Linkages logo
La Cinquième Conférence des Parties de la Convention-Cadre sur les Changements Climatiques
Bonn, Allemagne; 25 octobre - 5 novembre 1999
Négociations de lundi, 25 octobre

MISE-A-JOUR

Les Parties face à la question de l'inadéquation des engagements.
Les délibérations de la première journée de la CdP-5 se sont bloqué quasiment à leur démarrage. Après l'élection du nouveau Président de la CdP, Jan Szyszko (Pologne), et l'allocution de Gerhard Schröder, Chancelier de la République Fédérale Allemande, les tentatives de passer aux questions d'organisation ont été frustrées pendant quelques heures durant lesquelles des consultations officieuses étaient menées. Un désaccord devait émerger autour du point de l'ordre du jour consacré à la revue de l'adéquation des engagements (Articles 4.2 (a) et (b) de la CCCC) qui avait été déféré par la CdP-4. Les approches retenues pour cette question reflètent des interprétations opposées quant au champ d'application éventuel de ces Articles, le G-77/Chine réfutant toute suggestion que l'adéquation des engagements actuels puissent donner lieu à un mouvement vers une participation mondiale. Par ailleurs, les Parties visées à l'Annexe l sont réticents à l'idée de se focaliser sur une évaluation de 'l'application' de ces mêmes Articles, car cela risque de montrer du doigt leur échec à honorer les engagements qui sont les leurs. La décision sur ce sujet a été différée pour permettre la tenue de négociations informelles convoquées par la Présidence de la CdP.

Nouvelles Brèves: Au cours de leur première conférence de presse à la CdP-5, la Présidence de l'Union Européenne, la Finlande, a annoncé que des études académiques suggéraient que le 'hot air' dont disposent les Parties ne dépassait guère la moitié des taux de réductions d'émission sur lesquelles on s'était mis d'accord dans le cadre du Protocole de Kyoto. La Finlande qualifia ce chiffre de "dévastateur"..

Le Chancelier Allemand appelle à l'entrée en vigueur du Protocole d'ici le 10ème anniversaire du Sommet de Rio
Lors de la Plénière inaugurale de la CdP-5, le Chancelier de la République fédérale allemande, Gerhard Schroeder, a appelé à l'entrée en vigueur du Protocole de Kyoto d'ici l'an 2002, en coïncidence avec le dixième anniversaire du "Sommet de la Terre" de Rio (CNUED). L'orateur devait souligner que des mesures de contrôle efficaces étaient nécessaires pour garantir l'application en bonne et due forme. Les Parties se doivent par conséquent d'établir aussi rapidement que possible la manière d'assurer le monitoring du respect des engagements de réduction. Il exhorta les Parties à clarifier l'opération des mécanismes de flexibilité.

Le Chancelier indiqua par ailleurs que l'échec de plusieurs pays industrialisés à réduire leurs émissions de dioxyde de carbone à leurs niveaux de 1990 d'ici l'an 2000 affectera les efforts internationaux visant à protéger le climat de la planète. Partout dans le monde, les gens étaient en train de suivre les consultations internationales avec un intérêt grandissant et ils avaient le droit d'attendre que les accords soient maintenant mis en pratique. Le Chancelier ajouta que si l'on souhaite rester crédible dans le débat sur les politiques climatiques on doit prouver au monde entier qu'on est en train de fournir tous les efforts à cette fin.

Au sujet de l'échange des droits d'émission et des projets conjoints impliquant pays industrialisés et pays en développement, le Chancelier déclara que ces composantes pouvaient constituer des ajouts significatifs mais qu'elles ne devaient en aucun cas servir de substituts aux mesures de protection climatique nationales que doivent prendre les pays industrialisés. Les efforts au plan intérieur doivent constituer la clé de voûte dans l'application des engagements des Etats industrialisés. S'agissant des efforts consentis par la République Fédérale, il nota en substance qu'en raison des risques particuliers posés par l'énergie nucléaire, son Gouvernement a décidé la suppression progressive de cette technologie.

Images et RealAudio

     Pleniere
 
Gerhard Schröder, Chancelier d'Allemagne (gauche), accompané par Michel Zammit Cutajar, Secrétaire Exécutif du CCCC (droite).

Ci-dessus et droite: Le Chancelier Schröder et le Secrétaire Exécutif Zammit Cutajar avant l'ouverture de la Plénière avec le Président de la CdP-5 Jan Szsyszko, Pologne; Le Président sortant de la CdP-4, Maria Algosaray, Argentine; et Jürgen Tritten, Ministre Fédéral Allemand de l'Environnement, de la Conservation de la Nature et de la Sécurité Nucléaire.

De gauche a droite: Zammit Cutajar, Schröder, Algosaray, et Richard Kinley, Secretaire de la CdP.
Déclaration d'ouverture de la Presidente de la CdP-4 Maria Julia Alsogaray, Argentine
Déclaration d'ouverture du Président de la CdP-5 Jan Szyszko, Pologne
Déclaration d'ouverture de Gerhard Schröder, Chancelier de la République fédérale allemande
 Première partie          Deuxième partie
Extraits de l'élocution de Mme. Bärbel Dieckmann, Maire de Bonn
Zammit Cutajar lisant un message de Kofi Annan, Secrétaire Exécutif du CCCC
     SBI

D éclaration d'ouverture John Ashe (Antigue and Barbude)

Au sujet des communications des Parties visées à l'Annexe I, le délégué des ETATS-UNIS recommanda que seule le Chapitre I (descriptif général des lignes directrices) soit négocié à travers un groupe de contact et adopté au cours de la CdP-5.

Au sujet des lignes directrices devant régir les communications des pays non visés à l'Annexe I, le G-77/ CHINE s'opposa à la modification de ces lignes directrices, plusieurs pays non visés à l'Annexe I n'ayant pas encore finalisé leurs premières communications.
     SBSTA
Déclaration d'ouverture du Président du SBSTA, Harald Dovland (Norvege)

Au sujet de la coopération avec les organisations scientifiques pertinentes, Robert Watson, Président du Groupe Intergouvernemental sur l'Evolution Climatique (GIEC), présenta un rapport sur l'état d'avancement du Troisième Rapport d'Evaluation (TRE) et trois rapports spéciaux sur le transfert des technologies, les sc�narios d'�mission de GES et des pr�curseurs a�rosols, et le LULUCF.
Premi�re partie       Deuxi�me partie


Retour � la page d'acceuil CdP-5 du BNT

�1999, Bulletin des N�gociations de la Terre. Tous droits r�serv�s.