Linkages accueil    English version: ENB

Troisi�me Session du Comit� Intergouvernemental de N�gociation sur les Polluants Persistants Organiques (POPs-3)

Gen�ve, Swisse
6 - 11 septembre, 1999

Briefing

Quatri�me journ�e du CNI-3, les d�l�gu�s se sont r�unis, le matin, en s�ance Pl�ni�re pour entendre les rapports du CRJ, du groupe de contact sur les mesures de r�duction ou d'�limination de l'utilisation des POP, du Groupe de Mise en OEuvre et du Groupe de N�gociation. L'apr�s-midi, le Group de Mise en OEuvre devait discuter les soumissions de l'UE et du Canada sur le th�me de l'assistance technique et le Groupe de N�gociation, de la proc�dure et des crit�res d'adjonction de nouveaux produits chimiques et de l'�change d'information. Le groupe de contact sur les mesures de r�duction ou d'�limination de l'utilisation des POP s'est r�uni tout au long de la journ�e et le groupe de contact sur les produits secondaires � tenu une s�ance de travail nocturne.

Photos et RealAudio du 9 septembre

Pl�ni�re  
Vue du groupe de contact de M. Auer en session
Le NIGERIA, au nom du Groupe Africain, souligna le besoin de maintenir le libell� portant sur l'assistance technique et financi�re. .
Le groupe de mise en application
L'EGYPTE souligna l'importance de l'assistance technique pour l'am�nagement de d�potoirs et la mise en place d'incin�rateurs pour la destruction des r�serves de POP, appuya la mise en route de programme de formation et de sensibilisation aux niveaux sous-r�gional, et appela � la mise sur pied d'un m�canisme transparent pour les demandes d'assistance technique.
Le PAKISTAN sugg�ra de mettre en pool les fonds accord�s par les divers donateurs, dans le FEM, dans un fonds r�serv� � l'�limination des POP.
L'IRAN fit remarquer que la proposition de l'UE sur l'Article J manquait d'obligations fortes
Le FEM d�clara que le caract�re mondial des POP en a fait un �l�ment de son mandat.
L'INDE appuya l'insertion de la liste indicative des domaines de renforcement des capacit�s et sugg�ra des mesures suppl�mentaires, dont: l'envoi d'experts pour la r�solution des probl�mes; les technologies pour les nouveaux produits; la conduite d'�tudes; et l'�laborations de documents d'orientation.
Le NIGER mit en exergue la n�cessit� d'assurer une assistance au niveau du suivi des inventaires.
L'ISLANDE souligna l'importance d'avoir des donn�es sur l'offre et la demande en mati�re d'assistance technique et la valeur de la fonction du MEI.
Le PEROU requit la pr�vision d'une articulation des liens entre l'assistance technique et celle financi�re.
Le LESOTHO exprima ses r�serves concernant le fait que le texte n�gligeait les questions de transfert des technologies, de r�habilitation des zones contamin�e et de formulation des plans de mise en application nationaux.
L'UE pr�f�ra un libell� large pour la question du renforcement des capacit�s.

Retour a la page d'accueil du BNT sur le POPs-3

Earth Negotiations Bulletin, 1999. All rights reserved.