Page d'accueil POPs-3    English version: ENB

Troisi�me Session du Comit� Intergouvernemental de N�gociation sur les Polluants Persistants Organiques (POPs-3)

Gen�ve, Swisse
6 - 11 septembre, 1999

Briefing

Deuxi�me journ�e du CNI-3, les d�l�gu�s y ont men� des discussions sur les mesures de r�duction ou d'�limination de l'utilisation des POP dans l'environnement. Les d�l�gu�s ont par ailleurs �tabli un groupe de contact, lequel devait se r�unir en session nocturne, aux fins d'examiner les dispositions et les annexes portant sur les mesures d'interdiction et de restriction devant �tre impos�es � la production et � l'utilisation de certains POP. Le Comit� de R�daction Juridique (CRJ) s'est r�uni tout au long de la journ�e pour l'examen des articles de proc�dure.

Photos et RealAudio du 7 septembre

Les d�l�gu�s devaient entendre lecture du rapport du Pr�sident du CRJ, Patrick Szell (Royaume-uni) qui indiqua que le groupe agira prudemment en abordant les articles, en raison des questions d'ordre politique susceptible d'�tre soulev�es, et qu'il observera une certaine souplesse de mani�re � pouvoir suivre les discussions de fond men�es en Pl�ni�re (extraits)
L'IPEN'S WOMEN'S WORKING GROUP appuya l'�limination totale des POP et fit part de ses pr�occupations concernant la contamination du lait maternel par les POP. La repr�sentante requit l'inclusion d'un libell� traitant du r�le des femmes.
La FINLANDE, au nom de l'UE, appela � des obligations claires d'interdire la production et l'utilisation, et mit en relief l'objectif ultime consistant en leur �limination
Le WWF d�clara que le message d'�limination doit �tre per�u � travers des mesures de contr�le pr�cises et appuya l'approche des deux annexes pour bien mettre en exergue que le but ultime est l'�limination. L'orateur ajouta que l'import ou l'export des POP doit �tre en harmonie avec la Convention de B�le et se faire uniquement � des fins de mise en d�charge dans des conditions �cologiquement rationnelles. Il attira l'attention sur la parution d'un nouveau rapport sur la gestion des vecteurs de maladies � des fins de sant� publique et de conservation..
Le d�l�gu� des ETATS-UNIS appuya un certain nombre d'exemptions et la
proposition de permettre aux utilisateurs de fin de cha�ne d'�puiser les stocks restants
La CHINE appuya le principe des responsabilit�s communes mais diff�renti�es et l'id�e d'avoir diff�rent calendrier de suppression progressive, pour les pays industrialis�s et les pays en d�veloppement.
L 'INTERNATIONAL COUNCIL OF CHEMICAL ASSOCIATIONS (ICCA) appuya l'id�e d'avoir deux annexes s�par�es pour l'interdiction et la restriction

La POLOGNE appela � des obligations claires d'interdire la production et l'utilisation, et mit en relief l'objectif ultime consistant en l'�limination des POP.

L'OMS recommanda l'exportation des stocks de DDT vers les pays qui
utilisent ce produit pour le contr�le de la malaria. Le repr�sentant appuya par
ailleurs l'id�e d'inclure une d�finition du terme "alternatives" dans la convention..
La repr�sentante de l'INUIT CIRCUMPOLAR CONFERENCE (ICC) appela � l'�limination des POP, � des alternatives efficaces du point de vue co�ts, � une assistance financi�re et technique et � un nouveau financement � travers un FEM r�ajust� ou autre fonds multilat�ral. .
Le repr�sentant de GREENPEACE INTERNATIONAL souligna que l'�limination restait le but ultime, appela � l'insertion d'une clause exigeant le recours aux alternatives pratiques lorsqu'elles sont disponibles, et appuya l'application du principe pollueur payeur..
La REPUBLIQUE DOMINICAINE exprima ses r�serves concernant le risque de voir les pays en d�veloppement devenir un terrain de dumping des POP, avec un syst�me d'obligations � deux vitesses.
Le repr�sentant de la CONVENTION de B�LE annon�a que le programme de travail de cette convention incluait une classification des pesticides obsol�tes, qui � besoin d'�tre reformuler en �troite collaboration avec la section charg�e des produits chimiques au PNUE, aux fins d'�viter les lacunes ou les chevauchements. L'orateur ajouta que dans la Convention de B�le, un certain nombre de clauses requi�rent une gestion �cologiquement rationnelle des POP, et que les crit�res sont inclus dans les documents annexes ou les directives techniques..

Retour a la page d'accueil du BNT sur le POPs-3

Earth Negotiations Bulletin, 1999. All rights reserved.