go to IISDnet
Conférence des Plénipotentiaires sur l'Adoption et la Signature de la Convention de Stockholm sur les Polluants Organiques Persistants

A Stockholm, en Suède, du 21 au 23 Mai 2001
 
Couverture quotidienne: |Lundi 21 Mai|  |Mardi 22 Mai|
 


Signature de la Convention

 

 

 

 

 

Les délégués ont procédé, mercedi 23 mai, à la signature de l'Acte Final de la Conférence et de la Convention. A la fin de la Conférence, 91 pays et la Commission Européenne ont signé la Convention et 114 pays et la Commission Européenne ont signé l'Acte Final. Le Canada a été le premier pays à déposer son instrument de ratification. Après quoi, un certain nombre de représentants présentèrent des adresses à la Conférence Diplomatique. La Conférence a été ensuite officiellement clôturée à 19h. 

Les 91 pays suivants et la Communauté Européenne ont signé, à la fois, l'Acte Final et la Convention: Antigua et Barbuda, l'Argentine, l'Armenie, l'Australie, l'Autriche, le Bangladesh, la Belgique, le Benin, la Bolivie, la Bosnie Herzegovine, le Brésil, la Bulgarie, le Burkina Faso, le Cambodge, le Canada, le Chili, la Chine, la Colombie, les Comores, la Côte d’Ivoire, la Croatie, Cuba, la République Tchèque, la Danemark, la République Dominicaine, la Finlande, la France, la Gambie, la Georgie, l'Allemagne, le Ghana, la Grèce, la Guinée, Haiti, la Hongry, l'Islande, l'Indonésie, la république Islamique d'Iran, l'Irlande, l'Italie, la Jamaïque, le Kazakhstan, le Kenya, le Koweit, la Lettonie, le Liban, le Liechtenstein, le Luxembourg, le Mali, Malte, la Maurice, le Mexique, Monaco, le Maroc, le Mozambique, les Pays-Bas, la Nouvelle Zelande, le Nicaragua, le Nigéria, la Norvège, le Panama, la Papouasie Nouvelle Guinée, le Pérou, les Philippines, la Pologne, le Portugal, la République de Moldovie, la Roumanie, Samoa, le Sénégal, Singapour, la Slovaquie, la Slovénie, l'Afrique du Sud, l'Espagne, le Soudan, la Suède, la Suisse, L'ex-République Yougoslave de Macédoine, le Togo, la Tunisia, la Turquie, l'Ukraine, les Emirats Arabes Unis, la République de Tanzanie, l'Uruguay, les Etats-Unis, le Venezuela, le Viet-nam, la Zambie et le Zimbabwe

Kjell Larsson, Président de la Conférence, a annoncé que le Canada était prêt à déposer le premier instrument de ratification, et David Anderson, ministre canadien de l'environnement, a soumis l'instrument au Secrétariat. le Président Larsson a donné, ensuite, la parole aux représentants pour les déclarations finales

Enregistrement RealAudio

 

ENB Summary

HTML PDF* TXT

ENB Daily

Day HTML PDF* TXT
Tue
Mon

Version française: BNT

BNT Sommaire

HTML PDF* TXT

BNT

Jour HTML PDF* TXT
Mar
Lun

* Pour pouvoir visualiser les Fichiers PDF,  vous avez besoin du lecteur Adobe Acrobat disponible gratuitement.

* Pour pouvoir écouter les enregistrements Real Audio, vous avez besoin du lecteur Real Audio disponible gratuitement .

 


Kjell Larsson

Kjell Larsson, ministre suédois de l'environnement, intervenant au nom de l'UE, les pays de l'Europe Centrale et de l'Est, la Bulgarie, la République Tchèque, la lettonie, la Lithuanie, la Hongry, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, Malte et la Turquie. L'orateur devait appelé l'ensemble des pays à agir avec détermination pour rattraper les négligences du passé, indiquant que précaution, prévention et substitution doivent impérativement guider l'utilisation future des produits chimiques. Il a encouragé les efforts visant à éliminer la malaria et l'usage du DDT pour le contrôle de son vecteur, et a souligné l'importance du soutien de l'industrie et la pleine implication de la communauté scientifique et des ONG

Enregistrement RealAudio


Khieu Muth

 

Khieu Muth, Directeur Général au ministère cambodgien de l'environnement, a déclaré que le Cambodge est engagé en faveur de la protection environnementale et qu'il reconnaît l'importance des ressources naturelles pour son économie et sa culture. L'orateur s'est félicité des mesures entreprises âr le FEM visant à fournir aux pays en développement et aux pays en transition économique une assistance financière pour leur permettre de s'acquitter de leurs engagements

Enregistrement RealAudio

Nguyen Van Nam, Ambassadeur du Viet-nam auprès de la Suède, a souligné que son pays a souffert grandement des effets sanitaires et environnementaux des dioxines, et a affirmé que la Convention est un instrument important pour la mise en place d'une strategie appropriée nécessaire à l'instauration d'un environnement plus sain pour les générations à venir 

Enregistrement RealAudio

Elim Dutra, Ambassadeur du Brésil à Stockholm, a déclaré que la Convention présentait un bon équilibre, qu'elle est réaliste et qu'elle satisfait toutes les parties prenantes et qu'elle ouvre la voie à des systèmes de régulation forts et flexibles à la fois. L'orateur a indiqué également que certains POPs étaient encore indispensables pour l'agriculture, l'industrie et le domaine sanitaire. Il a précisé que les plans d'action nationaux doivent refléter les priorités des pays, et annonça que son pays était en train de mettre en place les conditions nécessaires à travers l'adoption de mesures favorisant la mise en application à court terme. Il a déclaré aussi que les dispositions prévues dans le domaine de l'assistance financière et technique, doivent être mises en oeuvre


Elim Dutra


Farida Aiduaze

Farida Aiduaze, Ambassadrice d'Algérie auprès de la Suède


David Anderson

David Anderson, ministre canadien de l'environnement, s'est félicité de la reconnaissance partagée des menaces posées par les POPs, de l'engagement de tous en faveur de l'action et de la conviction commune qu'une assistance financière et technique est indispensable. Donnant un aperçu sur la menace posée à la faune et à la flôre, à l'environnement et à la santé humaine dans l'écosystème arctique canadien, l'orateur appela à l'entrée en vigueur de la Convention de Stockholm d'ici le Sommet Mondial sur le Développement Durable prévue en septembre 2002 à Johannesbourg

Enregistrement RealAudio

Milos Kuzvart, ministre tchèque de l'environnement, à déclaré que son pays est chargé de la coorination du projet du PNUE en Europe qui est soutenu financièrement par le FEM et qui vise à produire un inventaire des substances organiques persistantes, incluant à la fois les POPs assujettis à la convention et les POPs susceptibles d'être candidats, et de plans permettant de se joindre au projet de l'ONUDI qui vise à faciliter la mise en place des plans nationaux de développement


Milos Kuzvart


Zhu Guangyao

Zhu Guangyao, ministre chinois de la protection environnementale, a souligné l'importance de l'éradication de la pauvreté, de la croissance économique et de la satisfaction des besoins élémentaires des populations des pays en développement. L'orateur a affirmé que ces derniers sont confronté à de sérieux défis dans l'accomplissement de leurs obligations, et a mis en exergue le principe de responsabilités communes mais différenciées. Il a appelé à la mise à disposition d'un flux de financement stable, suffisant et prévisible, et au transfert de technologies pratiques 

Idiatou Camara, Directeur de l'Environnement au sein du ministère guinéen des mines, de la géologie et de l'environnement


Idiatou Camara


Masoumeh Ebtekar

Masoumeh Ebtekar, Vice-présidente iranienne, a déclaré que l'adoption officielle de la Convention de Stockholm témoigne de la détermination du monde entier à chérir les valeurs de la vie et de la nature. Soulignant la nécessité de promouvoir une approche éthique et non matérialiste qui requiert un certains nombre de sacrifices, she a mis en relief les efforts consentis par son pays dans les domaine de la gestion environnementale et du développement durable

Enregistrement RealAudio

Christine Todd Whitman, Administratrice de l'Agence Américaine de la Protection Environnementale, a parlé de l'endossement du traité par le président Bush et a indiqué que les Etats-Unis ont déjà entamé la mise en application de la Convention. L'oratrice a souligné aussi l'engagement de son pays à l'égard de l'assistance financière et technique au profit des pays en développement, précisant que le montant alloué
dans ce domaine a dépassé USD$22 millions, au cours des cinq dernière années, et atteint USD$3.5 millions en 2001. Elle a mis en relief l'intention des Etats-Unis de coopérer avec le FEM pour la mise en application Convention et de poursuivre le travail dans le domaine du renforcement des capacités dans les pays en développement au cours de la période interimaire

Enregistrement RealAudio


Christine Todd Whitman


Christine Todd Whitman

Christine Todd Whitman, parlant à la presse après la signature de la Convention


Jim Willis


Farida Jaidi, Ambassadrice du Maroc auprès de la Suède, a déclaré qu'il est essentiel de mettre à la disposition des pays en développement, l'assistance dont ils ont besoin pour la mise en application de la Convention. L'oratrice a plaidé pour la convertion de la dette des pays en développement en investissements en faveur de projets environnementaux

 

Rejoice T. Mabudafhasi, Vice-minitre Sud-Africain des Affaires Environnementales et du Tourisme, a mis l'accent sur les problèmes sanitaires liés aux POPs, et a souhaité voir la Convention venir aider à la résolution des problèmes des pauvres et améliorer la vie des citoyens. L'oratrice a espéré que les projets inscrits dans le cadre de la Convention pourront servir de démonstration durant le Sommet Mondial du Développement Durable de 2002. Elle a indiqué par ailleurs que son pays est prêt à participer dans toutes résolutions et est sur le point de lancer un programme qui servira d'exemple durant le Sommet

Enregistrement RealAudio


Rejoice T. Mabudafhasi


Anahit Aleksandryan

Anahit Aleksandryan, Chef du Département chargé des Substances Dangeureuses et de la Gestion des Déchets au Ministère Arménien de la Protection de la Nature

Siv Fridleifsdottir
, ministre islandais de l'environnement, a souligné que la Convention est le premier accord mondial axé sur la prévention de la pollution au lieu d'être focalisé sur les sollutions après-coup. L'oratrice s'est déclarer confiante quant au renforcement des règles de sécurité dans le domaine des susbstances chimiques, en résultat de l'exigence accrue des consommateur. Elle a également indiqué que la mise en application pouvait commencer sans délais dans tous les pays et s'est félicitée du travail du FEM dans le domaine de l'assistance financière et technique, ainsi que des efforts qui seront fournis par le CNI pour le prolongement de la liste des produits chimiques assujettis à la convention et la prévention de la mise de nouveaux POPs sur le marché. Soulignant l'importance de la cooperation entre la Convention de Rotterdam et la Convention de Stockholm, elle a proposé la cohabitation des deux Secrétariats dans un même site

Enregistrement RealAudio


Fatoumata Jallow Ndoye, Coordinatrice du Réseau des Services Techniques au sein de l'Agence Nationale de l'Environnement en Gambie

 

Maj-Inger Klingvall, ministre suédois de la coopération en matière de développement et des politiques de migration et d'asile, a déclaré que la gestion durable et responsable des produits chimiques doit, à long terme, être auto-financée, précisant que dans ce domaine, les secteurs public et privé et les sources nationales et internationales ont des rôles complémentaires à jouer. Elle a mis en exergue l'impératif de la continuation de l'Aide Public au Développement (APD) en faveur, notamment, des pays les plus pauvres, pour le renforcement des capacités humaines et institutionnelles et pour l'assistance technique. Elle a fait part de l'engagement de la Suède quant à la réalisation de l'objectif consistant à réserver 0.7% du PIB à l'APD, indiquant que son pays est déterminé à accroître son APD à hateur de .087% d'ici 2004. Elle a annoncé une contribution additionnelle de 8 millions de couronnes suédoises pour la lutte contre les POPs

Enregistrement RealAudio

 


Philippe Zeller, Ambassadeur charg� de l'Environnement, France

 


J�rgen Trittin

 

J�rgen Trittin, J�rgen Trittin, ministre allemand de l'environment, de la Concervation de la nature et de la s�curit� nucl�aire, a d�clar� que la coop�ration entre les gouvernements et la soci�t� civile et les ONG a �t� capitale pour la r�ussite des n�gociations. Il a souhait� remercier en particulier Greenpeace et WWF pour leurs efforts. S'adressant aux producteurs, il a appel� � l'�vitement de nouveaux POPs, et a exhort� l'industrie chimique � apporter son aide dans la mise au point de nouvelles alternatives au DDT et dans la solution du probl�me du stockage des POPs obsol�tes. L'orateur a indiqu� que les pays en d�veloppement ont besoin d'une assistance financi�re et technique de la part des pays industriali�s. Il r�it�ra l'offre de son pays d'abriter le futur secr�tariat et a mis en exergue l'engagement de l'Allemagne � ratifier la Convention avant le Sommet Mondial sur le D�veloppement Durable

Enregistrement RealAudio


Siri Bjerke, Ministre Norv�gien de l'Environnement


Alhaji Mohammed Kabir S�id

Alhaji Mohammed Kabir S�id, ministre nig�rian de l'environment, a appel� au renforcement des capacit�s, au transfert des technologies et � la mise � disposition de moyens de mise en conformit� aux obligations en tant que hautes priorit�s pour la r�ussite de la mise en application de la Convention. Il a fait part de l'intention de son pays de tirer profit de l'assistance du FEM en sa qualit� de principal m�canisme de financement
Dominic K. Fobih, ministre Ghan�en de l'environnement, des sciences et de la technologie, a d�clar� qu'il attendait de la Convention l'ensemble de ce qui suit: une assistance dans le domaine du renforcement des capacit�s humaines et institutionnelles en mati�re d'identification des produits chimiques et du test de leurs pr�sence dans les tissus humains; des programmes d'am�lioration de la prise de conscience quant aux implications sanitaires associ�es � l'usage des POPs; la mise en place de produits chimiques alternatifs �cologiquement rationnels, notamment dans le domaine des pesticides; et la mise en place dans les pays industrialis�s, de m�canismes ad�quats pour la pr�vention d'un �tiquetage impropre des produits chimiques import�s par les pays en d�veloppement. Il a souhait� que les requ�tes d'assistance ne trouveront pas trop d'entraves techniques ou administratives et qu'elle b�n�ficieront d'une consid�ration urgente

Enregistrement RealAudio

 


Le WWF a distribu� des T-Shirts marqu�s "POPS on Tour"

 


L'�quipe des r�dacteurs du ENB charg�s de la couverture de POPSD: En haut � gauche: Leila Mead; En haut � droite: Tamilla Gaynutdinova; en bas � gauche: Wendy Jackson; en bas � droite: David Fernau


L'une des trois oeuvres murales accroch�es dans l'enceinte du Palais des Congr�s de "Folkets Hus". Ces oeuvres murales illustrent trois �poques distinctes du mouvement des travailleurs su�dois



Couverture ENB CNI-4 sur les POPS et Rapport de Synth�se de POPS-5
Linkages Chemical Management page
Page de 'Linkages' sur le th�me de la Gestion des Produits Chimiques
Page d'accueil du PNUE sur le th�me des POPs contenant documents officiels et autres renseignements utile pour les participants
Site web conjoint UNEP Chemicals / OMS-GEENET et Site web du Forum Intergouvernemental sur la S�curit� Chimique 

 

� 2001, Earth Negotiations Bulletin. All rights reserved.

| Linkages home | E-Mail |