Linkages home    English version: ENB

La quatri�me session de l'Organe Subsidiaire de Conseil Scientifique, Technique et Technologique
21-25 juin 1999
La premi�re R�union Intersessions sur les Op�rations de la Convention
28-30 juin 1999 -Montr�al, Canada

Briefing: le 23 juin

Les d�l�gu�s pr�s du SBSTTA-4 se sont r�partis en deux groupes de travail. Martin Uppenbrink (Allemagne) a pr�sid� les d�bats sur les �cosyst�mes des zones arides et sur les esp�ces intruses. Zipangani Vokhiwa (Malawi) a pr�sid� les discussions sur les nouvelles technologies v�g�tales et sur l'utilisation durable, y compris le tourisme.

Photos et RealAudio du 23 juin

Groupe de Travail I

Peter Bridgewater, du Programme DIVERSITAS/UNESCO, pr�senta l'Initiative Taxonomique Mondiale (ITM). Il souligna l'importance des efforts de coop�rative aux niveaux � la fois national, r�gional et international et appela � de nouveaux partenariats entre la CDB et d'autres institutions. Il recommanda que le SBSTTA �labore les crit�res et principes de la mise en place des processus prioritaires et fournisse des suggestions concernant le renforcement des capacit�s. Le Secr�tariat introduisit la note du Secr�taire Ex�cutif concernant l'ITM (UNEP/CBD/SBSTTA/4/6 et Corr.1).

Enregistrement RealAudio int�gral de l'expos� du Dr. Bridegewater:

1�re Partie: Introduction de l'orateur et du GTI, quel est le nombre des esp�ces existentes et celui des esp�ces class�es, qu'est-ce que la taxonomie

2�me Partie: les questions touchant � la coop�ration internationale et � la coop�ration entre les organisations, le renforcement des capacit�s en mati�re de taxonomie

3�me Partie: Questions r�ponses sur le recul des financements destin�s � la taxonomie, le probl�me de l'attrait politique et le profil de la taxonomie aupr�s du public, et une question officieuse pos�e par le Pr�sident

L'AUSTRALIE appuya l'identification des projets-cadres et sugg�ra la sensibilisation des d�cideurs gouvernementaux et leur encouragement � cr�er des postes permanents de taxonomistes.
Les d�l�gu�s proc�d�rent, au cours de l'apr�s- midi, � l'examen du projet de d�cision du Pr�sident sur le th�me des zones arides. Ci-contre figure Martin Uppenbrink (Allemagne), Pr�sident du Groupe de Travail I.
L'ARGENTINE remit en question l'appel � la constitution d'un groupe de liaison pour aider � l'�laboration du programme de travail.
Groupe de Travail II
Le CANADA souligna l'importance de l'int�gration des connaissances traditionnelles et indig�nes dans les EIE (�valuation des impacts environnementaux).
La FRANCE indiqua qu'il est essentiel de proc�der � l'�valuation des politiques, des plans et des strat�gies; et mit en relief l'importance des �valuations d'impacts transfronti�res
Le CAMEROUN, appela la Banque Mondiale � apporter son assistance aux pays en d�veloppement pour le financement des ateliers consacr�s � l'EIE.
L'ALLEMAGNE souligna l'importance des l�gislations et r�gulations nationales de protection de la biodiversit� et le besoin de mieux d�finir l'EIE de la biodiversit� et souligna que la biodiversit� doit �tre int�gr�e dans l'EIE plut�t que d'avoir des �valuations d'impact s�par�es.

Retour � notre page d'accueil SBSTTA-4

Earth Negotiations Bulletin, 1999. All rights reserved.