go to IISDnet

UN General Assembly Special Session (Beijing +5): Gender Equality, Development and Peace for the 21st Century
New York; 5-9 June 2000

BNT (version française)

 

Les Faits Marquants de la Journée du Lundi 5 Juin

Lundi 5 juin, l'AG a ouvert sa Vingt-troisième Session Extraordinaire, intitulée Femmes 2000: Egalité des Sexes, Développement et Paix pour le 21ème Siècle. La Grande Commission Spéciale (GC) s'est réunie le matin, l'après-midi et dans la soirée. Le Groupe de Travail I s'est réuni dans l'après-midi et dans la soirée pour l'examen des Chapitres II et III. Un groupe de contact a tenu des séances de travail le matin, l'après-midi et dans la soirée pour débattre des paragraphes consacrés aux thèmes des droits humains, de la fillette et des conflits armés. Kofi Annan (sur la photo ci-dessous avec Wu Yi, Conseiller d'Etat Chinois) a présenté une adresse à l'Assemblée Générale. Après l'adoption du rapport du PrepCom (A/S-23/2) et de l'ordre du jour provisoire (A/S-23/1), les délégués ont entendu des déclarations d'ouverture portant sur l'évaluation des progrès réalisés dans la mise en œuvre des 12 domaines de préoccupation critique de la PFA, données par deux Vice-Présidents, un Chef de Gouvernement, deux Vice Premiers Ministres, vingt Ministres, quatre Vice-Ministres et deux Chefs de Délégations. Les déclarations de la Plénière sont disponibles sur l'Internet au : http://www.un.org/ga/webcast/stat.htm.Hillary Rodham Clinton (ci-dessus), Première Dame des Etats-Unis (à droite) à fait une adresse au groupe de discussion sur la "Contribution de la Campagne consacré au Sommet sur les Micro-crédits à la mise en Œuvre de la Plate-forme d'Action."

 

 

 

 


Observation d'une minute de silence

La Présidente du PrepCom, Christine Kapalata (Tanzanie), a appelé à la pleine application de la plate-forme d'action (PFA), insistant sur la nécessité de l'assortir de moyens financiers provenant de sources comme l'APD. Elle a mis en relief l'importance de la volonté politique et de la responsabilité des décisions politiques au moment où les délégations en seront à la clôture des négociations.
Les délégués près de l'Assemblée Générale au cours de la séance de la matinée

Les Négociations
Yakin Ertürk, Directrice de la Division Promotion de la Femme (à gauche) et Angela King, Angela King, Conseillère Spéciale auprès du Secrétaire Général, chargée de la Question Féminine et de la Promotion de la Femme (à droite) dans la Grande Commission. La GC a entendu ensuite un bref débat général pour les orateurs qui ne seront pas en mesure de s'adresser à la Plénière. Parmi ces derniers, le SADC, l'UNAIDS, le Programme Alimentaire Mondial, le FMI, l'Institut International des Nations Unies pour la Recherche et la Formation en matière de Promotion de la Femme, la FAO, le BIT, le Bureau de Contrôle des Stupéfiants et de Prévention du Crime, l'UNESCO, le All India Women's Conference, et la Commission Economique et Sociale pour l'Asie Occidentale. Les Groupes de travail ont entamé leurs travaux dans l'après-midi.

Débat sur la "Contribution de la Campagne consacré au Sommet sur les Micro-crédits à la mise en Œuvre de la Plate-forme d'Action" organisé par l'UNIFEM, le BIT et la Campagne du Sommet sur les Micro-crédits
Les Microcrédit: Beaucoup plus que de l'Argent: Parmi les orateurs, Hillary Rodham Clinton, Première Dame des Etats-Unis, Ela Bhatt, de la SEWA (Self-Employed Women's Association), le Prof. Muhammad Yunus, Fondateur de la Grameen Bank, la Chef Bisi Ogunleye (Fondatrice de la Country Women Association du Nigeria), Sam Daley-Harris, Directeur de la Campagne du Sommet sur les Microcredits, Mark Malloch Brown, Administrateur du PNUD. C'est Noeleen Heyzer, Directrice Exécutive de l'UNIFEM qui a servi de modératrice du débat.

Hillary Rodham Clinton, First Lady of the US, a rappelé l'objectif universel de la reconnaissance des droits de la femme en tant que droits humains et a noté l'amélioration des législations nationales depuis Pékin, à travers la création d'outils permettant de punir les violations de ces droits. Mme Clinton devait ensuite souligner les liens entre l'égalité des sexes et le développement économique et social et mettre en relief le soutien financier et technique apporté par les Etats-Unis à la cause des femmes pour aider à construire partout dans le monde des société civiles et de paix. Elle a mis en exergue l'importance des micro-crédits dans la conversion des efforts des femmes en un véritable entrepreneuriat. Elle a appelé à une croisade internationale pour la régression de la féminisation du SIDA et a qualifié la traite des blanches d'une des plus grave formes actuelles de la violation des droits humains. ons.

Après l'allocution de Hillary Clinton, les participants ont chanté "We Shall Overcome" Sur la photo: Muhammad Yunus, Fondateur de la Grameen Bank, Bangladesh, Noeleen Heyzer, Directrice Exécutive de l'UNIFEM et Hillary Clinton

Noeleen Heyzer, Directrice Exécutive de l'UNIFEM, a mit l'accent sur deux facteurs dans la campagne des micro-crédits: l'engagement et le courage. Elle a noté: que les femmes présentaient de faibles niveaux de risques en matière de crédit, avec des taux élevés de remboursements; que le micro-crédit est un ingrédient essentiel pour la construction de l'organisation locale; et que bon nombre des associations de micro-crédit sont de véritables sites d'habilitation. Elle a appel�: � une culture d'entreprises �conomiques parmi les femmes; � la participation dans les march�s favorisant les produits des femmes; � des structures et des r�gles pouvant �tre organis�es et op�r�es par les femmes; � des am�liorations du pouvoir de n�gociation des femmes; � un r�le plus important des femmes dans la mise en place des politiques et des institutions; et � une r�duction des risques pour les femmes � travers l'assurance. Le Prof. Muhammad Yunus, Fondateur de la Grameen Bank, a parl� des progr�s au Bangladesh � travers son organisation et d'autres initiatives de micro-cr�dits. Il a affirm� que la capacit� d'adaptation des gens � des catastrophes, telles que celles des innondations de 1998, a �t� renforc�e � travers les micro-cr�dits, et a not� une participation accrue des femmes dans les d�cisions politiques locales.


Mark Malloch Brown, Administrateur du PNUD (� gauche), a d�clar� que la d�finition de la d�mocratie s'est �largie depuis P�kin et que les droits des femmes les plus pauvres se sont am�lior�s. Il s'est f�licit� des transformations technologiques et financi�res intervenues depuis et a anticip� que l'utilisation de l'Internet avec les faibles co�ts de transaction qui lui sont associ�s allait donner lieu � une expansion r�volutionnaire des micro-cr�dits dans les zones enclav�es. Sam Daley-Harris, Directeur de la Campagne du Sommet sur les Micro-cr�dits (au centre), a rapport� que plus de 6 millions de pauvres ont b�n�fici� de micro-cr�dits depuis la Conf�rence de P�kin et a soulign� la valeur durable des micro-cr�dits. Il a d�plor� le manque de moyens efficaces permettant d'identifier et de motiver les plus pauvres et de rendre les institutions de cr�dit autosuffisantes. Ela Bhatt, de la SEWA (Self-employed Women's Association) (� droite), a d�clar� que la banque des femmes signifiait libert� et pouvoir, et � mis en relief les d�fis � relever dans le domaine des micro-cr�dits, notamment ceux consistant: � passer des micro-cr�dits � la micro-finance, c'est � dire � l'�pargne, � la protection contre l'inflation et aux services d'assurance; � amener les banques � traiter la micro-finance comme une ligne alternatives, � travers, par exemple, la d�r�gulation des taux d'int�r�t sur les petits emprunts; et � reconna�tre le r�le important du secteur informel dans les �conomies nationales.


La Chef Bisi Ogunleye (Fondatrice de la Country Women Association du Nigeria) a soulign� l'importance et la r�ussite de l'�tablissement d'un lien entre les formes traditionnelles de l'�pargne et des sch�mas de cr�dits en Afrique et les strat�gies de micro-cr�dits. Elle a donn� un aper�u sur "l'approche � trois pieds en mati�re d'habilitation" qui int�gre la promotion �conomique, sociale et politique, � travers, l'African Traditional Responsive Banking et le Women's Political Participation Forum.


ENB Summary of CSW-44 and the Informal Consultations
Linkages FWCW page
UN Division for the Advancement of Women Beijing +5 Site with official documents and information for participants

Special Events during the Special Session
click to top 

� 2000, IISD. All rights reserved.

| Linkages home | E-Mail |