Linkages logo
WELCOME_ANI.GIF

CdP-4 DE LA CCCC 
QUATRIEME REUNION DE LA CONFERENCE DES PARTIES DE LA CONVENTION-CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES
BUENOS AIRES, ARGENTINE
2 - 13  Novembre 1998

ENB logo Version fran�aise: BNT

-Derni�res nouvelles: Vendredi 6 Nov.

Ces mises � jour vous sont apport�es par les membres de l'�quipe du BNT:

Le comit� de r�daction sur le th�me de l'utilisation des sols, changements d'affectation des sols et foresterie continue � essayer de parvenir � un accord sur l'un des sujets les plus litigieux des n�gociations de la CdP-4. A ce jour, le projet de d�cision appelle � l'�laboration, par la CdP-6 ou aussit�t que possible apr�s la CdP-6, de recommandations pour la CdP/MdP-1 concernant l'adoption: a) de d�finitions touchant aux activiti�s entrant dans le cadre de l'Article 3.3; b) de lignes directrices pour les compl�ments d'information (dans le cadre des dispositions de l'Article 7.4) n�cessaires � l'�laboration des rapports concernant l'Article 3.3; et c) les modalit�s, les r�gles et les lignes directrices concernant les activit�s anthropiques suppl�mentaires susceptibles d'�tre incluses dans le contexte de l'Article 3.4 et la mani�re de les inclure. Le SBSTA est requis d'examiner les conditions n�cessaires � la mise en op�ration de la premi�re phrase de l'Article 3.4. Alors que l'UE continue � adopter une approche de pr�caution, l'Australie, les Etats-Unis, le Canada et l'Islande sont, croit-on savoir, en train de faire pression pour une approche acc�l�r�e.
Des tensions sont en train d'�merger entre les ONG environnementales focalis�es sur les probl�mes de changement climatique et celles sp�cialis�es dans le domaine de la conservation de la biodiversit�. Ces ONG sont en train d'essayer de s'accorder sur une approche commune pour la question de l'utilisation des terres et des for�ts mais risquent d'�tre oblig�es d'�mettre deux d�clarations s�par�es. Les activistes des changements climatiques sont en train de plaider la prudence dans les n�gociations sur la question de l'utilisation des terres et des for�ts en raison des incertitudes scientifiques quant au r�le des puits d'absorption et aux possibilit�s d'ouvrir des 'br�ches' au niveau de la conformit� au Protocole.
La Pr�sidente de la CdP-4, Maria Julia Alsogaray, Secr�taire d'Etat des Ressources Naturelles et du D�veloppement Durable d'Argentine, a confirm� que des consultations officieuses �taient en cours entre les pays ayant manifest� un int�r�t pour le sujet des engagements volontaires pour les pays en d�veloppement.    Elle a estim� qu'il �tait du devoir de la Pr�sidence de faciliter de tels contacts entre les Parties. Plusieurs d�l�gations ont inform� la Pr�sidente de la CdP qu'elles tenaient des r�unions informelles et qu'elles souhaitaient pouvoir se rencontrer "de mani�re plus organis�e, plobablement la semaine prochaine."  Ms.Alsogaray a indiqu� qu'elle a gard�, jusque l� une certaine "distance" par rapport aux d�l�gations impliqu�es dans les consultations pour leur donner l'occasion de s'organiser. Elle a ajout� qu'elle entreprendrait de faciliter leurs r�unions lorsqu'elles seront pr�tes pour cela. Plusieurs pays d'Am�rique Latine et plusieurs pays vis�s � l'Annexe I seraient pr�ts � se joindre � la r�union pour explorer le Protocole et examiner les meilleurs voies et moyens de faire avancer la concr�tisation des engagements qui sont les leurs dans le cadre de la Convention. La Pr�sidence faciliterait une r�union avant la fin de la CdP-4 et entendra les recommandations ou suggestions � soumettre � la session Pl�ni�re.
raworld.gif (1544 bytes) Enregistrement RealAudio de l'annonce de la Pr�sidente de la CdP-4

Photos et Enregistrements RealAudio des n�gociations, 6 Novembre

5cent_s.jpg (6261 bytes) Les d�l�gu�s du Guat�mala, du Nicaragua et du  Salvador (absent sur la photo le repr�sentant du Honduras, le pays le plus durement touch� par le Cyclone Mitch)

 

5chair2_s.jpg (10319 bytes) La pr�sidente de la CdP-4, Maria Julia Alsogaray a ouvert la Pl�ni�re de l'apr�s-midi par l'appel � une minute de silence � la m�moire des plus de 11,000 victimes qui ont p�ri tragiquement suite au Cyclone Mitch qui a frapp� l'Am�rique Centrale
5cbd1_s.jpg (8316 bytes)A droite: Hamdallah Zedan, Secr�taire Ex�cutif en exercice de la Convention sur la Diversit� Biologique, a fait une adresse � la la pl�ni�re de l'apr�s-midi et a mis en exergue les domaines o� la CCCC et la CDB pourraient collaborer, et en particulier pour ce qui est des des for�ts, des littoraux et des �cosyst�mes marins

5ccd_s.jpg (8992 bytes) A gauche: Hama Arba Diallo, Secr�taire Ex�cutif de la Convention sur la Lutte contre la D�sertification, a parl� des voies ouvertes devant la CCCC et la CCD pour travailler ensemble en anticipation de la CdP de la CCD qui aura lieu prochainement � Dakar au S�n�gal

5secpanel_s.jpg (6536 bytes) Le Pr�sident du SBSTA,  Kok Kee Chow, le Pr�sident du SBI, Bakary Kante, la Pr�sidente de la CdP-4, Maria Julia Algosary' et le Secr�taire Ex�cutif de la CCCC, Michael Zammit Cutajar, au cours de la session Pl�ni�re de l'apr�s-midi.

Interview de Kilaparti Ramakrishna

Kilaparti Ramakrishna, Membre Associ� du Centre de Recherche en Droit International et Directeur du Programme de l'application Scientifique aux Affaires publiques a donn� un aper�u des progr�s r�alis�s au cours de la premi�re semaine des n�gociations de la CdP-4 5rama_s.jpg (4993 bytes) et a mis en exergue les obstacles et les r�sultats �ventuels.

A droite: Mr. Kilaparti Ramakrishna, Membre associ� de l'Institut de Droit International et Directeur du Programme de l'Application de la Science aux Affaires Publiques, au Centre de Recherche de Wood Hole

raworld.gif (1544 bytes) Interview de Kilaparti Ramakrishna


Retour � la page d'entr�e du BNT consacr�e � la  CdP-4

bullet PAGE D'ACCUEIL DE LINKAGES bullet PAGE CLIMAT DE LINKAGES

Bulletin des N�gociations de la Terre, 1998. Tous Droits R�serv�s.