Linkages logo
La Cinquième Conférence des Parties de la Convention-Cadre sur les Changements Climatiques
Bonn, Allemagne; 25 octobre - 5 novembre 1999
Négociations de jeudi, 4 novembre

Le Japon rappelle les dures leçons tirées de la CdP-3
Avec l'adoption de 22 décisions lors de sa pénultième session, la CdP-5 a presque complété le travail qui lui était confié. La CdP se réunira de nouveau demain, vendredi, pour l'examen des points de l'ordre du jour restés en suspens. Le Président de la CdP présentera probablement un rapport sur les consultations qu'il a mené sur l'adoption du règlement intérieur, sur l'amendement proposé par le Kazakhstan d'ajouter son nom à la liste de l'Annexe l, et sur la proposition d'enlever la Turquie des listes figurant dans les Annexes I et II.

Parmi les points entérinés, la décision du Président Szyszko exprimant la volonté des Parties d'intensifier les négociations en vue de s'assurer de la mise en application du Plan d'Action de Buenos Aires. Après qu'un certain nombre de pays membres du G-77 aient mis en garde que les négociations doivent se dérouler dans le cadre des Organes Subsidiaires, le Japon défendit l'idée de prendre toutes les mesures nécessaires en vue d'intensifier le processus de négociation sur toutes les questions. L'orateur rappela que le Japon a connu un tas de difficultés et a acquit une expérience importante lors de la CdP-3. L'Union Européenne et les Etats-Unis ont apporté leur appui à l'intervention nipponne. L'un des nouveaux développements dans la Conférence est l'opinion émergeante que le Japon est sans doute prêt à ratifier le Protocole de Kyoto, avant les Etats-Unis, renforçant ainsi les chances d'une mise en application dans des délais meilleurs que prévus.

Réagissant aux interventions de l'Inde et de la Chine, le Japon a mis en relief le soutien ministériel exprimé, durant le segment de haut niveau, en faveur de la position nippone concernant la mise en application du Plan d'Action de Buenos Aires. L'orateur plaida pour un projet de décision sur l'intensification du programme de travail prévu d'ici la CdP-6.

Les Parties examinent de nouvelles approches
A la fin du Segment de Haut Niveau, le Président de la CdP-5, Jan Szyszko, a parlé de "l'esprit positif" qui doit continuer à régner durant l'année difficile à venir. Résumant ses impressions concernant la contribution ministérielle à la Conférence, il a noté qu'ils souhaitent rester impliqués dans moments critiques lorsque le processus s'intensifiera dans les mois à venir. Il a également fait état de propositions appelant à des mécanismes innovants pour aider les Parties à mieux préparer la CdP-6, notamment celles préconisant la désignation d'un facilitateur et l'établissement d'une Grande Commission. Le projet de décision sur la mise en application du Plan d'Action de Buenos Aires a été adopté par voie de consensus.

L'Arabie Saoudite a insister sur le fait que les Organes Subsidiaires doivent rester le lieu des négociations. Aucune négociation ne doit avoir lieu en dehors du processus. Le délégué s'opposa à la proposition appelant à la nomination d'un facilitateur pour aider à la bonne marche du processus d'ici la CdP-6. Il mit en garde contre "de très sérieuses implications" de toute "interférence extérieure".

RealAudio du segment de haut niveau:

· Le Président de la CdP-5, Szyszko, donnant ses impressions sur les principaux messages qui ont émané du segment de haut niveau.
· Szyszko commentant les contributions ministérielles apportées au processus menant à la CdP-6.
· Szyszko parlant du projet de décision concernant le Plan d'Action de Buenos Aires.
· L'Arabie Saoudite a mis en garde contre "de très sérieuses implications".

Note: Enregistrements en RealVideo des exposés sont disponibles sur le site web du Secrétariat

Images et RealAudio

Pleniere

     
Serikbek Zh. Daukeev, Ministre de l'Ecologie et des Ressources Naturelles du Kazakhstan, parlant à un journaliste au sujet de la requête de son pays de se joindre à la listes des pays visés à l'Annexe I

     
Le Secrétaire Exécutif de la CCCC, Michael Zammit Cutajar, en compagnie de Vijai Sharma, du Ministère Indien de l'Environnement et des Forêts (à gauche), et de Yvo de Boer, Chef du Département Changements Climatiques au Ministère Néerlandais de l'Habitat, de la Planification Spatiale et de l'Environnement (à droite)

Mohammad Al Sabban, Arabie Saoudite, et Allison Drayton, Guyane et porte-parole du G-77/Chine

La proposition du Président en a fait parlé plus d'un: de droite a gauche, Mahmoud Ould El Ghaouth, Mauritanie, Ian Fry, Tuvalu, Tuiloma Neroni Slade, Samoa, Mohammad Al Sabban, Arabie Saoudite, et Allison Drayton, Guyana

Discussions multilatérales autour de la proposition du Président; Hiroharu Koike, Japon, et Yvo de Boer, Hollande, sont au centre.

Plenière de l'après-midi

Yvo de Boer invite officiellement les délégués aux Pays-Bas en 2000 pour la CdP-6

Harald Dovland, Président du SBSTA, et Allison Drayton, Guyane, et le Président du G-77/Chine, complimentent Espen Rønnenberg (à droite), Iles Marshall, pour le travail qu'il a accompli en tant que coprésident du Groupe de Travail Conjoint sur le Respect des Obligations et lui font leurs adieux avant son départ pour une mission auprès de l'unité chargée des SIDS aux Nations Unies.
La Pologne a rendu hommage au coprésident du GTC, Espen Rønneberg.

Joanna Depledge, du Secrétariat, avec Dovland

John Ashe, Président du SBI (gauche)


Retour � la page d'acceuil CdP-5 du BNT

�1999, Bulletin des N�gociations de la Terre. Tous droits r�serv�s.