go to IISDnet
CITES CdP-11
Photos et RealAudio du 9 avril
<< retour � la page d'accueil <<
 

9 avril:

La onzi�me Conf�rence des Parties (CdP-11) de la Convention sur le Commerce International des Esp�ces de Faune et de Flore Sauvages Menac�es d'Extinction (CITES) s'ouvra au si�ge du PNUE � Nairobi, au Kenya, et poursuivra ses travaux jusqu'au jeudi 20 avril 2000. La CdP-11 proc�dera � l'examen de 61 articles inscrits � son ordre du jour dont celui concernant le plan strat�gique de la Convention d'ici 2005; 62 propositions d'amendement concernant les esp�ces figurant dans les Annexes I et II; et diverses questions touchant au contr�le du commerce et � la conservation d'un certain nombre d'esp�ces sp�cifiques.

N.B.: un bref historique de la CITES est disponible dans le BNT du 10 avril (Vol.21, No. 1)

Avant l'ouverture des travaux de la CITES-11, d�l�gu�s, invit�s et personnel se sont r�unis au "Memorial Garden" pour un "Moment de R�flexion". Les pr�sents devaient ensuite entendre des chants traditionnels Kenyans, puis les d�clarations d'un certain nombre de repr�sentants de groupes de jeunes et de la soci�t� civile puis des pri�res de diff�rents groupes religieux.
Les participants aux travaux de la CITES-11 se sont rassembl�s dans le jardin sous le slogan "puisse la paix r�gner sur Terre". Tore Brevik, Directeur du D�partement Communications et Information Public au sein du PNUE, �tait le Ma�tre de C�r�monie.
Shafqat Kakakhel, Directeur Ex�cutif Adjoint du PNUE, parlant au nom du Dr Klaus T�pfer, a mis en exergue les trois th�mes du rassemblement: paix, dialogue et tol�rance.
A la fin de la manifestation, des papillons ont �t� l�ch�s pour symboliser les trois th�mes.
C�r�monie Inaugurale Officielle
 
La salle �tait comble.

 
Willem Wijnstekers, Secr�taire G�n�ral de la CITES ouvrit la conf�rence en notant qu'une synergie appliqu�e �tait n�cessaire avec d'autres accords environnementaux multilat�raux (AEM), en particulier, les AEM ayant traits � la biodiversit�, en vue de renforcer les capacit�s de la Convention et ses chances de succ�s. Il souligna l'importance de la Vision Strat�gique propos�e pour la p�riode d'ici 2005, en tant que moyen de s'assurer qu'aucun animal ou plante ne devienne l'objet d'une exploitation non viable du fait du commerce international. Il souhaita voir une attention accord�e � l'ensemble des propositions d'amendements, et pas uniquement aux d�bats sur les �l�phants, les baleines, les requins et les tortues marines.

RealAudio

 
Robert Hepworth (Royaume-Uni), Pr�sident du Comit� Permanent de la CITES, fit remarquer que pr�s de 6 milliards d'�tre humains sont tributaires de la faune et de la flore sauvages pour ce qui est de leur alimentation, chauffe, rem�de et moyens de subsistance, et r�futa l'existence d'un r�el conflit au niveau de la satisfaction des besoins � la fois des �tres humains et de la nature. Il attribua la r�ussite de la CITES � caract�re pratique de ses concepts de r�gulation ou d'interdiction du commerce, � sa capacit� d'�volution, et au dur labeur des gouvernements dans la mise en application de l'accord.

RealAudio

Le Dr Klaus T�pfer, Directeur Ex�cutif du PNUE, appela � un examen exhaustif de l'ensemble des esp�ces propos�es � l'amendement dans l'Annexe I, et encouragea la CdP � se focaliser, entre autres, sur: la r�duction du commerce illicite; l'am�lioration du soutien et de la participation du public; l'am�lioration des bases financi�re et administrative; la conservation � travers la biodiversit�; les processus de d�veloppement; et la protection des droits de propri�t�. Il rappela que les causes des pertes de la biodiversit�, telles que la pauvret� et la dette, sont bien connues et sugg�ra l'instauration d'une nouvelle forme de solidarit� pour la protection du patrimoine mondial commun.

RealAudio: Premi�re partie  Deuxi�me partie

Tore Brevik, Directeur du D�partement Communications et Information Public au sein du PNUE, pr�sida la c�r�monie.

� 2000, IISD. All rights reserved.


<< retour � la page d'accueil <<

click to top

| Linkages home | E-Mail |