go to IISDnet

SESSION EXTRAORDINAIRE DE L'ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES (PEKIN+5): EGALITE DES SEXES, DEVELOPPEMENT ET PAIX POUR LE 21ème SIECLE NEW YORK
5-9 JUIN 2000

 

Les Faits Saillants de la Journée du Jeudi 8 Juin

The deadline is missed for the document to be translated for adoption by the General Assembly and delegates meet into the morning hours of Friday to continue negotiating text . . La date butoir a été manquée pour le document devant être traduit pour adoption par l'Assemblée Générale et les délégués se sont réunis jusque dans les premières heures du vendredi pour achever le texte de négociation. . . Les délégués s'étaient auparavant réunis tout au long de la journée du jeudi dans des groupes de travail, des groupes de contact et à titre officieux. La Grande Commission a tenu une séance officieuse, peu après 17h pour des délibérations sur la manière de procéder dans la négociation du reste du document. Les délégués sont intervenus à titre individuel et en tant que représentants de groupes de pays pour suggérer leurs points de vue sur la manière d'aller de l'avant. Le bureau s'est ensuite réuni et a décidé la poursuite des négociations jusqu'à 1h du matin. La Présidente de la Commission sur le Statut de la Femme, Christina Kapalata, a indiqué que les groupes de travail continueront à travailler jusqu'à 22h et que la GC poursuivra ses travaux jusqu'à 22h30 pour achever la négociation autour des questions en suspens. Elle a établi les règles de base suivantes: les interventions ne doivent pas dépasser une minute chacune et si on n'arrivait pas à s'entendre sur quelque nouveau libellé, on retourne à la formulation figurant dans le document de Pékin+5. Elle a souligné qu'on ne pouvait pas aboutir à un Pékin moins 5. La GC s'est réunie, de nouveau, à minuit, et à 1h du matin les interprètes sont partis. La GC a poursuivi ses travaux jusqu'aux premières heures du matin sans services d'interprétariat. Les négociations ont continué jusqu'aux premières heures du matin et sont susceptibles de se poursuivre la journée du vendredi.

Photo ci-dessus: Angela King, Conseillère Spécial chargée de la Question Féminine et de la Promotion de la Femme, au cours des travaux de la GC

Le Secrétaire Général de l'ONU, Kofi Annan, a envoyé aux délégués, un message pour les encourager à poursuivre les négociations dans un esprit de coopération (ici à droite sur la photo avec la Secrétaire d'Etat Madeleine Albright, Chef de la délégation des Etats-Unis près de la Session Extraordinaire)

Les allocutions de la Plénière sont disponibles à: http://www.un.org/ga/webcast/stat.htm

 

 


 

 


htmlhtml
pdfpdf *
txttxt

* To view PDF files, you will need the free Adobe Acrobat Reader:


Beijing+5
Archives Web

Couverture multimédia de la journée précédente (photos et extraits RealAudio)
5 Juin 6 Juin
7 Juin 8 Juin

 

Archive des Rapports quotidiens  

BNT
Day HTML PDF TXT
Jue
Mer
Mar
Lun

* To listen to RealAudio speeches, you will need to download and install the free RealAudio Player


Les Négociations: Réunion Officieuse de la Grande Commission et des Groupes de Travail La GC a tenu une séance officieuse pour la poursuite des négociations qui ont duré jusqu'aux premières heures du vendredi matin. . .
L'Ambassadeur des Etats-Unis auprès des Nations Unies, Richard Holbrooke, au cours de la GC parlant avec les membres de la délégation américaine; La GC avant l'ouverture de sa séance nocturne d'hier

Sur les Photos (de Gauche à droite): La Présidente de la CSW, Christine Kapalata, de Tanzanie, et la Présidente du Groupe de Travail II, Asith Bhattacharjee, de l'Inde; La Présidente Bhattacharjee parlant avec une déléguée des Etats-Unis; et la Présidente du Groupe de Travail I, Kirsten Mlacak, du Canada, avec la Présidente Kapalata

La Vice-Présidente Patricia Flor (Allemagne) a présidé le groupe de contact qui a pris la relève des négociations menées dans la GC, laquelle devait se réunir, de nouveau, à minuit. Les paragraphes portant sur les considérations suivantes ont été renvoyés en suspens du groupe de contact: la diversité, les questions familiales, les droits sexuels, la violence à l'encontre des femmes et le viol marital, la pornographie, les conflits armés, la paix, l'héritage, la fillette, les ONG, la gouvernance, le suivi des arsenaux nationaux, l'avortement, l'emploi, la traite des blanches, les chefs religieux, la souveraineté, la santé, l'occupation étrangère, les mesures unilatérales et les sanctions.
La délégation Australienne en consultation (à gauche); La Présidente Asith Bhattacharjee parlant avec les délégués du groupe SADC

Sur les Photos (de gauche à droite): Les représentants du Soudan; du Guatemala, représentant le groupe SLAC (un certain nombre de pays d'Amérique Latine) et du Saint Siège; et du groupe JUSCANZ

Discussion de Groupe sur le thème: "Building on Beijing:Challenges for Realizing Women's Human Rights" hts". Organisée par l'UNIFEM, l'Office du Haut Commissaire des Nations Unies chargé des Droits de l'Homme et la Division de la Promotion de la Femme de l'ONU. Mary Robinson, Haut Commissaire chargée des Droits de l'Homme (à gauche), a parlé de la nature et de l'étendue de la responsabilité des Etats dans la garantie des droits de l'homme. Elle a fait part de ses préoccupations concernant le fait d'avoir eu à constater que certains délégués sont en train de dégager la responsabilité en la matière, dans le document final. Elle a indiqué que les droits humains de la femme, y compris son droit à l'éducation, à la propriété et a la participation dans la vie politique, doivent être appliqués dans les législations nationales. Elle a déploré la suppression de la clause relative à l'homosexualité. Elle a déploré également le fait que de nombreux pays ne condamnent pas le viol marital ou les meurtres perpétrés au nom de l'honneur ou ne soutiennent pas les droits de la femme en matière de procréation. Noeleen Heyzer, Directrice Exécutive de l'UNIFEM, a souligné qu'outre la responsabilité étatique, le secteur de l'entreprise doit être également tenu pour responsable et que ce qui se passe de chaque côté des frontières dans ce domaine doit revêtir une importance extrême. Elle a mis en exergue la nécessité de former les femmes dans l'utilisation de la CEDAW et dans tous les aspects de la vie et mis en relief l'importance du Protocole Optionnel. Elle a appelé à une "féminisation" des budgets gouvernementaux. Elle a évoqué les droits économiques de la femme, réitéré que dans le contexte de la mondialisation, les gouvernements ne sauraient être tenus comme seuls redevables de comptes, pointant du doigt les institutions financières et le monde de l'entreprise. Elle a indiqué que les entreprises se doivent d'adopter des codes de bonne conduite basée sur la CEDAW et des systèmes des Nations Unies. L'événement était modéré par Zelmira Regazzoli, membre du Comité de la CEDAW.

Autres Oratrices (de gauche à droite): Navanethem Pillay, Juge auprès du Tribunal Criminel International sur le Rwanda, Gay MacDougall, membre de la Commission sur la Discrimination Racial, et Asma Jahangir, Rapporteur Extraordinaire des Nations Unies sur les Exécutions Extrajudiciaires, Arbitraires et Sommaires.

Pour de plus amples renseignements, visitez: www.unhchr.ch or www.unifem.undp.org



Panel Discussion: "Study on Women's Participation in the Electoral Process" Organized by the Department of Economic and Social Affairs. The panel addressed, inter alia, a report released today (June 8) by the International Foundation for Election Systems (IFES). The study found that women with greater levels of education had more access to political and economic information information, and were more interested and willing to participate in political and economic transition. The unique date was taken from five national surveys conducted in Belarus, Indonesia, Ghana, Kazakhstan, and Ukraine. The survey also analyzed gender-specific responses to numerous questions on topics such as the meaning of democracy, trust in social institutions, assessment of corruption, and attitudes toward NGOs. To obtain a copy of the report, email: torie@ifes.org Panelists included Pamela Reeves, Director, Development and New Initiatives, IFES (left), Khairat Abdul-Razaq, Senator, Nigeria (left center) and Khadija Al-Dubai, Permanent Representative of Yemen to the Islamic Organization for Education, Science and Culture (ISESCO) (right)


Faces at Beijing +5



ENB Summary of CSW-44 and the Informal Consultations
Linkages FWCW page
UN Division for the Advancement of Women Beijing +5 Site with official documents and information for participants

Special Events during the Special Session
click to top 

� 2000, IISD. All rights reserved.

| Linkages home | E-Mail |