du Costa Rica:

Miguel Angel Rodriguez Echeverria, Président du Costa Rica, s’est adressé à la Plénière, soulignant l’opportunité offerte, dans cette réunion, pour concrétiser les espoirs de la Conférence des Nations Unies sur l’Environnement et le Développement tenue à Rio en 1992, au cours de laquelle la CCCC fut adoptée, et pour concrétiser les attentes suscitées par la CdP-3 à Kyoto. L’orateur a encouragé les délégués à adopter des décisions donnant lieu à une action efficace et dynamique, et a mis en relief les mécanismes de marché en tant qu’outils de changement positif. Il devait également mettre en exergue l’initiative visant à assurer un prompt démarrage du MDP, et apporter son appui à l’inclusion de la foresterie. Il s’est focalisé en particulier sur la réduction de la déforestation et sur les avantages en rapport, mettant l’accent sur les initiatives du Costa Rica dans ce domaine, et l’expérience nationale acquise dans la phase en cours des AIJ. Il a, par ailleurs, noté l’importance d’inclure les forêts tropicales dans le cadre du MDP, aux fins de prévenir les brèches risquant de donner lieu à la poursuite de la déforestation dans ces régions. Dans sa conclusion, il a exhorté les délégués à considérer par delà leurs intérêts étroits, des solutions à long terme et de faire montre de leadership pour parvenir � une conclusion probante.  

Enregistrement Real Audio du Pr�sident Echeverria

Photo ci-dessus: S.E. Miguel Angel Rodriguez Echeverria, Pr�sident de la R�publique du Costa Rica

<< Back to ENB's COP-6 main page <<

Version fran�aise: BNT
� 2000, IISD. All rights reserved.

         | Linkages home | E-Mail |